LES INDICES BIOLOGIQUES Dr. LAHIOUEL. Service de Prothèse Dentaire

Slides:



Advertisements
Présentations similaires
Fracture extrémité inférieure radius chez l’adulte
Advertisements

L’occlusion en prothèse complète préparé par : DR HAMLAOUI Malika m
ARTICULATIONS DE L’EPAULE
/ Squelette de la face /
Institut Toulousain d’Ostéopathie
LA LANGUE.
HUMERUS.
AFCOR 2010 Cancers de l’oropharynx Indications thérapeutiques Place de la radiothérapie/curiethérapie Dominique Chevalier CHU Lille Cancers de l’Oropharynx.
GÉNÉRALITÉS - LES PLANS, AXES ET MOUVEMENTS
Traumatologie de la cheville
Séminaire Médical Samedi 17 mars 2012.
MORPHOLOGIE.
ARTICULATION SCAPULO-HUMERALE
Les glandes salivaires, la thyroïde et les parathyroïdes
L’ EXAMEN OBJECTIF INTRA-ORAL
LE PERINEE Dr Moualek S
Instruments utilisés en chirurgie
- le DUPSG est né il y a 2 an à Paris 5, sous l’initiative du Dr
DENTASCANNER : BILAN PRE-EXTRACTION D’UNE DENT DE SAGESSE
LA BOUCHE DE LA PERSONNE AGEE
LES URETERES Dr CHENAFA SERVICE D’ANATOMIE NORMALE CHU ORAN
LES ANGLES DES TRAINS ROULANTS
LE MEMBRE INFERIEUR IFMK NICE Marie-Martine LANFRANCHI-PETIT
Anomalies et malformations congénitales
Les cancers des Voies Aéro-Digestives Supérieures
Edentation partiale reduite
Anatomie de la rate.
Structures normales de la cavité buccale
MORPHOLOGIE DU BRAS.
Anatomie-Physiologie
Implants contraceptifs
L’EXAMEN DE L’OCCLUSION
LA CAVITE BUCCALE.
ANATOMIE DE LA TÊTE ET DU COU
ANATOMIE DE LA TÊTE ET DU COU
PROTHESE TRANS TIBIALE
M. GONGI, L. MEDIMAGH, F. SABRI. , H. DALLALI, N. MAMA , W. B. AFIA, M
SEMEIOLOGIE DE LA MUQUEUSE BUCCALE.
ANATOMIE DE LA TÊTE ET DU COU
LA MANDIBULE La mandibule 2ème annee chirurgie dentaire Dr Soussa
Examen de la cheville Yanis perrard APP 4.
Introduction à la prothèse maxillo-faciale
ANATOMIE DE LA TÊTE ET DU COU
La chirurgie de base UV 1 Fondamental général Présentation du cycle centre sud-ouest Prothèse Régénération Dr Julien JEANDET
TROUS DE LA BASE Étage postérieur
TROUS DE LA BASE Étage moyenr
ANATOMIE DE LA TÊTE ET DU COU
PROTHESES DE MEMBRE SUPERIEUR EN PP
Prise de mesures, moulage et rectification
ANATOMIE DE LA TÊTE ET DU COU
LABYRINTHE MEMBRANEUX ANTERIEUR = canal cochléaire.
Le nerf alvéolaire inférieur
BIOMECHANIQUE APPLIQUEE A L'EMBOITURE FEMORALE QUADRILATERALE
Table des matières I. Évaluation patient 1. Examen subjectif
ANATOMIE DU CRÂNE LE SPHÉNOÏDE
Institut Toulousain d’Ostéopathie
Les Défauts de marche des amputés trans fémoraux
Artère Maxillaire Interne
située entre la langue et le corps de la mandibule
CONDUITE A TENIR DEVANT UNE PREMIERE LUXATION DE ROTULE
Faculté de Chirurgie Dentaire de Nantes
ChirurgieProthèseRégénération La chirurgie de base UV 2 : Stabilisation d’une prothèse mobile complète Dr Julien JEANDET
cavité buccale Dr Z TOLBA
La chirurgie pré prothétique
Université de Constantine faculté de médecine département de chirurgie dentaire service de prothèse La mise en condition.
Examen clinique en prothèse totale
LES HERNIES DE L’AINE DE L’ADULTE
Le coude Articulation intermédiaire du membre supérieur
Dents.
Transcription de la présentation:

LES INDICES BIOLOGIQUES Dr. LAHIOUEL. Service de Prothèse Dentaire
Faculté de Médecine / C.H.U. Annaba.

Intérêt des indices biologiques
Eléments anatomiques qui ont une influence déterminante sur la conception et la réalisation d’une prothèse amovible. Doivent être analysés systématiquement lors de l’examen clinique. Doivent être reportés par des tracés sur les modèles d’étude.

Classification des indices biologiques
Indices positifs favorables à la bonne tenue de la prothèse Indices négatifs défavorables à la bonne tenue de la prothèse, cette dernière devant soit les éviter, soit les protéger Zones à éviter si possible

Topographie maxillaire
Papille bunoïde Frein Raphé Zone de schroëder Jonction vélo palatine Tubérosité Ligament ptérigo-maxillaire

Valeur morphologique des dents résiduelles
Importance de la morphologie coronaire de chaque dent résiduelle: Dents à indices positifs : dents tulipées, galbes généreux Dents à indices négatifs : dents coniques

Indices positifs maxillaires
Surfaces d’appui principales permettant le rapport de l’intra-dos de la prothèse avec la muqueuse Relativement étendues au maxillaire / à la mandibule 3 éléments anatomiques remarquables la voûte palatine Les tubérosités Les crêtes

1-La voûte palatine Palais dur
Indice très positif caractéristique du maxillaire offre une surface d’appui importante pour la prothèse Assure la sustentation de la prothèse Concavité + ou - importante (palais plat, palais ogival)

LA VOUTE PALATINE

2. Les tubérosités Relief osseux recouvert de fibro-muqueuse situé dans la partie distale de la crête édentée.

LES TUBEROSITES

Zones stables dans le temps, participent à la sustentation et à la stabilisation de la prothèse.
La prothèse doit englober complètement les tubérosités maxillaires. L’investissement de la tubérosité limite les mouvements parasites de la prothèse: mouvements postéro-antérieurs (grâce à sa paroi distale) mouvements transversaux ( à l’aide de ses parois vestibulaires et palatines)

3. Les crêtes Leur appréciation clinique se fait par rapport au fond du vestibule: hauteur entre - le sommet de la crête (ligne faîtière de crête) et la ligne de réflexion muqueuse (limite tissu fixe et tissus mobilisables).

Forme en lame de Forme en U couteau
Peuvent se présenter sous différentes formes larges, étroites régulières, irrégulières négatives Forme en U Forme en lame de couteau

La texture des crêtes est importante.
Leur palpation met en évidence le degré de résorption du tissu osseux et son remplacement éventuel par du tissu conjonctif fibro-muqueux facilement déplaçable. Crêtes très favorables: hautes (+ de 5 mm), larges (8 mm), avec des versants vest et pal presque parallèles entre eux Crêtes moins favorables: hauteur et largeur réduite, les versants devenant de + en + convergents

Les crêtes édentées ainsi que leurs lignes faîtières ont une importance capitale:
pour la sustentation : pour la stabilisation: pour le montage des dents artificielles:

La papille rétro-incisive
Zone muqueuse qui recouvre le trou palatin antérieur par lequel passent les vaisseaux et les nerfs de cette région antérieure de la muqueuse du palais. Structure ronde située en arrière des IC (denté), au sommet de la crête édentée (édenté)

Quelle que soit la configuration clinique, il faut éviter de comprimer cette zone (risque d’ischémie): soit en évitant si possible de l’investir soit en la déchargeant. Sert de repère pour le montage des dents prothétiques.

Raphé médian sur la ligne médiane du palais
Indice négatif si il est rentrant ou saillant car peut jouer le rôle d’axe de rotation et déstabiliser la prothèse

Le torus palatin Excroissance osseuse parfois observée au centre du palais. La prothèse doit être déchargée à ce niveau afin d’éviter tout mouvement de bascule. Exérèse chirurgicale possible dans certains cas.

La ligne de flexion du voile
Limite entre la muqueuse libre du voile du palais et la muqueuse adhérente du palais dur.

Les fossettes palatines
Repère anatomique inconstant Marquent la limite entre palais dur et voile du palais.

Le ligament ptérygo-maxillaire
Lors de l’ouverture buccale, le ligament est sollicité et peut interférer avec la zone postérieure de la prothèse.

La ligne de réflexion muqueuse
Limite à ne pas dépasser

Les freins 2 freins latéraux au niveau prémolaire
1 frein médian au niveau incisif La prothèse ne doit pas interférer avec eux sinon ulcération douloureuse déstabilisation. Si le frein s’insère trop prés de la ligne faîtière de crête, aménagement chirurgical.

I.3. Les zones à éviter si possible
Indices biologiques que l’on doit éviter d’investir dans la mesure du possible. 2 structures anatomiques remarquables: les papilles bunoïdes Les zones muqueuses de Schroeder

Les papilles bunoïdes Bourrelets muqueux irréguliers situés transversalement dans la région antérieure du palais dur.

Les papilles bunoïdes

I. 3.2. Les zones muqueuses de Schroeder
Occupent le 1/3 postérieur de la voûte palatine de part et d’autre du raphé La variation d’épaisseur de la muqueuse à ce niveau influence le degré de dépressibilité tissulaire.

Topographie mandibulaire
Eminence pyriforme Versants des crétes Insertion mylo-hyoïdienne Torus Frein médian langue Frein latéral de la lévre Frein médian de la lévre

1. Indices positifs Indices communs avec le maxillaire:
Les crêtes édentées Le trigone rétro-molaire (équivalent de la tubérosité maxillaire) Indices spécifiques à la mandibule: La zone de Fish La niche rétro-molaire

Les crêtes édentées Indice commun avec le maxillaire.
Résorption osseuse beaucoup plus importante à la mandibule. Cas fréquents de crêtes en « lame de couteau »:

Le trigone rétro-molaire
Triangle rétro-molaire ou éminence piriforme Situé à l’aplomb des dents de sagesse. indice positif important offre un bon support à la prothèse et contribue à résister aux déplacements postérieurs.

La zone de Fish S’étend de la crête édentée à la ligne oblique externe (zones molaires). Zone d’appui particulièrement importante pour la prothèse dans les cas d’édentements terminaux. Participe à la sustentation de la prothèse.

La niche rétro-molaire
La ligne mylo-hyoidienne Plus cette ligne est basse, plus la hauteur exploitable de la crête augmente (indice positif).

La niche rétro-molaire
Zone muqueuse située sous la ligne oblique interne en regard de la zone molaire. Dans cette zone, il n’y a pas d’insertion musculaire sur la ligne oblique interne. Il est donc recommandé de chercher à prolonger les selles dans cette zone. Cependant, dans certains cas, la ligne oblique interne ne peut être dépassée car la contre-dépouille qu’elle occasionne provoque des traumatismes au niveau de la muqueuses.

II. Indices négatifs Indices négatifs communs au maxillaire :
Les freins (médian, latéraux) Le ligament ptérygo-maxillaire la ligne de réflexion muqueuse les tori Indices négatifs spécifiques à la mandibule: Le frein de la langue La table rétro-incisive

Les freins Frein médian de la lèvre
( au niveau des incisives centrales) Freins latéraux ( au niveau des canines, prémolaires) Mêmes indications d’aménagement chirurgical quand les insertions freinales sont situées trop prêt de la ligne faîtière de crête.

Le ligament ptérygo-maxillaire
Ligament ptérygo-mandibulaire S’insère en arrière de la tubérosité au maxillaire et en arrière du trigone à la mandibule. Lors de l’ouverture buccale, le ligament est sollicité et peut interférer avec la zone postérieure de la prothèse.

La ligne de réflexion muqueuse
2 lignes de réflexion muqueuse délimitent l’investissement prothétique à la mandibule: Une ligne de réflexion muqueuse externe (comme au maxillaire) qui marque la limite avec les tissus mobiles des joues et des lèvres. Une ligne de réflexion muqueuse interne qui marque la limite avec les tissus mobiles du plancher.

Les tori mandibulaires
Exostoses inconstantes siégeant au niveau de la table interne en regard des prémolaires. . Doivent être: Soit éliminés chirurgicalement Soit évités par la prothèse.

Le frein de la langue La prothèse doit laisser toute liberté physiologique à cet élément anatomique. Très difficile d’intervenir chirurgicalement dans cette zone. Le frein de la langue peut être: En position basse ou haute De forme réduite ou large.

Examen de la salive Apprécier sa quantité, sa qualité et son débit afin de déduire le matériau d’empreinte et la technique qui sont les mieux adaptés.