LES GRANDS PRINCIPES DE LA GEOLOGIE :

Slides:



Advertisements
Présentations similaires
La tectonique Les plis Les failles Mr Oussama Bouhlel 17/10/2007.
Advertisements

La mesure du temps dans l’histoire de la Terre et de la vie
Mesure du temps dans l’histoire de la Vie et de la Terre
SORTIE GEOLOGIE LES SABLES D’OLONNE
EXERCICES D’APPLICATION :
Exercices.
Anomalies magnétiques
Temps en géologie TS Plan Rappel: temps géologiques
Notion de discordance, cycle sédimentaire et paléogéographie(s) :
LES MASSIFS ANCIENS ET LEURS BORDURES.
La convergence lithosphérique et ses effets
La mesure du Temps dans l’histoire de la Terre et de la Vie
TP3, étude d’une collision :
Les conséquences morphologiques des mouvements de divergence
La convergence lithosphérique et ses conséquences
Utilisation des relations géométriques entre les roches
Utilisation des relations géométriques entre les roches
TP n°1 - Datation relative
THEME 1B Géologie: le domaine continental et sa dynamique
La gÉomorphologie du canada
Chronologie relative Sur quels principes repose l’établissement de la chronologie des événements qui se sont succédés au cours de l’histoire de la Terre.
Les indices tectoniques montrant l’épaississement de la croûte continentale
Sortie botanique géologie BCPST – VETO
LES INDICES PETROGRAPHIQUES D’UN EPAISISSEMENT CRUSTAL DANS LES MAURES
Les quatre principes à utiliser
DES PRINCIPES FONDAMENTAUX
Université Joseph Fourier, DLST
Université Joseph Fourier, DLST
Chapitre III : Géologie
Leçon 3 : La collision continentale
Schéma bilan de la formation de la lithosphère océanique
Types de roches.
des exemples pour comprendre
TD 2 : SOSE 1005 Minéralogie – Roches magmatiques
TP CHRONOLOGIE RELATIVE
Cours 1 La nature géologique des continents
Types de roches.
Classification & Nomenclature
gê : terre morphê : forme logos : discours, étude
2/ La convergence 1/ La subduction
Convergence et subduction
Mesure du temps dans l’histoire de la Vie et de la Terre
Structure et dynamique de la Terre
Chapitre III Notions de temps en géologie
Les indices tectoniques de l’épaississement de la croûte continentale dans les chaînes de montagnes Les plis : déformations plastiques des roches sédimentaires.
L’EPAISSISSEMENT CRUSTAL Au niveau des chaînes de montagnes, la croûte continentale présente une grande épaisseur. … C’est le résultat d’une histoire.
LA CONVERGENCE LITHOSPHERIQUE ET SES EFFETS
Les différentes roches sur Terre
DES PRINCIPES FONDAMENTAUX
Géographie 114 Examen préparatoire.
Notions et vocabulaire de base en stratigraphie
L’ enseignement de la géologie en classe de terminale
Reconstitution de l’histoire d’une chaîne de montagne de collision :
de la surface des continents
une formation caractéristique du bassin Gapençais.
La Tectonique des plaques
La Classification des roches
Sortie au musée des Gueules rouges
CHAPITRE 4: LES PLAQUES, STRUCTURE ET MOUVEMENTS
TP PETROGRAPHIE.
La Classification des roches
L’axe d’une dorsale, montre une multitude de fissures
Tectonique et cartographie 3
Cartographie géologique 2
Les types de roches.
Rappel.
Reconstitution de l’histoire d’une chaîne de montagne de collision :
Station sismique Onde directe Onde réfractée 1 Onde réfractée 2 Réplique Foyer.
La Carte géologique WASSIM HADHIRI 2 SCIENCE 1 Ahmed khamassi
Epaisseur moyenneDensité Croute continentale30 Km2,7 - 2,8 Croute océanique7 Km2,9 - 3 F. Delfau – Lycée Bellevue – d’après Belin TS et labosvt.com/geolsig/
Transcription de la présentation:

LES GRANDS PRINCIPES DE LA GEOLOGIE :
Principe d’actualisme Principe de superposition Principe de recoupement Principe de continuité Principe d’inclusion Principe d’identité paléontologique

Principe d’actualisme:
Énoncé pour la 1ère fois par Lyell en 1830 « Les lois régissant les phénomènes géologiques actuels étaient également valables dans le passé »

PRINCIPE DE SUPERPOSITION
Conséquence du dépôt progressif de sédiments de l’océan vers les fonds océaniques : les terrains les plus anciens sont les plus profonds, les plus récents sont les plus superficiels. Exemple : série sédimentaire calcaire (échelle de l’affleurement) Niveau E (+ récent) Niveau D Niveau C Niveau B Niveau A (+ancien) Chronologie des évenements : A → B → C → D → E

PRINCIPE DE SUPERPOSITION
Même sur des strates sédimentaires déformées, le principe de superposition peut s’appliquer à condition que la série n’ait pas été inversée par les mouvements tectoniques En cas de déformation, des critères de polarité (racines, terriers d’animaux) peuvent permettre de retrouver l’ordre originel.

PRINCIPE DE RECOUPEMENT
Lorsqu’une structure se met en place, elle peut recouper une structure préexistante : elle est donc forcément plus jeune que la structure recoupée. Exemple : faille normale (échelle de l’affleurement) Niveau E Niveau C Niveau B Niveau A Niveau D début fin Chronologie : dépôt A, B, C, D → fracturation des strates et glissement vertical → dépôt ultérieur de E qui vient ennoyer la faille.

Principe de recoupement
Cas particulier de la mise en place d’un pluton granitique Rappel sur la mise en place d’un pluton: Un pluton se forme lors de l’ascension d’une masse de magma formé en profondeur. Avant d’atteindre la surface, le magma refroidit et se fige sur place. Au cours de son ascension, il « digère » les roches froides environnantes les plus proches et il « cuit » les roches un peu plus éloignées.

Principe de recoupement
Cas particulier de la mise en place d’un pluton granitique Résultat : encaissant recoupé par le pluton et son auréole de métamorphisme. roches de l’encaissant fortement métamorphisées (T° élevée) roches de l’encaissant plus faiblement métamorphisées (T° moyenne)

Principe de recoupement
Cas particulier de la mise en place d’un pluton granitique : ex. du granite de Flamanville

PRINCIPE DE RECOUPEMENT
Exemple : filons magmatiques (échelle de l’échantillon) l’encaissant est toujours le plus ancien roche encaissante (métamorphique) filon de microgranite (a) : présente un décalage latéral filon de microgranite (b) : pas de décalage visible filon de microgranite (c) : même décalage que pour (a) structure la plus récente car elle recoupe l’ensemble des structures présentes Chronologie : mise en place précoce de l’encaissant → filons a et c (à priori contemporains) → filon b

PRINCIPE DE RECOUPEMENT
Exemple : roche métamorphique (échelle du minéral) encaissant (micaschiste) cristal de staurotide reliques du micaschiste dans le cristal de staurotide Chronologie : mise en place précoce de l’encaissant → formation du cristal de staurotide à partir d’éléments chimiques appartenant à l’encaissant.

PRINCIPE DE RECOUPEMENT
Présence de l’angle a = discordance angulaire Couverture sédimentaire non déformée a G F C D Surface d’érosion (indice d’une émersion) B Observation : G est en contact anormal avec C, D et E (marqueur typique d’une discordance) Roches A, B, C, D, E plissées (tectonique en compression, indice d’une orogenèse) E A Chronologie : dépôt (horizontal) des strates A, B, C, D → plissement → érosion (surface F) → dépôt tardif de la strate G

PRINCIPE DE CONTINUITE
Une même couche est de même âge en tous points Panorama de la dent d’Arclusaz dans le massif des Bauges (Savoie) Panorama près de Grenoble dans le massif du Vercors (Isère)

PRINCIPE DE CONTINUITE
Cas particulier : B et C sont de nature différente Comment dater ces deux structures ? B et C sont toutes les deux encadrées par les mêmes roches → B et C ont donc le même âge D D B même âge C Seine A BASSIN PARISIEN

PRINCIPE D’INCLUSION Exemple : basalte à olivine (roche magmatique) cristal d’olivine matrice microlithique Une roche magmatique se forme par refroidissement progressif d’un magma. En laboratoire, on montre que l’olivine cristallise vers 1200°C, alors que les microlithes de la matrice cristallisent à moins de 800°C. L’inclusion d’olivine est plus vieille que la matrice qui la renferme.

Principe d’identité paléontologique : notion de fossile stratigraphique
Un fossile stratigraphique permet de dater à distance des couches géologiques Il doit répondre à 3 critères : une durée de vie brève à l’échelle des temps géologiques une répartition sur une vaste aire géographique ; doit être représentée par un grand nombre d’individus.

Principe d’identité paléontologique : notion de fossile stratigraphique
Cleistopora geometrica est un fossile caractérisé par une durée de vie brève, et une vaste répartition géographique, puisqu’on le trouve dans une large zone qui correspond à l’emplacement, au Dévonien, d’une plate-forme épicontinentale peu profonde. La présence de ce fossile dans une roche sédimentaire, quelque soit sa localisation géographique, indique donc qu’elle s’est formée entre 408 et 400 Ma. Cleistopora geometrica est un exemple de fossile stratigraphique.