Mycoplasme Civel / Joffin / Karczinski - Microbiologie / ABM2.

Slides:



Advertisements
Présentations similaires
Entérobactéries Jean-Michel Scheftel 2010.
Advertisements

TP Transformation d'une souche d'E. coli (HB 101) par le plasmide pGLO
Salmonella dans les selles
Pasteurellaceae : Pasteurella Haemophilus
Bordetella Par l’équipe d’enfer Cédric - jnj dimanche 26 mars 2017.
Legionella Par l’équipe d’enfer Cédric - jnj dimanche 26 mars 2017.
Chlamydiae dimanche 26 mars 2017 Chlamydiae.
Infections du tractus urinaire (ITU) et Examen cytobactériologique des urines (ECBU) dimanche 26 mars 2017 ITU et ECBU.
Chlamydiae Civel / Joffin / Karczinski - Microbiologie / ABM2.
Prélèvement vaginal : observer & conclure
Les procaryotes particulaires cours 4
Examen cytobactériologique urinaire (ECBU)
Chapitre XI - MICROBIOLOGIE
Initiation à la microbiologie
LE MILIEU DE HUGH ET LEIFSON
Les Bacillus.
Les anaérobies.
Identification d’entérobactérie sur microgalerie
LE MILIEU A LA LYSINE DE TAYLOR (LDC)
Les Streptococcus.
LA GALERIE API 20E 1- Présentation de la galerie
LES MYCOBACTERIES.
Dénombrement de la flore du yaourt
TECHNIQUE DE DENOMBREMENT EN SURFACE
BACTERIOLOGIE METABOLISME DES PROTIDES
BTS ANALYSES BIOLOGIQUES
LES STREPTOCOCCACEAE.
Ba Ecole d’infirmières Hôpital de Rambouillet
Gélose Nutritive Ordinaire
MALADIES SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES
Les Bacillaceae.
MICROBIOLOGIE MEDICALE
Haemophilus sp: taxonomie
Isolement et identification en culture
L’Étude des Microorganismes
LA GALERIE MINIATURISEE D’IDENTIFICATION DES ENTEROBACTERIES
Le pouvoir pathogène de Staphylococcus aureus repose sur la production de différentes substances, lesquelles ? Toxine érythrogène Entérotoxine Hémolysines.
Infections sexuellement transmissibles bactériennes et Santé Publique
 Chapitre 17 Mycoplasmes polymorphe à cause de l’absence de la paroi, ils peuvent traverser les pores du filtres les plus petits micro-organismas.
Comprendre.
Comprendre.
Bacillus anthracis.
LE MILIEU HUGH ET LEIFSON : Recherche de la voie d’attaque du glucose
LES MILIEUX SELECTIFS : LE MILIEU CHAPMAN
LES MILIEUX SELECTIFS : LE MILIEU DRIGALSKI
La Flore Mésophile Aérobie Totale (FMAT) est un indicateur sanitaire qui permet d'évaluer le nombre d'UFC (Unité Formant une Colonie) présentes dans un.
Milieux VRBG et TBX Milieux VRBG et TBX. Milieu VRBG Violet – Rouge neutre – Bile - Glucose.
Mycoplasma.
Chapitre 2 physiologie bacterienne
Cours de Bactériologie Faculté de Médecine de Fès
Généralités sur l’infection
Cours de Bactériologie Faculté de Médecine de Fès
Cours de Bactériologie Faculté de Médecine de Fès
PANIFICATION ET FERMENTATION Saccharomyces cerevisiae la levure de boulangerie 1 Equipe de biotechnologies lycée Ph DELORME - ISLE D'ABEAU.
Les relations hôte-bactérie
Procédure d'identification bactérienne
Cours de Bactériologie Faculté de Médecine de Fès
Staphylococcaceae vendredi 14 avril 2017 Staphylococcaceae.
Cours de Bactériologie Faculté de Médecine de Fès
Mycoplasmes : Mycoplasma, Ureaplasma…
Travaux pratiques de Microbiologie Par Emilie et severine
Lycée Jolimont TOULOUSE
• à partir des selles (sur milieux sélectifs), du sang (hémoculture)
Microbiote humain (Les microflores normales)
P. aeruginosa multirésistant
1. 1 hémoculture ou culture des expectorations. YERSINIA - Yersinia pestis . Diagnostic, en période épidémique = clinique, voir prélèvement.
Enquêtes épidémiologiques
Cryptococcus et CRYPTOCOCCOSE
Les milieux de culture. titre Notions Théoriques Associées 12 TP 17.
Transcription de la présentation:

Mycoplasme Civel / Joffin / Karczinski - Microbiologie / ABM2

- Incapable de produire les précurseurs de peptidoglycanes
1. Définition - Incapable de produire les précurseurs de peptidoglycanes - Résistant aux bétalactamines (pas de PLP) - Plus petites formes de vie autonome connue : 0,3 µm de long - Plus petit génome - Culture difficile - Polymorphes (rondes, ovoïdes, filamentuses) Le génome de Mycoplasma genitalium serait l'un des plus petits au monde (hors-virus), après la bactérie endosymbiote Carsonella ruddii récemment découvertee

2. Classification

2. Classification Règne : Bacteria (procaryote) Classe : Mollicutes (peau molle) Ordre : Mycoplasmatales Famille : Mycoplasmataceae Genre : Mycoplasma, Ureaplasma

2. Habitat Parasites (commensales ou pathogènes) des animaux (muqueuses urogénitales et respiratoires) et des plantes (spiroplasmes des agrumes), ou saprophytes Surtout des parasites des muqueuses, se collant aux cellules (car recherche du cholestérol).

Beaucoup sont commensaux BPO
3. Pouvoir pathogène Beaucoup sont commensaux BPO Mycoplasmes respiratoires : Mycoplasma pneumoniae → Responsable d’infections pulmonaires souvent bénignes / Mais pouvant provoquer des pneumonie graves Mycoplasmes génitaux ou uro-génitaux : → Ureaplasma urealyticum : urétrites chez l’homme / infections génitales chez la femme → Mycoplasma hominis : salpingites (cause de stérilité) Forte transmission sexuelle ! Pour pouvoir conclure à une infection à Mycoplasme il faut en trouver une quantité importante (et éliminer les autres possibilités)

Diagnostic difficile :
4. Isolement et identification Diagnostic difficile : - La culture est difficile - Les Mycoplasmes sont de fréquent commensaux Il faut prélever par grattage (les bactéries adhèrent aux cellules) Il faut trouver beaucoup de Mycoplasmes (>104/mL)

Gélose A7, bouillon urée-arginine
4. Isolement et identification Milieux de culture : - La culture est difficile - Il faut des milieux riches : extrait de levure sérum (apporte le cholestérol et autres) ADN (apporte les bases azotés) Protéines NaCl (isotonique) source d’énergie : glucose pour M. pneumoniae arginine pour M. hominis urée pour U. urealyticum pH adapté à chaque espèce, microaérophilie, atmosphère enrichie en CO2 Exemples de milieux : Gélose A7, bouillon urée-arginine

Identification : 4. Isolement et identification
- Mise en évidence de l’ADH, de l’uréase, de la fermentation du glucose… - Examen macroscopique des colonies : œuf sur le plat (M. hominis) oursin (Ureaplasma) mûriforme (M. pneumoniae)

4. Isolement et identification

Mycoplasma pneumoniae Mycoplasma fermentans Ureaplasma urealyticum
4. Isolement et identification Identification : Mycoplasma pneumoniae Mycoplasma fermentans Mycoplasma hominis Ureaplasma urealyticum Fermentation du glucose Uréase ADH pH optimum Taille des colonies (µm), en 24h forme

Mycoplasma pneumoniae Mycoplasma fermentans Ureaplasma urealyticum
4. Isolement et identification Identification : Mycoplasma pneumoniae Mycoplasma fermentans Mycoplasma hominis Ureaplasma urealyticum Fermentation du glucose + - Uréase ADH pH optimum Taille des colonies (µm), en 24h forme

Mycoplasma pneumoniae Mycoplasma fermentans Ureaplasma urealyticum
4. Isolement et identification Identification : Mycoplasma pneumoniae Mycoplasma fermentans Mycoplasma hominis Ureaplasma urealyticum Fermentation du glucose + - Uréase ADH pH optimum Taille des colonies (µm), en 24h forme

Mycoplasma pneumoniae Mycoplasma fermentans Ureaplasma urealyticum
4. Isolement et identification Identification : Mycoplasma pneumoniae Mycoplasma fermentans Mycoplasma hominis Ureaplasma urealyticum Fermentation du glucose + - Uréase ADH pH optimum Taille des colonies (µm), en 24h forme

Mycoplasma pneumoniae Mycoplasma fermentans Ureaplasma urealyticum
4. Isolement et identification Identification : Mycoplasma pneumoniae Mycoplasma fermentans Mycoplasma hominis Ureaplasma urealyticum Fermentation du glucose + - Uréase ADH pH optimum 6,5 – 7,5 7,3 - 8 5,5 - 8 5,5 – 6,5 Taille des colonies (µm), en 24h forme

Mycoplasma pneumoniae Mycoplasma fermentans Ureaplasma urealyticum
4. Isolement et identification Identification : Mycoplasma pneumoniae Mycoplasma fermentans Mycoplasma hominis Ureaplasma urealyticum Fermentation du glucose + - Uréase ADH pH optimum 6,5 – 7,5 7,3 - 8 5,5 - 8 5,5 – 6,5 Taille des colonies (µm), en 24h 10-50 forme

Mycoplasma pneumoniae Mycoplasma fermentans Ureaplasma urealyticum
4. Isolement et identification Identification : Mycoplasma pneumoniae Mycoplasma fermentans Mycoplasma hominis Ureaplasma urealyticum Fermentation du glucose + - Uréase ADH pH optimum 6,5 – 7,5 7,3 - 8 5,5 - 8 5,5 – 6,5 Taille des colonies (µm), en 24h 10-50 forme mûriforme Œuf sur le plat oursin

Numération : 4. Isolement et identification
Nombreuses techniques possibles. Dénombrement sur gélose A7, comparaison via des abaques

Numération : 4. Isolement et identification Technique Biomérieux :
- Ensemencement d’un bouillon Urée Arginine, immédiatement après le prélèvement - Prélèvement à la pipette / dépôt de 3 gouttes sur une gélose (37°C, anaérobie ou microaérophilie, 24-48h)

Ureaplasma urealyticum Mycoplasma fermentans
4. Isolement et identification Numération : Technique Biomérieux : - Ensemencement d’un bouillon Urée Arginine, immédiatement après le prélèvement - Prélèvement à la pipette / dépôt de 3 gouttes sur une gélose (37°C, anaérobie ou microaérophilie, 24-48h) - Après incubation du bouillon : lecture ADH, uréase ADH + Uré + Mycoplasma hominis Ureaplasma urealyticum Mycoplasma fermentans négatif

Numération : 4. Isolement et identification Technique Biomérieux :
- Ensemencement d’un bouillon Urée Arginine, immédiatement après le prélèvement - Prélèvement à la pipette / dépôt de 3 gouttes sur une gélose (37°C, anaérobie ou microaérophilie, 24-48h) - Après incubation du bouillon : observation du bouillon (lecture ADH) - Après incubation sur boite : observation de la macroscopie + Numération (abaque)

Numération : 4. Isolement et identification
Nombreuses techniques possibles. Méthodes actuelles incluant une microgalerie : bouillons Urée, bouillon arginine, bouillon glucose + numération + antibiogramme…

Numération : 4. Isolement et identification
Nombreuses techniques possibles. Méthodes actuelles incluant une microgalerie : bouillons Urée, bouillon arginine, bouillon glucose + numération + antibiogramme…

Numération : 4. Isolement et identification
Nombreuses techniques possibles. Méthodes actuelles incluant une microgalerie : bouillons Urée, bouillon arginine, bouillon glucose + numération + antibiogramme…

Numération : 4. Isolement et identification
Nombreuses techniques possibles. Méthodes actuelles incluant une microgalerie : bouillons Urée, bouillon arginine, bouillon glucose + numération + antibiogramme…

Numération : 4. Isolement et identification
Nombreuses techniques possibles. Méthodes actuelles incluant une microgalerie : bouillons Urée, bouillon arginine, bouillon glucose + numération + antibiogramme…

Numération : 4. Isolement et identification
Nombreuses techniques possibles. Méthodes actuelles incluant une microgalerie : bouillons Urée, bouillon arginine, bouillon glucose + numération + antibiogramme…

Numération : 4. Isolement et identification
Nombreuses techniques possibles. Méthodes actuelles incluant une microgalerie : bouillons Urée, bouillon arginine, bouillon glucose + numération + antibiogramme…

Numération : 4. Isolement et identification
Nombreuses techniques possibles. Méthodes actuelles incluant une microgalerie : bouillons Urée, bouillon arginine, bouillon glucose + numération + antibiogramme…

Antibiotiques utilisés : tétracyclines
5. Traitement et prophylaxie Vaccins à l’étude Antibiotiques utilisés : tétracyclines Antibiogramme en milieu spécial (galerie)

Mesure de protection contre les IST
5. Traitement et prophylaxie Vaccins à l’étude Antibiotiques utilisés : tétracyclines Antibiogramme en milieu spécial (galerie) Mesure de protection contre les IST