La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Roues de friction Principe Principe Deux roues cylindriques (ou coniques) Deux roues cylindriques (ou coniques) –en contact sur une génératrice, –soumises.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Roues de friction Principe Principe Deux roues cylindriques (ou coniques) Deux roues cylindriques (ou coniques) –en contact sur une génératrice, –soumises."— Transcription de la présentation:

1 Roues de friction Principe Principe Deux roues cylindriques (ou coniques) Deux roues cylindriques (ou coniques) –en contact sur une génératrice, –soumises à un effort presseur F. Si l’une est motrice, elle peut grâce au frottement généré, au niveau du contact, transmettre une puissance à la roue réceptrice. Si l’une est motrice, elle peut grâce au frottement généré, au niveau du contact, transmettre une puissance à la roue réceptrice. N 2 récepteur VaVa F F N 1 moteur A R2R2 R1R1

2 Roues de friction Rapport des vitesses En admettant que les deux roues roulent sans glisser l’une sur l’autre, on peut écrire l’égalité des vitesses linéaires au point A En admettant que les deux roues roulent sans glisser l’une sur l’autre, on peut écrire l’égalité des vitesses linéaires au point A On en déduit que : On en déduit que : N 1. R 1 = N 2.R 2 d’où: N 1 / N 2 = R 2 / R 1 N 1 / N 2 = R 2 / R 1 N 2 récepteur VaVa F F N 1 moteur A R2R2 R1R1

3 Roues de friction couple transmissible couple transmissible transmis par l’effort tangentiel T qui agit sur le rayon R 2 transmis par l’effort tangentiel T qui agit sur le rayon R 2 Il s’écrit : Il s’écrit : C = F. f. R 2 sachant que: sachant que: – f est le coefficient de frottement, –qu’à la limite du glissement, on peut écrire que l’effort tangentiel T est le produit de l’effort presseur F par le coefficient de frottement. T R2R2 R F A

4 Roues de friction On remarque qu’il est possible d’augmenter la puissance transmissible en : On remarque qu’il est possible d’augmenter la puissance transmissible en :  augmentant l’effort F presseur entre les roues ;  augmentant le coefficient de frottement f ;  augmentant le rayon des roues ce qui, en général, n’est pas intéressant.

5 Roues de friction Dispositions constructives choix des matériaux: choix des matériaux: –matériaux ayant un coefficient de frottement important, –le matériau le plus tendre est réservé à la roue motrice pour éviter la formation de « creusures » lors des démarrages s’il se produit du glissement. principales utilisations, principales utilisations, –transmissions à faible puissance –variateurs de vitesse variateurs de vitessevariateurs de vitesse

6 Transmission par lien flexible Principe Principe le contact entre les deux arbres se fait au moyen d’un lien flexible nécessitant d’assembler à chacun d’eux: le contact entre les deux arbres se fait au moyen d’un lien flexible nécessitant d’assembler à chacun d’eux: –une poulie motrice; –une poulie réceptrice. l’entraînement se fait par adhérence : l’entraînement se fait par adhérence : –poulie motrice sur courroie –courroie sur poulie réceptrice. Poulie motrice 1 Brin tendu Brin mou N1 N2 Poulie réceptrice 2 R1 R2 V

7 Transmission par lien flexible Rapport des vitesses considérons le cas des courroies lisses et admettons que la courroie s'enroule sans glisser sur les poulies. considérons le cas des courroies lisses et admettons que la courroie s'enroule sans glisser sur les poulies. –On peut alors écrire que les vitesses linéaires à la périphérie des poulies (V 1 et V 2 ) sont égales. –Sachant que l’on peut écrire ces vitesses sous la forme : V = R , et en remplaçant  par 2  N/60, on obtient la relation suivante : N 1. R 1 = N 2. R 2 Soit: Soit:

8 Transmission par lien flexible Couple transmissible Le couple est transmis par la différence de tension entre les deux brins de la courroie. Le couple est transmis par la différence de tension entre les deux brins de la courroie. Soit C 1 le couple transmis par la poulie motrice : C 1 = (T – t) R 1 Les tensions T et t proviennent de la tension de pose T 0 nécessaire à assurer l’entraînement au démarrage, on a : Les tensions T et t proviennent de la tension de pose T 0 nécessaire à assurer l’entraînement au démarrage, on a : T + t = 2 T 0 R1R1  T t FtFt FnFn R2R2 R1R1 T0T0 T0T0 2-2- 

9 Transmission par lien flexible La différence entre T et t est due à l’adhérence de la courroie sur les poulies, La différence entre T et t est due à l’adhérence de la courroie sur les poulies, cette adhérence dépend: cette adhérence dépend: –du coefficient de frottement courroie/poulie: f –et de l’angle d’enroulement minimum (en général sur la petite poulie). On a alors la relation : On a alors la relation : T = t e fα avec α angle d’enroulement minimum exprimé en radians. avec α angle d’enroulement minimum exprimé en radians. R1R1  T t FtFt FnFn

10 Transmission par lien flexible On remarque que pour une fréquence de rotation donnée, la puissance transmissible dépend : On remarque que pour une fréquence de rotation donnée, la puissance transmissible dépend : –de la tension de pose ; –du coefficient de frottement courroie/poulies ; –de l’angle minimum d’enroulement.

11 Type de courroies Courroie plateSimple, silencieuse, convient pour de grandes vitesses et des puissances moyennes Courroie trapézoïdale Bonne adhérence, convient pour transmettre de fortes puissances. Courroie poly « V » Excellente adhérence, permet la transmission de puissances importantes Courroie rondeRéservé à de petits mécanismes avec de faibles puissances

12 compositions des courroies Les courroies ne sont généralement pas constituées d’un seul matériau, Les courroies ne sont généralement pas constituées d’un seul matériau, sauf pour les courroies rondes qui sont très souvent un tore en caoutchouc synthétique. sauf pour les courroies rondes qui sont très souvent un tore en caoutchouc synthétique.

13 tension de pose deux grands principes sont appliqués: deux grands principes sont appliqués: –Augmentation de l’entraxe Δ entre les poulies –Utilisation d’un galet tendeur (souvent galet enrouleur)

14 Augmentation de l’angle d’enroulement Le galet enrouleur est toujours placé sur le brin mou et sur l’extérieur de la courroie, il permet l’augmentation de l’angle α sur la petite poulie, donc l’augmentation de la différence entre les deux tensions T et t.

15 Inversion du sens de rotation On croise la courroie entre les deux poulies On croise la courroie entre les deux poulies Cette solution ne convient que pour des courroies plates car il faut croiser les deux brins, donc utiliser la courroie sur ses deux faces. Cette solution ne convient que pour des courroies plates car il faut croiser les deux brins, donc utiliser la courroie sur ses deux faces. Au croisement, les deux brins de courroie frottent, Au croisement, les deux brins de courroie frottent, cette solution ne convient que pour des cette solution ne convient que pour des –vitesses faibles –un entraxe suffisant.

16 Transmission par lien flexible et par obstacle Courroies crantées ou synchrones Courroies crantées ou synchrones –Elles sont munies de dents engrenant avec les poulies crantées. –flasques sur l’une des poulies pour d'éviter le glissement axial de la courroie. –Le rapport des vitesses s'écrit en fonction des nombres de dents Z des poulies : N 1.Z 1 = N 2.Z 2

17 Transmission par lien flexible et par obstacle Transmission par chaînes Transmission par chaînes La courroie est remplacée par un ensemble de maillons généralement en acier qui engrènent avec des roues dentés. La courroie est remplacée par un ensemble de maillons généralement en acier qui engrènent avec des roues dentés. rapport des vitesses en fonction du nombre de dents des roues : rapport des vitesses en fonction du nombre de dents des roues : N 1.Z 1 = N 2. Z 2 N 1.Z 1 = N 2. Z 2 chaine roue

18 Transmission par lien flexible et par obstacle avantages : avantages : –transmissions de couples très importants. inconvénients majeurs: inconvénients majeurs: –marche bruyante ; –nécessité de lubrifier.

19 Transmission par lien flexible et par obstacle Fermeture de la chaîne Principaux constituants

20 Transmission de puissance par engrenages Quelques généralités Quelques généralités Engrenage: ensemble de deux roues munies de dents assurant un entraînement dit positif (sans glissement possible) entre deux axes peu éloignés l’un de l’autre. Engrenage: ensemble de deux roues munies de dents assurant un entraînement dit positif (sans glissement possible) entre deux axes peu éloignés l’un de l’autre. Il est constitué de deux roues dentées dont la plus petite est appelée pignon. Il est constitué de deux roues dentées dont la plus petite est appelée pignon. profil des dents: courbe en développante de cercle. profil des dents: courbe en développante de cercle.

21 Transmission de puissance par engrenages Cette courbe est obtenue comme dans la figure ci- dessous, en développant un cercle appelé cercle de base ; Cette courbe est obtenue comme dans la figure ci- dessous, en développant un cercle appelé cercle de base ; une faible partie de la courbe sert pour la réalisation du profil de la denture. une faible partie de la courbe sert pour la réalisation du profil de la denture. Cercle de base

22 Transmission de puissance par engrenages engrènement de deux roues : engrènement de deux roues : Principe: Principe: –les deux développantes restent en contact suivant une droite appelée ligne d’action inclinée d’un angle α par rapport à la tangente commune aux deux cercles appelés cercles primitifs. –L’engrènement est équivalent à un entraînement entre deux roues de friction de diamètres respectifs les diamètres des cercles primitifs. –Si r est le rayon primitif, on a la relation : r = r b. cos α α est appelé angle de pression et vaut dans le cas général 20°. (15° à 30°),

23 Engrènement Voir diaporama Voir diaporama Voir diaporama Voir diaporama

24 Transmission de puissance par engrenages Dimensions normalisées: Dimensions normalisées: Tout ce qui concerne les engrenages est normalisé. Deux valeurs caractéristiques permettent de définir les roues dentées: Tout ce qui concerne les engrenages est normalisé. Deux valeurs caractéristiques permettent de définir les roues dentées: –Le module m qu’il faut obligatoirement choisir parmi les modules normalisés et qui est déterminé au moyen d’un calcul de résistance. –Le nombre de dents Z de chaque roue dentée ce qui permet de définir le rapport des vitesses r de l’engrenage.

25 Transmission de puissance par engrenages Module m Les valeurs du module m sont normalisées. Elles sont données dans le tableau ci-dessous : Les valeurs du module m sont normalisées. Elles sont données dans le tableau ci-dessous : Valeurs normalisées du module m valeurs principales en mmvaleurs secondaires en mm 0,060,251,255200,070,281,1255,522 0,080,301,56250,090,351,375728 0,100,4028320,110,451,75936 0,120,502,510400,140,552,751145 0,150,75312500,180,73,51455 0,201,0416600,220,94,51870

26 Transmission de puissance par engrenages Principales dimensions Les principales dimensions se déterminent à partir du module choisi et le nombre de dents de la roue considéré: Les principales dimensions se déterminent à partir du module choisi et le nombre de dents de la roue considéré: –Diamètre primitif : d = m Z –Diamètre de tête : d a = d + 2m –Diamètre de pied : d f = d – 2,5m –Pas de la denture : p = πm –Largeur de denture : b = km avec k = 8 ou 10 –L’entraxe entre deux roues dentées (a ou e) est égal à: Il faut noter que deux roues dentées doivent avoir même module pour pouvoir engrener ensemble. Il faut noter que deux roues dentées doivent avoir même module pour pouvoir engrener ensemble.

27 Transmission de puissance par engrenages Rapport des vitesses: Rapport des vitesses: –Si N 1 et N 2 sont les vitesses respectives des roues dentées 1 et 2, on a : N 1 Z 1 = N 2 Z 2

28 Transmission de puissance par engrenages Nombre de dents Z Il existe un nombre minimal de dents pour avoir un engrènement correct pignon A / roue B : Il existe un nombre minimal de dents pour avoir un engrènement correct pignon A / roue B :

29 Transmission de puissance par engrenages Systèmes d’engrenages cylindriques à denture droite : Systèmes d’engrenages cylindriques à denture droite : Système pignon crémaillèreDenture extérieureDenture intérieure

30 Transmission de puissance par engrenages Engrenages cylindriques à denture hélicoïdale Engrenages cylindriques à denture hélicoïdale

31 Transmission de puissance par engrenages Compensation de l’effort axial

32 Transmission de puissance par engrenages Engrenages coniques Engrenages coniques

33 Transmission de puissance par engrenages Engrenages à roue et vis sans fin Engrenages à roue et vis sans fin

34 Transmission de puissance par engrenages Autres types Engrenages à roue et vis sans fin

35 Transmission de puissance par engrenages Lubrification par barbotage

36 Transmission de puissance par engrenages Lubrification sous pression

37 Variateur de vitesses


Télécharger ppt "Roues de friction Principe Principe Deux roues cylindriques (ou coniques) Deux roues cylindriques (ou coniques) –en contact sur une génératrice, –soumises."

Présentations similaires


Annonces Google