La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA PAUVRETE EN REPUBLIQUE DU CONGO ET LIMPACT DES POLITIQUES PUBLIQUES J.C. Boungou Bazika B. Makosso T. Dzaka-Kikouta J. Yila Centre dEtudes et de Recherche.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA PAUVRETE EN REPUBLIQUE DU CONGO ET LIMPACT DES POLITIQUES PUBLIQUES J.C. Boungou Bazika B. Makosso T. Dzaka-Kikouta J. Yila Centre dEtudes et de Recherche."— Transcription de la présentation:

1 LA PAUVRETE EN REPUBLIQUE DU CONGO ET LIMPACT DES POLITIQUES PUBLIQUES J.C. Boungou Bazika B. Makosso T. Dzaka-Kikouta J. Yila Centre dEtudes et de Recherche sur les Analyses et Politiques Economiques (CERAPE)

2 Plan dexposition 1) Les objectifs de la recherche 2) La méthodologie - l,enquête - l,approche de la pauvreté - lapproche de l,incidence sur le bénéficiaire 3) Les indices de pauvreté et dinégalité 4) Lincidence des politiques publiques 5) conclusions et recommandations

3 Objectifs Objectif principal Déterminer les indices de pauvreté et dinégalité et analyser limpact des politiques de lEtat sur les pauvres Objectifs spécifiques Déterminer le seuil de pauvreté Calculer les indices de pauvreté alimentaire et non alimentaire et globale Calculer les indices dinégalité Analyser limpact des politiques de santé, déducation, de distribution deau et délectricité

4 Méthodologie Lenquête Enquête sur la consommation de 528 ménages Localités de Nkayi, Ouesso et Brazzaville Support : un questionnaire recensant plus de 400 biens de consommation des ménages; Une enquête des prix sur le marché des localités concernées

5 Méthodologie (suite 1) La base de sondage Elle a été «constituée par le fichier de la cartographie des ménages de 1996 Elle a été actualisée en identifiant les nouveaux chefs de ménages dans lancien fichier quelques jours avant le début de lenquête.

6 Méthodologie (suite 2) Lapproche de la pauvreté Cest lapproche des besoins de base (cost of based needs) Cette approche est utilisée à partir de la détermination dun panier de biens essentiels (Ravallion et Bidani, 1994) Cette approche est robuste pour les pays dont les ménages consacrent la plus grande part de leur revenu à la consommation alimentaire (Duclos et Aarar,2003)

7 Détermination du seuil de pauvreté et des échelles déquivalence 4 méthodes de détermination du seuil de pauvreté la part alimentaire moyenne des ménages dont les dépenses totales per capita sont égales au seuil de pauvreté alimentaire; la part alimentaire moyenne des ménages dont les dépenses alimentaires sont égales au seuil de pauvreté alimentaire; la part alimentaire moyenne de la population la plus pauvre (exemple, les 25% ou 50% les plus pauvres); En plus des trois méthodes précédentes, la méthode D consiste à ajouter au seuil de pauvreté alimentaire Zf les dépenses non alimentaires de tous ceux dont les dépenses totales sont équivalentes au seuil de pauvreté alimentaire Zf (Duclos et Arrar, 2003)

8 Les échelles déquivalence Pour prendre en compte les différences dans la composition des ménages, il est souvent utilisé une échelle déquivalence qui normalise les données sur les revenus ou les dépenses de consommation. Les revenus par équivalent adulte sont notés y. Si lon qualifie les revenus totaux dun ménage par x, on a Y = x/( n a +ǿn c ) Avec où na est le nombre dadultes dans le ménage et nc est le nombre denfants. Le paramètre φ permet de différencier le coût dun enfant par rapport à un adulte. Quant au paramètre β, il tient compte des économies déchelle dans le ménage (Madkissi, Therien et Wodon, 2003).

9 Lapproche de lincidence la méthode dévaluation de lincidence peut-être formalisée de la manière suivante : Xj = E ij (Si / Ei) = (Eij /Ei ) x Si (1) avec Xj le montant de la subvention déducation dont bénéficie le groupe j, S et E sont respectivement les dépenses publiques déducation et le nombre délèves et lindice i représente le cycle scolaire. Ainsi, lincidence des politiques publiques en terme de bénéfice que le groupe j tire est donnée par la part des dépenses totales déducation en faveur du groupe j soit xj. Précisons que les groupes dont il sagit sont les différents quintiles indiquant la décomposition des ménages selon leur niveau de vie.

10 Seuils de pauvreté Le seuil de pauvreté intermédiaire, obtenu sur la base de l,approche calorique, en estimant la part moyenne des dépenses des individus dont les dépenses totales sont égales à la ligne de pauvreté alimentaire, Za = 1406 FCFA (méthode A).

11 Estimation des seuils non alimentaires (PNA) et globaux (PG) méthodeSeuils de PNA Seuils de PG caractéristiques A498 F1406 FIntermédiaire B605 F1513 FSuperieur D322 F12 30 Finferieur

12 Indices FGT Incidence de la pauvreté Pour un seuil de pauvreté de 1406 FCFA, les valeurs de lincidence de la pauvreté estimée à partir des dépenses totales per capita révèlent que la pauvreté est plus élevée à Ouesso (61,65% de pauvres), suivi de Nkayi (53,27% de pauvres). A ce niveau du seuil de pauvreté, lindice numérique de pauvreté à Brazzaville est de 38,32%.

13 Indice de profondeur FGT Graphique 1. dépenses per capita selon les localités

14 Severité de la pauvreté

15 Décomposition selon le genre

16 Décomposition selon le groupe socio-professionnel

17 Indices dinégalité Lanalyse du graphique relatif à la courbe de Lorenz montre que les inégalités sont dans lensemble moins accentuées que dans les localités de Nkayi et Ouesso. La courbe se rapportant à cette distribution est proche de la droite de 45 degrés. Le poids important représenté dans léchantillon par la ville de Brazzaville explique largement ce résultat. En effet, la configuration de la courbe relative à la localité de Brazzaville révèle une moins grande inégalité comparativement aux autres localités. Cest surtout la ville de Nkayi qui se distingue des autres localités par une distribution des dépenses des ménages plus inégalitaire.

18 Courbes de Lorenz (Localités)

19 Incidence des politiques : Courbes de concentration

20 Conclusions et recommandations La pauvreté connaît une grande ampleur au Congo Les politiques publiques ont presque pas dincidence sur les pauvres Limportance des inégalités de revenu liée à la politique salariale peut freiner le fait que les pauvres puissent bénéficier des fruits de la croissance Laccroissement des bas salaires est un facteur de réduction des inégalités et de la pauvreté.


Télécharger ppt "LA PAUVRETE EN REPUBLIQUE DU CONGO ET LIMPACT DES POLITIQUES PUBLIQUES J.C. Boungou Bazika B. Makosso T. Dzaka-Kikouta J. Yila Centre dEtudes et de Recherche."

Présentations similaires


Annonces Google