La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Déficit dattention, a/s hyperactivité (TDA/H) et variantes de comorbidité Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Déficit dattention, a/s hyperactivité (TDA/H) et variantes de comorbidité Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©"— Transcription de la présentation:

1 Déficit dattention, a/s hyperactivité (TDA/H) et variantes de comorbidité Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©

2 Le TDA/H, un syndrome polymorphique une affliction de parcours, à géométrie variable une affliction de parcours, à géométrie variable des manifestations différentes selon: des manifestations différentes selon:. la gravité des atteintes. la gravité des atteintes. les situations ambiantes. les situations ambiantes. les gens en autorité. les gens en autorité (souvent père plus contrôlant que mère) (souvent père plus contrôlant que mère). les types dactivités: routines vs tâches, jeux solitaires vs groupaux, concrets vs abstraits. les types dactivités: routines vs tâches, jeux solitaires vs groupaux, concrets vs abstraits. le sexe, lâge, lordre dans la fratrie. le sexe, lâge, lordre dans la fratrie Claude Jolicoeur, 2005 ©

3 Selon le sexe, lordre de fratrie 4-5 fois plus fréquent chez le garçon 4-5 fois plus fréquent chez le garçon plus souvent laîné que le cadet plus souvent laîné que le cadet plus turbulent et actif plus turbulent et actif plus extraverti plus extraverti souvent rebelle souvent rebelle enclin à laction concrète enclin à laction concrète plus téméraire et casse-cou plus téméraire et casse-cou fille plus rêveuse et effacée fille plus rêveuse et effacée Claude Jolicoeur, m.d.

4 Constance: faible notion de temps intensité dans le moment présent intensité dans le moment présent insouciance de la veille ou du lendemain insouciance de la veille ou du lendemain manque danticipation des obstacles manque danticipation des obstacles déficience de priorité des tâches déficience de priorité des tâches tendance à léparpillement tendance à léparpillement besoin de terminer avant de commencer besoin de terminer avant de commencer refus dattendre son tour refus dattendre son tour Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©

5 Les malaises courants du TDA/H Enfant inattentif (TDA) souvent en retard, dans les routines – matinales, vespérales (procrastination = symptôme majeur) souvent en retard, dans les routines – matinales, vespérales (procrastination = symptôme majeur) oublieux et pertes fréquentes dobjets personnels (vite aggravé par minimes distractions) oublieux et pertes fréquentes dobjets personnels (vite aggravé par minimes distractions) assez mal organisé dans les tâches de travail, sans tutorat assez mal organisé dans les tâches de travail, sans tutorat besoin constant dencadrement, sauf les loisirs choisis et intenses besoin constant dencadrement, sauf les loisirs choisis et intenses manque dautonomie, par défaut danticipation manque dautonomie, par défaut danticipation Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©

6 Avec hyperactivité prévalence de 31% (MTA study) prévalence de 31% (MTA study) agitation facile, surtout avec la fratrie ou les pairs agitation facile, surtout avec la fratrie ou les pairs besoin daction intense, souvent extrême besoin daction intense, souvent extrême imprudence: pauvre notion du danger imprudence: pauvre notion du danger retard à lendormissement (surexcitation) retard à lendormissement (surexcitation) cauchemars, somnambulisme cauchemars, somnambulisme Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©

7 Avec opposition, provocation Enfant: prévalence de 40% ( MTA study) prévalence de 40% ( MTA study) rebelle aux conseils rebelle aux conseils convaincu davoir toujours raison (égal ou supérieur à ladulte) convaincu davoir toujours raison (égal ou supérieur à ladulte) vantard vantard provocateur, querelleur provocateur, querelleur Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©

8 Avec agressivité, impulsivité crises en furie, avec coups, face au refus crises en furie, avec coups, face au refus perte rapide du contrôle, sur un rien perte rapide du contrôle, sur un rien regrets sincères, vite oubliés regrets sincères, vite oubliés absence de méchanceté absence de méchanceté allergie au « non » allergie au « non » Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©

9 Avec affabulation invente rapidement, à son avantage invente rapidement, à son avantage imagine souvent le pire (si anxieux) imagine souvent le pire (si anxieux) affronte contre toute évidence raisonnable affronte contre toute évidence raisonnable change ses versions, selon les situations change ses versions, selon les situations fonctionne au niveau pensée magique fonctionne au niveau pensée magique reconnaît la vérité, en pensant plus lentement reconnaît la vérité, en pensant plus lentement Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©

10 Avec mauvais estime de soi se dévalorise se dévalorise se compare au pire, si dépressif se compare au pire, si dépressif pensées morbides courantes pensées morbides courantes menaces de mourir, si frustrations un peu fortes ou punitions mal- venues menaces de mourir, si frustrations un peu fortes ou punitions mal- venues Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©

11 Avec caractère anxieux-dépressif prévalence de 34% (MTA study) prévalence de 34% (MTA study) sisole, rumine des pensées morbides sisole, rumine des pensées morbides compense par des efforts inutiles compense par des efforts inutiles tendance au perfectionnisme tendance au perfectionnisme arrive plus tôt que plus tard arrive plus tôt que plus tard développe des peurs, phobies, tics développe des peurs, phobies, tics craint toujours de se tromper craint toujours de se tromper anxiété de performance anxiété de performance Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©

12 Avec anxiété de séparation difficulté de vivre un départ difficulté de vivre un départ angoisse face aux transitions angoisse face aux transitions peur de grandir peur de grandir manque danticipation temporelle manque danticipation temporelle besoin de plaire et coller ladulte besoin de plaire et coller ladulte Souvent sommeil dans le lit parental (sinon insomnie, cauchemars) Souvent sommeil dans le lit parental (sinon insomnie, cauchemars) plus introverti et craintif plus introverti et craintif Claude Jolicoeur, m.d.

13 Avec traits obssessif-compulsifs range ses affaires, de façon rigide range ses affaires, de façon rigide refuse les changements refuse les changements accomplit des rituels accomplit des rituels craint le désordre craint le désordre survalorise la propreté ou la néglige complètement survalorise la propreté ou la néglige complètement Claude Jolicoeur, m.d.

14 Avec troubles de lhumeur prévalence de 4% (MTA study) prévalence de 4% (MTA study) humeur cyclique. dysthymique (unipolaire). bipolaire (PMD). antécédents familiaux de bipolarité requis humeur cyclique. dysthymique (unipolaire). bipolaire (PMD). antécédents familiaux de bipolarité requis surtout depuis ladolescence, chez la fille surtout depuis ladolescence, chez la fille Claude Jolicoeur, m.d

15 Avec troubles de conduite défi constant à lautorité, aux normes défi constant à lautorité, aux normes absentéisme scolaire, fugues absentéisme scolaire, fugues violence gratuite plus que réaction aux frustrations violence gratuite plus que réaction aux frustrations vandalisme, vols, abus de substances vandalisme, vols, abus de substances cruauté envers pairs, animaux cruauté envers pairs, animaux mensonges plus que fabulation mensonges plus que fabulation aboutissement de facteurs biologiques et sociaux puis du manque de traitement psychomédical et pédagogique aboutissement de facteurs biologiques et sociaux puis du manque de traitement psychomédical et pédagogique prévalence de 14% (MTA study) prévalence de 14% (MTA study) Claude Jolicoeur, m.d.

16 Avec troubles dapprentissage prévalence de 50-70% prévalence de 50-70% langage – dysphasie (tendance à parler trop vite, sans écouter, si TDA) langage – dysphasie (tendance à parler trop vite, sans écouter, si TDA) lecture – dyslexie lecture – dyslexie (besoin de se précipiter, de lire trop vite, de finir un mot, une phrase, avant de commencer, si TDA) (besoin de se précipiter, de lire trop vite, de finir un mot, une phrase, avant de commencer, si TDA) motricité difficile- dyspraxie motricité difficile- dyspraxie fine: écriture – dsygraphie fine: écriture – dsygraphie grossière: course, jeux de balle, vélo grossière: course, jeux de balle, vélo Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©

17 Avec traits autistiques minimaux prévalence négligée, mais importante prévalence négligée, mais importante souvent confondue avec les thèses de la carence et résilience affective, létat limite (borderline) souvent confondue avec les thèses de la carence et résilience affective, létat limite (borderline) repli sur soi, sans ennui, et manque de besoin social (besoin de vide sensoriel) repli sur soi, sans ennui, et manque de besoin social (besoin de vide sensoriel) jeux répétitifs, plagiés, imités jeux répétitifs, plagiés, imités autostimulation, sans fantasmes (mutilation, coups gratuits, masturbation ou sexualité mécanique, compulsive, rituelle) autostimulation, sans fantasmes (mutilation, coups gratuits, masturbation ou sexualité mécanique, compulsive, rituelle) rigidité des routines rigidité des routines crises colériques explosives, sans raison évidente ou petit détail crises colériques explosives, sans raison évidente ou petit détail vie imaginaire hors norme: décousue, irréaliste, morcelée vie imaginaire hors norme: décousue, irréaliste, morcelée potentiel éducatif majeur potentiel éducatif majeur Claude Jolicoeur, 2005

18 Avec tics prévalence de 11% (MTA study) prévalence de 11% (MTA study) souvent transitoires: 80% souvent transitoires: 80% syndrome de la Tourette- incidence génétique, familiale. multiples tic moteurs et vocaux syndrome de la Tourette- incidence génétique, familiale. multiples tic moteurs et vocaux. comorbide avec le TOC (troubles obsessif-compulsifs). traitement nécessaire si automutilation, blessures, impact social ou fonctionnel. comorbide avec le TOC (troubles obsessif-compulsifs). traitement nécessaire si automutilation, blessures, impact social ou fonctionnel Claude Jolicoeur, m.d.

19 Avec épilepsie absences myocloniques (petits mouvements synchrones de tête et membres inférieurs ): rares absences myocloniques (petits mouvements synchrones de tête et membres inférieurs ): rares absences, « petit mal »; perte de conscience soudaine, souvent brève, peu repérable, parfois dangereuse, ex. enfant qui fige au milieu de la rue, qlques secondes absences, « petit mal »; perte de conscience soudaine, souvent brève, peu repérable, parfois dangereuse, ex. enfant qui fige au milieu de la rue, qlques secondes absences photo-sensibles, en réaction à la lumière vive, scintillante absences photo-sensibles, en réaction à la lumière vive, scintillante absences convulsions, morsure de langue, perte de conscience, « grand mal » absences convulsions, morsure de langue, perte de conscience, « grand mal » perte de contrôle brutale et soulagement, dépersonnalisation perte de contrôle brutale et soulagement, dépersonnalisation À noter: les décharges neuronales sont essentiellement multiformes, car elles varient selon la localisation et la sévérité des atteintes Claude Jolicoeur, m.d.

20 Avec boulimie-anorexie chez la jeune adolescente chez la jeune adolescente tendances impulsives, compulsives marquées tendances impulsives, compulsives marquées problèmes dembonpoint, de contrôle alimentaire problèmes dembonpoint, de contrôle alimentaire mauvais estime de soi mauvais estime de soi échecs multiples, souvent amoureux, scolaire échecs multiples, souvent amoureux, scolaire CJolicoeur, md.

21 Petite enfance retards sajoutant au TDA: retards sajoutant au TDA:. le langage:. le langage: ex. « Einstein naurait parlé quà 5 ans » ex. « Einstein naurait parlé quà 5 ans ». la routine de propreté. incontinence. encoprécie/constipation. la routine de propreté. incontinence. encoprécie/constipation. la motricité:. la motricité:. mauvaise coordination. mauvaise coordination Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©

22 Adolescence prévalence: % des enfants TDA/H prévalence: % des enfants TDA/H moins dagitation motrice moins dagitation motrice davantage dopposition davantage dopposition vulnérabilité dépressive vulnérabilité dépressive sexualité précoce sexualité précoce aventures extrêmes aventures extrêmes décrochage facile, sans suivi décrochage facile, sans suivi moins évident chez la fille, plus rêveuse, plus introvertie, qui sera traitée comme dépressive, surtout à cet âge moins évident chez la fille, plus rêveuse, plus introvertie, qui sera traitée comme dépressive, surtout à cet âge Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©

23 Age adulte prévalence: 1-2% prévalence: 1-2% manque dorganisation, de préparation, de planification manque dorganisation, de préparation, de planification difficulté à conserver un emploi difficulté à conserver un emploi incapable de profiter de son potentiel incapable de profiter de son potentiel mauvais estime de soi mauvais estime de soi multiples oublis multiples oublis besoin de répondre brusquement besoin de répondre brusquement impétueux dans les activités calmes de loisir impétueux dans les activités calmes de loisir impatient dans lattente de son tour impatient dans lattente de son tour besoin dinterrompre la conversation ou denvahir les autres besoin dinterrompre la conversation ou denvahir les autres perfectionniste, rigide par compensation chronique perfectionniste, rigide par compensation chronique parfois anxieux, par manque de balises fixes ou dagenda mental parfois anxieux, par manque de balises fixes ou dagenda mental meilleur fonctionnement dans lurgence que la routine meilleur fonctionnement dans lurgence que la routine Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©

24 Prévalence du TDA/H variation en fonction:. formation des professionnels. dépistage clinique. critères de classification: presque nulle avec CIM 10 (Europe) variation en fonction:. formation des professionnels. dépistage clinique. critères de classification: presque nulle avec CIM 10 (Europe) environ 5-7% de population infantile et 2-3 % adulte: DSM IV environ 5-7% de population infantile et 2-3 % adulte: DSM IV 4-5 fois plus fréquent chez le garçon que la fille 4-5 fois plus fréquent chez le garçon que la fille distribution universelle, sans liens psychosociaux autres que facteurs de risque connus distribution universelle, sans liens psychosociaux autres que facteurs de risque connus Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©

25 Le diagnostic dabord une histoire clinique, depuis la naissance dabord une histoire clinique, depuis la naissance grilles indicielles du comportement (parents, professeurs). Brown, Conners, DuPaul, etc grilles indicielles du comportement (parents, professeurs). Brown, Conners, DuPaul, etc ensuite des épreuves (facultatives) ensuite des épreuves (facultatives). testing psychologique, type WISC 111 ou abrégé - rapport verbal/non-verbal souvent inversé. testing psychologique, type WISC 111 ou abrégé - rapport verbal/non-verbal souvent inversé. temps de réaction: typiquement allongé. temps de réaction: typiquement allongé. évaluation des apprentissages. évaluation des apprentissages - orthopédagogie, etc. - orthopédagogie, etc. Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©

26 Pédagogie générale- enfance Se donner une gestion plus concrète du temps et de lespace une tâche et une étape, à la fois une tâche et une étape, à la fois une bonification, au quotidien, de leffort une bonification, au quotidien, de leffort un soutien de lestime de soi un soutien de lestime de soi des punitions exceptionnelles, en dernier recours des punitions exceptionnelles, en dernier recours Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©

27 1- Stratégies usuelles – les récompenses agenda journalier des routines agenda journalier des routines bonification de chaque effort (points, jetons, etc) bonification de chaque effort (points, jetons, etc) utilisation de la minuterie (externaliser le temps sonore) utilisation de la minuterie (externaliser le temps sonore) usage de tout appareil qui concrétise le temps, tant au niveau visuel, sonore que tactile (avertisseur-vibration, montre-alarme) usage de tout appareil qui concrétise le temps, tant au niveau visuel, sonore que tactile (avertisseur-vibration, montre-alarme) Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©

28 2- Les punitions ne pas vouloir « casser » un caractère ne pas vouloir « casser » un caractère ne pas rendre perdant trop longtemps ne pas rendre perdant trop longtemps toujours favoriser une réparation rapide toujours favoriser une réparation rapide utiliser le salaire journalier, avec retrait virtuel comme punition utiliser le salaire journalier, avec retrait virtuel comme punition travailler dans la perspective du temps maturationnel ( 0-25 ans) travailler dans la perspective du temps maturationnel ( 0-25 ans) Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©

29 3- Traitement médical en fonction de latteinte:. sociale: si conflits permanents. apprentissage: si échecs scolaires. estime de soi: faible en fonction de latteinte:. sociale: si conflits permanents. apprentissage: si échecs scolaires. estime de soi: faible médication: souvent nécessaire, parfois indispensable, mais trouver lexpert médication: souvent nécessaire, parfois indispensable, mais trouver lexpert Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©

30 4- Objectifs éviter les efforts et échecs inutiles éviter les efforts et échecs inutiles utiliser les forces (talents) avant les faiblesses utiliser les forces (talents) avant les faiblesses éviter les thérapeutiques mal-fondées ou ésotériques éviter les thérapeutiques mal-fondées ou ésotériques se donner une conception large et intégrative se donner une conception large et intégrative se bâtir une équipe de soins proximaux se bâtir une équipe de soins proximaux Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©

31 5- Équipe psycho-médicale un généraliste ou pédiatre qui sintéresse au sujet et se donne une expertise clinique un généraliste ou pédiatre qui sintéresse au sujet et se donne une expertise clinique un spécialiste, au besoin, neuropédiatre, pédopsychiatre, avec expérience à jour un spécialiste, au besoin, neuropédiatre, pédopsychiatre, avec expérience à jour un psychologue ou autre intervenant clinique avancé qui développe une approche pratique, souvent type comportementale un psychologue ou autre intervenant clinique avancé qui développe une approche pratique, souvent type comportementale Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©

32 Suite équipe thérapeute « mentor ». soutien enfant, dans ses priorités et choix. révisions académiques thérapeute « mentor ». soutien enfant, dans ses priorités et choix. révisions académiques thérapeute émotionnel: thérapeute émotionnel:. soutien parental, familial, niveau psychoafffectif. gestion de la culpabilité, des limites et attentes réalistes.. gestion de la culpabilité, des limites et attentes réalistes. Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©

33 6a- médication approuvée Canada sept types de produits, enfants (E), adultes (A) sept types de produits, enfants (E), adultes (A). méthylphénidate (ritalin, concerta) (E, A). dextroamphétamine, sulfate (dexedrine) (E, A) (dexedrine) (E, A). atomoxetine (strattera) (A, E). bupropion: (wellbutrin) (A). venlafaxine (effexor) (A). desipramine (norpramin) ( (A). mirtazine (remeron) (A) Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©

34 6b-médication: titrage méthylphénidate- 1er choix, ~ 80%.. Moyenne: 0.5 à 1.0 mg/kg (E) méthylphénidate- 1er choix, ~ 80%.. Moyenne: 0.5 à 1.0 mg/kg (E) dextroamphétamine-2ième choix, ~ 10% dextroamphétamine-2ième choix, ~ 10%. Moyenne: 0.25 à 0.5 mg/kg (E). Moyenne: 0.25 à 0.5 mg/kg (E) atomoxetine: 2ième choix. Moyenne: 0, 5 mg/kg à 1,4 mg/kg, dose unique ou bis si < 70 kg atomoxetine: 2ième choix. Moyenne: 0, 5 mg/kg à 1,4 mg/kg, dose unique ou bis si < 70 kg Dr Claude Jolicoeur, 2005 © Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©

35 6c-médication: effets secondaires courants perte diurne dappétit perte diurne dappétit réaction de retrait (soir) réaction de retrait (soir) retard au sommeil, si durée trop longue retard au sommeil, si durée trop longue Dr Claude Jolicoeur, 2005 © Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©

36 6d- Principes de précaution du Rx débuter lentement en demi-titrage débuter lentement en demi-titrage. bâtir une adaptation physiologique, sur 7 jours/semaine. bâtir une adaptation physiologique, sur 7 jours/semaine évaluer le seuil de tolérance des effets négatifs évaluer le seuil de tolérance des effets négatifs accepter une amélioration relative, réaliste accepter une amélioration relative, réaliste favoriser une alimentation riche, surtout matin et soir favoriser une alimentation riche, surtout matin et soir permettre un sommeil naturel, sans Rx, si possible permettre un sommeil naturel, sans Rx, si possible Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©

37 7- Traitements non validés « Neurobiofeedback ». expérimental seulement et peu crédible « Neurobiofeedback ». expérimental seulement et peu crédible produits homéopathiques ex. oméga 3, fer, etc. produits homéopathiques ex. oméga 3, fer, etc. thérapie intégration corporelle - fantaisiste n.b. : attention au charlatanisme et approches pseudoscientifiques ou science fiction thérapie intégration corporelle - fantaisiste n.b. : attention au charlatanisme et approches pseudoscientifiques ou science fiction Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©

38 Bâtir une perspective la maturation neuronale. exige plusieurs années de vie la maturation neuronale. exige plusieurs années de vie. surtout active jusquà la fin de ladolescence, au niveau. surtout active jusquà la fin de ladolescence, au niveau.de lémondage et myélinisation neuronale.de lémondage et myélinisation neuronale.de la construction des circuits subneuronaux, en fonction des exposés éducatifs.de la construction des circuits subneuronaux, en fonction des exposés éducatifs Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©

39 Construire une vision bioneurodéveloppementale bioneurodéveloppementale Qui sinscrit dans le temps et lespace (activités-école, loisirs-domicile) le temps et lespace (activités-école, loisirs-domicile) la diversité des talents la diversité des talents les particularités de tempérament (visuel, auditif, manuel, etc) les particularités de tempérament (visuel, auditif, manuel, etc) Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©

40 Les causalités TDA/H Source de rivalités de profession de rivalités de profession. les uns, produit de linconscient névrotique (psychanalyse freudienne ou de lattachement déficient (Bowlby, Cerulnik). les uns, produit de linconscient névrotique (psychanalyse freudienne ou de lattachement déficient (Bowlby, Cerulnik). les autres, symptômes biologiques. les autres, symptômes biologiques (psychologie cognitive, psychiatrie contemporaine) (psychologie cognitive, psychiatrie contemporaine) Dr Claude Jolicoeur ©

41 Origine multifactorielle génétique: toile de fond peu spécifique, souvent survalorisé génétique: toile de fond peu spécifique, souvent survalorisé. uniquement fondé sur la pseudo-concordance gémellaire. uniquement fondé sur la pseudo-concordance gémellaire immunogénétique: phénomènes de rejet, par anticorps antifoetaux immunogénétique: phénomènes de rejet, par anticorps antifoetaux embryogénèse cérébrale difficile: vie intra-utérine embryogénèse cérébrale difficile: vie intra-utérine incidents de la nature incidents de la nature Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©

42 Suite- la concordance jumellaire évidence statistique:. les jumeaux identiques (monozygotes) seront à 80% TDA/H évidence statistique:. les jumeaux identiques (monozygotes) seront à 80% TDA/H et les autres, dissemblables, dizygotes, à 30-40% et les autres, dissemblables, dizygotes, à 30-40% contre-évidence: contre-évidence:. les conditions de vie intrautérine seront toujours plus similaires, dans une fécondation unique (un ovule) et une même enveloppe amniotique.. les conditions de vie intrautérine seront toujours plus similaires, dans une fécondation unique (un ovule) et une même enveloppe amniotique. Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©

43 Conditions à risque. fécondation in vitro et transfert dembryon. l'incompatibilité sanguine RH. embonpoint, obésité, manque dactivités, âge avancé. malnutrition, intolérance et allergie alimentaire (gluten). diabète gestationnel, pré/éclampsie. tabagisme, alcoolisme, plomb, mercure, rubéole. toxicomanie, stress mental. souffrance cérébrale (anoxie néonatale). prématurité, macrosomie, épilepsie. encéphalite, coma traumatique. adoption (pays tiers-monde) Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©

44 prééclampsie- suite prééclampsie- suite antécédents de prééclampsie antécédents de prééclampsie présence danticorps antiphospholipidiques présence danticorps antiphospholipidiques diabète, indice IMR= et > 35 diabète, indice IMR= et > 35 grossesse gémellaire grossesse gémellaire nulliparité nulliparité antécédents familiaux antécédents familiaux hypertension hypertension âge avancé > 40 ans âge avancé > 40 ans solutions: besoin impératif de suivi médical adéquat ref. British Medical Journal, vol. 330, n ,mars 05 solutions: besoin impératif de suivi médical adéquat ref. British Medical Journal, vol. 330, n ,mars 05 CJolicoeur, m.d.

45 Penser immunologie fondamentale dans les lois du miracle de la vie Fœtus: semi-greffe sur la mère, dun corps étranger antigène (père) Fœtus: semi-greffe sur la mère, dun corps étranger antigène (père) Productions danticorps anti-fœtaux Productions danticorps anti-fœtaux Réaction de rejet et stress physique: Réaction de rejet et stress physique: souvent nausées, vomissements, parfois contractions, hémorragies, avortement, prématurité souvent nausées, vomissements, parfois contractions, hémorragies, avortement, prématurité Plus sévère pour le garçon, gène « Y », plus antigénique pour la mère, que la fille XX Plus sévère pour le garçon, gène « Y », plus antigénique pour la mère, que la fille XX Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©

46 Références An immunoreactive theory of selective male affliction, Thomas Gualtieri & Rober E. Kicks, 1985 Bain Sciences An immunoreactive theory of selective male affliction, Thomas Gualtieri & Rober E. Kicks, 1985 Bain Sciences Immunologie fondamentale et immunopathologie, c. Grisselli, J. Paupe. C. Poncert, 1985, Éclipse Immunologie fondamentale et immunopathologie, c. Grisselli, J. Paupe. C. Poncert, 1985, Éclipse Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©

47 FIN Moi, je vole et virevolte papillon trop désinvolte mais chaque nouvelle fleur me remplit de ses saveurs Moi, je vole et virevolte papillon trop désinvolte mais chaque nouvelle fleur me remplit de ses saveurs Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©


Télécharger ppt "Déficit dattention, a/s hyperactivité (TDA/H) et variantes de comorbidité Dr Claude Jolicoeur, 2005 ©"

Présentations similaires


Annonces Google