La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Ecrire pour le web Écrit – on sur le web comme sur les autres supports? Quelles sont les caractéristiques du web? Comment y adapter les règles de lécriture?

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Ecrire pour le web Écrit – on sur le web comme sur les autres supports? Quelles sont les caractéristiques du web? Comment y adapter les règles de lécriture?"— Transcription de la présentation:

1 Ecrire pour le web Écrit – on sur le web comme sur les autres supports? Quelles sont les caractéristiques du web? Comment y adapter les règles de lécriture?

2 Où écrit – on sur le web News Blogs Newsletter ing Rss Bannières pub

3 Plan du cours Rappel des caractéristiques web Lisibilité et ergonomie web Concepts decritures : titres, chapo, 5w.. Synthèse Exercices

4 Caractéristiques Interactif Intemporel Indexable Infini

5 Interactif Le lecteur agit : zappe, navigue, recherche. Il nest pas captif. Il repart en un clic. Moins de 2 secondes pour le retenir.. Il construit sa lecture

6 Intemporel Les articles que lon trouve sur le web ne sont pas forcement actuels..

7 Indexable Le web permet denrichir un contenu grâce à la navigation horizontale.

8 Mais aussi Peu mobile (matériel, acces) Une ergonomie particulière Réservé (pays développés, 60% de taux déquipement en france, savoir faire, ) Communautaire : une segmentation plus fine

9 Conclusion Une autre manière décrire : Pour lergonomie Parce quil y a des outils spécifiques

10 Généralités sur lécriture Quelques guides / notions décriture de news : –5 w –Titre –Sur titre –Chapo –Brève –Sous titre

11 Règle des 5W –Who, –What –When, –Where, –Why/how, qui est concerné ? Quelle est la nouvelle, de quoi est-il question ? Quand cela s'est-il produit ou quand cela va-t-il se produire ? Où ? Pourquoi

12 Règle des 5W –Who, –What –When, –Where, –Why/how, Qui est concerné ? Quelle est la nouvelle, de quoi est-il question ? Quand cela s'est-il produit ou quand cela va-t-il se produire ? Où ? Pourquoi

13 1.Ces 5 W, déterminent linformation « complète ». 2.Lister ces 5 points permet de savoir ce que lon a a dire. 3.Partir dune info, la décomposer en w, la hiérarchiser et rédiger. 4.certains W on- ils plus dinfo que dautres? çela dépend de langle ou de la ligne éditoriale. En bref : Il faut classer par ordre dimportance les 5w, morceler en paragraphe, favoriser la scannabilité, créer des intertitres de paragraphe

14 titres Le titre doit amener à la lecture, représenter larticle en quelques mots. 2 grandes classes de TITRES : On trouve le thème principal dans le titre - Incitatif (teaser) ex : libération, plutôt incitatif avec jeux de mots, le canard.. etc - Informatif ex : le monde, plutôt factuel - cest le titre informatif qui fonctionne le plus (permet de sortir les 3 www) - un titre informatif, cest la garanti dun référencement dans les moteurs

15 Les titres Fonction du SURTITRES : Valeur informative, précise un sujet, dominante en amont du titre Si le titre est incitatif, travailler sur un surtitre informatif pour compenser en les mettant ensemble Fonction du SOUSTITRES : - dominante en aval du titre : un détail pour créer une dynamique, une relance, un exemple accrocheur - toujours développer surtitre et sous-titre par défaut,. Ils permettent de renforcer des titres faibles et améliorent le référencement.

16 Fonction du CHAPO : toujours lié à son texte, pour dynamiser la lecture vers le texte menu pour expliquer ce qui a dans le texte il donne envie de lire le texte, on y trouve donc les 5W - soit un résumé de larticle. il ny a plus de chapo dans la presse quotidienne Cest un bon prétexte de relance de linfo, il donne un contexte Le chapo est toujours lu avant le texte. Il dit « voici ce que je vais vous raconter » Si on met un chapo en page daccueil sous le titre, on a peu de chance dêtre cliqué puisque on a déjà tout dit.

17 Pour les journalistes, le chapô (ou, plus académiquement : chapeau) et la titraillejournalistestitraille sont les éléments essentiels, avec l'illustration éventuelle, d'une accroche.accroche Dans un journal quotidien, où la typographie est la plus sobre possible, le chapô estjournal quotidien généralement donné en gras. Les autres périodiques peuvent adopterpériodiques une plus grande fantaisie, notamment avec l'utilisation de fontes différentes,fontes d'une lettrine, le jeu avec les diverses règles typographiques,lettrinerègles typographiques voire en insérant un élément graphique ou une photo détouréeélément graphique (image dont on dégage tout ce qui peut distraire l'œil du sujet que l'on veut souligner, ou pour laquelle une forme arrondie sera choisie), ou encore une photo dont les bords se fondront plus ou moins avec le texte.

18 En presse écrite, une accroche bien constituée donne au lecteur une informationpresse écrite immédiate quant au contenu de l'article. Elle déterminera sa lecture ou non,article en cas de désaccord entre les éléments de la titraille et du chapeau, ou par désintérêt du lecteur pour le sujet traité. Si le sujet du papier (terme plus employé par les journalistes qu'article) le permetpapierjournalistes (ce qui est très majoritairement le cas) et que le lignage est suffisamment important,lignage l'article est précédé d'un chapô qui, idéalement, doit répondre à la règle des cinq W (les fameuses wh-questions de l'anglais), le premier pilier de l'écriture de tout article ;anglais soit : What (quoi ?), Who (qui ?), Where (où ?), When (quand ?), Why (pourquoi ?).

19 Fonction du DESCRIPTIF: Il est lu avec le titre, en page daccueil Le descriptif aide au même titre que le titre à la navigation dans le site Il doit doit inciter au clic On trouve en général 3W sur 5. On en a besoin en page daccueil, page de rubrique, page darchive et surtout référencement sur Google, flux RSS, newsletter Essentiel pour obtenir un équilibre entre le nombre de visiteurs de la page daccueil et les pages vues en profondeur On travail surtout la fin du descriptif en teaser

20 rédiger un article ? on rédige les 5W on classe les 5W selon langle et la ligne éditorial 1- Rédaction du texte on décompose son développé en pyramide inversée du plus important au moins important avec les 5W répartis sur les 2 1er paragraphe. 2- Intertitre : entre chaque paragraphe on crée un intertitre 3- Chapo : en cumulant les intertitre on rédige le chapo 4- Titre : on écrit le titre 5- Surtitre ou soustitre à rajouter en fonction de la force ou de la faiblesse du titre, 6- le descriptif à rédiger enfin en intégrant les 3W principaux avec une interrogation, une affirmation, 3 pts de suspension pour engager à la suite de la lecture. Quand on a à rédiger des fiches techniques produits, essayer de fonctionner selon cette même Dynamique.

21 - Les différents formats décriture La dépêche 3W La brève (1er travail du journaliste : checker la dépêche et la compléter pour quelle devienne un brève) 5W Titre informatif et texte Format de base : Article Soit titre/chapo/texte

22 Portrait Pas dobligation de contact Pas besoin dactualité donc intemporel Préparation : chercher des éléments sur le sujet A priori, cest souvent chronologique donc linfo la plus récente est à la fin Plusieurs formats ; portraits chinois (peu être lourd, donner limpression de ne pas rentrer dans le fond), portraits croisés

23 Interview Liée à une actualité donc temporelle Préparer des questions Savoir se mettre de coté pour relancer, pas de jugement Son principe : poser les questions importantes en 1er en allant vers les moins importantes

24 Reportage Souvent lié à un lieu (obligation de se déplacer pour retranscrire une info) Possible de faire un reportage en pyramide inversée Donner une image à quelque chose qui sera retranscrit avec du texte Un documentaire est un reportage allongé avec un début et une fin

25 Enquête Il y a enquête si il y a des hypothèses de départ. La démarche est suggestive à la base Reste la responsabilité du rédacteur, rejoint la thèse (constats) antithèse, synthèse Format difficile à exploiter sur internet

26 Editorial Lhumeur, le point du vue du rédac chef ou du directeur de publication dans la presse Pour donner la ligne éditoriale dun journal

27 Communiqué de presse Mettre en avant une actualité souvent orientée en accentuant des morceaux choisis

28 Compte rendu Factuel, objectif

29 glaciaire.pdfhttp://www.banastron.info/calotte- glaciaire.pdf

30 Extraire les 5w Faire n titre Faire un chapo

31

32 Exercice

33

34

35

36

37

38

39

40

41

42 Exercice1.pdf :

43

44 Ergonomie et lisibilité : qqs règles doptimisation la vitesse de lecture dun texte à lécran est 25% plus lente que le même texte sur papier. Quest-ce que la lisibilité web ? –la lisibilité visuelle (la perception du texte à lécran) –lisibilité cognitive (représente leffort intellectuel exigé pour la lecture dun contenu de page web).

45 Les couleurs et les contrastes le contraste positif savère moins fatiguant pour la vision que le contraste négatif (texte clair sur fond sombre) Les caractères Employer en moyenne une taille de pixels (pour le contenu textuel et non pour les titres ou sous-titres, qui bien évidemment auront une taille plus élevée). Choisir une police sans serif dont les lettres ont un espacement plus grand. Par exemple, la police « Verdana » remplit mieux cette condition comparée à la police « Arial ». Ecrivez en minuscules plutôt quen majuscules. il est prouvé que la lecture de caractères en minuscules et plus facile que celle des caractères en lettres capitales. Lisibilité visuelle

46 Hiérarchiser linformation - 79% des internautes ne lisent pas le contenu dune page web (ils la parcourent, la « scannent »), 16% lisent mot-à-mot, => mettre en exergue les informations importantes. commencer un article par les informations les plus importantes, et continuer avec les informations de moindre importance. Cest la règle de la « pyramide inversée », on part du général pour aller vers le détail, avec un chapeau (introduction) qui développe le titre, avec un article qui développe le chapeau. Lisibilité cognitive

47 Structurer les informations les plus importantes doivent impérativement être situées en haut de page: –le plus haut possible le titre général de linformation, –Une introduction (le chapeau), –un découpage efficace de lensemble de linformation : sous-titres + paragraphes, toujours par ordre dimportance.

48 mettre en exergue les informations capitales, les mots-clés qui aident à la compréhension du texte. usages Web : –les caractères en gras pour les informations capitales –litalique pour les citations –les termes soulignés ou les changements de couleur du texte caractérisent principalement des liens

49 Adapter structure et longueur du texte : –le seuil pour lequel on détermine quun texte est long équivaut au maximum à 3 écrans en hauteur. A partir de ce seuil, il est bon de fournir un sommaire du contenu de la page. Note : donnez la possibilité aux internautes daccéder au format imprimable de ce contenu. Imaginez à 23h un internaute qui trouve linformation chez vous et quil cherchait depuis si longtemps...

50 Afin de mieux mettre en exergue les titres et sous-titres de vos paragraphes, vous pouvez opter pour les majuscules, mais seulement si ces titres sont courts (ils doivent tenir sur 2 lignes maximum). Les titres et les sous-titres doivent contenir lidée générale du paragraphe que vous allez développer, ainsi que des mots-clés. (voir règle des 5w)

51 Taille des paragraphes Ne faites pas des paragraphes trop longs, aérez. Développez une seule idée par paragraphe et alternez les phrases longues avec des phrases courtes pour relancer lattention. Mettez les idées importantes au début du paragraphe pour ensuite développer.

52 Rédigez de manière grammaticalement simple afin de favoriser une lecture rapide. Employez toujours la forme active la lecture des formes négatives et surtout interro-négatives défavorisent la compréhension et réduisent nettement la vitesse de lecture. Evitez les mots trop complexes, trop longs, les conjonctions (qui, que...). Nabusez pas des adjectifs et des adverbes. Ne pas utiliser de vocabulaire technocratique ou dinitié. Aidez-vous de visuels. Plus de 50% de la population adulte assimile mieux une information illustrée : des tableaux, des images, des graphiques

53 Composants d un article Appartenance a une rubrique (navigation verticale) Titrisation Maillage mots clés (à lintérieur ou cloud tag ou glossaire..) Notes de bas de page ou post scriptum.. Les notes de renvoi

54 Titre Prévoir impérativement un titre pour chaque page. Le titre sera : Court Entre 4 et 10 mots. Idéalement, le titre devrait tenir sur une seule ligne. Eliminez tous adjectifs, prépositions, adverbes et circonlocutions non indispensables. Visible Dans la zone centrale de la page, immédiatement au-dessus du contenu. Utilisez une taille de caractère supérieure à celle du corps du texte. Proscrire les italiques, le souligné ou les majuscules Explicite Au vocabulaire compréhensible par le public visé. Décrivant le mieux possible le contenu de la page et sa valeur ajoutée (anticipation du contenu). Sans acronyme, sigle ou idiomatisme

55 Accrocheur Invitant à la lecture du contenu, à condition de rester explicite. Évitez les effets rhétoriques : jeux de mots, ponctuation exclamative, langage promotionnel. Vérifiez si une phrase avec un verbe ne rend pas le titre plus dynamique. Contenant des mots clés Les moteurs de recherche tiennent compte du contenu des titres pour indexer les pages web. Réutilisez ces mots clés dans le corps du texte pour renforcer la cohérence du message. Ayant une signification autonome Le titre est susceptible d'être repris dans un sommaire interactif. Par le biais d'un moteur de recherche, les internautes peuvent atterrir directement sur la page ; ils devraient pouvoir en comprendre immédiatement la portée. Dont les premiers mots sont les plus signifiants. Si une date est associée au titre, placez-la après le titre. Titre

56 Les introductions ou textes de présentation Limitez l'accroche à un seul paragraphe, court. Pour mettre l'accroche en évidence, utilisez la mise en gras ou un fond de couleur distinct, mais jamais le souligné ni les italiques. Résumez l'essentiel de l'information. L'accroche doit pouvoir être lue comme une "brève". A elle seule, elle constitue la base de l'information. Le reste de l'article ne fait qu'apporter plus de détails. Pour vous aider à résumer l'info, appliquez la technique des "5 W" qui conduit à répondre aux 5 questions de base que se pose le lecteur : Who ? What ? When ? Where ? Why ?. Autrement dit : qui est concerné ? quelle est la nouvelle, de quoi est-il question ? quand cela s'est-il produit ou quand cela va-t-il se produire ? où ? pourquoi ? 13. Droit au but : évitez d'introduire un sujet par un texte d'accueil inconsistant ou par des précautions d'usage. Appliquez le principe de la « pyramide inversée » qui veut que l'on commence par l'essentiel, pour aller ensuite vers le détail et vers la nuance.

57 Le contenu des articles Découpez l'information en plusieurs paragraphes. Limitez-vous à une seule idée par paragraphe, qui apparaîtra dans la première phrase du paragraphe. Utilisez, si nécessaire, plusieurs blocs d'informations. Déportez l'information complémentaire, spécialisée ou récurrente dans des encadrés spécialisés (par exemple, les chiffres clés, les interviews, les sources, etc.). Utilisez des intertitres, surtout dans les textes longs (plus de caractères).

58 Le contenu des articles - suite Limitez le volume de la page : entre 500 et caractères, soit maximum 4 écrans. Mettez les mots clés en gras. Sans abuser. Utilisez les listes à puces ou à numéro, qui donnent du relief à la page. Illustrez votre contenu à l'aide de visuels informatifs.

59 Le contenu des articles Utilisez des phrases courtes (15-20 mots), au vocabulaire et au style simples, concrets, directs, et concis. Entre deux expressions équivalentes, choisissez toujours la plus courte (par exemple, « sauf » plutôt que « à l'exception de »). Utilisez la voix active plutôt que passive. Remplacez quand cest possible les subordonnées par deux phrases. Évitez les phrases accumulant chiffres, sigles, abréviations ou énumérations. Évitez les incises, les phrases entre parenthèses, le point-virgule ou les deux-points lorsqu'ils sont utilisés comme un moyen de fournir une information accessoire ou une respiration dans une longue phrase.

60 Le contenu des articles Évitez le jargon (juridique, administratif, commercial, etc.). Évitez les acronymes et autres abréviations « non universelles », à moins de les avoir explicités dès le début du texte. Adaptez votre ton à votre cible et maintenez un ton cohérent. Pour assurer la pérennité de votre contenu, utilisez des repères temporels absolus (« en décembre 2004» plutôt que « le mois prochain »). Évitez les repères spatiaux propres au support papier, soit textuels ("voir plus loin", "ci-dessous", "susmentionné", "à la page suivante") ou hiérarchiques (chapitrage tel que I.a, II.a ou a), b), c),...). Ces repères sont étrangers à la navigation hypertextuelle. Pour les mêmes raisons, n'utilisez pas de notes de bas de page.

61 Les liens Limitez le nombre de liens dans les pages : –Sept liens maximum recommandé au sein d'une zone de liens groupés à l'extérieur du contenu à consommer. –Vingt liens maximum, au total, au sein d'une page d'accueil, excepté pour les sites portails. –Cinq liens maximum dans le contenu lui- même.

62 Liens suite Regroupez les liens en marge ou au bas des articles plutôt que de les intégrer dans le corps même du texte (ce qui constitue une incitation à la digression). Rédigez des hyperliens explicites, donnant une idée précise de vers quoi ils mènent. Évitez les liens du genre "cliquez ici", "next page". Les liens ne doivent être ni trop courts (ce qui les rend peu visibles ou peu explicites) ni trop longs (ce qui les rend peu balayables). N'hésitez pas à placer le lien sur plusieurs mots, mais jamais sur un paragraphe entier. Les hyperliens composés de 3 à 5 mots fonctionnent parfaitement. Veillez à assurer la correspondance de l'intitulé du lien et du titre de la page de destination.

63 Liens suite Accompagnez volontiers le lien d'une courte description textuelle plus précise. (En HTML, vous pouvez éventuellement associer un attribut TITLE au lien - description complémentaire, plus explicite, qui s'affiche au survol de la souris). Assurez-vous que vos hyperliens sont discriminants. Les liens, surtout contigus, doivent pouvoir être clairement différenciés. Par exemple, ne faites pas se côtoyer un lien "Nouveautés" et un lien "Actualités"... ou rendez-les plus explicites... "Nouveautés sur le site" et "Communiqués de presse". Utilisez de préférence les couleurs standards (bleu pour les liens non visités et pourpre pour les liens visités). Dans tous les cas, utilisez des couleurs différentes pour les liens visités et non visités

64 Liens suite Soulignez les liens. Seule exception acceptable : les liens contenus dans l'interface de navigation, lorsque le design graphique rend le caractère interactif évident. Inversement, ne soulignez pas du texte non interactif. Sauf exception (fichiers PDF volumineux, applications informatiques,...), évitez que les liens ouvrent une nouvelle fenêtre, du moins pour tout contenu appartenant au même site. Mentionnez toujours à l'internaute qu'un lien ouvre du contenu autre qu'une page web (PDF, document Word, etc.). Prévoyez toujours une alternative hypertexte dans le cas des liens sur des images.

65 Les images Associez à vos images un texte alternatif. Il s'agit d'un équivalent textuel, descriptif et concis, visible au survol de la souris. Privilégiez les images à caractère informatif. Chaque fois que c'est possible, prévoyez une légende, concise et donnant du sens à l'image.

66 1/ Lorganisation du contenu dans la page Créer des niveaux de lectures verticaux/horizontaux externe et interne Créer des niveaux de lecture : encadré, glossaires Gestion de linformation par linfographie animée et autres médias (gagner du temps en écriture pour faire une démo ; exploitation de la photo).une autre façon de rendre compte et de transmettre linfo quand on a une démonstration à faire (ex de la pénétration de la balle dans leau pour faire exposer une balle).Par exemple : quand on a module de paiement en ligne, cest intéressant den faire la démo animée. Comment lit-on sur internet ? Jacob Nielsen a travaillé très tôt sur la notion de scannabilité. Aller chercher vite des points importants. On va très vite dans une page pour identifier rapidement ce que lon vient chercher sur le site ou linformation la plus importante de la page => du coup, pas de réel sens de lecture.

67 Eyetracking

68

69

70

71 Favoriser la scannabilité (fondement de lécriture multimédia : les points darrêt) Des mots en gras pour créer des pôles dinfo. Cest un des points forts de la lecture sur internet pour se repérer. Majuscule : oui, on peut lutiliser mais Attention à lexploitation des majuscules : à utiliser au minimum (sigle…) car cest polluant. Italique : utilisé pour les citations dune personne sur les aspects les plus importants dun article. Permet de faire parler sur des aspects techniques. Souligné mais attention car lié aux liens La couleur. Pour des encadrés, des paragraphes et dans le cadre dune charte graphique. 70% de lisibilité améliorée grâce à la présence des aspérités suivantes dans un article : –Tableaux (à partir de 3 données) –Puces ou tirets pour faire une liste

72 Plan de rédaction dun article web Le modèle décriture presse classique : thèse, antithèse, synthèse ne tient pas dans techniquement dans le système daffichage décran. –Linfo majeure, la synthèse est potentiellement sur une 2e page alors quon doit la voir en 1er ! Il faut un plan en pyramide inverse : commencer par linfo la plus importante et plus on rentre en profondeur, plus on séloigne de lessentiel de linfo.

73 Le bon usage de la ponctuation : un système de respiration Un point : 100 char, fin de phrase. pour marquer des temps de respiration. Une pause longue pour prendre sa respiration. Marque un enchaînement de 2 idées entre 2 phrases Une virgule : changer le caractère dune phrase. Une pause courte pour aider le rythme dune phrase et aider une respiration courte. Point virgule : 2 idées indépendantes. Souvent : sujet-verbe -complément ; sujet-verbe- complément. Point de suspension : faire une elipse, un sous- entendu. Ne pas en abuser

74 Point dinterrogation : vient après une construction de phrase verbe-sujet-complément. Point dexclamation: surprise, ajoute un sentiment à la phrase. ne pas en abuser 2 points: pour une énumération ( : …,….,…), exemple ( : …), citation ( : « … ») Parenthèse : à éviter sur le web. Encadre une précision sur un sujet que lon ne veut pas développer avec une phrase. Souvent mélangé avec les tirets comme on rajouterait dautres parenthèses à lintérieur de la parenthèse. Tirets : 1 tiret = dialogue. 2 tirets : mise en valeur dun mot hors contexte. Astérisque : renvoi de bas de page En général, on a 12 mots par phrase et une idée par phrase. Si il y a plusieurs idées par phrase, les séparer par 2 virgules

75 Newsletter Ecrire concis, mais explicite La newsletter, comme la page d'accueil d'un site, ne doit être ni trop longue, ni trop chargée. Mais elle ne doit pas être vide pour autant avec un seul lien redirigeant vers le site émetteur pour consulter les contenus. "En moyenne, une newsletter bien équilibrée doit compter sept articles ou entrées hiérarchisés par ordre d'importance, commente Laure Sauvage. Chacune d'elle sera composée d'un titre qui ne fait pas plus d'une ligne et d'un chapô de quatre lignes maximum. Car l'objectif de la newsletter n'est pas de tout dire ni de tout montrer, mais d'être une porte d'entrée vers le site et de donner envie d'en savoir plus en cliquant sur un lien.

76 Message E mailing Un message clair allant à l'essentiel Un message, comme un résumé dans une campagne de liens sponsorisés, doit être convaincant, clair et précis. Il doit être bref et concis ; composé de phrases courtes et conserver une certaine cohérence. Chaque mot doit être pesé ! Vous devez impérativement éviter les sous-entendus, et les devinettes... L' ne doit pas fatiguer l'internaute mais le séduire ! Il est important de savoir décrire son activité ou l'objectif du message en le moins de mots possibles ! Segmentez votre texte afin qu'il soit le plus aéré possible. Utilisez des paragraphes, des tirets, des intertitres, même des tableaux si vous faites des comparaisons... L'internaute doit pouvoir, en quelques coups d'oeil, comprendre ce qui lui est proposé. Vous devez utiliser des mots clés descriptifs et les mettre en avant (gras, polices..., dans la mesure du raisonnable !). N'utilisez pas de majuscules ou de ponctuations abusives qui ne favorisent pas l'intérêt visuel. Enfin, soyez directs ! Optez pour la voix active plutôt que pour la voix passive. Impliquez le destinataire dans votre message.

77 Les 14 regles de la publicite par bandeaux (extraits) Avec un bandeau, tout est une question de secondes, voire même de fractions de seconde, pour attirer l'attention de la personne qui regarde votre bannière. Il est important que votre annonce saute aux yeux, qu'elle hurle au visage du visiteur et lui dise "REGARDE MOI MAINTENANT". Pour réussir a ce niveau, tout compte, la couleur, le graphisme, les formes, le message, compte ! Il est important de passer du temps a définir votre message, ce texte qui va vous permettre de faire venir le visiteur, de le faire cliquer sur votre bandeau pour aller sur votre site !! Des couleurs flashantes, vives ont souvent beaucoup plus de résultats que les rouges ou noirs. Utilisez plutôt le jaune, orange, bleu ou/et vert.. Des bannières animées en boucle ont plus de résultats que des bannières statiques ou avec juste une animation bouclant qu'une seule fois. Une bannière animée de 3 images vous permet de transmettre un message de 5 a 7 mots par image. Attention, faites de façon que le message sur la première image de votre bandeau soit suffisamment intéressant pour retenir l'attention du visiteur.

78 Quand vous construisez le message de votre bannière statique ou non, basez vous sur certains thèmes comme la peur, la curiosité, l'humour, les promesses intenables,... Par exemple : "Attention, regardez CA avant d'acheter xxx" ou "Ne vous inquiétez plus de perdre encore xxx" ou "Apprenez comment gagner de l'argent avec xxx" ou "Connaissez-vous xxx ?", etc, etc. Une bannière qui met en garde a un énorme potentiel d'approche. La carte qui va vous provoquer un maximum de résultat dans un bandeau est le terme "gratuit". Investissez tout votre talent commercial dans cette voie. Créez un dossier sur un sujet quelconque, généralement la résolution d'un problème important (comme "être en première place sur les pages résultat des moteurs de recherche") et mettez le gratuitement a disposition de vos visiteurs. Tout ce qui est gratuit attire. Un magazine gratuit, des conseils gratuits, des annonces gratuites, des logiciels a télécharger gratuitement, etc. Ca attire, ca attire enormement de visiteurs ! Ne partez pas du concept que votre visiteur sait comment agir ensuite. Il a toujours besoin d'être guide, dirige, informe. Pensez a lui indiquer a travers vos pages les endroits ou cliquer avec une phrase telle que "cliquez ici" ou bien en mettant une petite flèche devant, a cote du lien.

79 Communiqué de presse Prémaché…

80

81

82

83

84

85

86

87

88

89 Exercice1.pdf : (yt)

90

91

92


Télécharger ppt "Ecrire pour le web Écrit – on sur le web comme sur les autres supports? Quelles sont les caractéristiques du web? Comment y adapter les règles de lécriture?"

Présentations similaires


Annonces Google