La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Conception et élaboration Monsieur Cyprien Adebayo Yanclo Membre du Comite Africain dExperts sur les Droits et le Bien-être de lEnfant Premier Vice-président.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Conception et élaboration Monsieur Cyprien Adebayo Yanclo Membre du Comite Africain dExperts sur les Droits et le Bien-être de lEnfant Premier Vice-président."— Transcription de la présentation:

1 Conception et élaboration Monsieur Cyprien Adebayo Yanclo Membre du Comite Africain dExperts sur les Droits et le Bien-être de lEnfant Premier Vice-président 09 BP 444 St Michel / Téléphone : / / Cotonou, BENIN AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA COMITE AFRICAIN DEXPERTS SUR LES DROITS ET LE BIEN-ETRE DE LENFANT CAEDBE JOURNEE DE LENFANT AFRICAIN 22 EME EDITION 2012 SYNTHÈSE DE LA NOTE DORIENTATION Thème : Les Droits des Enfants Handicapés : Devoir de Protéger, de Respecter, de Promouvoir et de réaliser

2 PLAN DE PRESENTATION INTRODUCTION I - CONTEXTE ET JUSTIFICATION II - BASES JURIDIQUES DU CHOIX DU THEME 2.1 : Raisons fondamentales 2.2 : Mesures de protection III - REVUE DE LA NOTE DORIENTATION IV - ACTIVITES PRECONISEES V - PRESENTATION DU CANEVAS DE RAPPORTAGE CONCLUSION AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA COMITE AFRICAIN DEXPERTS SUR LES DROITS ET LE BIEN-ETRE DE LENFANT CAEDBE

3 AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA COMITE AFRICAIN DEXPERTS SUR LES DROITS ET LE BIEN-ETRE DE LENFANT CAEDBE INTRODUCTION La journée de lenfant africain est une occasion pour les organisations de la société civile, les gouvernements africains, les partenaires techniques et financiers, les enfants eux-mêmes, leurs parents, et toutes personnes physique ou morale, ayant à cœur, lamélioration des conditions de vie et dexistence des enfants dAfrique, de conjuguer leurs efforts pour combattre les fléaux qui affectent la vie quotidienne de ces enfants. La célébration de la journée de lenfant africain est aussi une occasion de protestation contre la dégradation de la place unique et privilégiée quoccupe lenfant dans la société Africaine. Les violations flagrantes ou déguisées des droits de lenfant, qui continuent de prévaloir et au sein desquelles, lenfant continue dêtre objet et non sujet et auteur de droit dans un Etat de droit, malgré larsenal juridique en Afrique, doivent être dénoncées et combattues. A loccasion de cette journée de lenfant africain, les parties prenantes que sont les acteurs et les auteurs qui œuvrent en faveur de lamélioration de la situation des enfants sur le continent, sinterpellent sur la situation des enfants, en vue de conjuguer leurs efforts pour combattre la problématique de lenfance malheureuse.

4 AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA COMITE AFRICAIN DEXPERTS SUR LES DROITS ET LE BIEN-ETRE DE LENFANT CAEDBE INTRODUCTION (fin) A travers plusieurs activités de promotion des droits de lenfant, les gouvernements, les institutions internationales et les communautés se penchent sur la situation critique des enfants. L'épanouissement intégral et harmonieux de la personnalité de lenfant, impose quil grandisse dans un milieu familial, dans une atmosphère de bonheur, d'amour et de compréhension ; cependant, les traitements de méchanceté infligés quotidiennement aux enfants, naugurent pas une confiance quant à son avenir. Lexpérience a montré que la célébration de la journée de lenfant Africain par les Etats-membres de lUA, se limite la plupart du temps au rassemblement des parties prenantes sur un site dit des cérémonies officielles ; la lecture de discours ; quelques visites aux enfants démunis ; des repas de fête ; etc… La présente communication se propose de faire un bref aperçu sur les dispositions prises par le Comité Africain dExperts sur les Droits et le Bien-être de lEnfant, pour une meilleure célébration de cette journée.

5 AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA COMITE AFRICAIN DEXPERTS SUR LES DROITS ET LE BIEN-ETRE DE LENFANT CAEDBE I- CONTEXTE ET JUSTIFICATION Le massacre des enfants à Soweto en 1976, en République Sud Africaine, encore sous régime dapartheid, alors quils revendiquaient pacifiquement un accès équitable à léducation, constituait une violation flagrante de leurs droits. Cet évènement malheureux a suscité la consécration par lOrganisation de lUnité Africaine (OUA), actuelle Union Africaine (UA), de la date du 16 juin de chaque année à la journée de lenfant africain, à travers la résolution CM/Res.1290 (XL) et en a confié le suivi de la célébration au Comité Africain dExperts sur les Droits et le Bien-être de lEnfant (CAEDBE) A cette occasion, les acteurs de la protection et la promotion des droits de lenfant, ainsi que les enfants eux-mêmes et leurs parents, sinterpellent sur la situation des enfants, saisissent lopportunité pour conjuguer leurs efforts en faveur de lenfance sur tout le continent africain, afin de combattre la problématique de lenfance malheureuse.

6 AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA COMITE AFRICAIN DEXPERTS SUR LES DROITS ET LE BIEN-ETRE DE LENFANT CAEDBE I- CONTEXTE ET JUSTIFICATION (suite) Le thème retenu au titre de lannée 2012, pour la célébration de la 22 ème édition de la journée de lenfant africain, par le comité africain dexperts sur les droits et le bien être de lenfant et entériné par la Conférence des chefs dEtat et de gouvernement de lUnion africaine sintitule : « Droits des enfants handicapés : Devoir de protéger, de respecter, de promouvoir et de réaliser." En vue dun meilleur suivi de la célébration de lédition 2012 de la journée de lenfant africain, le comité africain dexperts sur les droits et le bien être de lenfant a élaboré une note dorientation adressée à tous les Etats membres de lUnion africaine et un canevas de rapportage sur les activités menées et les résultats obtenus. Le message de la Présidente du comité, constitue également un document du comité qui exprime la préoccupation des membres sur le thème choisi. Le but visé par une documentation du comité sur la célébration de la JEA, consiste à guider les Etats-Parties vers une commémoration qui réponde aux attentes du thème, avec son appropriation par toutes les parties prenantes et la production dun rapport qui informe sur les activités ayant marqué la journée.

7 AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA COMITE AFRICAIN DEXPERTS SUR LES DROITS ET LE BIEN-ETRE DE LENFANT CAEDBE I- CONTEXTE ET JUSTIFICATION (fin) Dans le cadre de la célébration de cette journée, les Organisations de la Société Civile (OSC), les partenaires techniques et financiers (PTF), les communautés nationales, les notables et leaders dopinion, ainsi que les élus communaux et les parlementaires, apportent une contribution au processus préparatoire, soutiennent le gouvernement, avec lappui technique de personnes ressources, à travers des initiatives qui mettent en exergue le thème retenu. Limplication des enfants concernés par le thème est essentielle, dans la mesure où leur participation effective dans une méthodologie qui les place au cœur des activités de la célébration de cette journée, leur permet de sortir de leur marginalisation, pour sexprimer sur leurs expériences, leurs difficultés et les solutions à apporter selon eux, dans les termes qui leur sont facilement accessibles.

8 AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA COMITE AFRICAIN DEXPERTS SUR LES DROITS ET LE BIEN-ETRE DE LENFANT CAEDBE II- BASES JURIDIQUES DU CHOIX DU THEME 2.1 : Raisons fondamentales Entre autres thèmes proposés, le comité a identifié celui choisi au titre de lannée 2012, parce que ses membres se sont préoccupés des causes, de la marginalisation et de la stigmatisation dont sont victimes les enfants en situations de handicap, avant de noter des avancées significatives en rapport avec la protection de ces enfants. La poliomyélite, la méningite et le paludisme cérébral ; les accidents et les services de santé prénataux et néonataux inappropriés ; les pathologies dues à des carences affectives sur la personnalité de lenfant ; la mauvaise nutrition ; les conflits armés et leurs corollaires ; les pratiques traditionnelles néfastes ; constituent entre autres, des causes dinfirmités psychosociales des situations de handicap dont sont victimes les enfants.

9 AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA COMITE AFRICAIN DEXPERTS SUR LES DROITS ET LE BIEN-ETRE DE LENFANT CAEDBE II- BASES JURIDIQUES DU CHOIX DU THEME (suite 1) 2.2 : Mesures de protection Au niveau national, plusieurs Etats – Parties ont effectué des études sur la situation des personnes souffrant de handicap, dont les recommandations ont consisté entre autres, de leur accorder plus dattention dans les politiques et programmes, en prenant des mesures idoines de prévention et dintervention. Situant ces actions dans un cadre national global, plusieurs pays ont consacré un département ministériel aux personnes handicapées, y compris les enfants victimes de cette problématique. Au niveau international, le cadre global consacré aux droits humains prend en compte, un développement social intégré sans distinction de la condition physique, mais plutôt une assistance aux plus faibles, en mettant un accent particulier sur la dignité et légalité des droits de tous les individus. La Déclaration universelle des droits de lhomme et la Charte africaine des droits de lhomme et des peuples, garantissent à tous les citoyens, leurs droits sans aucune discrimination.

10 AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA COMITE AFRICAIN DEXPERTS SUR LES DROITS ET LE BIEN-ETRE DE LENFANT CAEDBE II- BASES JURIDIQUES DU CHOIX DU THEME (suite 2) Ladoption du programme mondial daction sur les Personnes Handicapées en 1982, par lAssemblée Générale des Nations Unies ; la prise en compte des droits des enfants en situations de handicap dans la convention relative aux droits de lenfant (article 23) et la charte africaine des droits et du bien-être de lenfant (article 13) ; ainsi que le principe de non discrimination stipulé dans les deux documents juridiques, expriment clairement lattention accordée à cette catégorie denfant par la communauté internationale et les dirigeants africains. Plus récemment en 2006, la Charte Africaine de la Jeunesse a été adoptée avec des articles spécifiques sur les jeunes handicapés ; dans la même année, la Convention relative aux Droits des Personnes Handicapées(CDPH), a été adoptée, avant son entrée en vigueur en mai 2008, avec 38 Etats membres de lUA sur les 106 signataires.

11 AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA COMITE AFRICAIN DEXPERTS SUR LES DROITS ET LE BIEN-ETRE DE LENFANT CAEDBE II- BASES JURIDIQUES DU CHOIX DU THEME (fin) La Décennie Africaine des Personnes Handicapées (2010 – 2019), sest également penchée sur la promotion de la fondation dune agence spécialisée dénommée Institut Africain de Réhabilitation pour réaliser les engagements du continent relatifs aux personnes handicapées, en insistant sur la mise en œuvre du plan daction continental en la matière. Le forum panafricain sur la jeunesse en 2001, son plan dAction « vers une Afrique digne des Enfants » et son suivi en 2006 ; lAppel en 2007, pour une Action Accélérée en faveur de la Réalisation dudit Plan dAction ; sont autant dinitiatives de protection des enfants, qui nont pas manqué dallumer leurs signaux forts sur les enfants en situations de handicap.

12 AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA COMITE AFRICAIN DEXPERTS SUR LES DROITS ET LE BIEN-ETRE DE LENFANT CAEDBE III- REVUE DE LA NOTE DORIENTATION La célébration de la JEA 2012 vise à attirer lattention des acteurs, sur les devoirs des Gouvernements africains de protéger, respecter, promouvoir et réaliser les droits des enfants handicapés, en les sensibilisant sur les droits, les capacités et les potentialités de ces enfants et saisir lopportunité pour une meilleure prise en compte de ceux qui sont particulièrement vulnérables, marginalisés et/ou soumis à la violence. Il sagira donc de promouvoir une meilleure compréhension des implications pratiques des différentes obligations résultant de la signature et/ou de la ratification des instruments régionaux et internationaux des droits de lhomme ; de recommander vivement lexamen des cadres législatifs et politiques au niveau national, en vue de lutter contre la discrimination envers les enfants handicapés.

13 AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA COMITE AFRICAIN DEXPERTS SUR LES DROITS ET LE BIEN-ETRE DE LENFANT CAEDBE III- REVUE DE LA NOTE DORIENTATION (suite 1) De même, il sagira dassurer linclusion effective de ces enfants dans tous les domaines de la société ; dentreprendre un plaidoyer auprès des Gouvernements et de la Société Civile africaine pour une plus grande mobilisation, en faveur de la réalisation des droits des enfants en situations de handicap, en identifiant les domaines de préoccupation et les mesures durgence nécessaires, devant être prises par les Gouvernements, dans une considération des stratégies efficaces pour la prévention du handicap pendant lenfance. La Société Civile, les Gouvernements, les CERs et lUnion Africaine, devront sortir des cadres globaux de protection, pour se pencher en urgence sur la problématique des handicaps denfants au plan national, à travers les programmes stratégiques de lutte contre la pauvreté ; lObjectif du Millénaire pour le Développement ; la lutte contre les attitudes sociales, la stigmatisation, lexclusion et la discrimination ; la promotion daccès à léducation ; la lutte contre les violences à légard des enfants handicapés ; le respect des engagements et lharmonisation des traités signés, avec les lois nationales, puisque plusieurs articles dans la convention et la charte assurent leur protection ; un accent particulier sur les statistiques et les banques de données ; le droit des enfants en situations de handicap, à la participation et surtout à lexpression.

14 AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA COMITE AFRICAIN DEXPERTS SUR LES DROITS ET LE BIEN-ETRE DE LENFANT CAEDBE III- REVUE DE LA NOTE DORIENTATION (suite 2) REPERES une étude réalisée en 2010 par Handicap International et Save the Children dans quatre pays africains a conclu que les enfants handi- capés sont particuliè- rement vulnérables en raison dune discrimi- nation sociale et structu- relle à leur encontre un rapport de lUNESCO en 2006, indique que le droit à léducation primaire est refusé à plus de 90% des enfants handicapés en Afrique un rapport de ACPF conclut que les principales barrières à la réalisation des droits à léducation des enfants handicapés sont la pauvreté, les attitudes négatives de la société, les professeurs non qualifiés, le manque de ressources appropriées pour promouvoir lapprentissage inclusif (matériel audio ou en braille, assistants de classe etc.), dune infrastructure, ainsi que des lieux inappropriées inaccessibles

15 AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA COMITE AFRICAIN DEXPERTS SUR LES DROITS ET LE BIEN-ETRE DE LENFANT CAEDBE III- REVUE DE LA NOTE DORIENTATION (fin) Au demeurant, il est à noter que plusieurs enfants en situations de handicap vivent dans un isolement relatif et sont invisibles pour la société ; ils sont souvent maintenus à la maison et hors de portée de vue ; assignés à labsence dinformations et au besoin de communication, ils ont moins dinteraction avec leurs pairs ou adultes auxquels ils pourraient se confier ; les sources daide ne leur sont pas accessibles, notamment pour les enfants sourds, aveugles ou ayant une mobilité limitée, qui dépendent des membres de la famille, qui dans de nombreux cas, sont les auteurs des sévices auxquels ils sont astreints.

16 AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA COMITE AFRICAIN DEXPERTS SUR LES DROITS ET LE BIEN-ETRE DE LENFANT CAEDBE IV- ACTIVITES PRECONISEES Le comité concède aux gouvernements, la forme dactivités entrant dans le cadre de la célébration de la JEA ; cependant, dans son rôle de guidage, il préconise les activités ci-après : Lélaboration des plans nationaux planifiés et budgétisés, avec la participation des enfants en situations de handicap et des structures qui les portent ; Limplication des élus locaux et des parlementaires, en vue dune concordance des actions planifiées avec les instruments juridiques auxquels le pays a souscrit ; La planification dactions urgentes de renforcement de la fourniture de services sociaux spécifiques de base ; La prévision de la promotion de mécanismes nationaux de plaintes et aussi par extension, des dispositions favorables aux communications à adresser au comité, avec la facilitation des OSC ; Le suivi et lévaluation de la commémoration de la JEA.

17 AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA COMITE AFRICAIN DEXPERTS SUR LES DROITS ET LE BIEN-ETRE DE LENFANT CAEDBE V- PRESENTATION DU CANEVAS DE RAPPORTAGE Suivant le canevas élaboré à cet effet, les Etats-membres doivent soumettre au comité, par lintermédiaire de la CUA, un compte rendu sur la célébration de la JEA 2012 ; Les OSC et autres organisations œuvrant en faveur de lenfance, sont encouragées à produire un rapport complémentaire pour éclairer davantage le comité ; Des informations sur les enfants en situations de handicap dans le pays, et les activités ayant marqué la célébration de la journée, doivent y figurer ; Sur la base du rapport soumis, le Comité fera une évaluation générale et prendra les dispositions nécessaires pour travailler avec le Gouvernement, en sassurer dun meilleur respect des devoirs de protéger, de respecter, de promouvoir et de réaliser les droits des enfants concernés ; Un processus de suivi interne sera enclenché entre la CUA, le comité et leurs partenaires, afin de définir les rôles et la voie à suivre avec les gouvernements

18 AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA COMITE AFRICAIN DEXPERTS SUR LES DROITS ET LE BIEN-ETRE DE LENFANT CAEDBE CONCLUSION La problématique des enfants en situations de handicap en Afrique suscite beaucoup dinquiétudes ; des progrès notables ont été réalisés, mais ces enfants continuent de souffrir dune insuffisance criarde de protection. La rareté et lamenuisement des ressources financières des structures qui accompagnent ces enfants, ne doivent pas émousser leurs ardeurs et le contexte de pauvreté grandissante, ne doit pas être une excuse pour les gouvernements. Le cas des enfants en situations de handicap constitue une préoccupation qui mérite que les Etats- Parties respectent leurs engagements tels que contenus dans la Charte et tous autres instruments juridiques visant à leur meilleure protection. Le Comité Africain dExperts sur les Droits et le Bien-être de lEnfant, est capable de relever les défis de son mandat et compte beaucoup sur la disponibilité et la générosité de ses partenaires qui lui manifestent en toutes circonstances leur engagement et leur détermination à laccompagner, en vue datteindre ses objectifs pour une Afrique digne des enfants.

19 AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA COMITE AFRICAIN DEXPERTS SUR LES DROITS ET LE BIEN-ETRE DE LENFANT CAEDBE POUR UNE AFRIQUE DIGNE DES ENFANTS THANK YOU DANKE GRACIAS MERCI OBRIGADO FIN


Télécharger ppt "Conception et élaboration Monsieur Cyprien Adebayo Yanclo Membre du Comite Africain dExperts sur les Droits et le Bien-être de lEnfant Premier Vice-président."

Présentations similaires


Annonces Google