La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L ’ADSL : Analyse technique et champs d ’application

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L ’ADSL : Analyse technique et champs d ’application"— Transcription de la présentation:

1 L ’ADSL : Analyse technique et champs d ’application

2 Les techniques xDSL : l ’essentiel
3 Les techniques xDSL : l ’essentiel Récentes : 1989 fondées sur des modems numériques à haute performance (et en constante amélioration) pour transmettre des données sur la boucle locale d’abonné (paire cuivre torsadée) à des fréquences élevées (jusqu’à 240 kHz) non utilisées jusque là sans empêcher la téléphonie (< 4 kHz) et sans encombrer le commutateur public local (évolution 1994)

3 Rappel Modems analogiques/Modems numériques
4 Rappel Modems analogiques/Modems numériques Modems classiques, analogiques sur paire téléphonique 1, > 28,8 ----> 56 Kb/s >10 bits/Hz avec codage multi-niveaux et compression dans le Hz! Numeris : (2 x 64+16) kb/s avec un adaptateur numérique 2 Mb/s par multi/démultiplexage, répéteurs tous les 2 km et paires voisines sacrifiées

4 xDSL : des modems numériques à très hautes performances
5 xDSL : des modems numériques à très hautes performances 3 types de modulation : 2B1Q (ou 4 PAM) : binaires, 1 quaternaire = l ’ancêtre (RNIS) CAP : carrierless amplitude phase DMT : Discrete multi tone Ces 2 techniques coexistent et ont chacune leurs tenants a f a ... 256 s/canaux f

5 Différentes configurations des voies montante et descendante
6 Différentes configurations des voies montante et descendante Symétriques : DSL = RNIS 2B+D HDSL : jusqu ’à 2 Mb/s sur 2 ou 3 paires SDSL ou S-HDSL : idem sur 1 paire Asymétriques : ADSL : up 60 kb/s à 640 kb/s, down 1,5 à 9 Mb/s VDSL : up 1,5 à 2,3 Mb/s, down 13 à 52 Mb/s Les débits effectifs dépendent de la longueur et de la qualité de la ligne

6 Principe de séparation voix et données
7 Principe de séparation voix et données Séparation en fréquence Exemple pour l ’ADSL : f voix 4 kHz Données up Données down 240 kHz

7 2 utilisations indépendantes de la boucle locale
8 2 utilisations indépendantes de la boucle locale Commutateur Voix existant pas d’occupation longue des commutateurs (Erlang sauvé!) RTC modem Rack de modems Voix (Voix )+(données) IP Routeur data Données

8 Avantages pour l’opérateur de boucle locale
9 Avantages pour l’opérateur de boucle locale Déploiement à la demande Modem côté abonné à la demande, coût supporté par lui (achat ou service) Typiquement < 500 $ fin 97 pour l ’ADSL Modems côté commutateur : architecture modulaire, coût d ’entrée 6000 $, donc compatible avec pénétration initiale de qqs %

9 Grandes catégories d’applications
10 Grandes catégories d’applications Pour le grand public Distribution de TV numérique Internet rapide = plutôt dissymétrique Pour l ’entreprise travail coopératif, visio Web serveur = plutôt symétrique

10 ADSL : l ’implémentation la plus connue
11 ADSL : l ’implémentation la plus connue Pourquoi ? Profil asymétrique correspond à une utilisation en interrogation de serveur (cf Minitel) Débits compatibles avec des interfaces courantes : 1 canal MPEG TV numérique, micro-ordinateur donc la plus susceptible de donner lieu à une fabrication en masse, donc de se vendre

11 Objectifs pour l ’ADSL en 1997
12 Objectifs pour l ’ADSL en 1997 Performances en fonction de la distance Voie descendante 8 Mb/s sur 2,7 km (f=0,5mm) 1,5 Mb/s sur 5,4 km < 1 Mb/s au delà Voie remontante : typiquement 16 à 640 kb/s -->des applis possibles sur 90% du parc d’abonnés

12 ADSL : état des lieux Existe en français (Canada) : LNPA (www.bell.ca)
13 ADSL : état des lieux Existe en français (Canada) : LNPA (www.bell.ca) une industrie déjà structurée (même si standards concurrents) avec l ’ADSL Forum (www.adsl.com) au moins une vingtaine d’industriels, dont la plupart nord-américains (Amati, Paradyne/Lucent, Pairgain…) et quelques autres (Alcatel, Orckit…) un intérêt de la plupart des opérateurs de télécoms des pays avancés

13 ADSL : des expérimentations (et mieux encore) en cours
14 ADSL : des expérimentations (et mieux encore) en cours France, UK : Video à la demande (VOD) à Lannion (Camille), Ipswich: peu d ’indications de succès… mais la technique n’est pas en cause USA : Pacific Bell, Bell South, UUnet… pour de l ’Internet rapide Canada : déploiement national décidé par les partenaires de STENTOR

14 15 ADSL : les limitations Techniques : quelques cas de boucle locale inadéquate (qualité, couplages, bobines…) Applications : Haut débit sur la boucle locale, mais après? Serveurs d ’image: où, $? Le débit résultant vu de l ’utilisateur n’est pas meilleur que le pire tronçon du réseau (typiquement 1 Kb/s) Technos symétriques préférables pour les applis d ’entreprise (visio duplex, serveurs Web…)

15 ADSL : les technos concurrentes
16 ADSL : les technos concurrentes Modems câble : là où il existe, coût des modems 500$ (idem ADSL), partage de la boucle (bus) Satellites : n’existent pas encore (1999 au mieux), équipement terminal à voir, délais Voir avantages respectifs, « time to market », jeux des acteurs

16 Premières conclusions
17 Premières conclusions Techniques ADSL à suivre obligatoirement pour les opérateurs de réseaux publics fixes Questions: les applications font-elles un marché? les aspects stratégiques (jeu dominant / nouvel entrant)? ...dans un prochain petit déjeuner


Télécharger ppt "L ’ADSL : Analyse technique et champs d ’application"

Présentations similaires


Annonces Google