La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

AIRPORT SECURITY Bruxelles 02/05/2007 Parlement Européen Christophe NAUDIN / DRMCC 1 IMPOSSIBLE DETECTION des explosifs liquides Département MCC Université

Présentations similaires


Présentation au sujet: "AIRPORT SECURITY Bruxelles 02/05/2007 Parlement Européen Christophe NAUDIN / DRMCC 1 IMPOSSIBLE DETECTION des explosifs liquides Département MCC Université"— Transcription de la présentation:

1 AIRPORT SECURITY Bruxelles 02/05/2007 Parlement Européen Christophe NAUDIN / DRMCC 1 IMPOSSIBLE DETECTION des explosifs liquides Département MCC Université Paris 2 - Panthéon Assas

2 AIRPORT SECURITY Bruxelles 02/05/2007 Parlement Européen Christophe NAUDIN / DRMCC 2 SOMMAIRE Le constat : létat de la sûreté aéroportuaire en Les nouvelles mesures depuis le 06/11/2006 : plus de liquides. Principe de précaution poussé à son paroxysme ou mesure politique réfléchie ? Méthodologie criminelle : linterdiction des liquides à bord gène t-elle les terroristes ? La sûreté de demain : revenir à un concept pragmatique, sappuyer sur de la technologie + des hommes compétents

3 AIRPORT SECURITY Bruxelles 02/05/2007 Parlement Européen Christophe NAUDIN / DRMCC 3 A – LE CONSTAT DETECTION DES EXPLO LIQUIDES Radioscopie de sûreté : très complexe. La détection est basée sur la vision colorimétrique, mais il ny a pas de contrôle ophtalmologique des agents ! Détection de traces : procédé lent Demande des opérateurs très bien formés, avec un acquis scientifique Détecter 1 molécule sur Efficace dans des conditions stériles

4 AIRPORT SECURITY Bruxelles 02/05/2007 Parlement Européen Christophe NAUDIN / DRMCC 4 A – LE CONSTAT

5 AIRPORT SECURITY Bruxelles 02/05/2007 Parlement Européen Christophe NAUDIN / DRMCC 5 A – LE CONSTAT

6 AIRPORT SECURITY Bruxelles 02/05/2007 Parlement Européen Christophe NAUDIN / DRMCC 6 A – LE CONSTAT

7 AIRPORT SECURITY Bruxelles 02/05/2007 Parlement Européen Christophe NAUDIN / DRMCC 7 A – LE CONSTAT

8 AIRPORT SECURITY Bruxelles 02/05/2007 Parlement Européen Christophe NAUDIN / DRMCC 8 A – LE CONSTAT

9 AIRPORT SECURITY Bruxelles 02/05/2007 Parlement Européen Christophe NAUDIN / DRMCC 9 A – LE CONSTAT LA SURETE EN 2007 Concept du contrôle de lobjet et de non de la personne Empilement de différentes mesures redondantes ou contradictoires Agents de sûreté mal recrutés, inadaptés à une mission régalienne par délégation Arrogance de ladministration européenne ou nationale qui impose une mesure sans rechercher ladhésion des compagnies aériennes + des passagers.

10 AIRPORT SECURITY Bruxelles 02/05/2007 Parlement Européen Christophe NAUDIN / DRMCC 10 A – LE CONSTAT LA SURETE EN 2007 Les mesures de protection du transport aérien sont basées sur un concept anglo- saxon sans rapport avec la diversité mondiale. Les mesures européennes sont trop souvent une copie des mesures américaines. Les mesures de sûreté actuelles sont inefficaces et inopérantes

11 AIRPORT SECURITY Bruxelles 02/05/2007 Parlement Européen Christophe NAUDIN / DRMCC 11 B – NOUVELLES MESURES CAS DES EXPLOSIFS LIQUIDES 10/08/2006 Londres découvre une tentative dattentat sur 10 avions avec des explosifs liquides : peroxyde + acide 06/11/2006 : règlement n°1546, instruction UE sur les matières à haute énergie à létat liquide ANALYSE ET PERTINENCE Les explosifs liquides ont existé avant les explosifs plastic !... Tri nitrate de glycérile, tovex, etc.

12 AIRPORT SECURITY Bruxelles 02/05/2007 Parlement Européen Christophe NAUDIN / DRMCC 12 B – NOUVELLES MESURES ANALYSE ET PERTINENCE Létat de liquidité de la matière est une définition vague, non scientifique Les explosifs liquides, comme les armes chimiques, sont bien souvent des compositions binaires ou tertiaires difficilement détectables isolément. La quantité de 100ml par flacon est largement suffisante pour assembler deux produits complémentaires susceptibles de créer une réaction de décomposition rapide de la matière.

13 AIRPORT SECURITY Bruxelles 02/05/2007 Parlement Européen Christophe NAUDIN / DRMCC 13 B – NOUVELLES MESURES

14 AIRPORT SECURITY Bruxelles 02/05/2007 Parlement Européen Christophe NAUDIN / DRMCC 14 B – NOUVELLES MESURES ANALYSE ET PERTINENCE Bien des liquides sont inflammables (parfums, alcools servis à bord, hydrocarbures, etc.) Sont-ils moins dangereux après linspection filtrage ? Supprimer les liquides transportés dans le but de supprimer le risque est aberrant scientifiquement et commercialement stupide.

15 AIRPORT SECURITY Bruxelles 02/05/2007 Parlement Européen Christophe NAUDIN / DRMCC 15 C – METHODOLOGIE CRIMINELLE ASSEMBLER LA MATIERE Les groupes criminels agissent rarement seuls. A plusieurs, ils peuvent introduire une quantité létale dexplosifs liquides ou de matériaux inflammables. Nombreux tests de pénétration révèlent des taux de perméabilité de 50 à 90% en France comme aux USA ou en UE. Quoi quon en pense, nimporte quel objet ou matériel peut entrer sur un aéroport !

16 AIRPORT SECURITY Bruxelles 02/05/2007 Parlement Européen Christophe NAUDIN / DRMCC 16 C – METHODOLOGIE CRIMINELLE METHODES SUR UN AEROPORT CorruptionInfiltrationChantageProsélytisme Sappuient sur la cooptation syndicale et sur le recrutement ethnique Il faut travailler sur les personnes (renseignement) et non à 100% sur la détection des matières.

17 AIRPORT SECURITY Bruxelles 02/05/2007 Parlement Européen Christophe NAUDIN / DRMCC 17 D – LA SURETE DE DEMAIN PREVENIR + DETECTER + AGIR Connaître lidentité des personnes qui travaillent sur un aéroport ou qui embarquent dans un avion : Biométrie ! Contrôle non systématique basé sur le profilage criminel Introduction de technologies comme outils de vérification et non de détection. Prévenir + détecter = identifier

18 AIRPORT SECURITY Bruxelles 02/05/2007 Parlement Européen Christophe NAUDIN / DRMCC 18 D – LA SURETE DE DEMAIN TECHNIQUES DE DEMAIN Lère de lexplosif est déjà derrière nous La détection de matières dangereuses, explosives, contaminantes ou contagieuses va se généraliser grâce à la spectrométrie de masse, spectroscopie IR ou UV, chromatographie, et la RMN. les attentats chimiques ou radiologiques sont des options à intégrer dans la sûreté aéroportuaire

19 AIRPORT SECURITY Bruxelles 02/05/2007 Parlement Européen Christophe NAUDIN / DRMCC 19 E – CONCLUSION LA VRAIE SÛRETÉ EN 5 POINTS : 1.Accentuer le renseignement fait par les services spécialisés de lEtat 2.Identifier les personnes 3.Professionnaliser les métiers de la sûreté 4.Introduire de laléatoire dans le contrôle, paramètre insupportable pour des terroristes 5.Revenir à des procédures mesurées, non anxiogènes, et aux retraits provisoires au moyen denveloppes de sûreté

20 AIRPORT SECURITY Bruxelles 02/05/2007 Parlement Européen Christophe NAUDIN / DRMCC 20 Merci de votre attention Département de Recherche sur les Menaces Criminelles Contemporaines – Université Paris

21 AIRPORT SECURITY Bruxelles 02/05/2007 Parlement Européen Christophe NAUDIN / DRMCC 21


Télécharger ppt "AIRPORT SECURITY Bruxelles 02/05/2007 Parlement Européen Christophe NAUDIN / DRMCC 1 IMPOSSIBLE DETECTION des explosifs liquides Département MCC Université"

Présentations similaires


Annonces Google