La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Laurent Ledoux – 19/01/08 1 Dilemmes éthiques & imagination RSE & innovation régulatoire Laurent Ledoux.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Laurent Ledoux – 19/01/08 1 Dilemmes éthiques & imagination RSE & innovation régulatoire Laurent Ledoux."— Transcription de la présentation:

1 Laurent Ledoux – 19/01/08 1 Dilemmes éthiques & imagination RSE & innovation régulatoire Laurent Ledoux

2 Laurent Ledoux – 19/01/08 2 Questions centrales Peut-on, et si oui, comment fonder et promouvoir «léthique» (en organisation) autrement que par largument que cela «paye» à long terme ou que cela permet de réduire certains risques ? De quoi sommes-nous responsables ?

3 Laurent Ledoux – 19/01/08 3 Dilemmes éthiques & imagination1 RSE & innovation régulatoire2 Table des matières

4 Laurent Ledoux – 19/01/08 4 Carlos Pinto Retirer les voitures du marché ? Steve Lewis Aller à la réunion de St Louis ? Peter Adario Licencier Kathryn Mc Neill ? Edouard Sakiz Distribuer RU 486 ? Bien vs. Mal (choix moral) Bien vs. Bien (dilemme éthique) Complexité Qui est lorganisation? Qui sommes- nous? Qui Suis-je? Cas pratiques Impact de la décision Source: Badaracco (1997); adapté par Ledoux Ethical decisions form, reveal & test the self (John Dewey) Leçons On ne peut « gouverner » sans se salir les mains (Jean-Paul Sartre) 4 études de cas pour réfléchir sur les dilemmes éthiques

5 Laurent Ledoux – 19/01/08 5 Ethique, au sens premier: manière de s'orienter dans un milieu, de se situer dans un environnement Une éthique est la doctrine dun art particulier de vivre la « meilleure » vie possible (par ex. de vivre heureux) et des moyens daccès à cette fin (Marcel Conche, philosophe) Variations sur le mot « éthique » et distinction de la « morale » Ethos, en grec: la coutume, l'habitude, la façon de se comporter dans un milieu Ethics is a human activity. The purpose of ethics is not to make people ethical; it is to help people make better decisions (Marvin Brown, author & ethics consultant) Une morale est un ensemble dimpératifs (commandements et interdictions) quune société ou quune communauté se donne et qui enjoint ses membres de conformer leur conduite, «librement» et de façon «désintéressée», à certaines valeurs, permettant de distinguer ce qui est le bien ou le mal.

6 Laurent Ledoux – 19/01/08 6 Définition possible de la morale Une morale est un ensemble de devoirs, dimpératifs (des commandements et des interdictions) quune société ou quune communauté se donne et qui enjoint ses membres de conformer leur conduite, « librement » et de façon « désintéressée », à certaines valeurs, permettant de distinguer ce qui est le bien ou le mal. Universalisables Morale universalisable Relatives Morales collectives Obligation morale première Droits et devoirs universels de lhomme Religion Politique Droit Amour

7 Laurent Ledoux – 19/01/08 7 Sources possibles daides à la décision Chartes éthiques & Mission statements Obligations légales Valeurs & heuristique Principes ou règles morales & éthiques

8 Laurent Ledoux – 19/01/08 8 Questions pour penser les dilemmes « individuels » – Cas de Steve Lewis Deviens qui tu es (Friedrich Nietzsche) Comment mes sentiments et mon intuition définissent-ils, pour moi, le dilemme éthique? (Se respecter ou être loyal) Quelles sont les valeurs en jeu qui sont les plus ancrées dans ma vie et dans ma communauté? (Considérer le dilemme à la lumière de lhistoire de ses parents) Quelle est ma voie pour le futur (voie qui nest pas nécessairement celle des autres)? (Devenir un partenaire dans une banque dinvestissement) Quelle combinaison dimagination et de courage doivent me permettre de me rapprocher de mes objectifs? (Aller à St Louis mais présenter une partie de la réunion) Qui suis-je ? Source: Badaracco (1997); adapté par Ledoux

9 Laurent Ledoux – 19/01/08 9 Donnés Fixes et consistents Émergeants de processus individuels Adaptables & reactifs aux circonst. Orientation résultats Faire le bien, ce qui est bon Orientation principes Bien faire Ethiques des vertus Ethiques de développement Ethiques déontologiques Ethiques téléologiques Catégorisation des « théories » éthiques et des principes/questions qui en découlent Source: Fisher & Lovell (2003); adapté par Ledoux

10 Laurent Ledoux – 19/01/08 10 Filtre de 12 tests pour valider ou rejeter un projet de décision Posez-vous ces questions vis-à-vis de la décision que vous voulez prendre 4. Test des vertus. Votre décision facilite-t-elle la vie bonne au travers dun équilibre entre justice, bienveillance ou autres vertus ? 5. Test de transparence. Vous sentiriez-vous bien ou mal si dautres (amis, famille, collègues) étaient mis au courant de votre décision ? Ethiques déontologiques 6. Test de l universalité ou impératif catégorique. Serait-ce une bonne chose si ma décision devenait un principe universel applicable à toute situation similaire, y compris pour moi-même ? 7. Test du voile dignorance ou règle dor. Si jétais à la place de ceux qui seront affectés par ma décision, la regarderais-je positivement ? Ethiques de développement 8. Test de l intérêt communautaire. Ma décision va-t-elle aider les membres de ma communauté à se développer éthiquement ? 9. Test d intérêt personnel. Ma décision va-t-elle servir mes propres intérêts ou valeurs ? Ethiques téléologiques 12. Test utilitariste. Les conséquences anticipées de ma décision sont-elles positives pour le plus grand nombre ? 10. Test de qualité du débat. Le débat qui a conduit à ma décision a-t-il été bien mené ? Les personnes appropriées ont elles été impliquées ? Pourrais-je justifier le processus suivi devant un jury dexperts ? 3. Test hédoniste ou intuitif. Ma décision correspond-elle à ce que me disent mes tripes, avec mes valeurs ? Me fait-elle me sentir bien ? Codes de conduites propres à lorganisation Obligations légales 2. Test organisationnel. Ma décision est-elle en ligne avec le codes de conduite ou éthique de mon organisation ? 1. Test légaliste. Ma décision est-elle en ligne avec la loi ? Ethiques des vertus +/-VétoDéclic Respect de principes éthiques Heuristique basée sur lintuition ou sentiment 11. Test conséquentialiste. Les conséquences probables de ma décision sont-elles en ligne avec mes intentions ?

11 Laurent Ledoux – 19/01/08 11 Quick-test éthique de Texas Instrument (2001) Laction est-elle légale ? Laction est-elle compatible avec nos valeurs (de TI) ? Si vous la réalisez, vous sentirez-vous mal ? Comment laction sera-t-elle présentée dans les journaux ? Si vous pensez quelle soit mauvaise, ne la faites pas ! Si vous nêtes pas sur, demandez. Persistez dans votre demande jusquà ce que vous obteniez une réponse.

12 Laurent Ledoux – 19/01/08 12 Questions pour penser les dilemmes éthiques « internes » – Cas de Peter Adario Qui sommes-nous ? Quels sont les autres interprétations possibles de la situation? (Percevoir en temps utiles les signaux de Walters qui veut licencier McNeill) Quels avantages tangibles peuvent retirer de la situation ou de mes idées les personnes dont jai besoin du support? (Faire comprendre à son supérieur quun meilleur équilbre travail-vie privée peut aller de pair avec une plus grande productivité, attractivité pour recruter des talents,…) Ai-je orchestré un processus permettant à mes valeurs démerger au sein de mon organisation? (Entamer bien plus tôt une campagne interne pour un environnement plus respectueux de la vie de famille au sein de son organisation) Ma stratégie doit-elle vraiment me permettre de faire prévaloir ma vision de la réalité? (Mettre en place une stratégie pour veiller à transformer en résultats durables les bonnes intentions lors du rectrutement de McNeill) Léthique émerge au travers dun processus – Truth happens to an idea (William James) Source: Badaracco (1997); adapté par Ledoux

13 Laurent Ledoux – 19/01/08 13 Questions pour penser les dilemmes éthiques avec un fort impact sociétal – Cas dEdouard Sakiz Qui est lorganisation ? Ai-je fait tout ce qui était en mon pouvoir pour consolider ma position et la force et la stabilité de mon organisation? (Ne pas prendre de décision qui expose directement lorganisation ou confronte directement le président du CA de Hoechst) Ai-je pensé de manière créative et imaginative quant au rôle sociétal de mon organisation et aux rela- tions avec ses stakeholders? (Orchestrer un débat public entre les différents stakeholders) Dois-je jouer le rôle du lion ou du renard? (Organiser un vote au cours duquel il vote pour la suspension de RU 486) Ai-je fait tout ce qui était en mon pouvoir pour trouver le juste équilibre, tant sur le plan éthique que pratique ? (Obtenir la mise sur le marché de RU 486 – son intention – sans avoir du exposer son organisation) Léthique résulte de la tension inévitable entre Vertu & Virtu (Aristote & Machiavel) Source: Badaracco (1997); adapté par Ledoux

14 Laurent Ledoux – 19/01/08 14 * Synthèse basée sur des textes dAndré Comte-Sponville, Marcel Conche & François Jourde Ordre économico-technico-scientifique Possible vs. Impossible (lois de la nature et de la raison) Ordre juridico-politique Légal vs. Illégal Ordre de(s) morale(s) Bien vs. Mal (obligations « universelles » ou universalisables) limitent complètent Hiérarchie ascendante des Primautés pour les individus Hiérarchie ascendante des Primautés pour les individus Ordre de(s) éthique(s) Bon vs. Mauvais (Volonté propre, subjective ou relative) Les 4 ordres et les tensions entre lindividu et le groupe Enchaînement descendant des Primats pour les groupes Enchaînement descendant des Primats pour les groupes

15 Laurent Ledoux – 19/01/08 15 Obligation de rétribution Responsable des effets Obligation de rétribution Responsable des effets Ordre juridico-politique Légal vs. Illégal Ordre économico-technico-scientifique Possible vs. Impossible limitent Ordre de(s) éthique(s) Bon vs. Mauvais Ordre de(s) morale(s) Bien vs. Mal limitent complètent Dilemme Responsabilité juridique limitée Responsabilité juridique limitée Irréversibilité, Imprévisibilité & anonymat Responsable d autrui Irréversibilité, Imprévisibilité & anonymat Responsable d autrui Responsabilité morale illimitée Responsabilité morale illimitée Promesse, garantie, arbitrage levée dincertitude Responsable de l « avenir » Promesse, garantie, arbitrage levée dincertitude Responsable de l « avenir » Responsabilité éthique « équilibrée » Responsabilité éthique « équilibrée » Jugement circonstancié (phronésis) Rationalité Rationalité + Respect Les 4 ordres et les différents types de responsabilités

16 Laurent Ledoux – 19/01/08 16 Exemple de la carte des parties prenantes dun acteur privé* Acteur Produit Direction & collaborateurs * Source: Cartes dinteraction du groupe Ecoéthique Fournisseurs Bailleurs de fonds Actionnaire principale … Acteurs du débat public et producteurs de normes Agenda 21 Chambre de commerce Etat (Fisc, normes) Chambre syndicale des chocolatiers suisses (Chocosuisse) Nestlé, Lindl, Suchard Clients Fillière 1: Producteurs de fèves, Centre de collecte des fèves, Côte dIvoire Fillière 2: Brokers qui vendent les fèves (source inconnue) Fillière 3 : Producteurs de café, Brokers : … Composants Sucre, Lait … Semi- finis Banque de fèves Emballages, boites, Chine Distributeurs détaillants Consommateurs Ligne 1: produits de distribution directe Ligne 2: chocolat liquide (sous- traitance) Ligne 3: travail à façon Autres entreprises productrices de chocolat Entreprises qui vendent produits à leur nom Confrères concurrents Co-traitants

17 Laurent Ledoux – 19/01/08 17 Influence directe Pour anticiper/éviter les risques éthiques: matrice de suivi des risques par partie prenante (exemple) Parties Prenantes Influence indirecte Risques Couverts Partiellement couverts Non-couverts Bailleurs de fonds Confrères Co-traitants Concurrents Prod. de normes Acteurs du débat public Risques dû au changement de la politique du groupe Risques dus aux normes augmentation de loyer (norme de sécurité) Délocalisation Risques de conflit avec les riverains Manque de dialogue avec les pouvoirs … Collaborateurs Direction Clients Fournisseurs Risques alimentaires (droit à la santé) Risques daliénation des personnes dans des postes répétitifs Risque de conflits entre les valeurs personnelles Risque de dépendance des petits producteurs Risques environnementaux liés à la plantation des fèves (couverts par linfo. et léducation des petites producteurs) Relations com. avec les brokers basées sur la confiance Risque de se faire racheter la marque par les grands groupes chocolatiers

18 Laurent Ledoux – 19/01/08 18 Pour résoudre les dilemmes éthiques: matrice des conséquences des décisions possibles Parties Prenantes Influence directe Collaborateurs Direction Clients Fournisseurs Influence indirecte Bailleurs de fonds Confrères Co-traitants Concurrents Prod. de normes Acteurs du débat public Stratégies Selon scénario ASelon scénario B ………… Impact stratégie X Impact Stratégie YImpact stratégie Z Impact attendu apprécié au travers dune, de plusieurs ou de toutes les questions du filtre des 12 tests

19 Laurent Ledoux – 19/01/08 19 Carte de la zone dinfluence éthique «actuelle » et « potentielle » Acteur Direction & collaborateurs * Source: Cartes dinteraction du groupe Ecoéthique Fournisseurs Bailleurs de fonds Acteurs du débat public et producteurs de normes Clients Matières premières – Composants – Semi-finis Intégrateurs – Grossistes – Distributeurs – Détaillants – Consommateurs Chaînes amont – dapprovisionnementChaînes aval – de distribution Produit DIRECTE INDIRECTE Confrères concurrents Co-traitants

20 Laurent Ledoux – 19/01/08 20 A sequence of questions for guiding ethical judgement Dialogue Positions et priorités des Stakeholders ? Conflits entre stakeh. à résoudre ? Stabibility & force de ma/notre position? Casuistique Dist. faits des jugements de valeurs ? Spécificités du problème? Diff. entre cas particulier & général ? Imagination Comment en est-on arrivé là (histoire)? Autres façons denvisager le problème ? Clarifier la situation «Quel est le problème éthique ?» Articuler lintention & le processus Tester la decision Intention Loyauté envers qui dabord ? Objectif/intention prioritaires ? Alignement avec les résultats probables ? Processus Proces pour laisser émerger mes/nos valeurs ? Stratégie pour laisser prévaloir ma/notre vision? Vision de mon/notre rôle? Lion ou renard ? If tests are negative Auto-évaluation critique Décision envisagée passe-t-elle le test des 12 filtres ? Confiance dans la force et validité à LT de la décision ? Exceptions/modifications acceptables à ma/notre décision? Risques & conséquences de mécompréhension de la décision ?

21 Laurent Ledoux – 19/01/08 21 Break

22 Laurent Ledoux – 19/01/08 22 Dilemmes éthiques & imagination1 RSE & innovation régulatoire2 Table des matières

23 Laurent Ledoux – 19/01/08 23 RSE Ethique des affaires Faune des éthiques dentreprises Développement durable Citoyenneté dentreprise Chartes éthiques Certifications Labels Performance sociétale Déontologies Philosophies dentreprise Chartes dentreprise Actions de citoyenneté RSE & Co – Foisonnement des concepts

24 Laurent Ledoux – 19/01/08 24 RSE & Co – Définitions (statiques) Ethique économique « Partie de léthique qui traite des comportements et des institutions relatifs à cette sphère, cest-à-dire, à lensemble des activités déchange de biens et services et de production associée à cet échange » (Code pénal français – 1994) Ethique économique « Partie de léthique qui traite des comportements et des institutions relatifs à cette sphère, cest-à-dire, à lensemble des activités déchange de biens et services et de production associée à cet échange » (Code pénal français – 1994) Ethique des affaires Ethique dentreprise Se présente comme éthique de responsabilité (pas seulement de conviction), organisée en doctrine, qui guide activités et comportements au travail (Fabienne Cardot) Ethique dentreprise Se présente comme éthique de responsabilité (pas seulement de conviction), organisée en doctrine, qui guide activités et comportements au travail (Fabienne Cardot) Pragmatique & peu théorisée Contextuelle & en action Réactive & Fragmentée Traduction stratégique : RSE De dialogue & questionnement 3 niveaux dengagement 3. Ethique de valeurs 1. Ethique de gouvernance 2. Ethique déontologique

25 Laurent Ledoux – 19/01/08 25 RSE & Co – Définitions (statiques) Responsabilité « Sociale » (sociétale) des Entreprises Ensemble des obligations, légales ou volontaires, quune entreprise doit assumer afin de passer pour un modèle imitable de bonne citoyenneté dans un milieu donné (Jean Pasquero) Responsabilité « Sociale » (sociétale) des Entreprises Ensemble des obligations, légales ou volontaires, quune entreprise doit assumer afin de passer pour un modèle imitable de bonne citoyenneté dans un milieu donné (Jean Pasquero) Economique Environnement Social Les 3 dimensions de la RSE Equitable Viable Durable Vivable

26 Laurent Ledoux – 19/01/08 26 Questions-clés relatives à la RSE Motivation Dans lintérêt de qui et pourquoi ? Pour les actionnaires ou les « Stakeholders »? Opportunisme marketing ou devoir moral ? Leadership Qui « pousse » la RSE ? En externe: Gouvernements, ONGs, entreprises ou Investisseurs ? En interne: les individus ou les organisations ? Dynamique Comment évolue la RSE ? Aujourdhui, dans le cadre de la mondialisation ? Dans le passé ? On ne peut vraiment comprendre la « Motivation » et le « Leadership » sans comprendre la « dynamique » de la RSE On ne peut vraiment comprendre la « Motivation » et le « Leadership » sans comprendre la « dynamique » de la RSE

27 Laurent Ledoux – 19/01/08 27 Temps Richesse du concept RSE Source : Jean Pasquero (2005), adapté par Ledoux Philanthropie Dons & mécénat dentreprise Sollicitude Besoins des employés Limitation des nuisances Priorité à lenvironnement Eco. Classique (XIIXe S.) Eco. Traditionnelle (XIXe S.) Début du XXe S. Années 1960 Réceptivité sociale Système de «gestion sociétale» Rectitude éthique Codes de bonnes conduite Reddition des comptes Triple bilan Participation citoyenne «Engagement» proactif Années 1970 Années 1990 Années 2000 Dynamique – Comment le concept de RSE a-t-il évolué jusquà nos jours ? Gestion efficiente (compétence Technique) 8 composantes de la RSE aujourdhui Evolution jusquà nos jours ?

28 Laurent Ledoux – 19/01/08 28 Dynamique – Comment la RSE évolue aujourdhui dans une économie globalisée ? 2001 Global Compact Entreprises: Citoyens du monde Temps Cohérence du système de corégulation Les entreprises sémancipent des états Politisation de la consommation Adoption volontaire de codes de conduites Croissance de la surveillance & du tissu de contrôles sociaux Empowerment de tiers par Etats & juges Prolifération à trav. réputation & transparence Transfert de devoirs étatiques à des entreprises Processus dinnovation régulatoire Process stylisé*: dans la réalité ces tendances se chevauchent «Formallement» mais prophétie auto-réalisatrice «Formallement» mais prophétie auto-réalisatrice « Effective- ment » * Source: Responsabilité sociale des entreprises et co-régulation, de Berns & al, Nike vs. Kasky Préoccupations RSE des consummateurs légalement reconnues Soft Hard Evolution aujourdhui ?

29 Laurent Ledoux – 19/01/08 29 Dynamic – Proliferation through reputation & transparency Reputation – Law: differences in action mode & regulatory effects? Reputation Law 1.Immediate & discontinued 1.Slow & constant (omnipresent) 2.Externally defined 2.Interiorized & reflexive 3.Black or white 3.Grey (richer modulation) 4.Concern for single, egal, actors 4.Concern for global tendencies Current normativity results of a hybrid of law & reputation, of regulation & auto-regulation, in constant evolution Current normativity results of a hybrid of law & reputation, of regulation & auto-regulation, in constant evolution New is that this hybrid is considered to be able to develop itself as autonomous & self-sufficient New is that this hybrid is considered to be able to develop itself as autonomous & self-sufficient Evolutionary character of transparency

30 Laurent Ledoux – 19/01/08 30 Dynamic – Logical process Integrating CSR «instruments» in 4 logical process steps? 1. Norms definition & adoption Definition Global Compact ; OCDEs principles; ILOs trilateral declaration; Global Sullivan Principles; Caux Round table; AIs principles on Human Rights for businesses; Ethical Trading initiatives Code of conduct Adoption Codes (individual, sectorial,…) Contracts between businesses Public tenders & subsidies (laws & contracts) Corporate Governance principles Legal & administrative rules Social dialogue 2. Implementation Generic mecanisms for SRM SA 8000 & ISO Norms; OHSAS 18001; ILO-OSH 2001 (security & health at work); EMAS Specific mecanisms for SRM 3. Communication (transparency) Audit AA 1000 Insurance Standard; ISAE 3000 Non Financial Report Political auditions & public debates 4. Controls & sanctions Unfair practices & publicity Contractual responsibility Labels (public & private) & boycotts Investment policies & financial institutions Ethical funds; Stock indexes; Equator Principles Source: Responsabilité sociale des entreprises et co-régulation, by Berns & al, 2007

31 Laurent Ledoux – 19/01/08 31 Motivation – Dans lintérêt de qui ? Envers qui les managers sont-ils responsables ? Vision «contractuelle» Vision «symbolique» Actionnaires Responsabilité « économique » Responsabilité « économique » Parties prenantes Responsabilité « sociétale » Responsabilité « sociétale » Société Responsabilité « sociétale » en voie dinstitutionnalisation Responsabilité « sociétale » en voie dinstitutionnalisation Est-ce encore la bonne distinction ? La différence entre les intérêts publics et privés est- elle encore claire aujourdhui ? Est-ce encore la bonne distinction ? La différence entre les intérêts publics et privés est- elle encore claire aujourdhui ?

32 Laurent Ledoux – 19/01/08 32 Décence ordinaire Justice distributive Objectif unique du manager Maximiser à long terme la valeur financière ** de lentreprise pour le propriétaire Conditions de confiance néc. pour vision & survie sur LT - Honnêteté - Objectivité (fairness) - Pas de violence physique - Respect des lois Conditions de confiance néc. pour vision & survie sur LT - Honnêteté - Objectivité (fairness) - Pas de violence physique - Respect des lois Récompense distribuées en fonction de la contribution de chacun à la réalisation des objectifs de lorganisation * Selon Sternberg ** Somme des Cash-flows actualisés Motivation – Dans lintérêt de qui ? Les principes friedmaniens pour un « Just Business »* sont-ils justes ?

33 Laurent Ledoux – 19/01/08 33 Motivation – In whose interest do managers go CSR? Berns analysis Is the stark distinction between politics and economy founded? PoliticsEconomy Should externalities still be viewed as «external» factors? More than ever, value creation of companies is growingly dependent on the captation of positive externalities (universitys proximity, development of new communication channels,…) and avoidance of negative externalities (pollution, violence,…) Should externalities still be viewed as «external» factors? More than ever, value creation of companies is growingly dependent on the captation of positive externalities (universitys proximity, development of new communication channels,…) and avoidance of negative externalities (pollution, violence,…) Is CSR anything else that the growing realization that we need to develop a new relationship with our environment, made of restraint & moderation? Is CSR anything else that the growing realization that we need to develop a new relationship with our environment, made of restraint & moderation? Are we rediscovering the old idea that «interest» could act as an effiicient substitute to ext. constraint? See Montesquieu or Smith. Through the ages, we have gone back and forth on this relationship (eg. autonomy of politics in the Aristotelian model) Are we rediscovering the old idea that «interest» could act as an effiicient substitute to ext. constraint? See Montesquieu or Smith. Through the ages, we have gone back and forth on this relationship (eg. autonomy of politics in the Aristotelian model) Risk this new relationship takes the form of an absorption of the social in the economic Risk this new relationship takes the form of an absorption of the social in the economic ? Source: Responsabilité sociale des entreprises et co-régulation, by Berns & al, 2007

34 Laurent Ledoux – 19/01/08 34 Source: Webley and More, 2003 Léthique paye ? % ROCE Moyenne soc. avec Code éthique Moyenne pour toutes les sociétés Moyenne soc. Sans Code éthique Motivation – Par opportunisme marketing ou par obligation morale ? ROCE annuel pour 42 grandes sociétés quotées à Londres Le ROCE est-il un indicateur pertinent dans le nouveau système de co- régulation où la mitigation des risques est laiguillon le plus important ?

35 Laurent Ledoux – 19/01/08 35 Through legal obligation? Through legal obligation? Through marketing opportunism? Through marketing opportunism? Through moral obligation? Through moral obligation? Through own Will? Political & juridical order Legal vs. Illegal Eco., technical & scientific order Possible vs. Impossible (Natural and rational Laws) limits Ethical order Good vs. Bad Moral order Right vs. Wrong limits completes Motivation – Marketing opportunism or moral obligation? Ethique ou «Etiquettes»? Through the new system of «coregulation» ? A growing «soft law» enforced in a «control» society by a multitude of actors in a continuous, innovative power struggle… Through the new system of «coregulation» ? A growing «soft law» enforced in a «control» society by a multitude of actors in a continuous, innovative power struggle… Or rather «One can rarely be moral alone» What is the trigger/driver?

36 Laurent Ledoux – 19/01/08 36 Leadership – En interne, qui est responsable ? Les entreprises ou les individus ? Ethique des affaires EntreprisesIndividus RSE Le système de coregulation redéfinit, volens nolens, la notion même d « entreprise », au travers des droits et des responsabilités quil leur attribue graduellement & cela sans pour autant leur reconnaître une « âme » ou des intentions morales Le système de coregulation redéfinit, volens nolens, la notion même d « entreprise », au travers des droits et des responsabilités quil leur attribue graduellement & cela sans pour autant leur reconnaître une « âme » ou des intentions morales

37 Laurent Ledoux – 19/01/08 37 Leadership – En externe, où doit se définir lintérêt commun ? Privatisation de lintérêt commun ? Réd. seuil daccept. risques & Crise de légitimité des entr. Entreprises Etats & Société civile Mondialisation & dérégulation Ordre juridico-politique Légal vs. Illégal limitent Ordre économico-technico-scientifique Possible vs. Impossible (lois de la nature et de la raison) 1 2 Cette dichotomie naide pas à percevoir la porosité croissante entre la politique & léconomie (voir Berns) Cette dichotomie naide pas à percevoir la porosité croissante entre la politique & léconomie (voir Berns)

38 Laurent Ledoux – 19/01/08 38 Final thoughts – Main facets of the coregulation system Coregulation System Evolving hybrid of regulation & autoregulation, of Law & reputation Intellectual bricolage From voluntary social responsibility to legally binding responsibility? Started outside the laws, caught back by soft laws now; To understand it, one needs to get rid of old concepts of state sovereignty, legal order and norms pyramid; Porosity of Politics & economy based on a self-limitation of governments Open, normative power game All shots allowed? Hard & soft laws become instruments towards the realization of the objectives of a multitude of players but need inevitably to agree on certain rules and to allow a third party to «institutionalize» the game (hence the quasi-legal appeal of Global Compact) Not ethically, nor democratically elaborated Legitimate? CSR growth does not require corp. to have a soul or moral intentions; Habermas: sous-institutionalization of global laws; Decoupling between law and political institutions Less ambitious but more tangible? Do not replace intl conventions or formal concertation but ensure effective application on the field; Pragmatic actors more used to action than diplomacy Hypocrisy or alternative to bottlenecks of intl society? Source: Responsabilité sociale des entreprises et co-régulation, by Berns & al, 2007

39 Laurent Ledoux – 19/01/08 39 Qui est instrumentalisé ? Léthique ou les entreprises ? Ethique Protestante Ethique Protestante Naissance du Capitalisme moderne Naissance du Capitalisme moderne Ethique Progressiste Ethique Progressiste Essor du Capitalisme industriel Essor du Capitalisme industriel Temps Capitalisme * Consumériste Capitalisme * Consumériste Promotion dune éthique infantilisante Promotion dune éthique infantilisante * Selon Benjamin Barber dans « Consumed: How Markets Corrupt Children, Infantilize Adults, and Swallow Citizens Whole», 2007; Voir aussi lanalyse dAnne Salmon dans « Ethique et ordre économique : une entreprise de séduction », 2002 Dernières réflexions – Vers quelle société marchons-nous ? Probablement les deux… La RSE nest pas léthique: «masque-t-elle des problèmes encore plus grands ? » Mais les entreprises ne contrôlent pas non plus la dynamique de la RSE (les entreprises sont également «instrumentalisées») Probablement les deux… La RSE nest pas léthique: «masque-t-elle des problèmes encore plus grands ? » Mais les entreprises ne contrôlent pas non plus la dynamique de la RSE (les entreprises sont également «instrumentalisées») ?

40 Laurent Ledoux – 19/01/08 40 Bibliographie Defining moments, Joseph L. Badaracco, jr, Harvard Business School Press, 1997 La responsabilité sociale de lentreprise comme objet des sciences de gestion, Jean Pasquero dans Responsabilité sociale et environnementale de lentreprise, sous la dir. de Marie-France B.-Turcotte et Anne Salmon, Presses de lUniversité du Québec, 2005 La société malade la gestion, Vincent de Gauléjac, Seuil, 2005 Le capitalisme est-il moral, André Comte-Sponville, Albin Michel, 2004 Ethique et ordre économique: une entreprise de séduction, CNRS Editions, 2002 Le fondement de la morale, Marcel Conche, PUF, 1993 Rethinking business ethics – A pragmatic approach, Sandra Rosenthal & Rogene Buchholz, Oxford Press, 2000 Introduction aux Pensées de Marc Auréle, Pierre Hadot, Le livre de Poche, 1997 Respect in a world of inequality, Richard Sennett, Norton Press, 2004 Business Ethics & Values, Colin Fischer & Alan Lovell, FT Prentice Hall, 2003 Working ethics, Marvin Brown, Jossey-Bass, 1990 Responsabilité sociale de lentreprise : Faut-il enchaîner Prométhée ?, Philippe de Woot, Economica, 2005

41 Laurent Ledoux – 19/01/08 41 Bibliographie Whats a business for?, Charles Handy, HBR, december 2002 Can a corporation have a conscience?; Kenneth Goodpaster & John Mathews, January 1982 Does business ethics pay?, S. Webley & E. More, London IBE, 2003 Managing messy moral matters, C.M. Fischer & C. Rice, in Strategic Human Resources, J. Leopold, L. Harris & T.J. Watson, 1999 The vulnerability of autonomy that denies the exercise of moral agency, Alan Lovell, in Business Ethics: a European review, 2002 Responsabilité sociale des entreprises et co-régulation, T. Berns, P.F. Docquir, B. Frydman, L. Hennebel & G. Lewkowicz, Bruylant 2007 Consumed: How Markets Corrupt Children, Infantilize Adults, and Swallow Citizens Whole, B. Barber, 2007 Storytelling: la machine à formater les esprits, C. Salmon, 2007


Télécharger ppt "Laurent Ledoux – 19/01/08 1 Dilemmes éthiques & imagination RSE & innovation régulatoire Laurent Ledoux."

Présentations similaires


Annonces Google