La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Comité National Contre le Bizutage 108-110 Avenue Ledru Rollin, 75544 Paris cedex 11

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Comité National Contre le Bizutage 108-110 Avenue Ledru Rollin, 75544 Paris cedex 11"— Transcription de la présentation:

1 1 Comité National Contre le Bizutage Avenue Ledru Rollin, Paris cedex 11

2 2 Les origines du bizutage Les premières traces de bizutage remontent au 12 ème siècle. Cest à lUniversité de Paris quon voit apparaître des rites « dits dinitiations » avec violence, alcool, sexe et humiliations en tout genre. En France, ces pratiques cesseront après la Révolution de Le phénomène réapparaît en 1804, notamment chez les polytechniciens. Le but avoué est de souder les effectifs face à une administration détestée Le nom de « bizut » apparaît vers 1840 à lécole militaire de Saint- Cyr, et viendrait de « besogne », terme qui désignait les jeunes recrues espagnoles. Le bizutage disparaîtra dans les années avant de réapparaître dans les années 1980.

3 3 La loi du 18 juin 1998 fera du bizutage un délit « Hors les cas de violences, de menaces ou d'atteintes sexuelles, le fait pour une personne d'amener autrui, contre son gré ou non, à subir ou à commettre des actes humiliants ou dégradants lors de manifestations ou de réunions liées aux milieux scolaire et socio- éducatif est puni de six mois d'emprisonnement et de 7500 euros d'amende ».

4 4 Quest-ce quun acte humiliant ou dégradant ? Il nexiste pas de bizutages gentils ou « pas bien méchant.» Le bizutage répond à une logique dans laquelle lautre est nié, nexiste pas. Il nappartient à personne de décider de ce qui est acceptable ou non pour lautre. Ce qui est jugé humiliant ou dégradant par lun peut ne pas lêtre pour un autre. Cest à chacun dentre nous de décider de ce qui est acceptable ou pas pour lui-même.

5 5 Le bizuteur prétend toujours que sa victime était consentante mais dans le bizutage la victime na pas le choix. Intervention de lavocat général, lors du procès de la Ministre Ségolène Royal devant la Haute Cour de Justice de la République: Le bizutage est « une série de manifestations où les élèves anciens, usant et abusant de leur supériorité née de la connaissance du milieu, du prestige de lexpérience et dune volonté affirmée de supériorité, vont imposer aux nouveaux arrivants, déjà en état de faiblesse, des épreuves de toute nature auxquelles, dans les faits, ils ne pourront se soustraire sous lemprise de la pression du groupe, du conditionnement et de ce que lon peut appeler des sanctions en cas de refus, comme linterdiction daccès à divers avantages de lécole, lassociations des anciens élèves… ».

6 6 La victime a honte honte davoir accepté, honte de ne pas avoir pu ou su dire non. Dans son roman «Je suis morte et je nai rien appris» Solenne Colleter raconte : « Ce qui fait souffrir le plus, ce nest pas laccumulation des brimades….. Cest la solitude individuelle au sein du groupe qui fait que personne na le courage de se rebeller… Les gens ne savent plus où ils habitent. La scénarisation est tellement bien huilée quon finit par vous faire croire que vous êtes consentante et vous en arrivez au point davoir honte dêtre victime. A force de nous répéter quon va sortir plus fort de ces épreuves, certains finissent par le croire. »

7 7 La victime pense que cest le prix à payer pour sintégrer au groupe, pour avoir le droit de faire ses études dans cet établissement, comme si le bizutage était la dernière sélection, lépreuve ultime. Elle pense que si elle refuse, elle risque dêtre obligée de quitter létablissement, et donc de renoncer aux études envisagées voire même à son projet professionnel. Le bizutage peut toucher tous les établissements denseignement, quils soient publics ou privés.

8 8 Les bizuteurs Ce sont souvent des garçons qui mènent la danse mais il y a aussi parfois des filles. De bizutés, ils sont devenus bizuteurs. Soit parce quils ont trouvé ça bien et quils pensent que cest un bon moyen de faire connaissance, soit parce quils veulent se venger des humiliations subies. Pour briser la résistance du nouveau : On lempêche de dormir, de manger On lui hurle dessus On le traite comme un animal…

9 9 Lhumiliation Obliger les nouveaux à boire, à ingurgiter des breuvages ou de la nourriture dégoûtants Attacher un garçon et une fille ensemble Obliger une fille à simuler un acte sexuel, une fellation, à faire un striptease Faire déshabiller les bizuts, les filmer puis diffuser les vidéos Faire chanter des chansons obscènes Insulter les filles avec des propos sexistes, les garçons avec des propos homophobes …

10 10 Paroles de victimes On nous a fait croire quil sagissait dun week-end dintégration Jai eu honte mais je nai pas osé refuser par peur de représailles Je voudrais dénoncer ce qui sest passé mais je nose pas raconter Des années après, à chaque rentrée je me sens mal Après une longue psychothérapie, jarrive enfin à en parler

11 11 Les dégâts du bizutage peuvent être considérables Le bizutage, aussi bien dans sa composante physique que psychologique, peut avoir des conséquences graves comme on le constate dans les propos des victimes. Pourtant la première réaction est souvent de taire les faits: parce quon a honte davoir accepté, de ne pas avoir su ou pu dire non, parce que quand on touche à lintime, mettre des mots sur des actes humiliants est difficile, parce quon a peur des représailles, parce quon ne veut pas être considéré comme un « traître », une « balance ».

12 12 Les notions élémentaires du vivre ensemble niées Nos élites nont pas toujours intégré les notions élémentaires du vivre ensemble : respect de soi, respect de lautre, respect des différences. Le bizutage est une atteinte aux droits de lhomme Comment de jeunes hommes ou femmes qui auront des responsabilités dans lentreprise se comporteront-ils avec ceux qui seront leurs subordonnés? Le harcèlement au travail peut trouver sa source dans le bizutage, un bizuteur risque de devenir un harceleur dans lentreprise.

13 13 13 ans après le vote de la loi, le bizutage continue La loi du silence Cest lobstacle majeur à léradication du bizutage. Sans témoignage il ny a pas daction possible, ni dans les établissements ni en justice. Se taire cest accepter que cela continue et quil y ait dautres victimes. Les sanctions ne sont pas toujours suffisamment lourdes pour être dissuasives. (Quand il y a sanctions). La justice classe encore trop facilement les plaintes sans suite. Les week-ends dintégration ou soirées dintégration cachent parfois des bizutages. Ils sont organisés par les BDE (bureau des élèves) ou autres associations liées à létablissement. Lopacité qui entoure certains WE dintégration est inacceptable, elle entretient chez les jeunes et leurs parents un climat dangoisse très déstabilisant.

14 14 Week-end dintégration? Prudence… Vous devez connaître à lavance le programme, la destination. Vous devez pouvoir être joint/e à tout moment, conservez votre téléphone. Vous ne devez jamais être coupé/e de lextérieur. En cas de doute ou de problème avertissez le plus rapidement possible vos parents, un responsable de létablissement, la police … Et si, malgré tout, vous avez subi des actes de bizutage ou si vous en avez été témoin, vous devez oser en parler. Dénoncer des faits punis par la loi nest pas de la délation.

15 15 Oui à laccueil, non au bizutage Bizuter cest un groupe contre un autre Accueillir cest faire ensemble Faire ensemble est la meilleure façon de se connaître rapidement

16 16 Les mentalités évoluent Ce que la majorité des personnes interrogées trouvait normal en 1998 est devenu intolérable comme le montre lenquête réalisée par le CNCB en février 2011 auprès de 3276 adhérents de la PEEP et de la FCPE (fédérations de parents délèves) Les parents pensent que le bizutage est dangereux. A la question: « Connaissez-vous les risques encourus? » Ils répondent: coma éthylique ou décès86,5% viol ou simulacre de viol83,27% Humiliation94,5% trouble psychologiques graves92,52% 38,76% des parents estiment que le bizutage est une atteinte aux droits de lhomme.

17 17 le rôle du CNCB Recueillir les témoignages par , par téléphone ou par courrier, en assurant la plus grande discrétion voire lanonymat sil est souhaitable ou souhaité. Écouter, conseiller et apporter son soutien aux victimes, à leurs familles et à tous ceux qui osent témoigner. Interpeller les responsables des établissements concernés par le bizutage. Agir avec les ministères concernés: Education nationale, Enseignement supérieur et recherche, Agriculture, Jeunesse et sports, Défense. Informer et sensibiliser. Le CNCB intervient auprès des élèves et des personnels dencadrement à la demande des chefs détablissement pour prévenir ou éradiquer le bizutage et réfléchir à un véritable accueil des nouveaux. Le CNCB propose gratuitement sa plaquette « En finir avec le bizutage »

18 18 Le Comité National Contre le Bizutage demande -que le programme de tous les week-ends dintégration soit validé par les responsables détablissements, programme qui doit être à la disposition des jeunes et de leurs familles. -quune charte de bonne conduite soit signée par les organisateurs des soirées, week-end dintégration… et que cette charte figure au règlement intérieur des établissements. -que des sanctions sévères soient prises à lencontre des bizuteurs et de ceux qui les soutiennent ou qui les laissent faire, quelle que soit la gravité des faits constatés. -quon ne tolère plus que des faits délictueux se déroulent sur la voie publique sans intervention de la police. -que les victimes et tous ceux qui osent parler bénéficient du soutien des autorités de tutelle des établissements concernés. -que lorsque des plaintes sont déposées elles ne soient pas classées sans suite. -que dès le plus jeune âge les enfants soient sensibilisés aux notions élémentaires du vivre ensemble en respectant lautre et en particulier les filles.

19 19 Enquête réalisée auprès de parents délèves adhérents de la PEEP et de la FCPE en février réponses Comment avez-vous eu connaissance du bizutage? Par les médias (radio, TV, presse, Internet) ………..78,4% En tant que témoin dans la rue18,7% Parce quun jeune de votre entourage en a été victime11,5% Parce que vous lavez vécu vous-même21,4% Vous nen avez jamais entendu parler1,7% Pour vous le bizutage cest: Une épreuve humiliante78% Une atteinte aux droits de lHomme38,7% Une tradition27,5% Un façon dintégrer les nouveaux11,7% Sans opinion1,9% Savez-vous que le bizutage est un délit? Oui59,4% Non8,9% Ne savent pas30,4%

20 20 Savez-vous quun jeune bizuté encourt les risques suivants? Des humiliations …………………………….……94,5% Traumatisme psychologiques graves …………. 92,5% Alcoolisation massive, coma éthylique, décès…86,5% Simulacre de viol ou viol………………………….83,2% En cas de bizutage soupçonné, annoncé ou avéré, que feriez-vous? Javertirai le chef détablissement……………….85,8% Je porterai plainte……………………………….. 55,7%

21 21 Comité National Contre le Bizutage Avenue Ledru Rollin,75544 Paris cedex 11


Télécharger ppt "1 Comité National Contre le Bizutage 108-110 Avenue Ledru Rollin, 75544 Paris cedex 11"

Présentations similaires


Annonces Google