La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les risques sismiques et volcaniques Quel est lintérêt de parler des différents types de volcanisme ? Petit pb dans la forme.. (pages 6 à 8) On ne sais.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les risques sismiques et volcaniques Quel est lintérêt de parler des différents types de volcanisme ? Petit pb dans la forme.. (pages 6 à 8) On ne sais."— Transcription de la présentation:

1 Les risques sismiques et volcaniques Quel est lintérêt de parler des différents types de volcanisme ? Petit pb dans la forme.. (pages 6 à 8) On ne sais pas ce que lon appelle les risques. Il manque les sources. 10/20

2 Les risques sismiques On peut distinguer trois types de prévisions : la prévision à long terme (sur plusieurs années), à moyen terme (sur plusieurs mois), et à court terme (quelques jours). De manière générale, plus il y a de temps entre 2 séismes plus le deuxième est faible et vice versa. On peut distinguer trois types de prévisions : la prévision à long terme (sur plusieurs années), à moyen terme (sur plusieurs mois), et à court terme (quelques jours). De manière générale, plus il y a de temps entre 2 séismes plus le deuxième est faible et vice versa.

3 Les risques sismiques: prévision A long terme: Les prévisions à long terme A long terme: Les prévisions à long terme reposent sur une analyse des failles connues dans le monde. le monde. A moyen terme : Des recherches sont en cours pour valider certains outils, comme la reconnaissance de formes (dilatance). A moyen terme : Des recherches sont en cours pour valider certains outils, comme la reconnaissance de formes (dilatance).dilatance

4 A court terme: A court terme: Les prévisions à court terme se basent sur des observations très précises des terrains à risque. Les moyens de détection peuvent avoir un coût important et des résultats non garantis. De plus les gouvernements ont besoin d'informations certifiées pour évacuer une population des sites suspectés. La Grèce étudie notamment la fiabilité de la méthode VAN, qui fonctionne par des enregistrements de variations des courants électrotelluriques. Les États-Unis utilisent des outils de grande sensibilité autour des points statistiquement sensibles : vibrateurs sismiques utilisés en exploration pétrolière, extensomètres à fil d'invar, géodimètres à laser, réseau de nivellement de haute précision, magnétomètres, analyse des puits. Le Japon étudie les mouvements de l'écorce terrestre par GPS et par interférométrie (VLBI), méthodes dites de géodésie spatiale. En Afrique du Sud, les enregistrements se font dans les couloirs des mines d'or, à 2 km de profondeur. La Chine se base sur des études pluridisciplinaires, tels que la géologie, la prospection géophysique ou l'expérimentation en laboratoire. Les prévisions à court terme se basent sur des observations très précises des terrains à risque. Les moyens de détection peuvent avoir un coût important et des résultats non garantis. De plus les gouvernements ont besoin d'informations certifiées pour évacuer une population des sites suspectés. La Grèce étudie notamment la fiabilité de la méthode VAN, qui fonctionne par des enregistrements de variations des courants électrotelluriques. Les États-Unis utilisent des outils de grande sensibilité autour des points statistiquement sensibles : vibrateurs sismiques utilisés en exploration pétrolière, extensomètres à fil d'invar, géodimètres à laser, réseau de nivellement de haute précision, magnétomètres, analyse des puits. Le Japon étudie les mouvements de l'écorce terrestre par GPS et par interférométrie (VLBI), méthodes dites de géodésie spatiale. En Afrique du Sud, les enregistrements se font dans les couloirs des mines d'or, à 2 km de profondeur. La Chine se base sur des études pluridisciplinaires, tels que la géologie, la prospection géophysique ou l'expérimentation en laboratoire.

5

6 Les différent types d'éruption 1 /Le type hawaïen : 1 /Le type hawaïen : Les volcans à éruption "hawaïenne" ont la lave très fluide, elle jaillit en fontaines à des dizaines ou des centaines de mètres de haut, s'écoulent sur de longues distances, ou bouillonne dans un lac de lave. Le nom de ce type d'éruption vient des volcans des îles Hawaii. Les "volcans bouclier" qui les émettent ont une faible altitude comparée à leur diamètre (avec une pente de 5 %). Leur activité est effusive. Comme volcan avec ce type d'éruption il y a le Piton de la Fournaise à l'île de la Réunion. Les volcans à éruption "hawaïenne" ont la lave très fluide, elle jaillit en fontaines à des dizaines ou des centaines de mètres de haut, s'écoulent sur de longues distances, ou bouillonne dans un lac de lave. Le nom de ce type d'éruption vient des volcans des îles Hawaii. Les "volcans bouclier" qui les émettent ont une faible altitude comparée à leur diamètre (avec une pente de 5 %). Leur activité est effusive. Comme volcan avec ce type d'éruption il y a le Piton de la Fournaise à l'île de la Réunion.

7 Le type strombolien : Les volcans stromboliens ont une alternance d'éruptions explosives et effusives (projections incandescences qui ne montent pas très haut dans le ciel, moins de 5 km et coulées de lave). Le nom de se type d'éruption vient du Stromboli. Comme volcan strombolien on a l'Etna situé sur la côte orientale de la Sicile, parfois le le Piton de la Fournaise à l'île de la Réunion... Le type strombolien : Les volcans stromboliens ont une alternance d'éruptions explosives et effusives (projections incandescences qui ne montent pas très haut dans le ciel, moins de 5 km et coulées de lave). Le nom de se type d'éruption vient du Stromboli. Comme volcan strombolien on a l'Etna situé sur la côte orientale de la Sicile, parfois le le Piton de la Fournaise à l'île de la Réunion... Le type péléen : Le magma de ces volcans est très visqueux. La lave des éruptions péléennes est dense et pâteuse. Elle se solidifie complètement au contact de lair libre. Formant un bouchon très résistant à la sortie de la cheminée, les gaz sont emprisonnés dessous le poussent et le font monter, construisant lentement un dôme de lave. De gros nuages de gaz, de cendres et de blocs incandescents, baptisés nuées ardentes, s'échappent parfois des fissures du dôme et dévalent les pentes. Quand la pression est à sont maximum une explosion se produit, pulvérisant le dôme et laissant violament s'échapper la lave. Cette catégorie tire son nom de l'éruption de de la Montagne Pelée, célèbre volcan de la Martinique. Comme volcan avec ce type d'éruption nous avons aussi le Puy de Dôme dans le Massif central, endormi depuis environ ans, Le type péléen : Le magma de ces volcans est très visqueux. La lave des éruptions péléennes est dense et pâteuse. Elle se solidifie complètement au contact de lair libre. Formant un bouchon très résistant à la sortie de la cheminée, les gaz sont emprisonnés dessous le poussent et le font monter, construisant lentement un dôme de lave. De gros nuages de gaz, de cendres et de blocs incandescents, baptisés nuées ardentes, s'échappent parfois des fissures du dôme et dévalent les pentes. Quand la pression est à sont maximum une explosion se produit, pulvérisant le dôme et laissant violament s'échapper la lave. Cette catégorie tire son nom de l'éruption de de la Montagne Pelée, célèbre volcan de la Martinique. Comme volcan avec ce type d'éruption nous avons aussi le Puy de Dôme dans le Massif central, endormi depuis environ ans,

8 Le type plinien : Ces éruptions sont les plus violentes. Le magma de ces volcans est épais et pâteux. Leurs éruptions se caractérisent par de très violentes explosions à cratère ouvert projetant un volumineux panache de cendres et de ponces (moins dense que l'air) à des altitudes de 10 à 20 km en forme de pin parasol (à distinguer de la nuée ardente). En atteignant l'atmosphère, les gaz enfermés dans le magma se dilatent et donnent naissance à des cendres blanchâtres. Ces éruptions sont moins fréquentes que les autres mais font beaucoup plus de dégâts et de victimes. Le nom de ce type d'éruption vient de Pline le Jeune qui décrivit léruption de Vésuve en 79 après J-C. Le type plinien : Ces éruptions sont les plus violentes. Le magma de ces volcans est épais et pâteux. Leurs éruptions se caractérisent par de très violentes explosions à cratère ouvert projetant un volumineux panache de cendres et de ponces (moins dense que l'air) à des altitudes de 10 à 20 km en forme de pin parasol (à distinguer de la nuée ardente). En atteignant l'atmosphère, les gaz enfermés dans le magma se dilatent et donnent naissance à des cendres blanchâtres. Ces éruptions sont moins fréquentes que les autres mais font beaucoup plus de dégâts et de victimes. Le nom de ce type d'éruption vient de Pline le Jeune qui décrivit léruption de Vésuve en 79 après J-C.

9 Les types d'éruptions sous-marines : Les types d'éruptions sous-marines : Le type surtseyen : Ce type d'éruption est un sous type déruption hawaïenne pour les éruptions sous-marines peu profondes. Ils sont particulièrement explosifs due au contact de leau et de la lave, formant une colonne riche en vapeur d'eau, des nuées horizontales et des nuées radiales. Des îles volcaniques naissent souvent après plusieurs éruptions surtseyennes. Le nom de ce type déruption vient du Surtsey au sud de l'Islande qui est entré en éruption en 1963 Le type surtseyen : Ce type d'éruption est un sous type déruption hawaïenne pour les éruptions sous-marines peu profondes. Ils sont particulièrement explosifs due au contact de leau et de la lave, formant une colonne riche en vapeur d'eau, des nuées horizontales et des nuées radiales. Des îles volcaniques naissent souvent après plusieurs éruptions surtseyennes. Le nom de ce type déruption vient du Surtsey au sud de l'Islande qui est entré en éruption en 1963 Le type vulcanien : Les volcans de ce type sont constitué de lave très épaisse et très visqueuse bouchant la cheminée volcanique. Alors une explosion a lieu quand la pression est au maximum pulvérisant la lave qui jaillit dans le ciel. Jusqu'à une hauteur pouvant atteindre 25 km, des blocs de plusieurs tonnes à des cendres microscopiques, sont projetés par léruption. Souvent une énorme explosion fait sauter le cratère et crée une grande dépression où naît un nouveau système volcanique. Le nom de ce type provient dun volcan italien, dans les îles éoliennes, appelé Vulcano. Le type vulcanien : Les volcans de ce type sont constitué de lave très épaisse et très visqueuse bouchant la cheminée volcanique. Alors une explosion a lieu quand la pression est au maximum pulvérisant la lave qui jaillit dans le ciel. Jusqu'à une hauteur pouvant atteindre 25 km, des blocs de plusieurs tonnes à des cendres microscopiques, sont projetés par léruption. Souvent une énorme explosion fait sauter le cratère et crée une grande dépression où naît un nouveau système volcanique. Le nom de ce type provient dun volcan italien, dans les îles éoliennes, appelé Vulcano.

10 Il y a aussi : - Les coulées de lave - Les coulées de lave - Les nuées ardentes - Les nuées ardentesnuées ardentesnuées ardentes - Les gaz sont émis en abondance par les volcans - Les gaz sont émis en abondance par les volcans - Les projections et retombées de bombes, de cendres, de ponces - Les projections et retombées de bombes, de cendres, de poncesponces - Les coulées boueuses - Les coulées boueuses

11 - Les éboulements et écroulements de dôme de lave solidifiée, glissements de terrain - Les éboulements et écroulements de dôme de lave solidifiée, glissements de terraindôme de lavedôme de lave - Les raz-de-marée, appelés aussi tsunamis - Les raz-de-marée, appelés aussi tsunamisraz-de-marée

12 Réalisé par : DALEO Claire et DALEO Claire et GAMBA Clara 4°1 GAMBA Clara 4°1


Télécharger ppt "Les risques sismiques et volcaniques Quel est lintérêt de parler des différents types de volcanisme ? Petit pb dans la forme.. (pages 6 à 8) On ne sais."

Présentations similaires


Annonces Google