La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

INTRODUCTION A LA GESTION

Présentations similaires


Présentation au sujet: "INTRODUCTION A LA GESTION"— Transcription de la présentation:

1 INTRODUCTION A LA GESTION
David COUDURIER IAE Besançon / Saint Gobain SEVA 2010 Cours:

2 David COUDURIER 33ans : UFC Besançon, Maitre de conférence Associé : IAE Besançon, Intervenant Extérieur M2 MAE / MMI Formation Position 10 – 11 : MIT Strategy & Innovation : Saint Gobain SEVA Responsable Comptes Clefs : Saint Gobain SEVA Responsable Projets (Inde) 03 – 05 : ESSEC Management Opérationnel : Mecatherm SA Responsable Développement 94 – 99 : Ecole Nat. d’Ingénieurs de Belfort Organisation & Gestion Prod. 99 – 00 : Ostling Gmbh Chef de Projet

3 Présentation: Saint Gobain Métiers / Produits

4 Les formations au Management à l’IAE de Franche-Comté Débouchés

5 IAE: Ces drôles d’instituts qui vous donneront la double compétence
« Formation riche et insertion rapide : les Instituts d’administration des entreprises sont des concurrents valables pour les écoles de commerce ». “Les instituts d’administration des entreprises ont décidé de faire entendre leur voix parmi les écoles de management. Avec un message clair : tout étudiant de bon niveau y a sa place, quel que soit son profil d’origine”. “Le modèle des écoles de commerce est de plus en plus concurrencé par des institutions comme Dauphine, Sciences po ou, plus récemment, les instituts d'administration des entreprises (IAE)”.

6 Objectifs du cours: - Présentation / Rappels sur l’entreprise - Approfondissement de certaines fonctions Clefs - Valorisation de la filière Gestion à l’IAE

7 CULTURE GÉNÉRALE ET D’ENTREPRISE Langues vivantes
Communication, management Economie, marketing, gestion Conduite de projet, qualité Innovation, entreprenariat SCIENCES DE L’INGENIEUR Mathématiques, statistiques Informatique Physique, chimie Mécanique, matériaux Electronique, automatique  Traitement du signal et de l’image SCIENCES DU VIVANT Biologie, biochimie Anatomie, physiologie Sémiologie médicale Psychologie du patient Pharmacologie Recherche médicale GENIE BIOMÉDICAL Instrumentation biomédicale Imagerie médicale Informatique médicale, télémédecine Techniques microscopiques Biomatériaux Orthopédie, odontologie Assistance au handicap Robotique Réglementation pour la santé Investigations cliniques Stages et projets 1ère année Stage de découverte au CHU de Besançon (4 jours) Projet tutoré (75 h) 2ème année Stage hospitalier (6 semaines) 3ème année Stage de fin d’études (3 mois) Stage industriel (4 à 6 mois)

8 Avant de commencer: Citation d’Auguste Detoeuf (Ingénieur ): Il y a 3 façons de faire faillite: Le jeu, Les Femmes, … et les Ingénieurs. La première est la plus rapide, la deuxième est la plus agréable, et la troisième la plus sûre!

9 Cours: 16h www. davidcoudurier
Cours: 16h Plan: Les différentes dimensions de l’entreprise 1. L’entreprise, une réalité économique 2. Les typologies d’entreprises 3. L’entreprise, une réalité humaine 4. L’entreprise, une réalité juridique 5. L’entreprise et son environnement à l’heure de la mondialisation 6. L’organisation et les structures de l’entreprise

10 Plan: Les fonctions de l’entreprise 7
Plan: Les fonctions de l’entreprise 7. Gestion de la Production & la Gestion de projet 8. La Recherche et le Développement (R&D) 9. La fonction Commerciale & Marketing La Fonction comptabilité 11. Fonction Finance 12. Gestion des ressources humaines Information & systèmes d’information

11 Les différentes dimensions de l’entreprise
L’entreprise, une réalité économique 1.1 L’activité de Production A. La mesure de la production La production vendue peut être mesurée de 2 façons: En Volume: (Nombre d’unités vendues) En Valeur: (Chiffre d’affaire, CA) Chiffre d’affaire = Nb d’unités X Prix de vente

12 Les différentes dimensions de l’entreprise
L’entreprise, une réalité économique 1.1 L’activité de Production B. Les Facteurs de production Pour produire, l’entreprise utilise principalement: Le travail Combinaison Productive Le Capital Des ressources Financières Du capital Technique: biens utilisés sur plusieurs cycle de production (Machines, Batiments, …) Du capital circulant: biens détruits/ transformés au cours de la production (Matières premières, semi-finis, …)

13 Les différentes dimensions de l’entreprise
L’entreprise, une réalité économique 1.1 L’activité de Production C. La recherche de la productivité La Productivité est la comparaison entre une Production et les moyens utilisés pour l’atteindre. Une Combinaison Productive est plus efficace quand elle permet d’obtenir une production importante avec peu de ressources Produire plus avec les mêmes ressources Gains de Productivité Produire autant avec moins de ressources COMPETITIVITE

14 Les différentes dimensions de l’entreprise
L’entreprise, une réalité économique 1.1 L’activité de Production C. La recherche de la productivité La hausse de la productivité résulte principalement d’une meilleure combinaison: CAPITAL, TRAVAIL & TECHNOLOGIE

15 Les différentes dimensions de l’entreprise
L’entreprise, une réalité économique 1.2 L’entreprise produit des Richesses A. Le but Lucratif Un des objectifs de l’entreprise est de réaliser des bénéfices. BENEFICE = Chiffre d’Affaires – Ensemble des Coûts (Entreprise) OU MARGE = Prix de vente – Prix de Revient (Produit) Marketing, Commercial, Communication, … Gestion de la Production, Achats, R&D, Finance, …

16 Les différentes dimensions de l’entreprise
L’entreprise, une réalité économique 1.2 L’entreprise produit des Richesses A. Le but Lucratif Le but Lucratif est –il l’objectif PRINCIPAL de l’entreprise? Analogie avec un être vivant Objectif N°1: SURVIVRE !!!! Objectifs: Se développer Faire des Bénéfices A l’inverse, il existe d’autres organisations qui ont des buts non lucratifs: associations, syndicats, …

17 Les différentes dimensions de l’entreprise
L’entreprise, une réalité économique 1.2 L’entreprise produit des Richesses B. La création de richesses Les entreprises créent de la richesse: la valeur ajoutée Valeur ajoutée (VA) = Chiffre d’Affaires – consommations Intermédiaires Consommations intermédiaires: biens ou services achetés par l’entreprise et qui sont détruits ou incorporés lors du processus de production

18 Les différentes dimensions de l’entreprise
L’entreprise, une réalité économique 1.3 La répartition des richesses crées par l’entreprise La production n’est possible que grâce à la contribution des divers acteurs économiques (Salariés, actionnaires, Etat, …) L’entreprise joue un rôle de REPARTITION. 58,2% En 2006: 31,1% Bénéficiaires de la VA Contreparties versées par l’entreprise Salariés Salaires Propriétaires de l’entreprise Fraction des Bénéfices (Dividendes pour une SA) Créanciers de l’entreprise Intérêts L’Etat Impôts, taxes, cotisations sociales L’entreprise elle même Fraction des Bénéfices (Réserves) pour financer les investissements (autofinancement) Chacun souhaite accroitre sa part au détriment des autres.

19 Les différentes dimensions de l’entreprise
2. Les typologies d’entreprise 2.1 Le critère de la taille A. Le nombre de salariés 0 – 9 : Les micro entreprises 10 – 49 : Les petites entreprises 50 – 249 : Les moyennes entreprises 250 - : Les grandes entreprises +/- 3 Millions d’entreprises en France (Hors Agriculture)

20 Les différentes dimensions de l’entreprise
2. Les typologies d’entreprise 2.1 Le critère de la taille B. En fonction du Chiffre d’affaires Chiffre d’affaire : le montant total des ventes Avantages de ce type de comparaison: Permet de comparer des entreprises fabriquant des biens de nature différente Permet de calculer la part de marché qu’une entreprise détient Permet de mesurer la croissance ou la productivité d’une entreprise

21 Les différentes dimensions de l’entreprise
2. Les typologies d’entreprise 2.1 Le critère de la taille C. Importance économique des grandes Entreprises 0,24% des entreprises ont plus de 250 salariés Une importance cependant indéniable: Elles dégagent 50% du CA total des entreprises & 58% de la Valeur Ajouté Elles engagent 65% des invesstissements Français Elles emploient 40% des salariés Elles font vivre de nombreuses PME (Sous-traitance, Franchises, …)

22 Les différentes dimensions de l’entreprise
2. Les typologies d’entreprise 2.1 Le critère de la taille C. Importance économique des grandes Entreprises 0,24% des entreprises ont plus de 250 salariés Classement 2007 Fct. du Nombre de Salariés Fct. Du Chiffre d’affaires 1 Carrefour Total 2 Sodexho Alliance Axa 3 La Poste 4 Veolia Environnement EDF 5 SNCF Groupe PSA (Peugeot)

23 Les différentes dimensions de l’entreprise
2. Les typologies d’entreprise 2.2 Le critère de l’activité A. La distinction des 3 grands secteurs Economiques Le Secteur Primaire 4% des actifs Entreprises productrices de matières premières (agriculture, pêche, sylviculture, activités minières, énergie …) Le Secteur Secondaire 25% des actifs Entreprises de transformation des matières premières en biens de consommation (Industrie, BTP, …) Le Secteur Tertiare 71% des actifs Entreprises productrices de services(commerce, banque, assurance, …) 50% des actifs 1850 40% des actifs 1970 Phénomène de déversement des actifs d’un secteur à l’autre

24 Les différentes dimensions de l’entreprise
2. Les typologies d’entreprise 2.2 Le critère de l’activité B. Classement selon l’activité L’INSEE segmente l’activité des entreprise selon plusieurs angles Le SECTEUR: regroupe les Entreprises ayant la même activité principale La BRANCHE: regroupe les unités élémentaires de production du même produit La FILIERE: regroupe l’ensemble des entreprises qui interviennent dans la production d’un bien ou d’un service fini

25 L’INSEE segmente l’activité des entreprise selon plusieurs angles
Les différentes dimensions de l’entreprise 2. Les typologies d’entreprise 2.2 Le critère de l’activité B. Classement selon l’activité L’INSEE segmente l’activité des entreprise selon plusieurs angles SECTEURS Nb d’entreprises (Milliers) Nb de salariés (Milliers) Industries Agro. Alimentaires (IAA) 65,09 65,7 Industries (Hors IAA) 183,60 181,6 Construction 353,93 359 Commerce 644,4 631,8 Transports 88,94 85,7 Activités Immobilières 83,22 227,5 Services aux Entreprises 445,44 486,8 Services aux Particuliers 410,76 474,2 Education, Santé, Action Sociale 342,5 390,8 Total 2 617,87 2 903,2 INSEE: Chiffres 2005

26 Les différentes dimensions de l’entreprise
2. Les typologies d’entreprise 2.3 Le critère de la propriété A. Les entreprises Privées Elles sont détenues et dirigées par d’autres agents économiques que l’Etat Les Entreprises Individuelles: ne possèdent pas de personnalité juridique distincte de celle de la personne physique de l’entrepreneur Les Entreprises Sociétaires: naissent de la conclusion d’un contrat entre plusieurs associés dans le but d’exercer une activité commerciale. Elles ont une existence juridique propre, distincte de celle des associés

27 Les différentes dimensions de l’entreprise
2. Les typologies d’entreprise 2.3 Le critère de la propriété B. Les entreprises Publiques Elles sont détenues (en totalité ou en grande partie) et dirigées (ou influencées) par l’Etat Environ 1100 Entreprises publiques à fin 2005 (moins 65% entre 1985 & 2005) salariés soit 4% de l’emploi salarié en France 58 M€ pour EDF (Plus gros CA) Salariés pour la poste (Plus gros employeur)

28 Les différentes dimensions de l’entreprise
2. Les typologies d’entreprise 2.3 Le critère de la propriété C. Les entreprises du secteur coopératif Elles sont détenues par ceux qui en bénéficient. Elles fonctionnent sur un principe de solidarité et un mode de décision particulier: un homme = 1 voix (pas des apports en Capital) Les Sociétés Coopératives Ouvrières de Production (SCOP): sociétés commerciales détenues par leurs salariés, visant à développer l’outil de travail et à assurer un emploi aux meilleures conditions possibles. 1 700 SCOP en France, Salariés (Exemple: Chèque déjeuner) Les coopératives de distribution: elles sont possédées par leurs consommateurs Exemple: magasins Coop, Camif, …

29 Les différentes dimensions de l’entreprise
2. Les typologies d’entreprise 2.3 Le critère de la propriété C. Les entreprises du secteur coopératif Elles sont détenues par ceux qui en bénéficient. Elles fonctionnent sur un principe de solidarité et un mode de décision particulier: un homme = 1 voix (pas des apports en Capital) Les Coopératives de commerçants: détenues par les commerçants avec pour mission d’assurer des services (achats, publicités, …). Les grands réseaux de commerces associés appartiennent eux à des entrepreneurs indépendants Exemple: E. Leclerc, Système U,… Les mutuelles de santé et d’assurance: elles sont possédées par leurs sociétaires. Elles couvrent les risques. Part de marché importante (Exemple: assurent 1 véhicule sur 2)

30 Les différentes dimensions de l’entreprise
2. Les typologies d’entreprise 2.3 Le critère de la propriété C. Les entreprises du secteur coopératif Elles sont détenues par ceux qui en bénéficient. Elles fonctionnent sur un principe de solidarité et un mode de décision particulier: un homme = 1 voix (pas des apports en Capital) Les banques mutualistes: détenues par leurs clients sociétaires Exemple: Caisses d’épargne, Crédit Mutuel … Les sociétés de coopératives Agricoles: regroupent les agriculteurs et facilitent leur activité économique. Réalisent plus de 55% du CA des IAA en France (Yoplait, paysans Bretons, …)

31 Les différentes dimensions de l’entreprise
3. L’entreprise, une réalité humaine 3.1 La prise en compte de l’homme au travail A. Expériences/Constats E.Mayo & Hawthorne (1924) La productivité des ouvrières augmente du fait de l’intérêt que la direction leur porte (et non pas seulement grâce à l’évolution des conditions matérielles de la production) La productivité est influencée par la qualité des relations interpersonnelles au sein d’un groupe de travail et avec le superviseur/manager Au sein d’un groupe, il existe des relations, des leaders et des règles qui sont informels

32 Les différentes dimensions de l’entreprise
3. L’entreprise, une réalité humaine 3.1 La prise en compte de l’homme au travail B. Taylor ne suffit plus à expliquer la productivité La motivation des individus n’est pas que purement financière L’entente interne et les relations interpersonnelles expliquent en partie la productivité Les systèmes de Supervision/Management ont intérêt à être souples pour tenir compte des facteurs émotionnels Des Leaders informels émergent et bousculent/complexifient la notion de pouvoir.

33 Les différentes dimensions de l’entreprise
3. L’entreprise, une réalité humaine 3.2 L’entreprise: un lieu de socialisation A. Les groupes et leur influence Un groupe est un ensemble d’individus en interaction directe qui s’influencent mutuellement et qui éprouvent le même sentiment d’appartenance (amis, ouvriers d’un même atelier, groupe projet, comité de direction). Groupe Formel: issu d’un acte de volonté pour l’accomplissement dune tâche commune et précise. Sa durée est prédéterminée et sa structure stable Groupe Informel: issu d’un acte également volontaire, mais sans réels objectifs, ni tâches précises. La durée est indéterminée et la structure changeante. Le degré de cohésion caractérise un groupe: ses membres sont plus ou moins unis

34 Les différentes dimensions de l’entreprise
3. L’entreprise, une réalité humaine 3.2 L’entreprise: un lieu de socialisation A. Les groupes et leur influence Les groupes ont une influence sur les attitudes et les comportements de leurs membres: c’est le DYNAMIQUE DE GROUPE. La normalisation: la pression exercée sur les membres pour adopter une position acceptable pour tous, entraîne une convergence des opinions et la recherhce collective de normes communes Le conformisme: les règles et normes de la majorité sont intégrées par les individus minoritaires, pour éviter les conflits L’entreprise doit prendre en compte l’existence de ces groupes. Le changement peut être favorisé ou à l’inverse freiné par l’existence même de ces groupes.

35 Les caractéristiques de la culture d’entreprise
Les différentes dimensions de l’entreprise 3. L’entreprise, une réalité humaine 3.2 L’entreprise: un lieu de socialisation B. La culture et le projet d’entreprise Les dirigeants comparent souvent l’entreprise à une famille, une maison ou à une équipe sportive (Communauté). Les salariés auraient ainsi la même vision, la même culture, favorisant ainsi leur intégration. Les caractéristiques de la culture d’entreprise Le partage de valeurs, normes & croyances L’utilisation d’un langage commun, de symboles Existence de mythes, de héros, de tabous, d’interdits La culture d’entreprise est perçue comme favorable à la performance car elle assure la convergence des efforts vers la réalisation d’objectifs communs.

36 Les différentes dimensions de l’entreprise
3. L’entreprise, une réalité humaine 3.2 L’entreprise: un lieu de socialisation C. Le projet d’entreprise Le projet d’entreprise à pour objet de « gérer » la culture d’entreprise, il offre: Un moyen concret pour exprimer les valeurs de l’entreprise, en énonçant les principes à respecter dans des relations vis-à-vis de l’Environnement Une présentation de l’activité, du devenir et de la raison d’être de l’entreprise

37 CHARTE EHS DU GROUPE SAINT GOBAIN:
Les différentes dimensions de l’entreprise 3. L’entreprise, une réalité humaine 3.2 L’entreprise: un lieu de socialisation C. Le projet d’entreprise CHARTE EHS DU GROUPE SAINT GOBAIN: PRINCIPES DE COMPORTEMENT ET D’ACTION DU GROUPE SAINT GOBAIN:

38 Les différentes dimensions de l’entreprise
3. L’entreprise, une réalité humaine 3.3 L’entreprise: un lieu de pouvoir A. Coopération & Conflits Les intérêts des individus sont souvent divergents dans l’entreprise. Les conflits qu’ils soient manifestes ou larvés sont omniprésents. Les managers ont pour rôle de favoriser la coopération et de limiter les conflits.

39 Les différentes dimensions de l’entreprise
3. L’entreprise, une réalité humaine 3.3 L’entreprise: un lieu de pouvoir B. Le pouvoir au sein des entreprises Le droit du travail place le salarié sous l’autorité de son employeur. Ce dernier a le droit de donner des ordres, de définir le travail à accomplir, de contrôler les résultats et éventuellement de sanctionner un salarié. Le contrôle d’une ressource essentielle (informations, carnet d’adresses, expertise, leadership d’un groupe…) donne par ailleurs un pouvoir au salarié. Chacun développe une stratégie personnelle pour détenir plus de pouvoir au sein de l’entreprise. Il faut comprendre ces stratégies (personnelles ou de groupe) pour comprendre les relations de pouvoir entre eux.

40 Les différentes dimensions de l’entreprise
3. L’entreprise, une réalité humaine 3.4 L’entreprise: un lieu d’accomplissement? A. Les facteurs de motivation La motivation est comparée à un moteur pour l’action. Les entreprises recherchent la motivation de leurs salariés pour qu’ils atteignent les objectifs fixés.

41 Les différentes dimensions de l’entreprise
3. L’entreprise, une réalité humaine 3.4 L’entreprise: un lieu d’accomplissement? A. Les facteurs de motivation La Pyramide de A. Maslow: désir de satisfaire des besoins Physiologiques (assurer la survie, nourriture, repos, …) Sécurité (être protéger contre le danger, …) Besoins Supérieurs Appartenance (être accepté, s’identifier à un groupe) Reconnaissance (être reconnu, valorisé par les autres) Accomplissement (utiliser et développer ses capacités)

42 La théorie ERD de C. Alderfer: désir de satisfaire des besoins
Les différentes dimensions de l’entreprise 3. L’entreprise, une réalité humaine 3.4 L’entreprise: un lieu d’accomplissement? A. Les facteurs de motivation La théorie ERD de C. Alderfer: désir de satisfaire des besoins E – Les besoins d’Existence Besoin d’ordre physiologique et matériel: amélioration des conditions de travail, du salaire, … R – Les besoins de rapports sociaux Besoin de relations avec les autres: intégrer une équipe, avoir des échanges, participer, … D – Les besoins de développement perso. Besoin de créativité: participer à des activités enrichissantes, faire face à des défis, …

43 Les facteurs de satisfaction Les facteurs d’insatisfaction
Les différentes dimensions de l’entreprise 3. L’entreprise, une réalité humaine 3.4 L’entreprise: un lieu d’accomplissement? A. Les facteurs de motivation La théorie bi-factorielle de F. Herzberg: Répertorier les facteurs positifs & négatifs générateurs de motivation Les facteurs de satisfaction Les facteurs d’insatisfaction Intérêt du travail, réalisation de soi, reconnaissance, responsabilités… Conditions de travail, salaire, relations avec la hiérarchie, horaires, …

44 Les différentes dimensions de l’entreprise
3. L’entreprise, une réalité humaine 3.4 L’entreprise: un lieu d’accomplissement? B. Les styles de leadership associent les salariés aux décisions Dans l’entreprise, les managers dirigent les équipes. Le leadership correspond: À la capacité à mobiliser les hommes À les entraîner derrière soi 2 différents styles de leadership: Le style autoritaire Le style participatif

45 Les différentes dimensions de l’entreprise
3. L’entreprise, une réalité humaine 3.4 L’entreprise: un lieu d’accomplissement? B. Les styles de leadership associent les salariés aux décisions Le management participatif se caractérise par: L’association des salariés à la définition des objectifs Une grande autonomie dans le travail Une communication ascendante et descendante Le management autoritaire se caractérise par: Le style participatif permet d’obtenir un meilleur climat social et une plus grande efficacité Le supérieur prend seul les décisions Contrôle strict du travail Une communication descendante

46 Les différentes dimensions de l’entreprise
3. L’entreprise, une réalité humaine 3.4 L’entreprise: un lieu d’accomplissement? B. Les styles de leadership associent les salariés aux décisions La théorie X et la théorie Y de D. Mac Gregor Deux conceptions de l’homme au travail, deux styles de management distincts Conception de l’homme dans la théorie X L’homme n’aime pas travailler Il n’apprécie pas les responsabilités Il a peu d’ambition et préfère être dirigé Il recherche avant tout la sécurité Style de management autoritaire Conception de l’homme dans la théorie Y L’effort au travail est naturel et le travail peut-être source de satisfaction l’homme peut apprendre à rechercher les responsabilités Il est créatif Style de management participatif

47 Les différentes dimensions de l’entreprise
3. L’entreprise, une réalité humaine 3.4 L’entreprise: un lieu d’accomplissement? C. De la théorie à la réalité 73% des salariés français ont une bonne opinion de leur supérieur hiérarchique direct la France fait partie des pays pour lesquels ce chiffre est le plus faible Principales attentes des salariés à l’égard de leur supérieur hiérarchique direct: - La reconnaissance de leur travail (59% d’entre eux) - La contribution à leur développement professionnel (37% d’entre eux) - Un meilleur soutien en cas de situations difficiles (30% d’entre eux) - 64% des salariés (seulement) répondent que leur supérieur hiérarchique direct est ouvert à leurs remarques

48 4. L’entreprise, une réalité juridique
Les différentes dimensions de l’entreprise Pour réaliser son activité, en entrepreneur doit choisir un cadre juridique adapté. Différents critères interviennent dans le choix de la forme juridique de l’entreprise

49 Les différentes dimensions de l’entreprise
4. L’entreprise, une réalité juridique 4.1 L’entreprise individuelle A. Caractéristiques L’entreprise individuelle a deux caractéristiques principales: Elle est crée par un seul individu, l’entrepreneur (l’unique propriétaire) Elle n’a pas de personnalité juridique propre Pas de séparation entre le patrimoine de l’entrepreneur et celui de l’entreprise L’activité de l‘entreprise individuelle peut-être: Commerciale (achat de biens dans le but de les revendre Artisanale (fabrication, transformation, réparation ou prestation de services Industrielle (transformation de matières premières,…) Civile (professions libérales) Agricole

50 Les différentes dimensions de l’entreprise
4. L’entreprise, une réalité juridique 4.1 L’entreprise individuelle B. Avantages et limites de l’entreprise individuelle Les formalités sont simples et peu coûteuse: déclaration unique pour l’immatriculation au RCS (registre du commerce et des sociétés), au centre des impôts et auprès des organismes sociaux L’entrepreneur a la totalité du pouvoir de décision, touche tous les bénéfices et n’a pas à rendre compte de sa gestion, il assume seul les risques Les banques accordent assez facilement des crédits à une entreprise individuelle car le patrimoine personnel de l’entrepreneur sert de garantie Avantages

51 Les différentes dimensions de l’entreprise
4. L’entreprise, une réalité juridique 4.1 L’entreprise individuelle B. Avantages et limites de l’entreprise individuelle Comme le patrimoine de l’EI et celui de l’entrepreneur sont confondus, ce dernier a une responsabilité illimitée: si l’entreprise a des dettes ou si elle est en liquidation judiciaire, tous les biens personnels de l’entrepreneur peuvent être saisis pour payer les créanciers (la résidence principale de l’entrepreneur peut être déclarée insaisissable cependant) Le régime social est peu attractif: l’entrepreneur individuel a le statut de travailleur non salarié et ne bénéficie donc pas des avantages sociaux accordés aux salariés (pas d‘allocations chômage, faible couverture sociale…) L’entrepreneur étant le seul propriétaire, les moyens financiers pour investir dépendent uniquement des ressources qu’il peut mobiliser Limites L’entreprise individuelle est adaptée aux petites entreprises dont l’activité est faiblement risquée et qui nécessitent peu d’investissement

52 Les différentes dimensions de l’entreprise
4. L’entreprise, une réalité juridique 4.1 L’entreprise individuelle C. Importance des entreprises individuelles La France compte entreprises individuelles Elles représentent près de 52% de l’ensemble des entreprises Agriculture (88,9%) Services collectifs sociaux et personnels (70.8%) Santé et l’action sociale (66%) Les EI dégagent environ 9% de la valeur ajoutée en France et elles emploient 14% des salariés. Elles emploient 14% des salariés.

53 Les différentes dimensions de l’entreprise
4. L’entreprise, une réalité juridique 4.2 L’entreprise sociétaire A. caractéristiques « La société est instituée par deux ou plusieurs personnes qui conviennent par un contrat d’affecter à une entreprise commune des biens ou leur industrie en vue de partager le bénéfice ou de profiter de l’économie qui pourra en résulter » art 1832 du Code civil L’entreprise sociétaire (ou société) est un cadre juridique qui permet à des acteurs économiques (appelés associés) de se regrouper Naissance d’une personne juridique nouvelle distincte de la personnalité juridique des associés La société est alors dotée d’un patrimoine propre

54 Les différentes dimensions de l’entreprise
4. L’entreprise, une réalité juridique 4.2 L’entreprise sociétaire A. caractéristiques Il est possible de créer des sociétés d’une seule personne sous la forme d’une: EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) EARL (Exploitation Agricole à Responsabilité Limitée SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle Ces structures permettent de limiter la responsabilité financière de l’associé unique

55 Les différentes dimensions de l’entreprise
4. L’entreprise, une réalité juridique 4.2 L’entreprise sociétaire B. les conditions du contrat de société La société est constituée par un contrat: ce sont les statuts Les associés doivent au moins être deux sauf cas particulier (EURL, EARL, SASU). Il existe parfois un seuil minimal (7 pour les SA), un seuil maximal (100 pour les SARL) Tous les associés doivent réaliser des apports les associés doivent avoir un but lucratif Les associés doivent avoir la volonté de participer à la vie de la société Conditions de fond Les statuts de la société sont signés par l’ensemble des associés et comporte des mentions obligatoires (forme juridique, dénomination sociale, siège social, objet social, nature et montant des apports…). La création de la société suppose de respecter un ensemble de formalités. Conditions de forme

56 Les différentes dimensions de l’entreprise
4. L’entreprise, une réalité juridique 4.2 L’entreprise sociétaire C. La formation du capital social Chaque associé doit réaliser un apport (pour former le capital social) - Les apports en numéraire (argent) - Les apports en nature (ce sont des biens meubles & immeubles, machines, locaux) - Les apports en industrie (connaissances techniques, les savoir-faire, recettes d’un pâtissier par exemple) Capital social = apports en numéraire + apports en nature

57 Les différentes dimensions de l’entreprise
4. L’entreprise, une réalité juridique 4.2 L’entreprise sociétaire C. la formation du capital social Les apports donnent droit à des parts sociales (actions pour les SA et les SAS) La répartition s’opère selon la volonté des associés Le plus souvent elle est proportionnelle aux apports (inclus les apports en industrie)

58 Les différentes dimensions de l’entreprise
4. L’entreprise, une réalité juridique 4.2 L’entreprise sociétaire D. diversité des entreprises sociétaires Sociétés commerciales Une société est dite commerciale si: Elle réalise de façon habituelle des actes de commerce (société commerciale par objet) Sa forme juridique est une SA, SARL, SAS, SCS, SCA OU Sa forme juridique est une SNC (société commerciale par la forme)

59 Les différentes dimensions de l’entreprise
4. L’entreprise, une réalité juridique 4.2 L’entreprise sociétaire D. diversité des entreprises sociétaires Sociétés Civiles Une société est dite Civile si: Elle n’a pas d’intention spéculative Sa forme juridique n’est pas celle d’une société commerciale Exemples: Société Civile Immobilière, Société Civile de Médecins, …)

60 Les différentes dimensions de l’entreprise
4. L’entreprise, une réalité juridique 4.2 L’entreprise sociétaire D. diversité des entreprises sociétaires Sociétés de personnes Le critère de distinction entre sociétés de personnes et sociétés de capitaux est aussi appelée l’intuitus personae Elles sont formées par petit nombre de personnes qui se connaissent et font confiance Les associés sont responsables sur leurs biens personnels des dettes de la société Les entrées et les sorties d’associés sont donc difficiles Un associé ne peut pas vendre ses parts sociales sans l’accord unanime des autres associés La société en nom collectif (SNC) et les sociétés civiles sont des sociétés de personnes

61 Les différentes dimensions de l’entreprise
4. L’entreprise, une réalité juridique 4.2 L’entreprise sociétaire D. diversité des entreprises sociétaires Sociétés de capitaux Regroupent des associés qui, généralement, ne se connaissent pas La responsabilité des associés est limitée à leurs apports Ils peuvent vendre librement leurs parts sociales Les entrées et les sorties d’associés sont donc difficiles La société anonyme (SA) est un exemple de société de capitaux

62 Les différentes dimensions de l’entreprise
4. L’entreprise, une réalité juridique 4.2 L’entreprise sociétaire D. diversité des entreprises sociétaires La SARL est une société mixte La responsabilité des associés est limitée à leurs apports La personne des associés reste importante Les associés de la SARL ne peuvent pas vendre leurs parts sociales sans l’accord de la majorité des associés (représentant la moitié du capital social)

63 Les différentes dimensions de l’entreprise
4. L’entreprise, une réalité juridique 4.2 L’entreprise sociétaire E. principales sociétés commerciales Sociétés en nom collectif (SNC) La SNC est une société de personnes Les associés ont une responsabilité solidaire et illimitée La SNC est dirigée par un ou plusieurs gérants qui sont ou non des associés Lors des assemblées d’associés, les décisions sont prises à l’unanimité Pas de capital social minimum

64 Les différentes dimensions de l’entreprise
4. L’entreprise, une réalité juridique 4.2 L’entreprise sociétaire E. principales sociétés commerciales Société à responsabilité limitée (SARL) La plus utilisée en France car: Pas de capital social minimum exigé La responsabilité des associés est limitée au montant de leurs apports Les règles de fonctionnement sont simples et peu coûteuses

65 Les différentes dimensions de l’entreprise
4. L’entreprise, une réalité juridique 4.2 L’entreprise sociétaire E. principales sociétés commerciales Société à responsabilité limitée (SARL) La Sarl est dirigée par un ou plusieurs gérants qui sont ou non des associés La cession des parts sociales est libre entre conjoints, ascendants et descendants et entre associés La cession nécessite l’accord des associés représentant au moins la moitié des parts sociales pour une vente à un tiers La SARL est une forme juridique adaptée aux PME (capital peu élevé, limite la responsabilité des associés

66 Les différentes dimensions de l’entreprise
4. L’entreprise, une réalité juridique 4.2 L’entreprise sociétaire E. principales sociétés commerciales Société EURL L’EURL est une SARL ne comportant qu’un seul associé L’associé gère sa société ou en confie la gérance à un tiers L’EURL a été crée dans le but de faciliter la création d’entreprises en limitant la responsabilité de l’entrepreneur L’EURL a un fonctionnement plus contraignant que celui d’une entreprise individuelle

67 Les différentes dimensions de l’entreprise
4. L’entreprise, une réalité juridique 4.2 L’entreprise sociétaire E. principales sociétés commerciales Société anonyme (SA) La création de la SA en France au cours du 19ème siècle a ainsi contribué au développement du capitalisme et des grandes entreprises La SA regroupe au moins sept associés appelés actionnaires, responsables des dettes de la société qu’à hauteur de leurs apports Le capital social initial doit être au minimum de euros euros pour les SA faisant appel public à l’épargne C’est-à-dire dont les titres émis, actions et obligations, sont côtés en bourse ou sont diffusés au-delà d’un cercle restreint de personnes notamment via les banques, la publicité…

68 Les différentes dimensions de l’entreprise
4. L’entreprise, une réalité juridique 4.2 L’entreprise sociétaire E. principales sociétés commerciales Société anonyme (SA) L’exercice du pouvoir dans une SA: le régime traditionnel Les actionnaires élisent un conseil d’administration Le CA nomme un président du conseil d’administration et un directeur général (DG) Ce DG dirige la société, sous le contrôle du conseil d’administration Le DG peut-être la même personne que le président, alors, il est appelé président-directeur général (PDG)

69 Les différentes dimensions de l’entreprise
4. L’entreprise, une réalité juridique 4.2 L’entreprise sociétaire E. principales sociétés commerciales Société anonyme (SA) L’exercice du pouvoir dans une SA: le régime traditionnel Les actionnaires élisent un Conseil d’Administration (CA) Le CA nomme un Président un Directeur Général (DG) Le DG dirige la société sous le contrôle du CA Le DG peut être la même personne que le président: C’est le PDG

70 Les différentes dimensions de l’entreprise
4. L’entreprise, une réalité juridique 4.2 L’entreprise sociétaire E. principales sociétés commerciales Société anonyme (SA) L’exercice du pouvoir dans une SA: le régime à directoire Un directoire composé de cinq membres au plus qui ne sont pas forcément des actionnaires, dirige la SA Un conseil de surveillance (de 3 à 18 membres), élu par les actionnaires, est chargé de contrôler le directoire

71 Les différentes dimensions de l’entreprise
4. L’entreprise, une réalité juridique 4.2 L’entreprise sociétaire E. principales sociétés commerciales Société par actions simplifiée (SAS) et sociétés par actions simplifiée unipersonnelle (SASU) Le statut juridique de SAS a été crée pour permettre la coopération entre plusieurs sociétés Grande liberté accordée aux associés dans les modalités d’organisation de la société Notamment de ne pas relier la répartition du pouvoir des apports en capitaux (ce n’est pas forcément celui qui apporte le plus d’argent qui détient le pouvoir) La SAS ne peut faire appel public à l’épargne contrairement à une SA

72 Les différentes dimensions de l’entreprise
4. L’entreprise, une réalité juridique 4.2 L’entreprise sociétaire E. principales sociétés commerciales Société par actions simplifiée (SAS) et sociétés par actions simplifiée unipersonnelle (SASU) La SAS est adaptée aux PME qui souhaitent de développer rapidement en accueillant régulièrement de nouveaux investisseurs Le capital minimum est de euros La responsabilité des associés est limitée à leurs apports Une SAS avec un unique associé est une société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU)

73 5. L’entreprise et son environnement à l’heure de la mondialisation
Les différentes dimensions de l’entreprise 5. L’entreprise et son environnement à l’heure de la mondialisation L’environnement d’une entreprise se définit comme le contexte externe susceptible d’avoir une influence sur son action Respectivement, l’entreprise influe également sur son environnement La connaissance de ces interactions l’invite à se montrer responsable et à jouer un rôle sociétal

74 Les différentes dimensions de l’entreprise
L’entreprise et son environnement à l’heure de la mondialisation 5.1 les composantes de l’environnement de l’entreprise A. Description des composantes de l’environnement L’environnement conditionne les possibilités de développement stratégique. Les entreprises ont donc besoin de connaître leur environnement et d’anticiper les évolutions. Les différentes composantes de l’environnement: - l’environnement démographie (structure de la population) - l’environnement social (situation de l’emploi, climat social….) - l’environnement économique (croissance nationale et internationale, degré de fabrication…)

75 Les différentes dimensions de l’entreprise
L’entreprise et son environnement à l’heure de la mondialisation 5.1 les composantes de l’environnement de l’entreprise A. Description des composantes de l’environnement - l’environnement technologique (évolution des techniques, nouveaux processus de fabrication…) - l’environnement culturel (valeurs, normes, styles de vie…) - l’environnement politique & juridique (réglementations, fiscalité, stabilité politique) - l’environnement écologique (état et nature des ressources naturelles, contraintes liées au respect de l’environnement)

76 Les différentes dimensions de l’entreprise
L’entreprise et son environnement à l’heure de la mondialisation 5.1 les composantes de l’environnement de l’entreprise A. Description des composantes de l’environnement - l’environnement international (situation politique internationale, rôle des organisations internationales…) L’analyse SPECTRED (social, politique, économique, culturel, technologique, réglementaire, économique, démographique permet de déterminer l’influence positive ou négative des différentes facettes de l’environnement de l’entreprise.

77 Les différentes dimensions de l’entreprise
L’entreprise et son environnement à l’heure de la mondialisation 5.1 les composantes de l’environnement de l’entreprise A. Description des composantes de l’environnement Analyse SPECTRED du groupe McDonald’s France: Environnement démographique: vieillissement de la population (-) Environnement culturel: Image de modernité (+), diversité Alimentaire (-), « mal bouffe » (-) Environnement technologique: Crise de la vache folle (-) Et OGM (-) Mc Donald’s Environnement écologique: Gaspillage d’emballage (-) Recyclage des déchets (-) Environnement politique: Anti-américanisme (-) Alter- mondialisme (-) Environnement réglementaire: Préservation architecturale (-) Hygiène alimentaire (+) Environnement économique: Mode d’alimentation bon marché (+) Globalisation des modes de consommation (+) Environnement social: Précarité de l’emploi(-), taylorisme (-) Conflits du travail (-)

78 Les différentes dimensions de l’entreprise
L’entreprise et son environnement à l’heure de la mondialisation 5.1 les composantes de l’environnement de l’entreprise B. Globalisation de l’environnement Les échanges commerciaux entre pays se développent du fait: De l’ouverture des frontières, De l’abaissement des coûts de transport, De l’amélioration des communications, Des échanges financiers qui ont également pris de l’importance, Les investissements étrangers en France se montent à plus de 64 milliards d’euros. Les investissements français à l’étranger dépassent 27 milliards d’euros Les entreprises sont donc confrontées à un nouvel environnement. Leur stratégie n’est plus nationale mais globale.

79 Les différentes dimensions de l’entreprise
L’entreprise et son environnement à l’heure de la mondialisation 5.1 les composantes de l’environnement de l’entreprise B. Globalisation de l’environnement Il existe des phases dans l’internationalisation des entreprises: - La première phase est celle de l’exportation - La seconde est celle de l’internationalisation (le marché national reste le marché principal, mais l’entreprise délocalise une partie de sa production et crée des filiales à l’étranger - La phase la plus avancée est celle de la globalisation (il n’y a plus qu’un marché mondial intégré dont le marché national n’est qu’une partie Les entreprises ont de plus en plus souvent des clients et des fournisseurs dans le monde entier.

80 Les différentes dimensions de l’entreprise
L’entreprise et son environnement à l’heure de la mondialisation 5.1 les composantes de l’environnement de l’entreprise B. Globalisation de l’environnement Les principaux fournisseurs et clients de la France: Rang Principaux fournisseurs (importations en milliards d’euros) Principaux clients (exportations en milliards d’euros 1 Allemagne (68,8) Allemagne (55,8) 2 Italie (36,1) Espagne (37,9) 3 Belgique (35,4) Italie (35) 4 Espagne (29,1) Royaume-Uni (32,7) 5 Royaume-Uni (26) Belgique (28,5) 6 Etats-Unis (25,4) Etats-Unis (26,4) 7 Chine (24,7) Pays-Bas (15,8) 8 Pays-Bas (17,5) Chine (10,8) 9 Japon (10,3) Suisse (10,4) 10 Russie (10) Pologne (7)

81 Les différentes dimensions de l’entreprise
L’entreprise et son environnement à l’heure de la mondialisation 5.2 les interactions entre l’entreprise et son environnement A. Influence de l’environnement sur les entreprises Les entreprises adaptent leur stratégie en fonction de l’évolution des composantes de l’environnement. Elles identifient les menaces liées aux évolutions de l’environnement Elles identifient les opportunités Les entreprises tentent de s’adapter au mieux à ces évolutions

82 Les différentes dimensions de l’entreprise
L’entreprise et son environnement à l’heure de la mondialisation les interactions entre l’entreprise et son environnement A. Influence de l’environnement sur les entreprises Environnement Exemples d’influence de l’environnement Démographie Le vieillissement de la population mondiale crée de nouveaux marchés Social Le niveau élevé du chômage diminue le pouvoir d’achat Economique Un niveau de concurrence élevé stimule l’innovation Exemple: Les matières premières (caoutchouc, fils d’acier, noir de carbone..) représentent le principal poste des coûts de l’entreprise Michelin. La hausse continue du prix des matières premières de 2002 à 2006 lui a coûté près de deux milliards d’euros.

83 Les différentes dimensions de l’entreprise
L’entreprise et son environnement à l’heure de la mondialisation les interactions entre l’entreprise et son environnement B. Influence des entreprises sur leur environnement Par leur stratégie et le développement de leurs activités, les entreprises modifient leur environnement: Environnement Exemples d’influence de l’environnement Politique et juridique Les lobbies des entreprises pèsent sur la rédaction des projets de loi Culturel L’utilisation d’internet modifie les modes de communication Ecologique Certaines productions induisent de la pollution

84 Les différentes dimensions de l’entreprise
L’entreprise et son environnement à l’heure de la mondialisation 5.2 les interactions entre l’entreprise et son environnement C. Décrypter l’environnement Les entreprises ont besoin d’information sur leur environnement: Elles pratiquent de la veille informationnelle: Veille technologique Veille juridique Veille concurrentielle…

85 Les différentes dimensions de l’entreprise
L’entreprise et son environnement à l’heure de la mondialisation 5.2 les interactions entre l’entreprise et son environnement C. Décrypter l’environnement La presse économique est une bonne source d’informations (magazines qui proposent des tableaux de bord à l’usage des dirigeants) Exemple: A CONVENIR

86 Les différentes dimensions de l’entreprise
L’entreprise et son environnement à l’heure de la mondialisation 5.3 La responsabilité sociétale des entreprises A. Définition En plus de son rôle économique, l’entreprise a en effet des responsabilités vis-à-vis : De ses salariés, De l’ensemble de la société La responsabilité sociétale amène les entreprises à tenir compte de leur activités sur tous leurs partenaires économiques et sociaux

87 Les différentes dimensions de l’entreprise
L’entreprise et son environnement à l’heure de la mondialisation 5.3 La responsabilité sociétale des entreprises B. Les parties prenantes de l’entreprise Les parties prenantes sont les partenaires qui ont un intérêt plus ou moins direct dans la vie d’une entreprise. On distingue: - Les salariés et leurs représentants - Les clients et les fournisseurs - Les actionnaires;

88 Les différentes dimensions de l’entreprise
L’entreprise et son environnement à l’heure de la mondialisation 5.3 La responsabilité sociétale des entreprises B. Les parties prenantes de l’entreprise Les parties prenantes sont les partenaires qui ont un intérêt plus ou moins direct dans la vie d’une entreprise. On distingue: - La société (riverains, collectivités locales, …) - Les organisations non gouvernementales (ONG) - Les générations futures Les entreprises ne tiennent pas toujours compte des conséquences de leurs activités. Or celles-ci peuvent être défavorables (Externalités négatives)

89 Les différentes dimensions de l’entreprise
L’entreprise et son environnement à l’heure de la mondialisation 5.3 La responsabilité sociétale des entreprises B. Les parties prenantes de l’entreprise Exemples: Parties prenantes Exemples d’externalités négatives Salariés Conditions de travail dangereuses Clients Vente de produits nocifs ou défectueux ONG, sociétés et générations futures Epuisement et contamination des ressources naturelles

90 Les différentes dimensions de l’entreprise
L’entreprise et son environnement à l’heure de la mondialisation 5.3 La responsabilité sociétale des entreprises C. Enjeux de la responsabilité sociétale de l’entreprise Prendre conscience de l’existence des répercussions de leurs activités est un premier pas pour inciter les entreprises à devenir socialement responsables Les entreprises publient un rapport dit de développement durables et décrivant: Les impacts sociaux Les impacts environnementaux

91 Les différentes dimensions de l’entreprise
L’entreprise et son environnement à l’heure de la mondialisation 5.3 La responsabilité sociétale des entreprises C. Enjeux de la responsabilité sociétale de l’entreprise Il existe d’autres facteurs qui incitent les entreprises à adopter des politiques de RSE: Enjeux Commerciaux Risque de boycott ou perte de confiance si une entreprise a des pratiques non éthiques (travail des enfants…) Nouveaux marchés liés au développement de la consommation éthique (produits équitables) Enjeux de gestion des ressources humaines Attirer plus de candidats grâce à une image sociale Fidéliser les salariés par de bonnes conditions de travail Enjeux financiers Facilités de financement grâce au développement de l’investissement socialement responsable Economies financières (non gaspillage des ressources naturelles) La politique RSE est un moyen pour elles d’améliorer leur image et leur notoriété grâce à la communication sur ces initiatives


Télécharger ppt "INTRODUCTION A LA GESTION"

Présentations similaires


Annonces Google