La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Avant - propos Place de la kinésithérapie en pneumologie, Importance de bien connaître la pathologie, Une histoire de volume et de débit : collecteur.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Avant - propos Place de la kinésithérapie en pneumologie, Importance de bien connaître la pathologie, Une histoire de volume et de débit : collecteur."— Transcription de la présentation:

1

2 Avant - propos Place de la kinésithérapie en pneumologie, Importance de bien connaître la pathologie, Une histoire de volume et de débit : collecteur deau de pluie et ses tuyaux Une intrication programmée entre des pathologies bien répertoriées doù le terme de BPCO Soigner, rééduquer, prévenir, éduquer,

3 Le syndrome restrictif Atteinte respiratoire due à une limitation de l expansion thoracique. Les volumes seront diminués Extrinsèques : Obésité, cyphoscoliose, enraidissement osseux (SA, age), épanchement pluraux, tumeurs. Intrinsèques : fibroses interstitielles (oedeme), résection pulmonaire.

4 Le syndrome obstructif Cest une atteinte respiratoire due à une limitation des DEBITS dans larbre bronchique. La dyspnée augmente, le volume expiratoire maximal minute et les débits (DEP) diminuent alors que la capacité pulmonaire totale augmente. BPCO, Bronchite chronique, emphysème, asthme…

5 L Évaluation Fonctionnelle Respiratoire

6 L E.F.R. C.P.T : capacité pulmonaire totale = Volume d'air total contenu dans les poumons à la fin d'une inspiration forcée C.P.T. = C.V. + V.R. C.V. : Capacité vitale Volume maximum d'air mobilisable lors d'une expiration ou d'une inspiration forcée. V.R. Volume résiduel : Volume restant dans les poumons aprés une expiration forcée VEMS : Volume expiratoire maximal en une seconde. Il explore la conduction aérienne de la trachée et des grosses bronches.

7 Volume de reserve inspiratoire Volume courant Volume de Réserve Expiratoire Volume de reserve 28 % à 20 ans 58 % à 70 ans Capacité Vitale CAPACITEPULMAIRETOTALECAPACITEPULMAIRETOTALE Capacité résiduelle fonctionn elle

8 Les mesures dites normales TIFNEAU - VEMS/CV : 80 %, DEMM 25 – 75 % debit expiratoire maximum à mi expirationen minute non effort dependant Fréquence respiratoire (FC) : 12 à 18 cycles minutes Pour la gazométrie : –Ph à 7.4, –PCaO2 > 95 % –PCaCO2 < 60 % –Ne pas confondre PA et SA

9 Tifeneau et DEP Indice ou rapport de Tifeneau : VEMS/CV Il permet de faire la différence entre: ---- $ restrictif : Baisse parallèle du VEMS et du CV ---- $ Obstructif : Baisse du VEMS avec CV normale : diminution de l'indice de Tifeneau D.E.P. : débit expiratoire de pointe ou peak flow Mesure le plus grand débit instantané en expiration forcée. Sa mesure permet de quantifier de façon pratique la gravité d'une crise d'asthme Sa pratique est vivement conseillée pour une auto- surveillance des asthmatique sevères

10 E.F.R. DANS L'ASTHME La pratique d'une EFR est indiquée dans le bilan d'un asthme et dans la mise en place du traitement de fond Il se pratique en période intercritique Spirographie, Courbe débit volume/ Rapport de Tiffeneau Test des bêta-2 stimulants Eventuellement test d'effort

11 RESULTATS Fonction intercritique normale Obtruction prédominant sur les grosses bronches, réversibilité partielle ou totale sous bêta-2 stimulants Asthme avec obstruction des peties bronches peu ou pas réversible sous bêta-2 stimulants. Il est potentiellement plus sévère.

12 E.F.R. DANS LA BPCO La pratique d'une EFR est indiquée dans le bilan et le diagnostic d'une BPCO : VEMS et CV Les corticoïdes par voie gnéréale pendant 10 jours peuvent être nécessaires pour différentier un asthme d'une BPCO. Lorsque la différence des VEMS avant et aprés corticothérapie est inférieure à 12 %, la BPCO peut être affirmée alors que à partir de 20% l'asthme est confirmé

13 La Bronchite Chronique Institut de formation en Masso kinésithérapie 2007 BINDER Ludovic

14 Définition Cest un syndrome obstructif caractérisé par une toux, une hypersécrétion bronchique chronique permanent ou récidivent survenant au moins trois mois par an pendant deux année consécutives et non rattaché à une autre affection préexistante (asthme, DDB, abcès du poumon, tuberculose).

15 Pourquoi BPCO ? Les Broncho-pneumopathies Chroniques Obstructives regroupent des maladies comme lemphysème, lasthme, la dilatation des bronches et la mucoviscidose. LaBronchite Chronique en fait aussi partie. Bronchite Chronique + emphysème + asthme + DDB + mucoviscidose = BPCO

16 Le Tapis muco-ciliaire Les particules qui se déposent à la surfaces des voies aériennes sont transportées par ce tapis

17 Physiopathologie Il existe DEUX problèmes : un respiratoire lautre, secondairement, cardiaque Apparition dun oedème bronchique provoquant hypersécrétion bronchique par multiplication des cellules à mucus,. Si hypersécrétion stagne, elle s'infecte doù surinfection bronchique. Les secrétions sont alors vertes ou jaunes en fonction des bactéries présentes Le problème respiratoire – I -

18 Le problème respiratoire (suite) Le spasme bronchique fait partie des problèmes dordre respiratoire. Comme dans lasthme il y a une réversibilité qui est testée avec une prise de broncho-dilatateur avant et après mesure du Débit Expiratoire Minute (DEP) à laide du Peek Flow.

19 Le problème respiratoire (suite) Une destruction du tapis ciliaire est aussi constatée. Il peut être aussi paralysé sous laction du tabac… Et oui !!

20 Le problème respiratoire (suite) Et enfin, on trouve parfois une bronchomalacie de certaines bronches, cest à dire une diminution de la résistance mécanique des parois bronchiques. DONC cela bloque à la fois le passage de lair et des secrétions sous leffet de la pression du parenchyme pulmonaire

21 Chez le sujet sain… Les bronches se compriment lors de lexpiration forcée, mais ce rétrécissement est compensé par une vitesse plus grande du flux aérien. La bronchomalacie fait quil y a aplatissement complet des bronches. Cest le phénomène de LAIR TRAPPING

22 Les problèmes cardiaques – II - Après les problèmes respiratoires, arrivent les problèmes cardiaques Je vous lavais dit que cétait un gros morceau la bronchite !!!!!

23 Le Cœur Pulmonaire Chronique IL Y A MANQUE D OXYGENE QUAND Pao2 < 60 mm hg, Sao2 < 90 mm hg

24 MANQUE D OXYGENE Spasme des artérioles pulmonaires Hypertension artérielle pulmonaire Le sang devient visqueux car les transporteurs se multiplient.Le cœur pousse encore plus fort. Le cœur en a besoin, et il nen a pas. Il force, il grossit. Dilatation du ventricule droit C E S T L A C P C !!!!!!

25 Comment se manifeste la CPC ? Un œdème des membres inférieurs, Par un gros foie (signe du reflux hépato- jugulaire), Par une inaptitude à leffort, Par un hippocratisme digital.

26 Lévolution de la maladie…

27 Au départ : Pas de gêne respiratoire : Cest la bronchite chronique simple, Puis elle devient obstructive avec une perturbation spiromètrique (chute des débits expiratoire) qui est améliorée à leffort grâce a une hyper ventilation. Finalement, la bronchite se transformera en broncho emphysème.

28 TRAITEMENT Anti-inflammatoires, ce sont les corticoïdes, Broncho-dilatateur comme les sympathicomimétiques, théophylline, ou les atropiniques. Mucorégulateurs (mucomyste, surbronc) Oxygénothérapie à un stade avancé.

29 Vous avez terminé !…. Rédaction : BINDER Ludovic, Masseur Kinésithérapeute Chef Hôpital de BELLEVILLE Service de kinésithérapie Révision : février 2002


Télécharger ppt "Avant - propos Place de la kinésithérapie en pneumologie, Importance de bien connaître la pathologie, Une histoire de volume et de débit : collecteur."

Présentations similaires


Annonces Google