La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES POUVOIRS DE LA MUSIQUE. INTRODUCTION Procès de la musique: louanges et griefs Présentation de laccusée Portrait de laccusée: Nom? muse grecque Âge?

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES POUVOIRS DE LA MUSIQUE. INTRODUCTION Procès de la musique: louanges et griefs Présentation de laccusée Portrait de laccusée: Nom? muse grecque Âge?"— Transcription de la présentation:

1 LES POUVOIRS DE LA MUSIQUE

2 INTRODUCTION Procès de la musique: louanges et griefs Présentation de laccusée Portrait de laccusée: Nom? muse grecque Âge? Origines? + ancien instrument identifié: ans Definition (s) ? Platon, Berio Fonctions? 4 hypothèses : sélection/cohésion*/développement cognitif ou « bavarois » (Pinker) ? musilangage Universalité? * Syndrome de Williams >< autisme

3 Lantinomie ou complémentarité raison/passion Mathématique ou sentiment? Schumann ou Chopin? Lapprentissage: analyse ou « instinct » musical? Boèce: 3 types de musique

4

5 Lantinomie ou complémentarité raison/passion Mathématique ou sentiment? Schumann ou Chopin? Lapprentissage: analyse ou « instinct » musical? Boèce: 3 types de musique Conciliation de tous les aspects : utopie?

6 Témoin n° 1 : Oliver Sacks Neurologue : « Musicophilia » (2007) Cas : Tony Cicoria ou « le coup de foudre pour le piano » Crises musicales et musicolepsie Imaginaire musical: obsessions, hallucinations,…. Musique et cécité Synesthésie et musique

7 Tony Cicoria ou le « coup de foudre » pour le piano Accident à 42 ans NDE Passion subite pour le piano Etudes, mélomanie et composition Autres cas semblables

8 Crises musicales et musicolepsie Crises avant ou pendants crises dépilepsie: « auras musicales », musique familière mais pas toujours agréable Epilepsie musicogène : mélodies anciennes, rythmes très marqués, dissonances, spécificités instrumentales, de registre, de style, voire de tonalité ou de note,….

9 Imaginaire: obsessions, hallucinations,… Musique intérieure: effet « White Christmas » Mélodies, rythmes, motifs obsédants: « vers cérébraux » Top 3 au Québec : Hallucinations : précises et incohérentes Cas particulier de Rosemary Brown !!! Pianiste amateur, medium, « inspirée » (?) par de grands musiciens morts ?!!!

10 Musique et cécité Nombreux musiciens & accordeurs AVEUGLES Résonance mythique : consolation des dieux Phénomène en partie social mais déterminismes intérieurs aussi (parlent tôt, investissement dans les sens restants,…) même chez les voyants partiels! Maria-Theresia von Paradis (Concerto 18 K456) Oreille absolue (60% / 10%), meilleure détection du changement de hauteur Réorganisation corticale: réaffectations! NB: musique et surdité : Evelyn Glennie !!

11 Synesthésie et musique Conjonction de plusieurs sensations.1/2000 ou 1/23 ? La plus fréquente: association jour-couleur; lettres-couleurs, … Musique-couleur: tonalités, notes, accords oreille absolue, Scriabine, Messiaen Musique-goût ! Ex: intervalles Preuves : imagerie cérébrale Hyperconnectivité innée chez tous les bébés ? Oreille absolue

12 Témoin n° 2 : Michel Jaspar: loreille absolue Innée et universelle? Nombreuses sortes (comme les synesthésies!) Avantage ou inconvénient? Conception anglo- saxonne/conception latine (solfège!) conséquences pédagogiques ! A suivre……

13 Témoin n° 3: Glenn Gould Probable syndrome dAsperger. Indices: Hyper&hyposensibilités des différents sens Routines & rituels (chaise, mains, programme, 50x le même film) Difficultés dordre social (école, fuite du public en 64) Oreille absolue, mémoire exceptionnelle (eidétique?), traitement simultané de nombreuses données ses performances musicales ! canalisation « géniale » de caractéristiques pouvant être invalidantes (gestes anormaux,rituels, asocialité,…) explique sans doute aussi son répertoire favori ! NB: Syndrome de Williams hypermusicalité !

14 Témoin n°4: Isabelle Peretz Lamusie Déficit spécifique pour la «perception » (amusie réceptive) et/ou la « production » de la musique, sans autre déficit associé (audition ok, intelligence ok, intonation de la parole ok,…) musique = bruit Entre 5 & 15 % de la population! congénitale mais peut être acquise aussi (traumatismes, AVC, ….) Test: BMEA sur le net « » Che, Th. Roosevelt, Darwin? Freud? Bouvard? Amusies spécifiques à la dissonance, aux émotions dans la musique, à la mélodie, lharmonie,….

15 Témoin n° 5: un médecin Effets physiologiques de la musique Rythme respiratoire, sécrétion des glandes endocrines, métabolisme basal, glycémie, battement cardiaque. Ex: musique rock, hard-rock, heavy- metal,etc. peut, à de fortes et fréquentes doses, avoir des effets très nocifs mais, au contraire, une musique relaxante peut avoir un effet très bénéfique. Variantes en fonction des styles et des âges (+ aspects psychologiques) !! Perte daudition quand volumes trop élevés!!!!!

16 Attention: trop de décibels DANGER! Baladeurs: 80à110 dB Concerts rock: 100à110dB Jeunes norvégiens, entre 1981 et 1987: Pertes pour les aigus de 18% à 35 % ! France: déficit moyen de 10 dB dans les aigus sur 2000 lycéens (1994) Cobayes: exposés 20 min à 130 dB détériorations définitives de la cochlée

17 Témoin n°6 : un assureur. « La musique ou conduire: faut-il choisir? » Témoin n°6 : un assureur. « La musique ou conduire: faut-il choisir? » + Propos des conducteurs concentration, relaxation Chante >< ennui ! Vigilance et effets + sur humeur Classique : apaise (+ altruiste, - agressif) - de conversation, qui distrait + - Silence : encore mieux! Différences en fonction des genres (classique, rock, house,rap,etc.) mais simples correlations ou cause effet ? (âges, types de déplacement, caractéristiques musicales) Etude en GB (1780 conducteurs) corrélations avec degré bonus-malus Musique au volant : très répandu (surtout <50ans)

18 Témoin n°7: Giacomo Rizzolatti Découverte récente et majeure des neurosciences. Neurones (aires motrices) qui ont une activité, non seulement lors dune action, mais aussi lors de lobservation dune action réalisée par un autre, surtout de son espèce. ( empathie?) Importance de lintentionnalité de laction ! Musique : à la vision et à laudition ! imitation !!!! LES NEURONES-MIROIRS

19 Témoin n°8:un psychologue. Effets sur les capacités cognitives non musicales Témoin n°8:un psychologue. Effets sur les capacités cognitives non musicales « Effet Mozart » et « Requiem de leffet Mozart » Effets de lapprentissage de la musique sur capacités cognitives et QI: Aptitudes visuo-spatiales, surtout les claviéristes ! Mathématiques QI de performance Hongrie

20 Témoin n°9: un amérindien Pouvoir surnaturel de la musique: trouver le bon morceau pour une action. Quête de vision : réception dun chant de la part des esprits (parfois substances psychogènes!) invention personnelle MAIS qualités esthétiques secondaires. Cest magique surtout!

21 Témoin n°10: Alvaro Pascual-Leone Plasticité cérébrale: effets directs de quelques leçons de musique !

22 Témoin n° 11: Joseph Quoidbach « Dégâts » liés à la mauvaise position, aux tensions musculaires et à lexcès de travail: Dystonie de fonction: trouble moteur qui sexprime par une contraction involontaire de groupes musculaires (muscles des doigts ou de la main) Traitements: reprogrammation sensori-motrice. (traitements médicamenteux existent mais peu ou pas efficaces et effets secondaires!)

23 Témoin n° 12: la nature Les vaches du Wisconsin Le chant diphonique et le troupeau de boucs. Les plantes: C. Backster J. Sternheimer : protéodies guérison, non en éliminant le virus, mais en dialoguant musicalement avec lui ! « Jai trouvé leau si belle », Cécité, cancer, la musicothérapie

24 DOUBLE DISSOCIATION Syndrome de Williams Maladie génétique 1/7500 Cardiopathie congénitale ET retard mental Grande sociabilité, loquacité, Dons pour la musique (oreille absolue ET expressivité) Autisme

25 DOUBLE DISSOCIATION Syndrome de Williams Maladie génétique 1/7500 Cardiopathie congénitale ET retard mental Grande sociabilité, loquacité, Dons pour la musique (oreille absolue ET expressivité) Autisme Trouble(s) envahissant(s) du développement Anomalies de la communication orale et/ou non verbale Anomalies des interactions sociales Centres dintérêts restreints musique parfois mais….technique, sans émotion

26 La musicothérapie Liens très anciens entre médecine et musique (Platon) Reconnaissance scientifique au XXè siècle (blessés des 2 guerres!) La musicothérapie est lutilisation efficace de la musique et des éléments musicaux par un(e) musicothérapeute diplômé(e) pour promouvoir, maintenir, restaurer la santé mentale, physique, émotionnelle et spirituelle. La musique a des qualités non-verbales, créatives, émotionnelles et structurelles. Ces qualités sont utilisées dans la relation thérapeutique pour faciliter le contact, les interactions, la conscience de soi, lapprentissage, lexpression de ses émotions, la communication et le développement personnel. ( Association Canadienne de Musicothérapie ) Techniques : réceptive (écoute) et active (improvisation surtout)

27 La musicothérapie: résultats Revalidation cognitive après ACV Aphasies Parkinson: « mélodie kinésique » et de nombreuses autres pathologies …….

28 Utilisation abusive de la musique: conditionnement, manipulation,… Guerres (Napoléoniennes, Vietnam,…) Religions, sectes, endoctrinement, Commerce (pub, musique de fond, …)

29 Utilisation abusive de la musique: conditionnement, manipulation,…

30 Témoin n° 13:Susan Boyle Grenouille métamorphosée en « princesse charmante » par la magie médiatique et mercantile ou par la musique ????

31 Témoin n° 14: la pianiste japonaise Aimi Kobayashi Nocturne n° 20 de Chopin

32

33 Témoin n°15: Marcel Proust Mémoire associative: la madeleine et la Sonate de Vinteuil « Darling, theyre playing our tune! »

34 Quand la musique métamorphose la journée GAM

35 CONCLUSION LA MUSIQUE : 1. Michel Imberty (psychologue, musicologue et philosophe) « Cest une écriture du temps, une transposition symbolique, déréalisante, qui cherche à éloigner la charge affective insupportable de lirréversibilité, de la vieillesse et de la mort. » 2. C. Baudelaire MERCI POUR VOTRE ATTENTION

36 La merveille de la musique La merveille de la musique est de nêtre que mouvement Cest comme leau que lon regarde et tout y bouge vaguement

37 Allons boire un café! Allons boire un café, ça va nous réveiller! Allons boire un café, ça va nous remonter! Leffet que fait le café, cest fort, cest fou, essayez! Faire un café quand on est fatigué, cest fou leffet quça fait! Un café, pour se réveiller! Un café, pour se remonter !


Télécharger ppt "LES POUVOIRS DE LA MUSIQUE. INTRODUCTION Procès de la musique: louanges et griefs Présentation de laccusée Portrait de laccusée: Nom? muse grecque Âge?"

Présentations similaires


Annonces Google