La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Ménopause et Sexualité Jacques Rollet. Lart mène aux poses…….

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Ménopause et Sexualité Jacques Rollet. Lart mène aux poses……."— Transcription de la présentation:

1 Ménopause et Sexualité Jacques Rollet

2 Lart mène aux poses…….

3 DEFINITIONS Ménopause: mèno=mois, règles pause: cessation épuisement Littré: cessation des règles, »temps critique des femmes » Périmenopause:période transitionnelle: OMS: accentuation des irrégularités menstruelles conduisant à la fin des menstruations Climatère:âge de la vie considéré comme » époque critique"

4 HISTORIQUE Hippocrate: âge critique 42 ans mais perte de la faculté de concevoir: 42 ans 1ére description des troubles de la ménopause: XVIIIe siècle Frédéric HOFFMANN ( ) décrit « les chaleurs qui règnent dans les hypochondres et sétendent jusquau dos et aux membres » Jean ASTRUC (1761): »Traité se maladies de femmes »:chez dautres femmes, la cessation des règles attire de vapeurs hystériques très fortes et très vives »

5 Lespérance de vie dune femme était de 25 à 30 ans au début de lère chrètienne,passant à 47 ans au début du XXe siècle En 2009, lespérance de vie moyenne est passée à ans (alors que lâge de la ménopause est resté stable autour de 50 ans) Une femme a donc une espérance de vie 20 ans après la ménopause

6 Au XXé siècle : il y a plus de 10 millions de femmes de 50 à 80 ans en France 43%de femmes américaines se plaignent de dysfonction sexuelle et leur espérance de vie, lorsquelles approchent de la ménopause, est de 85 ans: « elles vivent plus de la moitié de leur vie adulte après la ménopause » Conséquence du vieillissement et de la carence hormonale,la ménopause ne signifie pas la fin de la vie sexuelle

7 Age de la ménopause

8 PHYSIOPATHOLOGIE

9 La » loi biologique » différencie les genres. Dés le stade fœtal,la différence des gonades sétablit et perdure toute la vie Disparition des cycles menstruels:le stock préexistant de follicules ovariens et de cellules germinales est épuisé

10 Le nombres de cellules germinales est défini en période prénatale et décroit durant la période post-pubertaire; la mort des ovocytes est constante, non compensée. DEFICIT OVARIEN La Femme devient inéluctablement HYPOGONADIQUE

11 Lorsque la diminution du nombre de follicules ovarien atteint un seuil critique, cest le début de la transition ménopausique,ou pèriménopause En période de cycles réguliers, il y a # 1000 follicules,en période de transition, il ne reste que # 100 follicules (mais il y a des nombreuse variations)

12

13 Variations Hormonales

14 Vieillissemenent Diminution du nombre de follicules Diminution du taux dinhibine Elévation de FSH à partir du moment où il ny plus de cycles ovulatoires. La fréquence des cycles anovulatoires augmente progressivement pendant environ30 cycles avant la dernière menstruation La testostérone et la DHAS,sabaissent entre 20 et 40 ans. Il y a peu de variations en période pèriménopausique

15 La fin des sécrétions hormonales a des conséquences somato- psychiques: sécheresse vaginale,troubles de lhumeur,troubles du sommeil, bouffées de chaleur

16 Bouffées de chaleurs ménopausiques Affectent 70 % des femmes et durent de 3 à5 ans Ne représentent pas uniquement un symptôme climatérique mais témoignent dune suscepibilité du cerveau féminin à la dèprivation oestrogènique et représentent un facteur de risque du développement de dysfonctions cérébrales (impact négatif sur la cognition) Leur survenue et leur fréquence sont en corrélation avec lapparition de dépression et danxiétè durant le climatère

17 SEXUALITE Fin de fécondité ne rime pas avec fin de la sexualité. Elle peut même être vécue comme un soulagement Depuis un demi-siécle,les femmes ménopausées sont beaucoup plus « jeunes » (meilleure hygiène de vie, meilleures conditions de travail, grossesses multiples évitées grâce à la contraception) La fin de la sexualité parait donc « intolérable »

18 Facteurs hormonaux et relationnels Modifications des conditions de vie (individuelle et conjugale) Nécessité dune adaptation psychologique La ménopause est une situation de crise qui amplifie toute mésentente sentimentale et sexuelle

19 Kinsey en 1953 avait déjà remarqué limportance de lâge, de létat de santé et de la fonction sexuelle du partenaire Rôle important de lallongement de la durée de la relation conjugale La communication sexuelle diminue avec lâge Les motifs pouvant conduire à la suspension de lactivité sexuelle: femme de moins de 45 ans dont le partenaire présente un DE baisse du désir de la femme entre 45 et 59 ans absence de partenaire chez la femme de plus de 60 ans Une nouvelle relation peut modifier cette tendance (du moins transitoirement)

20 Pendant la pèri-ménopause,le corps lutte (« struggle for life ») pour sadapter à la diminution des hormones sexuelles circulantes La suralimentation,le déficit dactivité physique sont devenus « épidémiques »avec leurs conséquences pathologiques Chez lhomme;il n y a pas d andropause mais parfois un DALA (déficit androgénique lié à lage) souvent concomitant du déclin progressif des différentes fonctions physiologiques (cardiovasculaire, respiratoire, rénale)

21 Les perturbations du désir sexuel

22

23 Les Pathologies associées

24 Les Facteurs métaboliques

25 Revue de la littérature 18 études retenues Peu détudes longitudinales

26 Lactivité sexuelle et la fonction sexuelle déclinent avec lâge….. Mais à partir de quand???? 30 ans??? 40 ans??? Il ny a pas de baisse du désir, lequel semble corrélé avec lactivité sexuelle antérieure Le niveau de la fonction sexuelle antérieure serait le facteur prédictif le plus important 5 à 10 % des femmes ménopausées déclarent avoir une sexualité améliorée avec lâge

27 Les femmes sexuellement actives: sont plus jeunes mariées ont un niveau déducation plus èlevé ont moins de problèmes de santé un support social plus important un Index de Masse Corporelle plus bas ont une ACTIVITE PHYSIQUE réguliére (30 minutes par jour,5 jours par semaine) ont une prévalence de sécheresse vaginale plus importante Pas de corrélation avec fréquence AS et satisfaction

28 Etude de limpact de lactivité physique,des problèmes de sommeil et du support social sur la fonction sexuelle de 677 femmes âgées de 41 à 68 ans. 68 % avaient été sexuellement actives au cours des 6 mois précédents Les femmes sans AS:70% :absence de partenaire,12% manque dintérêt pour la sexualité, 5% manque dintérêt pour le partenaire 4% en raison de problèmes de santé

29 Satisfaction sexuelle et exercice physique

30 QUEL TRAITEMENT ? FACTEURS RELATIONNELS et HORMONAUX

31 SORANOS dEPHESE: »chercher à changer ce qui, dans leur nature, est à la fois, sinon impossible, du moins difficile et dangereux F JAYLE (1896) un des premiers à proposer lopothérapie Premiers essais de traitements hormonaux en 1933 Womens Health Initiative trial (2002) et Million Women Study (2003):remise en question du traitement substitutif

32 Les HORMONES OESTROGENES La diminution de loestradiol intervient: dans la modification de lintérêt sexuel la réponse sexuelle: excitation,plaisir, orgasme la dyspareunie Nintervient pas dans la fréquence de lactivité sexuelle Peu deffet en cas de modification du statut du partenaire et du sentiment vis-à-vis du partenaire

33 Les taux doestradiol (en cas de traitement substitutif) nécessaires pour être efficaces sur les aspects subjectifs de la fonction sexuelle sont deux fois supérieurs à ceux qui sont efficaces sur la sécheresse vaginale ( pM/l)

34 ANDROGENES La pluspart des déficits androgéniques chez la femme sont iatrogènes Conférence de Princeton (2001) a défini les taux dandrogènes: T totale: < 15 ng/dl FT: < 2 pg/ml GERBER et al (2005): le taux de testostérone libre nest pas corrélé avec la satisfaction sexuelle, alors que la pratique de lexercice physique corrèle positivement (chez les femmes en bonne santé mentale)

35

36 Les variations de androgènes au cours de la vie

37 Testostérone et satisfaction sexuelle

38 Les données de la littératures sont discordantes à propos de laction positive de la testostérone sur le désir sexuel et lexcitation sexuelle chez la femme Le traitement combiné œstrogène+androgène permet une amélioration de la résistance physique et de la sensation de bien-être,pourrait entrainer une réduction des troubles somatiques et psychologiques,ainsi quun accroissement de la motivation sexuelle, avec augmentation de fréquence des orgasmes et des rapports sexuels

39 Les résultats du traitement sont dautant plus satisfaisants que la baisse du désir sexuel sest installée en période péri-ou post- ménopausique Mais il y a le risque de effets secondaires

40 Etude randomisée en double aveugle 93 femmes post-ménopausées 26 semaines AUCUN EFFET SIGNIFICATIF Les résultats positifs antérieurs: taux le plus souvent supraphysilogiques DHEA : précurseur des oestrogènes et des androgènes

41 Hormones et Facteurs relationnels Loestradiol a une action sur la réponse sexuelle la dyspareunie Mais son action est de moins dimportance que le niveau antérieur de la fonction sexuelle le changement de partenaire les sentiments pour le partenaire

42 La baisse du désir nest pas exclusivement liée aux modifications hormonales mais aussi à lharmonie du couple

43 Les relations conjugales

44


Télécharger ppt "Ménopause et Sexualité Jacques Rollet. Lart mène aux poses……."

Présentations similaires


Annonces Google