La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les dessous du CRAAQ : mythes et réalités Animation : Yves Gauvin, président, Comité apiculture Elyse Gendron, présidente, Comité bovins laitiers.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les dessous du CRAAQ : mythes et réalités Animation : Yves Gauvin, président, Comité apiculture Elyse Gendron, présidente, Comité bovins laitiers."— Transcription de la présentation:

1 Les dessous du CRAAQ : mythes et réalités Animation : Yves Gauvin, président, Comité apiculture Elyse Gendron, présidente, Comité bovins laitiers

2 Connaissez-vous bien votre organisation, le CRAAQ? Quentendez-vous dans le champ à propos du CRAAQ? Est-ce un organisme public? parapublic? privé? Son financement? Son fonctionnement? Le coût et le prix de ses activités et produits? Les dessous du CRAAQ : mythes et réalités

3 Mythe n o 1 Le CRAAQ est financé à 100 % par le MAPAQ, ou le CRAAQ peut investir sans problème dans la réalisation de nos projets, car il est subventionné Commentaires souvent entendus – « Pourquoi des commandites, des subventions ou du support financier des organisations? » – « Vous allez faire de largent avec les ventes » – « Demandez une plus grosse subvention au MAPAQ » Les dessous du CRAAQ : mythes et réalités

4 Réalité La subvention de fonctionnement du MAPAQ représente 30 à 35 % du chiffre daffaires du CRAAQ Cette subvention sert à couvrir, en partie seulement Le fonctionnement général de lorganisme ( loyer, fournitures et équipements informatiques et de bureau, salaires et dépenses de ladministration générale, des communications, du service à la clientèle et de linformatique) Le fonctionnement de base des différents comités et commissions : animation des réunions de concertation (ex. : réalisation du Plan daction) Les dessous du CRAAQ : mythes et réalités

5 Réalité (suite) Chaque projet identifié par un comité doit établir un montage financier visant lautofinancement Le comité de vérification du C. A. travaille présentement une politique dinvestissement et de rentabilité des projets Les dessous du CRAAQ : mythes et réalités

6 Mythe n o 2 Le CRAAQ coûte cher, cest lourd Les dessous du CRAAQ : mythes et réalités

7 Réalité Comparer des chiffres comparables : – Connaissez-vous le prix de revient des activités des autres organisations? – Le coût des professionnels et du personnel en soutien affectés aux activités a-t-il été comptabilisé, ou cela fait-il partie de leur travail régulier? – Le coût des avantages sociaux payés par lemployeur a-t-il été ajouté à leurs salaires? (vacances, contribution de lemployeur à lassurance chômage, fonds de pension…) Les dessous du CRAAQ : mythes et réalités

8 Réalité (suite) Au CRAAQ, tout le temps mis par les ressources à un projet est comptabilisé à sa réelle valeur, car la subvention de fonctionnement nest pas prévue pour cela En comparant nos montages financiers, les coûts dorganisation du CRAAQ sont comparables, sinon moindres que dautres organisations de même nature Nous considérant concurrentiel et reconnaissant notre expertise, de + en + dorganisations mandatent le CRAAQ pour coordonner leurs projets Lampleur de certains projets nécessite un temps de coordination appréciable (nb auteurs, consultation, etc.) Les dessous du CRAAQ : mythes et réalités

9 Réalité (suite) Lorganisation dévènements de 300 à 800 personnes entraîne des dépenses plus importantes et des suivis plus rigoureux que des évènements de plus petite envergure : – Choix dhôtel restreint et + dispendieux, audiovisuel, restauration… dont les coûts sont en augmentation de 10 % depuis 2 ans – Logistique plus grande, support informatique, + dinscriptions, cahier du participant parfois avec des textes (choix du comité) – La qualité CRAAQ est une attente des participants mais aussi des membres des comités organisateurs (la recherche dune formule dévènement et de conférenciers toujours plus « hot » met une pression à la hausse sur les coûts) Les dessous du CRAAQ : mythes et réalités

10 Mythe n o 3 Le prix des publications et des évènements est dispendieux Les dessous du CRAAQ : mythes et réalités

11 Réalité Il faut reconnaître la juste valeur des produits et services en agriculture. Après tout, on trouve normal la tarification des comptables, des vétérinaires et des notaires… La gratuité nest plus possible! Si ce nest pas le participant qui paie, ce sont les commanditaires ou des subventions publiques, mais il y a quelquun qui paie En 2009 (selon la taille de lévènement) : Participants 50 à 70 % Autres revenus 30 % à 50 % soit $ à $ en commandites, subventions, etc.) Les dessous du CRAAQ : mythes et réalités du coût de lévènement

12 Réalité (suite) Un « best-seller » grand public et une publication agricole, ce nest pas la même réalité de ventes! Une politique de détermination des prix existe au CRAAQ, basée sur le coût des activités et les revenus potentiels Le prix dentrée aux évènements provinciaux de plusieurs secteurs sont plus élevés quau CRAAQ Les dessous du CRAAQ : mythes et réalités

13 Mythe n o 4 Au CRAAQ, tout est décidé à la permanence Les dessous du CRAAQ : mythes et réalités

14 Réalité Plusieurs comités découlent du C. A. (ressources humaines, vérification, technologie de linformation, positionnement stratégique) qui définissent les orientations à être entérinées par le C. A. Le comité de vérification et le C. A. jugent les projets des comités/commissions en fonction de leur pertinence et de la capacité financière du CRAAQ Les dessous du CRAAQ : mythes et réalités

15 Réalité (suite) Les orientations sont données par le comité/ commission, mais le chargé de projets a le devoir de sassurer que le montage financier dun projet est réaliste et respecte la capacité financière du CRAAQ Le chargé de projets est un membre du comité/commission à part entière Le CRAAQ possède 10 ans dexpertise dans ses champs dactivités, il faut reconnaître cette expertise basée sur lexpérience du CRAAQ Les dessous du CRAAQ : mythes et réalités

16 Mythe n o 5 Le CRAAQ et le MAPAQ, cest la même chose! Les dessous du CRAAQ : mythes et réalités

17 Réalité Le CRAAQ est une entité juridique autonome et un organisme à but non lucratif mandaté et subventionné par le MAPAQ pour 30 à 35 % de son chiffre daffaires Le CRAAQ fait son propre plan daction annuel dactivités en lien avec son mandat Le CRAAQ fait sa propre planification financière annuelle et doit respecter sa capacité financière Le CRAAQ a son propre mode de gestion des ressources humaines et son personnel nest pas à lemploi de la fonction publique Les dessous du CRAAQ : mythes et réalités

18 Mythe n o 6 Même si mon comité/commission na pas de projet (livrable) avec le CRAAQ, il joue quand même son rôle pour le secteur Les dessous du CRAAQ : mythes et réalités

19 Réalité Le CRAAQ doit faire une reddition de compte envers le MAPAQ sur les réalisations et les retombées des activités des comités du secteur agricole Si tous les comités et commissions agissaient ainsi, le CRAAQ ne jouerait pas son rôle de création de contenu, de transfert de connaissances et de DIFFUSEUR Les dessous du CRAAQ : mythes et réalités

20 Mythe n o 7 Quand je contribue à un projet de mon comité/commission, je travaille pour le CRAAQ Les dessous du CRAAQ : mythes et réalités

21 Réalité Les projets à réaliser doivent répondre à un besoin du secteur selon le Plan daction de votre comité/commission Ainsi, vous travaillez pour lavancement de votre secteur et le CRAAQ est un levier pour y parvenir Les dessous du CRAAQ : mythes et réalités

22 Mythe n o 8 Agri-réseau, cest le MAPAQ Les dessous du CRAAQ : mythes et réalités

23 Réalité Le MAPAQ a financé le CRAAQ pour le développement de la plate-forme dAgri-Réseau et le support aux pilotes Plusieurs pilotes sont des ressources du MAPAQ, mais dautres organisations, tels des centres dexpertise, prennent la direction du pilotage et de ses collaborateurs Le CRAAQ gère lensemble des sites Les dessous du CRAAQ : mythes et réalités


Télécharger ppt "Les dessous du CRAAQ : mythes et réalités Animation : Yves Gauvin, président, Comité apiculture Elyse Gendron, présidente, Comité bovins laitiers."

Présentations similaires


Annonces Google