La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Activités professionnelles Tâches principales A1 ASSEMBLAGE ET MONTAGE DE PRODUITS MICROTECHNIQUES T1Préparer les moyens dassemblage et de montage T2Procéder.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Activités professionnelles Tâches principales A1 ASSEMBLAGE ET MONTAGE DE PRODUITS MICROTECHNIQUES T1Préparer les moyens dassemblage et de montage T2Procéder."— Transcription de la présentation:

1

2 Activités professionnelles Tâches principales A1 ASSEMBLAGE ET MONTAGE DE PRODUITS MICROTECHNIQUES T1Préparer les moyens dassemblage et de montage T2Procéder à lassemblage et au montage T3 Contrôler et tester les produits microtechniques en sortie de poste A2 FABRICATIONS MICROTECHNIQUES PARTICULIÈRES T1Préparer les moyens de fabrication T2Produire le sous-ensemble ou les pièces T3Contrôler et tester le produit fini (en fin de fabrication) T4Participer à la réalisation dune maquette A3TESTS, VALIDATION, CONTRÔLE DE CONFORMITÉ T1Vérifier les caractéristiques d'un produit T2 Renseigner les documents descriptifs des caractéristiques et performances du produit A4MAINTENANCE DE PRODUITS MICROTECHNIQUES (service après-vente) T1Élaborer un diagnostic T2Réaliser la maintenance ou la réparation ?4?

3 Commentaires particuliers A. À propos des savoirs et savoir-faire en optique Commentaires généraux Il sagit ici daider les équipes à organiser, pour la formation considérée, lacquisition des savoirs et savoir-faire associés à loptique avec pour objectif de rendre le futur bachelier capable dassurer les tâches professionnelles qui constituent le cœur du métier de technicien : assembler, contrôler ou assurer la maintenance dun produit ou dun sous-ensemble microtechniques faisant appel à la technologie optique. Contexte de mise en oeuvre Les activités sappuient sur des supports représentatifs du champ dactivité de loptique ou sur des bancs de contrôle et/ou de réglage optiques dédiés à ces apprentissages. Le futur bachelier pourra être amené, au cours de la formation, à effectuer ces tâches sur des produits industriels lors des périodes de formation en entreprise. Il convient que les équipes développent dans ce domaine un cycle de travaux pratiques dapprentissage rattaché à un centre dintérêt à caractère méthodologique plutôt quà un type de matériel. La maîtrise au niveau 2 des savoirs associés en optique Elle concerne plus particulièrement les savoirs associés à la technologie des micro-systèmes (S5). Lobjectif visé est de donner les connaissances et le vocabulaire spécifiques nécessaires à la prise en compte des consignes et des documents techniques mis à la disposition du technicien au moment deffectuer la ou les tâches professionnelles confiées. Cette "culture générale" doit aussi lui permettre de rendre compte oralement de ses interventions et de compléter des documents spécifiques (fiche de contrôle ou de réglage). Le vocabulaire assimilé facilitera la communication avec des spécialistes de loptique. Concernant les savoirs associés au polissage du verre (S8) et aux couches minces optiques (S9), il convient de donner au futur bachelier, la capacité de décoder les documents de définition, dutiliser le vocabulaire spécifique, et dexploiter les ressources lui permettant de sinformer sur les principes, les procédés et les contraintes liés à la fabrication des composants susceptibles dêtre mis en oeuvre. La maîtrise au niveau 3 des savoirs associes en optique Elle concerne plus particulièrement les savoirs et savoir-faire associés à la métrologie des grandeurs optiques(S6), aux procédés dassemblage, aux techniques de réglage optiques (S10) ainsi que les essais et tests (S11). Lobjectif est de donner les connaissances utiles au futur bachelier pour quil puisse effectuer des opérations de contrôle de conformité, dassemblage, de réglage et/ou de mise en oeuvre de systèmes optiques dans le respect des règles de sécurité. La formation sarticule autour dactivités pratiques qui le mettent en situation de suivre un protocole de réglage ou de contrôle préalablement établi ou encore deffectuer des mesures et de rendre compte des résultats sur des documents spécifiques. Les connaissances théoriques associées doivent permettre de décoder en autonomie une procédure de réglage optique, de choisir linstrument de mesure ou de contrôle à mettre en oeuvre. Il est important de préciser que dans le cadre du contrôle optique dun assemblage, lacquisition des savoir-faire méthodologiques nécessite des pré- requis qui font appel aux lois physiques de loptique. Les savoir-faire liés au contrôle dun composant optique utilisent des principes et des lois de loptique ondulatoire qui ne sont pas au programme de ce diplôme. Niv.3- Elle concerne plus particulièrement les savoirs et savoir- faire associés à la métrologie des grandeurs optiques(S6), aux procédés dassemblage, aux techniques de réglage optiques (S10) ainsi que les essais et tests (S11). Lobjectif est de donner les connaissances utiles au futur bachelier pour quil puisse effectuer des opérations de contrôle de conformité, dassemblage, de réglage et/ou de mise en oeuvre de systèmes optiques dans le respect des règles de sécurité. À propos des savoirs et savoir-faire en optique Il sagit ici daider les équipes à organiser, pour la formation considérée, lacquisition des savoirs et savoir-faire associés à loptique avec pour objectif de rendre le futur bachelier capable dassurer les tâches professionnelles qui constituent le cœur du métier de technicien : assembler, contrôler ou assurer la maintenance dun produit ou dun sous-ensemble microtechniques faisant appel à la technologie optique Contexte - Les activités sappuient sur des supports représentatifs du champ dactivité de loptique ou sur des bancs de contrôle et/ou de réglage optiques dédiés à ces apprentissages. Le futur bachelier pourra être amené, au cours de la formation, à effectuer ces tâches sur des produits industriels lors des périodes de formation en entreprise. Il convient que les équipes développent dans ce domaine un cycle de travaux pratiques dapprentissage rattaché à un centre dintérêt à caractère méthodologique plutôt quà un type de matériel.

4 Choix du support détude : - Difficulté à trouver des produits à coût acceptable - Difficulté à trouver des produits permettant la mise en service des activités du référentiel (à noter que comme dans de nombreux domaines, les réglages disparaissent des produits) - Les coûts à lachat des systèmes fréquents en maintenance optique restent élevés. - Les niveaux laser mis en service sur plusieurs centres présentent un bon choix.

5 Utilisation de la métrologie optique : (Métrologie des composants et des sous- ensembles) - Métrologie liée à la géométrie des composants - Métrologie liée à laspect fonctionnel de limage - Métrologie liée à laspect énergétique de la lumière Mesures angulaires de prismes sur goniomètre

6 Utilisation de la métrologie optique : (Métrologie des composants et des sous- ensembles) - Métrologie liée à la géométrie des composants - Métrologie liée à laspect fonctionnel de limage - Métrologie liée à laspect énergétique de la lumière Mesures de caractéristiques focales sur banc de focométrie

7 Utilisation de la métrologie optique : (Métrologie des composants et des sous- ensembles) - Métrologie liée à la géométrie des composants - Métrologie liée à laspect fonctionnel de limage - Métrologie liée à laspect énergétique de la lumière Mesures de caractéristiques énergétiques et spectrales Luxmètre, spectrophotomètre

8 Spécificité des composants optiques : - Fragilité (précaution contre les chocs) - Exigence de propreté (acquisition de procédures de nettoyage) - Le contrôle en sortie de poste doit valider les fonctions optiques de lensemble ou du sous ensemble. Connectique des fibres optiques Assemblage dun niveau de chantier optique

9 Endoscopie médicale rigide ou fibrée

10 Photographie Réseaux fibrés

11 Topographie Kératomètre topographe cornéen, rétinographe

12

13 Zone de contrôle - mesure - goniomètre 30 pour la mesure dangle et dindice ; mais à partir de 670 pour goniomètre 5 - spectrophotomètre (gamme spectrale visible –proche IR) ; à partir de banc de focométrie composé : - dun rail de 2m gradué + 4 supports : 200 à dune source à longueur donde variable : monochromateur à partir de 1000 mais dautres solutions économiques. - dun collimateur : 250 à dun viseur : 250 à 500 Zone de test et validation 2 bancs d'optique composés : - d'une source de lumière blanche : 50 - d'une source laser hélium-néon de 1 mW : d'une source froide à faisceau de fibres : d'une lunette autocollimatrice : d'une lunette de visée ;250 - dun collimateur : 250 à dun rail de 2m gradué et quatre supports. 200 à 1000 ( guide déquipement ) Tarifs basés sur société OVIO OPTICS

14 Appareils potentiellement exploitables: - Niveaux laser : 50 à Appareils photo numérique : 100 à Télescopes : 100 à Jumelles : 25 à 300 Zone d'assemblage – montage : - Matériel de connectique pour fibre optique (selon la spécialisation du poste) Coût élevé sil inclut un réflectomètre


Télécharger ppt "Activités professionnelles Tâches principales A1 ASSEMBLAGE ET MONTAGE DE PRODUITS MICROTECHNIQUES T1Préparer les moyens dassemblage et de montage T2Procéder."

Présentations similaires


Annonces Google