La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

IndustriALL – 22 octobre 2012 1 La question des capacités de production comme levier pour lemploi Comité Acier dIndustriall 22 Octobre 2012.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "IndustriALL – 22 octobre 2012 1 La question des capacités de production comme levier pour lemploi Comité Acier dIndustriall 22 Octobre 2012."— Transcription de la présentation:

1 industriALL – 22 octobre La question des capacités de production comme levier pour lemploi Comité Acier dIndustriall 22 Octobre 2012

2 industriALL – 22 octobre Pour les 8 premiers mois de 2012, la production globale dacier a connu une croissance de 0,6% par rapport à la même période de Le principal moteur de la croissance en 2012 est la Chine, qui génère 47% de la production globale (à comparer avec 38% en 2008). LUE est la région qui a souffert le plus du point de vue de la production dacier depuis la crise. La production des 8 premiers mois de 2012 et de 18% inférieure à la même période de Le poids de lUnion Européenne dans la production globale dacier est passé de 15,3% lors des 8 premiers mois de 2008 à 11,4% pendant la même période de La production globale dacier: une période marquée par la régression européenne et la croissance chinoise

3 industriALL – 22 octobre Pour 2012, Worldsteel a prévu une croissance de 3,6% de la consommation apparente globale dacier. La croissance est soutenue par toutes les régions sauf lUnion Européenne, qui accuse une baisse de la consommation en Depuis 2008, la consommation apparente dacier de lUnion Européenne a baissé de 17%, tandis que la consommation globale a augmenté de 18%, sur le fond dune forte croissance de 46% en Chine. A cause de ces évolutions, le poids de lUE dans la consommation globale dacier est descendu de 15% en 2008 à 10% en Une consommation apparente dacier toujours croissante à léchelle mondiale

4 industriALL – 22 octobre Une baisse de la consommation en Europe avant le rebondissement de En juillet, Eurofer a prévu une baisse de 5% de la demande dacier en Europe pour lannée La baisse est due à la phase récessive de léconomie en général, mais avec un impact plus prononcé dans le sud de lEurope, dans les secteurs de la construction et de lautomobile. Par comparaison, en janvier 2012 les prévisions dEurofer pour 2012 indiquaient une baisse de la consommation apparente dacier dans lUE de seulement 2% par rapport à La consommation apparente dacier dans lUnion Européenne atteindra un niveau de 149 MT en 2012, un niveau comparable à celui de 2010, mais de 20% inférieur à la moyenne de la période Eurofer prévoit pour 2013 une croissance de 2,6% de la demande sur le marché européen pour atteindre 153 MT (contre 160 MT prévues en début dannée) Considérant les années 2012 et 2013 comme les points bas de la consommation européenne dacier, nous estimons à 180 MT la base de consommation daciers en Europe, une fois la période de crise aigue passée. Un niveau à comparer à une consommation moyenne dacier en Europe de 187 MT entre 2004 et 2008

5 industriALL – 22 octobre Production actuelle par rapport à la production maximale davant la crise, par pays

6 industriALL – 22 octobre Baisses importantes de production en Grèce, Bulgarie, Luxembourg, Belgique, Grande Bretagne et Roumanie

7 industriALL – 22 octobre LUnion Européenne rétablit en 2012 sa balance commerciale positive… Malgré la baisse de la production, lUnion Européenne a réalisé une balance externe positive denviron 1 MT par mois lors des 7 premiers mois de Les exportations de lUnion Européenne ont été soutenues par un euro plus faible par rapport au dollar jusquà fin aout. Il est donc possible que la hausse de leuro en septembre influence négativement la balance commerciale en fin dannée.

8 industriALL – 22 octobre à cause de la baisse des importations, notamment en plats, et la relative stabilité des exportations La baisse de la demande sur le marché interne sest traduit par une baisse de 42% des importations lors des 7 premiers mois de 2012 par rapport à la même période de La baisse des importations est plus importante pour les produits plats (-44%) par rapport au longs (-22%). La relative stabilité des exportations (une baisse de 5% pour les 7 premiers mois de 2012 par rapport à la même période de 2011) a été assurée par la compétitivité des produits, due en partie à un euro moins cher par rapport au dollar américain.

9 industriALL – 22 octobre Avec la reprise de la demande en 2013, lUE pourra ressentir le déficit des capacités fermées Après avoir produit 177 MT en 2011, lUnion Européenne produira environ 170 MT en 2012 si les rythmes de production observés sont confirmés. Toutefois le profil du second semestre savère encore moins favorable et pourrait abaisser la production européenne à 165 MT Pour rappel les niveaux de production entre atteignaient en moyenne 202 MT par an Depuis le début de la crise financière de la fin de lannée 2008 les capacités de production européennes ont été réduites de 33,1 MT au travers darrêts dinstallation, dont 20,1 MT de manière définitive.

10 industriALL – 22 octobre Les capacités de production arrêtées fin 2012 La capacité théorique de production des pays de lUnion Européenne est aujourdhui estimée à environ 176,9 MT dont 13 MT pourraient redémarrer en cas de reprise Les surcapacités de production qui étaient une question centrale lorsque les Hauts fourneaux nétaient jamais arrêtés temporairement a été résolue par les arrêts temporaires Sajoutent les arrêts pour réfection mais aussi et surtout les capacités en cours de déclassement (Alfonso Gallardo, Riva à Taranto), les arrêts non annoncés et enfin les ralentissements dunités Ainsi si les arrêts temporaires se transformaient en arrêts définitifs, lUnion européenne serait structurellement déficitaire

11 industriALL – 22 octobre La clôture des capacités temporaires de production risque de transformer lUE en importatrice nette dacier De temporaire à définitive, une fermeture doit être évaluée en fonction de ses capacités à redémarrer dans un temps industriel, économique et social viable. Autant de conditions nécessaires pour être présent au moment du rebond qui, compte tenu de la diminution croissante des stocks intermédiaires comme de produits finis se fera de manière précipitée. Cette distinction entre fermeture temporaire et définitive si elle peut paraitre pertinente pour les équipements apparait risquée quand il sagit des sous traitants et de main doeuvre qualifiée C est à ce titre que nous pouvons mettre en doute le prolongement des arrêts temporaires comme une manière de sauvegarder les capacités de production dans un environnement compétitif Car si les investissements dans la remise en route des équipements nécessité la mobilisation de capitaux, la formation de personnel qualifié et la construction dun réseau de sous traitants qualifiés et compétitifs prend beaucoup plus de temps Or si on ajoute près de 13MT darrêts temporaires longs aux arrêts définitifs, la capacité totale de production daciers bruts en Europe se réduit à moins de 180 MT en rythme annuel Un niveau qui ne manquera pas dêtre insuffisant et fera croître sensiblement les importations notamment dans les produits plats La crise ou plutôt ladaptation de la sidérurgie européenne à une baisse conjoncturelle de la demande aura conduit à la naissance din déficit structurel de sa balance commercial sans augmentation moyenne de sa valeur ajoutée

12 industriALL – 22 octobre La création des nouvelles capacités de production est de plus en plus difficile La Chine a créé des capacités de production en un temps record depuis le début du siècle, mais ce modèle napparait pas reproductible. Le désengagement annoncé de ThyssenKrupp des Amériques constitue lévènement majeur du premier semestre La raison centrale réside dans la difficulté de produire des brames à bas coût au Brésil dans les conditions construites par ThyssenKrupp soit: Un investissement de 7 milliards de dollars pour 5 MT de capacité de production annuelle Un approvisionnement en minerai de fer par le producteur brésilien Vale bénéficiant dune remise égale à seulement 7% du prix de vente international Des difficultés à produire du coke et plus largement de lacier dans des conditions environnementales peu couteuses Il en résulte la remise en cause dun modèle industriel qui sur la base dun coût de production compétitif proche des matières premières. A ce facteur sajoute celui de la remise en cause croissante par les populations locales concernées des bénéfices tirés de lindustrialisation sidérurgique En Inde les groupes quil sagisse de Posco ou dArcelorMittal ont connu depuis plus de 5 ans des reports successifs dans lacquisition des terrains comme dans lobtention des autorisations nécessaires Ces évolutions renforcent lintérêt des capacités anciennement installées à linstar de lEurope Le thaïlandais Sahaviriya Steel Industries SSI a redémarré la phase à chaud de Teesside qui avaient été arrêtées pour une durée indéterminée par Tata Steel Europe depuis février Lobjectif de production en 2013 est de 3,6 Mt. En se portant acquéreur de la filière fonte de Teesside, le thaïlandais SSI compte approvisionner ses sites de laminage en Asie à un prix moins élevé quen achetant des brames sur le marché.

13 industriALL – 22 octobre Au niveau global, les prix des produits dacier baissent... Lindice global des produits en acier est descendu de 12% depuis le début de lannée et de 20% depuis le plus haut niveau atteint en février Lindice de prix pour les produits plats est descendu de 27% depuis février 2011, la plus grande partie étant enregistrée lannée précédente. Depuis le début de 2012, lindice des produits plats est descendu de 8%. Lindice de prix des produits longs est descendu de 17% depuis février 2011, une grande partie étant enregistrée cette année – depuis janvier 2012 les prix des produits longs est descendu de 11%.

14 industriALL – 22 octobre sur le fond dune baisse importante des prix des matières premières… Les prix du minerai de fer et du charbon à coke ont descendu de plus de 40% par rapport aux plus hauts niveaux de Le prix du charbon à coke est descendu de 39% depuis le début de lannée, tandis le minerai de fer est de 25% mois cher quen janvier Le prix de la ferraille a été particulièrement volatile pendant lété. Malgré une relative croissance en septembre, le prix de la ferraille est cependant de 9% inférieur par rapport au début de lannée et de 24% inférieur au plus haut niveau atteint en janvier 2011.

15 industriALL – 22 octobre Depuis le premier semestre, les prix des plats ont baissé de 2,5% à 4,6% en Europe du Nord et de 4,4% à 10,1% en Europe du Sud

16 industriALL – 22 octobre …les prix des produits longs ont baissé depuis le premier semestre de 6% en Europe du Nord et 8% en Europe du Sud

17 industriALL – 22 octobre Relative stabilité sur les marchés des tubes Les prix sont restés stables, à cause dune faible demande et dune stabilité des prix des démi produits. Les prix des tubes dans lEurope de lOuest sont toutefois plus hauts quaux Etats Unis ou en Chine, ce qui se traduit par un desavantage competitif sur le marché: des pays comme lAutriche, la France, lItalie ou la Roumanie ont exporté moins lors des 5 premiers mois en 2012 par rapport à la même période de La hausse des importations depuis les pays de la C.E.I. a déterminé lUnion Européenne de reduire la taxe dimportation pour les Ukrainiens de Interpipe Group de 17,7% à 13,8% sous crainte dactivités de dumping. Les plans de la Russie de continuer les exploitations de pétrole et gaz naturel puissent soutenir les ventes des tubes, mais loffre est actuellement couverte entièrement par les producteurs internes, sans laisser de la place pour les compétiteurs externes.

18 industriALL – 22 octobre Une hausse de la marge sur matières dans les plats et une volatilité dans les produits longs

19 industriALL – 22 octobre Lexemple très récent de Tarente dans le sud de lItalie nous montre limportance des investissements environnementaux pour la sauvegarde dun outil industriel non seulement financièrement compétitif mais aussi durable et faisant lobjet dune gestion responsable Sil est bien entendu hors de propos ici de généraliser lexemple de Tarente à lensemble de la sidérurgie européenne qui compte parmi le plus modernes et les moins sales du monde en moyenne, Et qui à ce titre sera sujet aux fuites carbone à partir de 2013 force est tout de même de constater que les résistances à adopter un modèle dexploitation durable sont toujours très fortes comme le montre les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre de la technologie Ulcos victimes dune vision stratégique qui privilégie la finance par rapport à lindustrie et au développement durable Des projets industriels de haute efficience financés par des fonds investis à moyen terme parait être une solution crédible pour sauvegarder une industrie européenne compétitive mais handicapée par un manque de matières premières et une énergie couteuses Maintenir des capacités mais dans une optique durable et responsable Conclusions sur le futur de la sidérurgie européenne

20 industriALL – 22 octobre La clôture des capacités temporaires de production risque de transformer lUE en importatrice nette dacier De temporaire à définitive, une fermeture doit être évaluée en fonction de ses capacités à redémarrer dans un temps industriel, économique et social viable. Autant de conditions nécessaires pour être présent au moment du rebond qui, compte tenu de la diminution croissante des stocks intermédiaires comme de produits finis se fera de manière précipitée. Cette distinction entre fermeture temporaire et définitive si elle peut paraitre pertinente pour les équipements apparait risquée quand il sagit des sous traitants et de main doeuvre qualifiée C est à ce titre que nous pouvons mettre en doute le prolongement des arrêts temporaires comme une manière de sauvegarder les capacités de production dans un environnement compétitif Car si les investissements dans la remise en route des équipements nest quune question dargent, la formation de personnel qualifié et la construction dun réseau de sous traitants qualifiés et compétitifs prend beaucoup plus de temps Or si on ajoute près de 12MT darrêts temporaires longs aux arrêts définitifs, la capacité totale de production daciers bruts en Europe se réduit à moins de 180 MT en rythme annuel Un niveau qui ne manquera pas dêtre insuffisant et fera croître sensiblement les importations notamment dans les produits plats La crise ou plutôt ladaptation de la sidérurgie européenne à une baisse conjoncturelle de la demande aura conduit à la naissance din déficit structurel de sa balance commercial sans augmentation moyenne de sa valeur ajoutée


Télécharger ppt "IndustriALL – 22 octobre 2012 1 La question des capacités de production comme levier pour lemploi Comité Acier dIndustriall 22 Octobre 2012."

Présentations similaires


Annonces Google