La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les documents en histoire Sélection et utilisation.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les documents en histoire Sélection et utilisation."— Transcription de la présentation:

1 Les documents en histoire Sélection et utilisation

2 1.Types de documents en histoire et leur utilisation dans le système français 2.Sélection des documents par rapport au niveau des élèves 3.Descriptifs des niveaux B1 et B2 du CECR – stratégies et types de supports 4.Stratégies de compréhension à lécrit et activités types 5.Types de textes et genres discursifs 6.Exemples dactivités de compréhension orale

3 Quest-ce quun document? = tout support pédagogique de travail permettant de transmettre des connaissances et de faire acquérir des compétences méthodologiques

4 Typologies de documents Les documents peuvent être classés selon leur forme (iconographique, cartographique, statistique ou textes – cf. doc Abibac – diapo 32) ou selon leur « provenance »doc Abibac Le document source Le document produit de la recherche Le document sélectionné dans lactualité Le document construit par un pédagogue

5 Le document source = le document par excellence, outil à partir duquel travaille le chercheur en histoire. Cest dailleurs lui qui confère à la « source » le statut de document (dautres usages initiaux). Ex: lœuvre dart ou limage animée pour le XXème siècle (l'œuvre de fiction ou l'image d'actualité).

6 Le document "produit de la recherche" tout document extrait de la publication d'un universitaire : texte, graphique, tableau statistique, croquis, schéma, etc. Il peut poser des problèmes de compréhension quand trop "savant"

7 le document sélectionné dans l'actualité par le pédagogue Ex: article de journal, document de communication voire de publicité. utilisé dans méthodologie française, pour l'histoire du temps présent, à partir d'un article actuel, expliquer l'origine historique – (ex: Hors série Le monde: révisions du bac à travers des articles du monde.)

8 Le document construit par un pédagogue (auteur de manuel ou professeur) Le plus souvent, ces documents sont produits spécifiquement dans un but de travail avec les élèves. Ils sont adaptés pour rendre les deux premières catégories de documents accessibles aux élèves. très fréquemment, ce sont des textes simplifiés (mention fréquente dans les manuels : "D'après tel auteur.") Il peut s'agir de cartes, croquis ou schémas, d'organigrammes, de tableaux statistiques, de graphiques.

9 Fonctions du document Document illustratif Illustre et concrétise des faits exposés sous la forme dun cours magistral Document daccroche Suscite lattention des élèves en début de séance, les sensibilise de manière vivante à la problématique du sujet Document preuve Justifie, authentifie la parole du professeur Document outil Destiné à lapprentissages de compétences méthodologiques (évaluées dans lépreuve détude de documents à lexamen)

10 La sélection du document: 2 entrées possibles Sur le plan scientifique, le meilleur document est le plus fondamental, le plus incontournable, le plus emblématique d'un fait historique majeur Sur le plan pédagogique, le meilleur document est celui qui est susceptible d'être compris par des élèves + de les intéresser. critères de lisibilité et d'attractivité

11 Le meilleur document est-il en fonction de l'âge des élèves, de leurs capacités, de leur niveau de langue ? Il faudrait alors pouvoir proposer des documents de référence par niveau. Ou bien peut-on utiliser à tout âge/tout niveau les mêmes documents, la seule différence résidant dans l'exploitation pédagogique qui en est faite ?

12 Niveau de langue B1B2

13 TYPES DE SUPPORTS ORAUX B1 des bulletins dinformations / revues de presse radiophoniques des documentaires radiodiffusés (sujets dintérêt personnel) des programmes télévisés : brèves interviews, émissions et journal télévisé des films (intrigue simple) des conférences ou exposés (sujets familiers) des enregistrements de discussions entre natifs (langue standard) B2 des conférences et des discours des programmes télévisés ou radiophoniques sur lactualité (émissions, reportages, JT) tout type de films en langue standard des enregistrements de conversations animées entre natifs

14 TYPES DE SUPPORTS ÉCRITS B1 tout type décrits quotidiens (annonces, brochures, affiches...) des articles de journaux et de revues des textes de type argumentatif des nouvelles, des contes des modes demploi des textes de nature professionnelle (notes de service, lettres circulaires...) des CV et lettres de motivation de courts documents officiels des lettres personnelles des lettres administratives B2 des articles de presse et des rapports sur des questions contemporaines des articles spécialisés (domaine professionnel ou non) des lettres formelles (domaine professionnel) des instructions longues et complexes (procédures) des clauses de contrats : conditions et mises en garde des textes littéraires contemporains en prose

15 COMPRÉHENSION GÉNÉRALE DE LORAL B1 Peut comprendre une information factuelle directe sur des sujets de la vie quotidienne ou relatifs au travail en reconnaissant les messages généraux et les points de détail, à condition que larticulation soit claire et laccent courant. Peut comprendre les points principaux dune intervention sur des sujets familiers rencontrés régulièrement au travail, à lécole, pendant les loisirs, y compris des récits courts. B2 Peut comprendre une langue orale standard en direct ou à la radio sur des sujets familiers et non familiers se rencontrant normalement dans la vie personnelle, sociale, universitaire ou professionnelle. Peut comprendre les idées principales dinterventions complexes du point de vue du fond et de la forme, sur un sujet concret ou abstrait et dans une langue standard, y compris des discussions techniques dans son domaine de spécialisation. Peut suivre une intervention dune certaine longueur et une argumentation complexe à condition que le sujet soit assez familier et que le plan général de lexposé soit indiqué par des marqueurs explicites.

16 COMPRENDRE EN TANT QUAUDITEUR B1 Peut suivre une conférence ou un exposé dans son propre domaine à condition que le sujet soit familier et la présentation directe, simple et clairement structurée. Peut suivre le plan général dexposés courts sur des sujets familiers à condition que la langue en soit standard et clairement articulée. B2 Peut suivre lessentiel dune conférence, dun discours, dun rapport et dautres genres dexposés éducationnels/professionn els, qui sont complexes du point de vue du fond et de la forme.

17 COMPRENDRE DES ÉMISSIONS DE RADIO ET DES ENREGISTREMENTS B1 Peut comprendre linformation contenue dans la plupart des documents enregistrés ou radiodiffusés, dont le sujet est dintérêt personnel et la langue standard clairement articulée. Peut comprendre les points principaux des bulletins dinformation radiophoniques et de documents enregistrés simples, sur un sujet familier, si le débit est assez lent et la langue relativement articulée. B2 Peut comprendre les enregistrements en langue standard que lon peut rencontrer dans la vie sociale, professionnelle ou universitaire et reconnaître le point de vue et lattitude du locuteur ainsi que le contenu informatif. Peut comprendre la plupart des documentaires radiodiffusés en langue standard et peut identifier correctement lhumeur, le ton, etc., du locuteur.

18 COMPRÉHENSION GÉNÉRALE DE LÉCRIT B1 Peut lire des textes factuels directs sur des sujets relatifs à son domaine et à ses intérêts avec un niveau satisfaisant de compréhension. B2 Peut lire avec un grand degré dautonomie en adaptant le mode et la rapidité de lecture à différents textes et objectifs et en utilisant les références convenables de manière sélective. Possède un vocabulaire de lecture large et actif mais pourra avoir des difficultés avec des expressions peu fréquentes.

19 LIRE POUR SORIENTER B1 Peut parcourir un texte assez long pour y localiser une information cherchée et peut réunir des informations provenant de différentes parties du texte ou de textes différents afin daccomplir une tâche spécifique. Peut trouver et comprendre linformation pertinente dans des écrits quotidiens tels que lettres, prospectus et courts documents officiels. B2 Peut parcourir rapidement un texte long et complexe et en relever les points pertinents. Peut identifier rapidement le contenu et la pertinence dune information, dun article ou dun reportage dans une gamme étendue de sujets professionnels afin de décider si une étude plus approfondie vaut la peine.

20 LIRE POUR SINFORMER ET DISCUTER B1 Peut identifier les principales conclusions dun texte argumentatif clairement articulé. Peut reconnaître le schéma argumentatif suivi pour la présentation dun problème sans en comprendre nécessairement le détail. Peut reconnaître les points significatifs dun article de journal direct et non complexe sur un sujet familier. B2 Peut obtenir renseignements, idées et opinions de sources hautement spécialisées dans son domaine. Peut comprendre des articles spécialisés hors de son domaine à conditions de se référer à un dictionnaire de temps en temps pour vérifier la compréhension. Peut comprendre des articles et des rapports sur des problèmes contemporains et dans lesquels les auteurs adoptent une position ou un point de vue particuliers.

21 RECONNAÎTRE DES INDICES ET FAIRE DES DÉDUCTIONS (ORAL ET ECRIT) B1 Peut identifier des mots inconnus à laide du contexte sur des sujets relatifs à son domaine et à ses intérêts. Peut, à loccasion, extrapoler du contexte le sens de mots inconnus et en déduire le sens de la phrase à condition que le sujet en question soit familier. B2 Peut utiliser différentes stratégies de compréhension dont lécoute des points forts et le contrôle de la compréhension par les indices contextuels.

22 STRATÉGIES DE COMPRÉHENSION EN B2

23 STRATÉGIES DE LECTURE Utilisation du contexte comme aide à la compréhension (informations paratextuelles : situation dénonciation, images etc.) Formulation dhypothèses : anticiper ce que le texte dit à partir des attentes (souvent à partir du titre) Stratégies variables en fonction des différents types de textes (choisir la stratégie la plus efficace en fonction de la nature du texte et des objectifs de lecture)

24 3 types de lecture Globale: survol du texte, extraction dune idée générale Sélective: recherche dinformation spécifiques par balayages successifs Linéaire: besoin de connaître détails du texte et de procéder soigneusement de paragraphe en paragraphe.

25

26 Démarche pédagogique pour comprendre un texte 1.Pré-lecture 2.Lecture 3.Post-lecture

27 1. La pré-lecture Cest la phase qui voit les apprenants entrer en contact avec le texte. Elle comprend les deux moments de la contextualisation et de lanticipation. La première est censée donner des informations sur la situation dénonciation et sur le document quils vont lire (préciser aux apprenants quils vont lire, par exemple, un fait divers, un tract, un courriel, etc., est donc un cas de contextualisation), la seconde leur permet de faire des hypothèses sur les contenus du document. La phase de pré-lecture, comme celle de pré-écoute, est importante du point de vue cognitif parce quelle sollicite les acquis et le vécu des apprenants sur lesquels vont se greffer les nouvelles acquisitions.

28 exemples dactivités danticipation remue-méninges sur le sujet du texte (en langue maternelle ou en langue étrangère selon le niveau des apprenants) ; donner aux apprenants des mots-clés du document à partir desquels ils devront construire un autre texte à comparer avec le document lui- même ; donner une série de phrases à remettre en ordre et faire faire un résumé du texte à comparer ensuite avec le document lui-même.

29 2. La lecture diversifier les activités selon les objectifs fixés et les types de lecture qui en découlent. On pourra donc reconnaître les éléments de la situation dénonciation à travers des indices paratextuels : qui écrit, à qui il sadresse, où, quand, pour quoi faire... ; reconnaître des éléments spécifiques (caractères gras, italiques, noms, dates...) ; reconnaître la typologie du document ; reconnaître les éléments de cohérence et de cohésion à travers des tâches qui comportent : -le repérage dindices contextuels ; -la reconstitution dun texte en désordre ; -le complètement dun texte lacunaire.

30 3. La post-lecture Différentes fonctions, comme le contrôle, le réemploi et le transfert des acquis dans dautres contextes. On y retrouve les activités suivantes : répondre à des questionnaires : à choix multiples, vrai/faux, ouverts créer un nouveau texte en changeant de typologie (ex.: le contenu dun fait divers peut faire lobjet dun courriel écrit par un des participants à lévénement) ; imaginer la fin dun récit qui a été supprimée ; faire une enquête/un sondage pour le journal de lécole (ex.: après avoir lu les opinions des Français sur les voyages à létranger...) ; dessiner une personne, un objet, un lieu... à partir des indices fournis par le texte ; transformer le texte lu en une typologie de discours oral ayant le même contenu (ex :dramatisation dun fait divers, coup de téléphone à partir dun courriel...) ;

31 Exemple d'activités : langue de la discipline Histoire (CNDP) Fiche pédagogique Film Audio correction

32 Types de documents


Télécharger ppt "Les documents en histoire Sélection et utilisation."

Présentations similaires


Annonces Google