La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Evaluation de motivations pour les ménages pour améliorer léducation et la santé des enfants. Résultats dexpérimentations aléatoires passées et en cours.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Evaluation de motivations pour les ménages pour améliorer léducation et la santé des enfants. Résultats dexpérimentations aléatoires passées et en cours."— Transcription de la présentation:

1 Evaluation de motivations pour les ménages pour améliorer léducation et la santé des enfants. Résultats dexpérimentations aléatoires passées et en cours au Burkina Faso Damien de Walque, The World Bank, DECRG Evidence-Based Decision-Making in Education Workshop Africa Program for Education Impact Evaluation (APEIE) Accra, Ghana 10-14, Mai 2010

2 2 programmes différents, 2 évaluations dimpact différentes Programmes dalimentation scolaire: cantines scolaires comparées aux rations sèches à emporter dans la région du Sahel. Evaluation dimpact terminée. Evaluation de limpact de transferts conditionnels et non-conditionnels dans la Province du Nahouri. Evaluation dimpact en cours.

3 Evaluation d impact de programmes dalimentation scolaire: Résultats dune expérience aléatoire au Burkina Faso Harounan Kazianga (Oklahoma State University) Damien de Walque (World Bank) Harold Alderman (World Bank)

4 Résumé de lévaluation dimpact Evaluation de deux programmes dalimentation scolaires dans la région du Sahel au Burkina Faso. Cantines scolaires comparées aux rations sèches à emporter. Les programmes sont gérés par le Programme Alimentaire Mondial (PAM) Indicateurs: inscription, fréquentation scolaire, travail des enfants, santé des enfants, y compris statut nutritionnel.

5 Cantines scolaires Premier programme: les élèves reçoivent un lunch chaque jour lorsquils viennent a lécole. Pour les garçons et les filles. Transfert annuel par élève, y compris les frais opérationnels (administration, distribution, cuisine): USD par élève par an. -Nombre moyen délève par ménage: Cout annuel par ménage: USD

6 Rations Sèches à emporter Deuxième programme: les élèves (les filles seulement) reçoivent une ration sèche à emporter (10kg de farine de céréales) chaque mois, à la condition davoir un taux de présence de 90% minimum. Transfert annuel par élève, y compris les frais opérationnels (administration, distribution): USD par élève par an. -Nombre moyen délève par ménage: Cout annuel par ménage: USD

7 Plan expérimental 45 écoles nouvellement ouvertes en dans le Sahel Cantines scolaires : Tous les enfants (filles et garçons) présents a lécole ce jour-la Dans 15 écoles Rations sèches a emporter: 10kg farine/mois, les filles seulement, condition 90% de présence Dans 16 écoles Groupe de contrôle: Pas de programme dalimentation scolaire en Dans 14 écoles

8 Plan expérimental Plan expérimental, prospectif et aléatoire: les villages sont repartis de manière aléatoire entre les groupes de traitement et de contrôle. Les données sont collectées avant et après que lintervention soit mise en œuvre. La stratégie didentification repose entièrement sur la répartition aléatoire des villages entre groupes de traitement et de contrôle. A cause de la répartition aléatoire, limpact estime du programme est considéré comme causal. Les interventions ont commence en Octobre 2006 et ont continue jusquen Juin Tous les résultats sont bases sur une année académique.

9 Enquête de base: Pas de différences significatives entre les groupes. La répartition aléatoire a bien réussi.

10 Les 2 programmes ont augmenté linscription scolaire parmi les filles denviron 5 à 6 points de pourcentage.

11 Résultats principaux Les 2 programmes ont augmenté linscription scolaire parmi les filles denviron 5 à 6 points de pourcentage. Autres résultats 1) Absentéisme scolaire 2) Travail scolaire 3) Etat nutritionnel des enfants

12 Résultats (2): absentéisme et travail des enfants. Les interventions ont entraine une augmentation de labsentéisme parmi les ménages qui ont peu dautres enfants en âge de travailler, tandis quon constate une baisse de labsentéisme pour les ménages avec relativement beaucoup denfants en âge de travailler. Les interventions ont entraine un ajustement dans le travail des enfants: diminution du travail agricole et travail productif à lextérieur et augmentation des tâches domestiques à la maison.

13 Résultats (3): Etat nutritionnel des enfants Lalimentation scolaire a un impact positif sur le statut nutritionnel des enfants avant lâge scolaire, mais pas pour les enfants dâge scolaire. Pour les frères et sœurs en-dessous de 5 ans, les rations sèches ont augmente le poids- pour-âge des garçons et des filles ensemble et des garçons considérées séparément. Les cantines scolaires ont augmente le poids-pour- âge des garçons. Limpact sur la nutrition est essentiellement pour les garçons et pas pour les filles

14 Evaluation de limpact de transferts conditionnels et non- conditionnels dans une zone rurale du Burkina Faso Une collaboration entre le Gouvernment du Burkina Faso (SP-CNLS/IST) et la Banque Mondiale

15 Objectifs Evaluer limpact de différentes interventions sur la santé, léducation et le bien-être des enfants vulnérables. En particulier: 1) Les transferts conditionnels (CCTs) peuvent- ils être opérationnalisés en Afrique rurale? 2) Comparer lefficacité des transferts de ressources aux ménages pauvres: transferts monétaires conditionnels et non-conditionnels. rôle du genre du récipiendaire. 3) Quel est le rôle du genre du récipiendaire. Père vs. Mère.

16 Evaluation de limpact des interventions Comparer 5 groupes de villages dans la Province du Nahouri. (Centre-Sud, frontière avec le Ghana. Taux brut dinscription dans le primaire: 44%, Taux brut dinscription dans le secondaire: 8,2%) Répartition aléatoire des villages du Nahouri dans les 5 groupes (faite en mai 2008). Enquête de base, faite en mai-juillet ère enquête de suivi fin de lannée scolaire ème enquête de suivi fin de lannée scolaire 2010

17 1er groupe: Transferts monétaires non- conditionnels alloués à la mère Dans les ménages éligibles sélectionnés, versement dun transfert monétaire non- conditionnel pour chaque enfant de 15 ans ou moins. Le montant varie avec lâge Le transfert est trimestriel Le transfert est fait à la mère. Dans 15 villages, couvrant 500 ménages

18 2ème groupe: Transferts monétaires non- conditionnels alloués au père Dans les ménages éligibles sélectionnés, versement dun transfert monétaire non- conditionnel pour chaque enfant de 15 ans ou moins. Le montant varie avec lâge Le transfert est trimestriel Le transfert est fait au père. Dans 15 villages, couvrant 500 ménages

19 3ème groupe: Transferts monétaires conditionnels alloués à la mère Dans les ménages éligibles sélectionnés, versement dun transfert monétaire conditionnel pour chaque enfant de 15 ans ou moins. Le montant varie avec lâge ou le niveau scolaire De 0 à 6 ans, le transfert est conditionnel à la visite du centre de santé. De 7 à 15 ans, il est conditionnel à linscription et à la fréquentation scolaire (au moins 90% des jours) Le transfert est trimestriel et est fait à la mère. Dans 15 villages, couvrant 500 ménages

20 4ème groupe: Transferts monétaires conditionnels alloues au père Dans les ménages éligibles sélectionnés, versement dun transfert monétaire conditionnel pour chaque enfant de 15 ans ou moins. Le montant varie avec lâge ou le niveau scolaire De 0 à 6 ans, le transfert est conditionnel à la visite du centre de santé. De 7 à 15 ans, il est conditionnel à linscription et à la fréquentation scolaire (au moins 90% des jours) Le transfert est trimestriel et est fait au père. Dans 15 villages, couvrant 500 ménages

21 5ème groupe: groupe de contrôle Pendant la durée de la recherche-action, pas de transferts monétaires Nécessaire pour pouvoir mesurer limpact Répartition aléatoire des villages dans les 5 groupes (faite en mai 2008) Dans 15 villages

22 Sélection des ménages (faite en mai-juin 2008) Eligibilité sur la base dun critère de pauvreté ou de présence dorphelins ou enfants vulnérables (OEV). Critère de pauvreté établi sur base dune liste de bien durables Lier la liste des biens durables avec la consommation des ménages grâce à lenquête nationale prioritaire la plus récente (LSMS). Parmi les ménages éligibles, tirage aléatoire, au niveau du village, des ménages qui bénéficieront des transferts. Lintervention est limitée aux enfants présents dans le ménage au démarrage du projet.

23 Conditionnalité dans les groupes de transferts conditionnels De 0 à 6 ans, le transfert est conditionnel à la visite du centre de santé. De 7 à 15 ans, il est conditionnel à linscription et à la fréquentation scolaire (au moins 90% des jours) Mécanisme de vérification grâce à un carnet de fréquentation du centre de santé et de présence scolaire. Système de contrôle inopiné.

24 Montant des transferts 1 US$ = 500 Francs CFA, GDP capita: $440 Transferts non-conditionnels: 0-6 ans: 1000 CFA/trimestre ou 4000 CFA/an 7-10: 2000 CFA/trimestre ou 8000 CFA/an 11-15: 4000 CFA/trimestre ou CFA/an Transferts conditionnels: 0-6 ans: 1000 CFA/trimestre ou 4000 CFA/an 2000 CFA/trimestre ou 8000 CFA/an du CP1 au CE CFA/trimestre ou CFA/an du CM1 à la 4ème.

25 Mise en œuvre Répartition aléatoire des villages dans les 5 groupes et sélection des ménages éligibles (Mai 2008). Enquête de base, Mai-Juillet Premiers paiements en Octobre-Novembre ème tour de paiements termine (Avril 2010) et préparation du dernier tour des paiements (Juin 2010). 1 ère enquête de suivi a la fin de lannée scolaire Analyse en cours. 2 ème enquête de suivi a la fin de lannée scolaire

26 Merci !


Télécharger ppt "Evaluation de motivations pour les ménages pour améliorer léducation et la santé des enfants. Résultats dexpérimentations aléatoires passées et en cours."

Présentations similaires


Annonces Google