La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Virginie Tellier, attachée de coopération pour le français

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Virginie Tellier, attachée de coopération pour le français"— Transcription de la présentation:

1 Virginie Tellier, attachée de coopération pour le français
L’article en français Virginie Tellier, attachée de coopération pour le français

2 L’article défini Le, la, l’, les

3 Problème 1 : le graphème « h »
On fait une différence entre le « h » dit « aspiré » et le « h » dit « muet ». Devant le « h » muet, élision (« l’ » pour « le » ou « la ») et liaison ([lez] pour [le]). Devant le « h » aspiré, ni élision, ni liaison. Ex : le héros/les héros vs l’héroïsme/les héroïsmes Virginie Tellier, attachée de coopération pour le français

4 Problème 2 : Les articles dits « contractés »
Avec les prépositions « de » et « à », on utilise les formes contractées des articles le et les de + le = du de + les = des à + le = au à + les = aux N.B. : la et l’ restent inchangés Virginie Tellier, attachée de coopération pour le français

5 Problème 3 : article défini/déterminant possessif
On emploie l’article défini pour déterminer un groupe nominal représentant la partie d’un tout. Ex : Il a les yeux bleus. Il s’est lavé les mains. Virginie Tellier, attachée de coopération pour le français

6 L’article indéfini Un, une, des, de, d’

7 Problème 4 : l’article indéfini pluriel : des/de, d’
Il existe deux formes pour l’article défini pluriel : des devant un nom, de/d’ lorsqu’il n’est pas directement suivi d’un nom. Ex : des garçons courageux / de beaux garçons. NB : la variante « des beaux garçons » est tolérée depuis 1901 ! Virginie Tellier, attachée de coopération pour le français

8 La quantité imprécise Le marqueur « de »

9 Problème 5 : L’article partitif
L’article partitif permet de prélever une quantité imprécise devant les noms de masse et noms abstraits. Il est formé du marqueur de prélèvement « de » + article défini. (à comparer avec, en russe, l’emploi du génitif) Ex : du pain, du vin, du boursin ! Virginie Tellier, attachée de coopération pour le français

10 Problème 6 : la négation de l’article indéfini
Pour quantifier les GN dans le champ de la négation, on emploie le marqueur de prélèvement « de » sans déterminant. A comparer avec le génitif en russe. Ex : Je vois un chien. / Je ne vois pas de chien. NB : C’est un chien. / Ce n’est pas un chien. Virginie Tellier, attachée de coopération pour le français

11 Problème 7 : Les déterminants complexes
Les déterminants complexes « beaucoup de », « peu de », « moins de », « plus de », etc. se construisent avec le marqueur de prélèvement « de » sans déterminant. A comparer avec l’emploi du génitif en russe. Ex : Je vois beaucoup de gens. Virginie Tellier, attachée de coopération pour le français

12 Questions d’emploi Un / le / du ?

13 Virginie Tellier, attachée de coopération pour le français
Problème 8 : emplois des articles défini et indéfini : emploi spécifique L’article défini désigne une entité repérable et unique, identifiable d’après le contexte ou le cotexte. L’article indéfini désigne un élément particulier, sans repérage préalable. Ex : Un homme est entré dans la salle. L’homme dont je parle a un drôle de regard. Virginie Tellier, attachée de coopération pour le français

14 Problème 9 : emploi des articles défini et indéfini : emploi générique
En emploi générique, l’article défini désigne l’ensemble d’une classe ou d’une sous-classe d’individus. L’emploi générique de l’article indéfini s’explique par le fait que l’individu sélectionné est considéré comme exemplaire de sa catégorie. Ex : Les chiens aboient. Un chien, ça aboie. Virginie Tellier, attachée de coopération pour le français

15 Et quand il faut choisir les bonnes réponses…
Passez-moi de la salade Passez-moi la salade Passez-moi une salade Passez-moi le sucre Passez-moi du sucre Passez-moi un sucre Virginie Tellier, attachée de coopération pour le français

16 Vous ne trouvez pas la « bonne » réponse ? C’est normal !
En réalité, toutes les variantes sont possibles, elles dépendent du contexte. Il ne faut donc pas pénaliser les apprenants qui hésitent, mais essayer de réfléchir avec eux aux différences de sens en situation. Pourquoi ne pas proposer, à partir de la vignette précédente, de chercher des situations concrètes dans lesquelles les énoncés sont correctement construits ? Virginie Tellier, attachée de coopération pour le français

17 L’absence de déterminant
Le déterminant « zéro »

18 Problème 10 : l’absence d’article dans les coordinations
On omet l’article dans le cas des coordinations totalisantes et identifiantes. Totalisantes : Femmes et enfants d’abord ! « Adieu veau, vache, cochon, couvée » (La Fontaine) Identifiantes : Mon collègue et ami François Dupont… Virginie Tellier, attachée de coopération pour le français

19 Problème 11 : omission et fonction syntaxique
Certaines fonctions syntaxiques peuvent entraîner l’omission de l’article. C’est le cas de : L’apostrophe : camarades ! L’attribut : je suis prof. L’apposition : Monsieur Hollande, président de la République française… Virginie Tellier, attachée de coopération pour le français

20 Problème 12 : les locutions verbales
De nombreuses locutions verbales entraînent l’omission de l’article. Il faut les apprendre comme des locutions figées. Ex : avoir peur, faire mal, rendre hommage, faire connaissance… Parfois, le déterminant réapparaît lorsqu’on ajoute une expansion nominale : avoir une peur bleue, faire un mal de chien, rendre un bel hommage… Virginie Tellier, attachée de coopération pour le français

21 Problème 13 : la règle de cacophonie après la préposition de
On omet systématiquement le déterminant indéfini pluriel et les déterminants partitifs après la préposition de : Je parle d’un avion / je parle de l’avion / je parle des avions / *je parle de des avions (=> je parle d’avions) Je parle d’un vin / je parle du vin / je parle des vins / *je parle de du vin (=> je parle de vin) Virginie Tellier, attachée de coopération pour le français

22 Virginie Tellier, attachée de coopération pour le français
Faut-il dire… Je parle des garçons Je parle de garçons Virginie Tellier, attachée de coopération pour le français

23 Les deux sont possibles !
Je parle des garçons *je parle de les garçons préposition de + article défini pluriel les article contracté Je parle de garçons *je parle de des garçons préposition de + article indéfini pluriel des règle de cacophonie Virginie Tellier, attachée de coopération pour le français

24 Problème 14 : les groupes prépositionnels
Dans les groupes prépositionnels, il est fréquent d’omettre le déterminant lorsque le nom est pris dans sa plus grande généralité. Ex : Un bijou en or, une tasse à café, un poste de professeur. A pied, en province, par avion. Virginie Tellier, attachée de coopération pour le français

25 Virginie Tellier, attachée de coopération pour le français
En résumé… L’absence d’article peut s’expliquer de deux manières opposées : Soit le nom est fortement déterminé (noms propres, apostrophes) Soit il perd toute valeur référentielle (attributs, appositions, groupes prépositionnels) Virginie Tellier, attachée de coopération pour le français

26 Virginie Tellier, attachée de coopération pour le français
Je remercie les professeurs qui ont participé au stage de Lipetsk (13-15 mars 2013), et qui m’ont permis de compléter cette présentation. Virginie Tellier, attachée de coopération pour le français


Télécharger ppt "Virginie Tellier, attachée de coopération pour le français"

Présentations similaires


Annonces Google