La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Adieu à la société de classes moyennes ? Déclassement et frustrations du noyau central des sociétés européennes 1 Louis Chauvel Pr Dr at University of.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Adieu à la société de classes moyennes ? Déclassement et frustrations du noyau central des sociétés européennes 1 Louis Chauvel Pr Dr at University of."— Transcription de la présentation:

1 1 Adieu à la société de classes moyennes ? Déclassement et frustrations du noyau central des sociétés européennes 1 Louis Chauvel Pr Dr at University of Luxembourg Pr (on leave) at Sciences Po Membre émérite de lInstitut Universitaire de France IUF University of Luxembourg

2 2 Que sont les classes moyennes devenues ? Définitions: une société de classes moyennes ? Structures et comparaisons Histoire du début du 20 e siècle Histoire du début du 21 e siècle … Que faire?…

3 3 Les grandes dimensions de la définition des « nouvelles classes moyennes salariées » dans la société française des années Accès à la consommation, au confort, à la culture et au loisir 2- Mobilité sociale ascendante structurelle, inter intra géné comme réalité et comme représentation 3- Sécurité, maîtrise de lavenir, contrôle de lhistoricité 4- Centralité dans la dynamique dhomogénéisation socioéconomique … au sein de la société salariale en construction Cf. Mendras, H La seconde révolution française : , Paris, Gallimard Fourastié J, 1949, le grand espoir du 20 e siècle, Paris, Gallimard.

4 4 Income and Wealth Strobiloïd EU-SILC 2010 in euro 100 = median income 100 = median wealth Note : the strobiloïd is the shape of social pyramid corresponding to the distribution of income (versus wealth) (see Chauvel, 1995). At a given level of income, the larger is the curve, the more people are positioned around this point. If 100 is the median income (per capita in the household) a large strobiloïd at level 100 shows a large middle class (in the Swedish situation, for instance) at an equal distance between extremes. For wealth, there is clearly no middle class, and the population is stretched between the extreme high level of accumulation and the extreme low. The points C, I, E et O shows the median C cadres = higher professionals, managers etc. I professions intermédiaires = lower professionals and intermediate white collars, E Employés routine white collars, and O ouvriers = blue collar workers. For Wealth, these are not the median but average positions. Source : income : Budget des ménages survey INSEE 1995 and wealth : Actifs financiers INSEE 1992, reevaluation for year 2000 (growth and inflation) Median wealth : 120K Median income : 14K/UC/year Gini= 29% Gini= 68% France

5 5 Income and Wealth Strobiloïd EU-SILC 2010 in euro 100 = median income 100 = median wealth Note : the strobiloïd is the shape of social pyramid corresponding to the distribution of income (versus wealth) (see Chauvel, 1995). At a given level of income, the larger is the curve, the more people are positioned around this point. If 100 is the median income (per capita in the household) a large strobiloïd at level 100 shows a large middle class (in the Swedish situation, for instance) at an equal distance between extremes. For wealth, there is clearly no middle class, and the population is stretched between the extreme high level of accumulation and the extreme low. The points C, I, E et O shows the median C cadres = higher professionals, managers etc. I professions intermédiaires = lower professionals and intermediate white collars, E Employés routine white collars, and O ouvriers = blue collar workers. For Wealth, these are not the median but average positions. Source : income : Budget des ménages survey INSEE 1995 and wealth : Actifs financiers INSEE 1992, reevaluation for year 2000 (growth and inflation) Median wealth : 45K Median income : 5.6K/UC/year Gini= 37% Gini= 66%??? Portugal

6 6 Income and Wealth Strobiloïd EU-SILC 2010 in euro 100 = median income 100 = median wealth Note : the strobiloïd is the shape of social pyramid corresponding to the distribution of income (versus wealth) (see Chauvel, 1995). At a given level of income, the larger is the curve, the more people are positioned around this point. If 100 is the median income (per capita in the household) a large strobiloïd at level 100 shows a large middle class (in the Swedish situation, for instance) at an equal distance between extremes. For wealth, there is clearly no middle class, and the population is stretched between the extreme high level of accumulation and the extreme low. The points C, I, E et O shows the median C cadres = higher professionals, managers etc. I professions intermédiaires = lower professionals and intermediate white collars, E Employés routine white collars, and O ouvriers = blue collar workers. For Wealth, these are not the median but average positions. Source : income : Budget des ménages survey INSEE 1995 and wealth : Actifs financiers INSEE 1992, reevaluation for year 2000 (growth and inflation) Median wealth : 45K Median income : 5.6K/UC/year Gini= 37% Gini= 66%??? Portugal

7 7

8 8 LEtat et lexpansion de la nouvelle classe moyenne SCHMOLLER G. 1897, Was verstehen wir unter dem Mittelstande? Hat er im 19. Jahrhundert zu oder abgenommen?, Göttingen, Vandenhoeck und Ruprecht. Schmoller contre la théorie marxiste de la pauperisation absolue : * Constitution dun neu mittelstand éduqué et relativement aisé économiquement Educational ressources Economic Ressources Higher strata Lower Strata New higher middle class Old higher middle class New lower middle class Old lower middle class => LEtat nest pas simplement garant des équilibres sociaux (égalité sociale), un pourvoyeur de ressources démarchandisées, mais il est aussi un employeur spécifique lSchmoller : lEtat et les nouvelles classes moyennes Gustav (v.) Schmoller

9 9 lDébat Bourdieu/Bidou 1984 : les classes moyennes sont-elles frustrées ? Catherine BIDOU, 1984, Les aventuriers du quotidien : essai sur les nouvelles classes moyennes, Paris, PUF. * Le problème des classes moyennes éduquées salariées selon Bourdieu : fractions dominées des classes dominantes, donc nécessairement frustrées * Catherine Bidou analyse la spécificité de ces groupes sociaux dans les années : révolution des mœurs et de la culture, expansion dune morale individualiste négociée, accès au politique, déclassement progressif des élites traditionnelles : émergence dun nouveau rapport au politique => les « nouvelles classes moyennes » ne sont pas frustrées Problème : quid depuis 1984 ? Stabilisation du pouvoir 25 ans après 1981, stagnation économique du salariat, déclin des recrutements dans le public, augmentation considérable des prix de limmobilier, relégation des catégories intermédiaires à lorée des villes.

10 10 The diamantine social space in the 21st century France Note : this scheme combines Bourdieu (1979) social space with the Perrucci and Wysongs double diamond 1970 working

11 11 The diamantine social space in the 21st century France Note : this scheme combines Bourdieu (1979) social space with the Perrucci and Wysongs double diamond 2013 the magnifying glass of young generations working

12 12 Les grandes dimensions de la définition des « nouvelles classes moyennes salariées » dans la société française des années Accès à la consommation, au confort, à la culture et au loisir 2- Mobilité sociale ascendante structurelle, inter/intra générationnelle comme réalité et comme représentation 3- Sécurité, maîtrise de lavenir, contrôle de lhistoricité 4- Centralité dans la dynamique dhomogénéisation socioéconomique … au sein de la société salariale en construction Cf. Mendras, H La seconde révolution française : , Paris, Gallimard Fourastié J, 1949, le grand espoir du 20 e siècle, Paris, Gallimard.

13 13 Les grandes dimensions de la déstabilisation des ex- « nouvelles classes moyennes salariées » dans la société française des années Déclin du pouvoir dachat du salaire, et rôle central de la « solidarité familiale » 2- Risque de déclassement et interrogations accrues sur le sens des trajectoires sociales 3- Précarisation, incertitude, perte de contrôle 4- Diversité des situations, forces centrifuges et fragmentation socioéconomique … dans une société salariale incertaine Cf. Chauvel, L Les classes moyennes à la dérive, Paris, Seuil.

14 14 Salariés secteur privé emploi temps plein toute l'année, salaires nets réels (euros constants 2004) Période +100%+35%

15 15 Real Wage Growth IN PARIS & Housing Price Index (ancient flats) IN PARIS (real terms) (100 = 1996) Source : Insee, Notaires d'Île de France - Base BIEN Période salaires logement Retour à la stagnation

16 16 Proportion Bac and + (end of secondary educ) Cohort Age Educational expansion 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% ans en ans en ans en ans en ans en ans en 2005 Déclassement socioéducatif

17 17 Educational inflation % of Baccalaureat holders accessing service class (h+l) Period Age Source : Enquêtes emploi N= Déclassement socioéducatif

18 18 Taux de chômage par catégorie socioprofessionnelle % 2% 4% 6% 8% 10% 12% 14% 16% 18% CPIS PI Employés Ouvriers

19 19 Les grandes dimensions de la définition des « nouvelles classes moyennes salariées » dans la société française des années Accès à la consommation, au confort, à la culture et au loisir 2- Mobilité sociale ascendante structurelle, inter intra géné comme réalité et comme représentation 3- Sécurité, maîtrise de lavenir, contrôle de lhistoricité 4- Centralité dans la dynamique dhomogénéisation socioéconomique … au sein de la société salariale en construction

20 20 Les grandes dimensions de la déstabilisation des ex- « nouvelles classes moyennes salariées » dans la société française des années Interrogations sur le pouvoir dachat du salaire, et rôle central de la « solidarité familiale » 2- Confrontation au risque du déclassement et interrogations accrues sur le sens des trajectoires 3- Précarisation, incertitude, perte de contrôle 4- Diversité des situations, forces centrifuges et fragmentation socioéconomique … dans une société salariale incertaine

21 21 Davies JC Toward a Theory of Revolution, American Sociological Review, Vol. 27, No. 1 (Feb., 1962), pp Mileuristas, Nimileuristas, Baby Losers, Generation Limbo, NEETS, Parasaito Shinhuru, Hikikomori, Tribe of Ants…

22 22 Quatre formes de déclassement A- Déclassement intergénérationnel : chuter par rapport aux parents B- Déclassement intragénérationnel : perte de statut en cours de carrière C- Déclassement scolaire : défaillance de la correspondance diplôme/emploi D- Déclassement systémique : combinaison et synergie des formes de déclassement

23 23 A- Marie Duru-Bellat : déclin de la valeur des diplômes B- Camille Peugny : effets politiques de la mobilité sociale descendante C- Le CAS : nuances et prudences sur le phénomène du déclassement D- Eric Maurin : la peur du déclassement comme phénomène prépondérant Le débat sur le déclassement aujourdhui

24 24 QUE FAIRE ? 0- Comprendre

25 25 QUE FAIRE ? 0- Comprendre 1- Tout faire contre le chômage

26 26 QUE FAIRE ? 0- Comprendre 1- Tout faire contre le chômage 2- Quitter le pays et aller dans les pays sans chômage

27 27 QUE FAIRE ? 0- Comprendre 1- Tout faire contre le chômage 2- Quitter le pays et aller dans les pays sans chômage 3- Changer de politique … Valeur travail Etat protecteur / Etat promoteur Faire face à la compétition globale Produire

28 28 Adieu à la société de classes moyennes ? Déclassement et frustrations du noyau central des sociétés européennes 28 Louis Chauvel Pr Dr at University of Luxembourg Pr (on leave) at Sciences Po Membre émérite de lInstitut Universitaire de France IUF University of Luxembourg


Télécharger ppt "1 Adieu à la société de classes moyennes ? Déclassement et frustrations du noyau central des sociétés européennes 1 Louis Chauvel Pr Dr at University of."

Présentations similaires


Annonces Google