La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Ecole Doctorale «Sciences de la Vie, de la Santé et de lEnvironnement » (ED – SEV) La production agricole, ou comment produire mieux, de meilleure qualité,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Ecole Doctorale «Sciences de la Vie, de la Santé et de lEnvironnement » (ED – SEV) La production agricole, ou comment produire mieux, de meilleure qualité,"— Transcription de la présentation:

1 Ecole Doctorale «Sciences de la Vie, de la Santé et de lEnvironnement » (ED – SEV) La production agricole, ou comment produire mieux, de meilleure qualité, en respectant lenvironnement Prof. Karamoko Diarra, Equipe 2PIA, UCAD Dr Thierry Brévault, CIRAD Fête de la science et de linnovation, 19 au 21 novembre 2013,CCF, Dakar

2 Sommaire Équipe Production et protection Intégrées en agro écosystème horticole Responsable – Prof. Karamoko Diarra I.Caractéristiques du Secteur agricole en AOC II.Défis à relever III.Généralités sur les pesticides IV.Impacts sur la santé humaine et animale V.Impacts sur lenvironnement VI.Quelles réponses? VII.Recommandations /Propositions Fête de la science et de linnovation, 19 au 21 novembre 2013,CCF, Dakar

3 Équipe Production et protection Intégrées en agro écosystème horticole Responsable – Karamoko Diarra I.Caractéristiques du secteur agricole en AOC Principale activité : + de 35 % du PIB ; + de 40 % des exportations ; emploie 70 % de la population. Diversité agro-écologique Rapide croissance démographique Prédominance des petites exploitations ; Faible productivité. Source: CORAF/WECARD B P 48 Dakar RP Sénégal - Fête de la science et de linnovation, 19 au 21 novembre 2013,CCF, Dakar

4 Équipe Production et protection Intégrées en agro écosystème horticole Responsable – Karamoko Diarra II. Défis à relever Satisfaire les besoins alimentaires dune population croissante Maîtriser la dégradation de lenvironnement Faire face à lurbanisation de plus en plus forte Respecter les règles de la mondialisation et de lOMC Réduire la pauvreté et veiller à une distribution plus équitable des ressources. Fête de la science et de linnovation, 19 au 21 novembre 2013,CCF, Dakar

5 Équipe Production et protection Intégrées en agro écosystème horticole Responsable – Karamoko Diarra II. Défis à relever (suite) Développement des régions % des populations vivant dans la pauvreté % Réduction du nombre de pauvres en relation avec un accroissement de 1% de la production agricole ASIE de lEst ASIE du Sud AFRIQUE AMERIQUE Latine Il est estimé quun accroissement de 1% de la production de cultures vivrières peut faire sortir plus de 2 Millions dAfricains du spectre de la pauvreté (Thirtle et al. 2003) Réduction de la pauvreté Fête de la science et de linnovation, 19 au 21 novembre 2013,CCF, Dakar

6 Équipe Production et protection Intégrées en agro écosystème horticole Responsable – Karamoko Diarra II. Défis à relever (suite) Ravageurs des cultures -Helicoverpa armigera - Plutella xylostella - Tuta absoluta Fête de la science et de linnovation, 19 au 21 novembre 2013,CCF, Dakar

7 III. Généralités sur les pesticides III. Généralités sur les pesticides Équipe Production et protection Intégrées en agro écosystème horticole Responsable – Karamoko Diarra Repousser, détruire, combattre Substance ou association de substances utilisée pour Nuisibles des cultures Vecteurs de maladies En faveur de la : Production Conservation Transformation, Commercialisation Définition et caractéristiques Fête de la science et de linnovation, 19 au 21 novembre 2013,CCF, Dakar

8 III. Généralités sur les pesticides III. Généralités sur les pesticides Équipe Production et protection Intégrées en agro écosystème horticole Responsable – Karamoko Diarra Marché mondial des pesticides Un chiffre faramineux : près de 40 milliards $ US /an : USA 1er consommateur mondial suivent Inde, France et Allemagne. Japon 1er Cons/Ha (12 kg), Europe (3 kg), USA (2,5 kg) Inde (0,5 kg) Fête de la science et de linnovation, 19 au 21 novembre 2013,CCF, Dakar

9 III. Généralités sur les pesticides III. Généralités sur les pesticides Équipe Production et protection Intégrées en agro écosystème horticole Responsable – Karamoko Diarra 9 Un marché de produits phytosanitaires à deux vitesses : 1 ère Exploitations agro-exportatrices privilégiant les importations directes ou indirectes pour se conformer aux normes UE 2 ème Groupements, associations de producteurs et sociétés dencadrement sapprovisionnant au niveau du marché local A retenir : On estime que plus de tonnes de pesticides sont utilisées chaque année au Sénégal, soit environ 0,6% du PIB et 6,4% du PIB agricole ( Etude Socioéconomique sur lutilisation des pesticides au Sénégal, 2008 ). Cas du Sénégal Fête de la science et de linnovation, 19 au 21 novembre 2013,CCF, Dakar

10 III. Généralités sur les pesticides III. Généralités sur les pesticides Équipe Production et protection Intégrées en agro écosystème horticole Responsable – Karamoko Diarra 10 Raisons de sinquiéter 10 Raisons dutiliser les pesticides Stabiliser les productions, fortement dépendantes des situations phytosanitaires des campagnes agricoles; Productivité X 3 depuis les années 60; Chaque année dans le monde, près de 33% de pertes post- récoltes dues aux espèces nuisibles (insectes, rongeurs,..) Protection des cultures Protection des cultures Sécurité alimentaire Sécurité alimentaire (Protection des réserves Alimentaires et des semences) Multiplication incontrôlée de la production de pesticides : t en 1946 à environ t en 1988 de m.a. pure Prolifération de stocks Obsolètes de pesticides : tonnes en Afrique dont 1% de POP T de DDT dans la biosphère : On estime quau moins le ¼ de ce tonnage est entreposé dans lhydrosphère et quil y persistera pendant plusieurs décennies

11 IV. Impact sur la santé humaine et animale Équipe Production et protection Intégrées en agro écosystème horticole Responsable – Karamoko Diarra 11 SOURCES DEXPOSITION AUX PESTICIDES Pays développés PED ApplicationStockageUtilisation Fête de la science et de linnovation, 19 au 21 novembre 2013,CCF, Dakar

12 IV. Impact sur la santé humaine et animale Équipe Production et protection Intégrées en agro écosystème horticole Responsable – Karamoko Diarra 12 E CHELLE DE TOXICITÉ OMS DL50 pour le rat (mg m.a. / kg poids corporel) OraleDermale Solideliquidesolideliquide CLASSE Ia: EXTREMEMENT DANGEREUX< 5< 20< 10< 40 CLASSE Ib TRES DANGEREUX CLASSE II: MODEREMENT DANGEUREUX CLASSE III: LEGEREMENT DANGEUREUX> 500> 2000> 1000> 4000 GroupePesticidesDL50 Ingestion (mg/kg de poids vif) Organochloré DDT250 Endosulfan70 Organophosphoré Parathion13 Chlorpyrifos187 CarbamateCarbaryl560 Dérivés des plantes Deltaméthrine 200 Régulateur de croissance Diflubenzuron4640 Trifluméron>5000 Phényl pyrazolFipronil97 Herbicide2-4D375 TOXICITÉ AIGUE OU EFFETS IMMEDIATS Fête de la science et de linnovation, 19 au 21 novembre 2013,CCF, Dakar

13 IV. Impact sur la santé humaine et animale IV. Impact sur la santé humaine et animale Équipe Production et protection Intégrées en agro écosystème horticole Responsable – Prof. Karamoko Diarra Atteintes dermatologiques ; Cancérigènes et neurotoxiques ; Chute de la fertilité masculine : Altération de limmunité ; Risques fœtaux Perturbations hormonales. 13 ©Dr Fatimata LY, Dermatologue TOXICITE CHRONIQUE OU EFFET A LONG TERME SUR LA SANTE CAS DE DERMATOSE AU SENEGAL ©Dr Fatimata LY, Dermatologue

14 V. Impact sur lenvironnement V. Impact sur lenvironnement Équipe Production et protection Intégrées en agro écosystème horticole Responsable – Prof. Karamoko Diarra 14 DISPERSION DANS LENVIRONNEMENT

15 V. Impact sur lenvironnement (suite) V. Impact sur lenvironnement (suite) Équipe Production et protection Intégrées en agro écosystème horticole Responsable – Prof. Karamoko Diarra Fête de la science et de linnovation, 19 au 21 novembre 2013,CCF, Dakar

16 VI. Quelle réponse ? Équipe Production et protection Intégrées en agro écosystème horticole Responsable – Prof. Karamoko Diarra Assurer la qualité des traitements Phytosanitaires ; Maîtriser la qualité intrinsèque des produits consommés (LMRs). Assurer la qualité des traitements Phytosanitaires ; Maîtriser la qualité intrinsèque des produits consommés (LMRs). Former les producteurs Développer des alternatives aux pesticides chimiques Sensibiliser tous les acteurs Former les producteurs Développer des alternatives aux pesticides chimiques Sensibiliser tous les acteurs Pour une agriculture productive respectueuse de la santé Et de lenvironnement Pour une agriculture productive respectueuse de la santé Et de lenvironnement Réduire les risques sanitaires et environnementaux liés à Lutilisation des pesticides Réduire les risques sanitaires et environnementaux liés à Lutilisation des pesticides La lutte intégrée (integrated Pest Management – IPM) et lagroécologie sont des approches plus adéquates pour lutter contre les ravageurs des cultures. Elle tiennent compte non seulement de la gestion des nuisibles mais également des facteurs environnementaux qui impactent sur le développement des cultures. Fête de la science et de linnovation, 19 au 21 novembre 2013,CCF, Dakar

17 Équipe Production et protection Intégrées en agro écosystème horticole Responsable – Prof. Karamoko Diarra Les 16 principes de la stratégie IPM Les 16 principes de la stratégie IPM 1. Utilisation de semences et de matériel végétale de bonne qualité 2. Choix de sols fertiles et adéquats pour les cultures 3. Gestion correcte des plants en pépinière 4. Adoption de distances appropriées entre les plants 5. Identification périodes favorables au moment des plantations 6. Rotation culturale 7. Bonne gestion des sols 8. Bonne gestion des eaux dirrigation Fête de la science et de linnovation, 19 au 21 novembre 2013,CCF, Dakar

18 Équipe Production et protection Intégrées en agro écosystème horticole Responsable – Prof. Karamoko Diarra Les 16 principes de la stratégie IPM (suite) Les 16 principes de la stratégie IPM (suite) 9. Gestion régulière des mauvaises herbes 10. Inspection régulière des parcelles cultivées 11. Maintient de létat sanitaire des parcelles 12. Gestion efficace des ravageurs et maladies 13. Favoriser développement des ennemies naturels des ravageurs 14. Réduction de lutilisation des pesticides 15. Bonnes méthodes de récolte 16. Bonnes méthodes de stockage des récoltes Fête de la science et de linnovation, 19 au 21 novembre 2013,CCF, Dakar

19 Lagroécologie Équipe Production et protection Intégrées en agro écosystème horticole Responsable – Prof. Karamoko Diarra Fête de la science et de linnovation, 19 au 21 novembre 2013,CCF, Dakar

20 Lagroécologie Équipe Production et protection Intégrées en agro écosystème horticole Responsable – Prof. Karamoko Diarra Fête de la science et de linnovation, 19 au 21 novembre 2013,CCF, Dakar

21 L agroécologie Équipe Production et protection Intégrées en agro écosystème horticole Responsable – Prof. Karamoko Diarra Fête de la science et de linnovation, 19 au 21 novembre 2013,CCF, Dakar

22 L agroécologie Équipe Production et protection Intégrées en agro écosystème horticole Responsable – Prof. Karamoko Diarra Fête de la science et de linnovation, 19 au 21 novembre 2013,CCF, Dakar

23 Lagroécologie Équipe Production et protection Intégrées en agro écosystème horticole Responsable – Prof. Karamoko Diarra Fête de la science et de linnovation, 19 au 21 novembre 2013,CCF, Dakar

24 VII. Recommandations Équipe Production et protection Intégrées en agro écosystème horticole Responsable – Prof. Karamoko Diarra Pour une approche multi/interdisciplinaire 1. Agronomes / Bio ingénieurs 2. Médecins / Pharmaciens 3. Toxicologues/Ecotoxicologues 4. Environnementalistes 5. Spécialistes de la communication 6. Autres Pour évaluer, prévenir et gérer les risques Prendre en charge les accidents Informer et Sensibiliser Prendre les mesures appropriées Fête de la science et de linnovation, 19 au 21 novembre 2013,CCF, Dakar

25 Équipe Production et protection Intégrées en agro écosystème horticole Responsable – Prof. Karamoko Diarra Préciser et renforcer le dispositif législatif et réglementaire et les dispositifs opérationnels existants pour une Gestion écologiquement rationnelle ; Assurer le respect des normes internationales sur les mesures sanitaires et phytosanitaires de lOMC (Mesures SPS), déjà en vigueur depuis 2000 pour les pays à économie en transition, aux risques de compromettre nos exportations de produits agricoles et la santé des consommateurs ; Elaborer un Plan National de Surveillance de la Qualité Sanitaire (résidus de pesticides et métaux lourds) et phytosanitaires des produits agricoles en dotant les institutions compétentes de moyens financiers supplémentaires et conséquents pour laccomplissement de leurs missions. Groupe de recherche Agriculture, Santé, Environnement VII. Recommandations (suite) VII. Recommandations (suite) Fête de la science et de linnovation, 19 au 21 novembre 2013,CCF, Dakar

26 Équipe Production et protection Intégrées en agro écosystème horticole Responsable – Prof. Karamoko Diarra MERCI.


Télécharger ppt "Ecole Doctorale «Sciences de la Vie, de la Santé et de lEnvironnement » (ED – SEV) La production agricole, ou comment produire mieux, de meilleure qualité,"

Présentations similaires


Annonces Google