La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Projet « Estime de Soi » Collaboration entre LAssociation X Fragile et lUniversité de Liège.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Projet « Estime de Soi » Collaboration entre LAssociation X Fragile et lUniversité de Liège."— Transcription de la présentation:

1 Projet « Estime de Soi » Collaboration entre LAssociation X Fragile et lUniversité de Liège

2 Plan de la présentation Définitions : Estime de Soi Concept de Soi Déterminants : Connaissance de Soi Dimension sociale : sentiment dappartenance Sentiment de compétence Sentiment de confiance

3 Plan de la présentation(2) Déterminants(2) Linfluence des aptitudes cognitives : Estime de Soi et Handicap Mental : Concept de Soi Comparaison sociale Sentiment de compétence Hypothèses quant à lestime de Soi chez les enfants porteurs dun X fragile

4 Estime de Soi Estime de Soi : valeur quun sujet accorde à sa propre personne, jugement de valeur sur soi. Nécessite davoir préalablement élaboré des cognitions sur Soi

5 Estime de Soi Estime de Soi est un besoin (Maslow, 1954) Hiérachie des besoins : - besoins physiologiques - besoins de sécurité - besoins sociaux - besoins d estime - besoins d actualisation de soi

6 Estime de Soi/ Concept de Soi Concept de Soi Connaissance de Soi Idéal de Soi Estime de Soi

7 Estime de Soi/Concept de Soi Le concept de Soi a trait à laspect descriptif de la personne (dimension descriptive) Lestime de Soi a trait à une évaluation globale que chacun fait de sa valeur personnelle (dimension évaluative)

8 Concept de Soi : développement Emergence : de 0 à 2 ans Différenciation de son propre corps Concept de Soi visuel Sentiment dattachement précoce (être aimé, avoir de la valeur)

9 Concept de Soi : développement Confirmation de Soi : de 2 à 5 ans Consolidation des premiers concepts Par le langage, les identifications, les possessions, les feed-backs… Surestimation des compétences Concept de Soi global et unidimensionnel Concept de Soi limité au concret

10 Concept de Soi : développement Expansion du Soi (de 5 à 7-8 ans) Complexification des capacités cognitives Multiplication des expériences Permettent: Comparaison sociale Image de Soi plus différenciée

11 Concept de Soi : développement Naissance de lestime de Soi (de 7-8 ans à ans) Capacités dautocritique Comparaison sociale plus fine

12 Concept de Soi : développement Différenciation du Soi (de ans à ans) Recherche de Soi plus en nuances Volonté de se différencier/sidentifier Capacités dabstraction permet confrontation entre Soi réel et Idéal Estime de Soi repose aussi sur aspects physqiues

13 Connaissance de Soi Besoin qui se développe dès la naissance Préalable indispensable à lestime de Soi Se fonde sur lattachement Rôle de ladulte de mettre laccent sur le positif dans les feed-back renvoyés à lenfant Nécessite que léducateur fasse le deuil de lenfant idéal

14 Dimension sociale Influence importante de lentourage social sur la formation de lestime de Soi Notion de « miroir social » : si les autres renvoient une image positive, cela influence lestime de Soi dans le même sens Dépend des parents, du groupe, des éducateurs, des adultes significatifs dans des degrés qui varient avec le temps

15 Comparaison sociale Nous nous évaluons en nous comparant aux autres Une comparaison favorable amène une augmentation de lestime de Soi Des études ont montré que la comparaison sociale négative pouvait être liée à la dépression Les sujets tout-venant peuvent protéger leur estime deux-mêmes en se comparant à des personnes moins performantes quelles

16 Sentiment dappartenance Le besoin dappartenir à un groupe ne peut être satisfait uniquement par la famille Nécessite des habiletés sociales : collaboration, coopération, décentration, générosité,… Appartenir au groupe doit permettre de se sentir utile à ce groupe, important pour celui- ci, responsable dans celui-ci, reconnu par celui-ci

17 Sentiment de Compétence Nécessité de vivre des succès pour développer un sentiment de compétence Nécessité davoir vécu des succès pour oser sengager dans une activité, pour y être motivé et persévérer face aux difficultés Léducateur doit proposer des activités/défis adapté(e)s aux capacités (éviter léchec systématique)

18 Sentiment de Compétence Estime de Soi Engagement et persévérance Sentiment defficacité/ fierté Motivation

19 Sentiment de Compétence Notion de lieu de contrôle : Les individus ayant une haute estime deux-mêmes sattribuent leurs réussites mais justifient leurs échecs par des causes extérieures. En cas de faible estime de Soi, on voit : surgénéralisation des échecs – culpabilté en cas déchec – attribution externe plus fréquente en cas de réussite Expliquer à lenfant que sa réussite vient de lui, pas de la chance, du hasard ou des autres Expliquer et relativiser les causes dun échec

20 Sentiment de Compétence Limportance accordée à un domaine pondère son influence sur lestime de Soi (controversé) Dans la société actuelle, le stress de performance commence très tôt (parfois dès la maternelle). Il peut bloquer lenfant dans ses réussites

21 Sentiment de Confiance Considéré comme un besoin universel (besoin de sécurité physique et psychologique) Le sentiment de confiance découle du sentiment de sécurité physique puis psychologique Le sentiment de confiance se fonde sur lattachement précoce, comme le concept de Soi.

22 Sentiment de Confiance Le sentiment de confiance concerne : Sécurité et stabilité de lenvironnement physique La sécurité psychologique face à ladulte Stabilité des intervenants Stabilité des comportements, prévisibilité des réactions de ladulte Fiabilité des promesses de ladulte En confiance, lenfant apprend à accepter les délais de satisfaction de ses besoins

23 Synthèse des Déterminants Estime de Soi Aspects subjectifs : Concept de Soi Capacités cognitives dautoévaluation Valeurs propres, domaines jugés importants Rapport entre succès et prétentions Dimension sociale: Influence des pairs Comparaison sociale Miroir Social Cadre de référence : Rôle social Cadre social Influence parentale: -limites/liberté -approbation -respect -affection -aide

24 Synthèse des Déterminants (2) Estime de Soi Aspects subjectifsDimension socialeInfluence parentale CONNAISSANCE DE SOI SENTIMENT DE CONFIANCE SENTIMENT D APPARTENANCE SENTIMENT DE COMPETENCE

25 Conséquences dun manque destime de Soi Conséquences sur les résultats scolaires Conséquences sur les relations familiales Conséquences sur les relations aux pairs Le niveau destime de Soi influence les émotions ressenties par lindividu Manque destime de Soi à 16 ans est prédicteur de la dépression à 22 ans Troubles du comportement anxiété – agressivité – timidité excessive…

26 Estime de Soi dans le Cadre du Handicap Mental Domaine très ignoré par les chercheurs car : hautement subjectif, reposant sur une évaluation par lindividu lui-même Influence des capacités cognitives, du langage… Doutes a priori sur la fiabilité des données récoltées Nécessité dadapter les méthodes de récolte des données

27 Estime de Soi dans le Cadre du Handicap Mental Questions qui se posent Stades de développement : délais, différences, plafonds ? Estime de Soi liée à Age chronologique? Age mental ? Expériences vécues?

28 Développement du concept de Soi chez lenfant avec retard mental De 0 à 3 ans Mêmes séquences que chez lenfant tout-venant, avec un délai dépendant de limportance du retard intellectuel

29 Développement du concept de Soi chez lenfant avec retard mental Période préscolaire et scolaire: Ici aussi, dépend de lâge mental. Les perceptions de Soi des enfants déficients intellectuels de 9 à 13 ans sont structurellement similaires à celles denfants tout-venant plus jeunes (surestimation, indifférenciation)

30 Développement du concept de Soi chez lenfant avec retard mental Adolecsence: La vision plus réaliste des compétences apparaissant chez lenfant tout venant autour de 10 ans ne serait pas encore présente chez les adolescents avec retard mental. Ils surestiment leurs compétences académiques et leurs qualités non académiques, mais se perçoivent quand même moins positivement que les autres (plus dinfluence du Moi idéal)

31 Développement du concept de Soi chez lenfant avec retard mental Enfants tout venant Enfants en difficultés scolaires Enfants déficients intellectuels Auto-estimation des capacités Niveau de compétence réel Légende

32 Développement du concept de Soi chez lenfant avec RM Les adolescents avec retard mental expriment plus souvent le sentiment de Vie moins intéressante ou vide Frustration ou inadéquation Ils semblent avoir une perception moins définie de leur physique et de limage de leur corps

33 Estime de Soi et comparaison sociale chez lenfant avec RM Influence de lorientation en classe spécialisée: avis contradictoires quant à limpact sur lestime de Soi On connaît encore peu les processus de comparaison sociale de ces enfants pour trancher

34 Estime de Soi et comparaison sociale chez lenfant avec RM Étude de Schurr et al.(1972) Le passage vers enseignement spécial saccompagnait dune augmentation de lestime de Soi Le retour en enseignement ordinaire saccompagnait dun déclin de lestime de Soi On ignore si les changements sont dus à la comparaison sociale ou aux changements dans les exigences académiques

35 Estime de Soi et comparaison sociale chez lenfant avec RM Étude de Silon et Harter(1985) Pas de différence destime de Soi selon le type denseignement fréquenté Les enfants avec retard mental ont conscience de leur différence et sont capables didentifier ces mêmes différences chez dautres

36 Estime de Soi et comparaison sociale chez la personne avec RM Étude de Dagnan et Sandhu(1999) Concluent que la comparaison sociale est liée à lestime de Soi et à la dépression chez les personnes avec retard mental, de la même manière que chez les sujets tout- venant Estime de Soi des personnes avec retard mental est influencée par les mêmes facteurs, avec les mêmes conséquences Les personnes avec retard mental ont moins de possibilité de se protéger en se comparant à des personnes moins performantes quelles

37 Sentiment de compétence et retard mental Le vécu déchec scolaire et la stigmatisation par le groupe prédisposent ces enfants à des difficultés destime de Soi Efficacité des programmes spécialisés pour augmenter lestime de Soi des personnes avec retard mental: Exemple: spécial Olympics : les participants rapportent une hausse destime de Soi en comparaison de personnes nayant pas participé.

38 X fragile et sentiment de Compétence On sattend à voir une diminution du sentiment de compétence, car ces enfants sont plus que dautres confrontés à leurs limites et à léchec. On sattend à un score inférieur à lâge de développement, mais pas inférieur à celui denfants présentant dautres handicaps mentaux

39 X fragile et connaissance de Soi La connaissance de Soi, qui repose sur les capacités cognitives peut elle aussi se trouver réduite chez ces enfants, au moins par rapport à leur âge chronologique.

40 X fragile et sentiment de confiance On constate souvent chez les enfants X fragile un attrait vers ladulte plus que vers les pairs, ce qui indiquerait un sentiment de confiance plus important pour ladulte. Cependant, cela peut provenir dune insécurité plus générale face à lenvironnement et aux pairs. Influence possible des symptomes dautisme, le cas écgéant

41 X fragile et sentiment dappartenance Le sentiment dappartenance pourrait constituer un problème particulier au syndrome, les compétences sociales des enfants X fragile étant souvent limitées vis à vis des pairs.

42 FIN DE LA PARTIE THEORIQUE Questions – réponses - commentaires

43 En pratique… Rappel de la naissance du projet : Etude du profil cognitif de 5 enfants porteurs dun X fragile (de 2000 à 2004) Mise en évidence de difficultés qualifiées a priori « destime de soi » Exemples : prise de parole en classe, difficultés à saffirmer, timidité excessive, anxiété… Constat des conséquences sur les apprentissages

44 Quel intérêt pour les enfants ? Mieux comprendre la problématique pour Identifier les difficultés les plus saillantes Connaître les forces sur lesquelles sappuyer Remédiation : savoir sur quels domaines agir Développement personnel de lenfant/adolescent/adulte Permettre plus douverture aux autres apprentissages Prévention : proposer des pistes éducatives a priori Sensibiliser les intervenants (parents/enseignats/autres)

45 Déroulement des recherches Première phase : recherche théorique sur lestime de Soi (2004) : En général Dans le cadre du Handicap mental Dans le cadre du X fragile

46 Déroulement des recherches (2) Elaboration dun questionnaire (Janvier 2005) adapté aux enfants X fragile Commande de lassociation X fragile à lUnité de Psychologie de la Santé, en collaboration avec lUnité de psychologie et pédagogie de la personne handicapée

47 Déroulement des recherches (3) Administration du questionnaire : Nécessité de voir un maximum denfants X fragile pour Mettre en évidence un profil éventuellement typique du syndrome Pouvoir envisager une prise en charge ciblée sur le X fragile et non sur des problématiques au cas par cas Envisager un projet de recherche sur la prise en charge des troubles (avec soutien financier éventuel)

48 Déroulement des recherches (4) Administration du questionnaire : Utilité dévaluer aussi dautres enfants, de même âge chronologique, de même niveau intellectuel et avec dautres handicaps que le X fragile, pour mettre en évidence la spécificité éventuelle du profil Administration par des étudiants (TP), supervisés par lULg gratuité de cette phase

49 Le questionnaire dévaluation Auto-évaluation : questions posées à lenfant/ladolescent Réponses visualisées par des dessins / photos Sondage à travers les 4 domaines dinfluence de lestime de Soi (connaissance de Soi, confiance, compétence, appartenance) Administré en plusieurs fois si nécessiare Préalables : prise de contact en classe et à domicile Accompagné dune mesure du niveau de développement verbal et non verbal (2 épreuves)

50 Le questionnaire dévaluation Hétéro-évaluation : questions posées aux parents ou éducateurs Sondage dans les 4 domaines également Important pour compléter les informations Important car implication des adultes sera importante comme relais lors dune prise en charge éventuelle Important pour mettre en évidence des divergences éventuelles

51 Adaptations du questionnaire Items courts, phrases simples Matériel de réponse ne nécessitant pas loral Matériel de réponse concret (soleils et nuages ou photos de lenfant/adolecent) Possibilité de scinder ladministration des questions en plusieurs séances (40 items en tout) Prise en compte de problématiques typiques du X fragile et de la situation de handicap mental (évitement du regard, stigmatisation, realtions avec les pairs, anxiété au changement…)


Télécharger ppt "Projet « Estime de Soi » Collaboration entre LAssociation X Fragile et lUniversité de Liège."

Présentations similaires


Annonces Google