La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Hélène Bilodeau Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue GIREFAD 1 ACFAS 2009 - Ottawa.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Hélène Bilodeau Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue GIREFAD 1 ACFAS 2009 - Ottawa."— Transcription de la présentation:

1 Hélène Bilodeau Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue GIREFAD 1 ACFAS Ottawa

2 Contexte Méthodologie Discussion des résultats Conclusion ACFAS Ottawa 2

3 Projet subventionné par le CRSH Sous la direction de Danielle Paquette de la Télé-Université Projet du GIREFAD (Groupe Interinstitutionnel de Recherche en Formation à distance) ACFAS Ottawa 3

4 4

5 5

6 Qualité Valeur positive accordée à des caractéristiques dun objet, dune personne ou dun phénomène quant à leur aptitude à satisfaire des besoins ou des attentes anticipées. Interaction Processus dactions réciproques entre deux personnes ou entre une personne et un phénomène produisant une transformation. ACFAS Ottawa 6 Paquette-Côté, Deschênes et Paquette 2007

7 ACFAS Ottawa 7

8 Élaboration du canevas dentrevue Pré-entrevue pour expérimenter le questionnaire et correction Envoi de linvitation par les institutions Réception des réponses, envoi du formulaire de consentement éthique Sélection dune dizaine de participants Réalisation des entrevues (enregistrées 20 à 75 min.) Transcriptions Approbation des verbatim par les participants Analyse ACFAS Ottawa 8

9 Niveau détudes Secondaire : 4 Université 1er cycle : 4 2e cycle :2 8/10 sont des femmes Âge moyen 36,7 De 20 ans à 52 ans Expérience: 13,4 cours suivis Secondaire :6,5 Université : 13 2e cycle :28 ACFAS Ottawa 9

10 Entrevues inspirées de lethnographie Les étudiants expérimentés dans ce mode dapprentissage sont les experts quant à ce que nous tentons de savoir James P. Spradley The ethnographic interview, 1979 Entrevues téléphoniques semi-dirigées Utilisation du vocabulaire de létudiant Une seule par étudiant ACFAS Ottawa 10

11 La théorie du Breakdown de Heidegger Dans nos activités de tous les jours, les ressources (outils, applications, etc.) avec lesquelles nous composons ne nécessitent pas une activité consciente puisque celles-ci font partie intégrante de ces activités. Nous en prenons conscience quau moment où ces mêmes ressources nous font défaut. (Winograd et Flores, 1987; Koschmann, Kuuti et Hickman, 1998) ACFAS Ottawa 11

12 Questions aussi par la négative « Daprès votre expérience, quest-ce quun bon cours à distance? « Est-ce quil vous est déjà arrivé que ça se passe moins bien? Quest-ce qui est arrivé au juste? » ACFAS Ottawa 12

13 À l'aide de NVivo Identification dénoncés Catégorisation Inférence dattentes de qualité Regroupement selon la fréquence Regroupement de sens ACFAS Ottawa 13

14 ACFAS Ottawa 14

15 Le Breakdown Réticence à soulever des points négatifs lorsquils parlent dune autre personne Q. Ça vous est arrivé que ça se passe moins bien? S3.93:. Oui, mais je veux pas parler contre personne.… Politesse ou désirabilité sociale? ACFAS Ottawa 15

16 ACFAS Ottawa 16

17 1.Informationnelles 2.Émotionnelles 3.Synchroniques ACFAS Ottawa 17

18 ACFAS Ottawa 18

19 Matériel sérieux, documenté et crédible à jour, près de la réalité du marché du travail M2. 38: […] des textes assez bien bâtis, des textes sérieux, des gens qui font de la recherche, tout ça. U1. 110: […] pour certaines versions de volumes des fois, jaurais aimé avoir des versions plus récentes. Surtout quand jai fait des études concernant la vision de lemploi. Quand on est rendu en 2005 et quon a encore des volumes de 1995, ce nest plus à jour. ACFAS Ottawa 19

20 Informations cohérentes (établissement) S1. 158: Quand javais appelé là-bas pour avoir un renseignement, la madame a me disait le contraire de ce que yavait dans le livre. ACFAS Ottawa 20

21 Tuteur : capacité de répondre aux questions S4. 109: Cétait un bon professeur. Il savait répondre à mes questions. U1. 142: Des questions dapprofondissement, des questions au niveau des travaux des fois, pour bien cerner une question. […] À ce moment-là, on peut vérifier auprès du tuteur si notre compréhension est correcte. Et aller plus loin M1. 115: Encore une fois, jaimerais bien quils nous présentent des exemples typiques avec des solutions aux problèmes. ACFAS Ottawa 21

22 Informations exactes concernant la démarche de travail Avec le tuteur M2. 118:Ben, savoir exactement si je suis sur la bonne voie pour produire le travail. Si jai bien compris le sens de la direction à donner au travail. Avec létablissement S4. 65: Elle ma tout expliqué le déroulement jusquà la fin. Fait que quand jai embarqué là- dedans, je savais dans quoi je men allais. ACFAS Ottawa 22

23 Milieu : compétences pour répondre Niveau de scolarité S […] je me réfère beaucoup à mon conjoint parce que ya un niveau détudes assez élevé pis que ya déjà fait ce cours-là, pis yavait de très belles notes. Fait que je me réfère pas mal à lui. Domaines détudes ou de travail U4. 141: Cest arrivé à quelques reprises à ma mère et à son conjoint parce quils sont dans le domaine de la santé, dans la direction. Des fois, dans la gestion, je leur posais des questions. U3. 205: Jai une de mes amies, qui est aussi une collègue de travail, mais qui est plus près de moi. Jvais plus lui en parler à elle. Elle aussi elle a suivi quelques cours […]. ACFAS Ottawa 23

24 Compétence des pairs (du milieu) U3.133: Mais, jai une de mes amies qui la fait avant moi. Fait que moi jy demande mettons : « Telle affaire, tel examen, quest-ce que ten pense? Cétait-tu difficile? Quest-ce quy demandent au fond? Faut-tu que jétudie plein daffaires? » ACFAS Ottawa 24

25 Accessibilité de linformation du tuteur U1.50: Il était très compétent dans sa matière, mais il manquait de méthodes denseignement. Il faut avoir certaines qualités pédagogiques ACFAS Ottawa 25

26 Clarté et accessibilité du matériel Clarté et accessibilité du matériel U1. 38: De même une documentation qui est claire, accessible, parce quon est laissé à nous-mêmes dans un certain sens. S4. 85: Je suis bien contente des livres, yexpliquaient comme faut. Je considère que cétait des bons livres. U4. 69: Mon cours en mathématiques, cétait quasiment incompréhensible, pas incompréhensible, mais y donnaient… […] Les réponses étaient pas aux bonnes places, cétait mélangé. Y fallait vraiment regarder page par page pour se retrouver parce que yen avait trop. Cétait mal indiqué, on avait pas de références. U3. 85: Pour quelquun qui est pas bilingue, même pour quelquun qui est bilingue, cest pas pareil apprendre en anglais, pis quand tu fais ton examen de remettre ça en français. ACFAS Ottawa 26

27 ACFAS Ottawa 27

28 Tuteurs : attention, gentillesse, compréhension, accueil, dynamisme et jovialité Tuteurs : attention, gentillesse, compréhension, accueil, dynamisme et jovialité U1.38: Alors quau point de vue humain, cest la personne qui est le répondant ou la répondante du cours qui représente un atout. Je dirais même que pour la majorité du cours, laccueil, la disponibilité du tuteur sont tous des facteurs qui permettent darriver à un cours dexcellence. S3. 49: Moi, ce que jai aimé de ce professeur-là, cest que yétait très attentionné. U1. 146: Ah oui, il y en a qui sont des vraies soies. M1. 103: Généralement, ça se passe très bien avec eux (les tuteurs). […] Généralement, des gens gentils. ACFAS Ottawa 28

29 Attitudes du personnel de létablissement Attitudes du personnel de létablissement S3. 77: Si tas des questions tu peux appeler, mais ça mest pas arrivé. […] Pas parce que je me sens pas à laise, mais cest pas aussi… comment je pourrais dire… friendly. U1. 54: Je sais pas si la sélection est différente au niveau de lUniversité A. Ou si les gens qui viennent sont plus motivés ou mieux outillés. […] Donc, en tout cas, jai constaté une meilleure harmonie dans les dernières années. ACFAS Ottawa 29

30 Capacité du tuteur à stimuler la motivation S2. 145:Il nous dit : « Y faut faire attention à ça. » ou ben « Tas une super belle note, continue comme ça. » Il nous appelle toujours. U1.54: Cest sûr quil y a des gens qui représentent une grande partie de notre persévérance aux études. Ils savent nous encourager dans les moments où on trouve ça plus difficile. S4. 161: Javais dit à mon professeur : « Je pense que je vais lâcher. Je me rappelle même pas ce que jai fait ya quinze jours.» Y ma dit : « Écoute, on est professeur pis y faut aller fouiller dans nos livres de temps en temps parce quon sen rappelle pu. » Je me suis dit que jétais pas toute seule comme ça. ACFAS Ottawa 30

31 Capacité de létablissement à stimuler la motivation S4. 133: Y nous encouragent aussi. La secrétaire a me disait : « Hein! Tas fini un autre devoir! Câline, ça va bien. » Le fait qua me disait ça, ça me faisait croire que jétais pas trop lambineuse. ACFAS Ottawa 31

32 Matériel intéressant, motivant U1. 38 : Donc, le fait davoir des livres intéressants et des cahiers bien structurés est un élément supplémentaire de motivation. U : Je trouve que mon dernier cours en psychologie pour terminer mon bacc. moffrait vraiment des exercices qui étaient intéressants et une belle présentation. ACFAS Ottawa 32

33 Attitudes (encouragement) des proches U1. 190: Jai la chance davoir un conjoint, actuellement […] qui mappuie, qui mencourage, qui vient me voir durant le temps que je travaille pour me dire : « Lâche pas, continue. » S3. 189: Pis mon mari, y ma toujours supportée là-dedans. Parce que cest sûr que ya des journées plus dures. ACFAS Ottawa 33

34 Négative : perceptions de la valeur des études dans le milieu S1. 186: Des fois, yest bizarre mon chum, mais cest parce que yest blagueur. Y me taquine, mais je sens pas que ça le dérange vraiment. U4. 133: La plupart du temps, ils me demandent quand est- ce que je vais aller sur le marché du travail. Je leur réponds : « Bof…bientôt! » ACFAS Ottawa 34

35 Synchronisme des besoins et des interactions Disponibilité Pro activité Flexibilité ACFAS Ottawa 35

36 Disponibilité du tuteur S3. 85:Parce que des fois, ya des professeurs à distance qui sont plus durs à rejoindre même si on a des heures où on peut les rejoindre. Il était disponible en tout temps. En tout cas, lui, à lheure quil avait indiquée, il était toujours disponible. ACFAS Ottawa 36

37 Disponibilité du milieu S4. 105: Souvent, je téléphonais à la madame, ma voisine, pis a ma aidée beaucoup. Monsieur A aurait pu maider aussi, cest sûr, mais lui, il enseigne. À dix heures le matin, lui, il pouvait pas me répondre. U1. 190: Ils me trouvent très occupée, trop occupée. U [mon conjoint…] Il trouve que ça demande du temps et trouve quon pourrait faire autre chose! ACFAS Ottawa 37

38 Disponibilité avec les pairs M2. 142: […] jai pris quatre cours obligatoires et au moins dans les quatre cours, ya des forums de discussion. Mais, cest très peu entretenu, mais on dirait que cest parce quon a pas le temps. Jai limpression quon na pas le temps de faire ça […]. U3. 173: […] tu prends tes responsabilités pis tu fais tes affaires. Pis dans un sens, jaime ça, parce que tes pas freiné par personne dautre. ACFAS Ottawa 38

39 Disponibilité (rapidité) du service de létablissement U2. 50:Cest ça, ça se fait généralement par Internet et cest ça, cest très rapide. S3. 97: […] ça a pris un bon six jours avant que jai un retour dappel. Fait que, après ça, tu te dis : « Ouf, je vais apprendre à me débrouiller par moi-même. » ACFAS Ottawa 39

40 Disponibilité appropriée de matériel U4. 65: […] du bon matériel, comme je disais, cest du matériel qui va aller au fond des choses, dans le fond, qui va bien couvrir lensemble de la matière, sans trop dépasser… U3. 133: Parce que ya plein de matériel, mais ya des affaires que tu peux laisser tomber. Cest pour ça, dans le fond, que je me fais des résumés. Sinon, écoute, je virerais folle. ACFAS Ottawa 40

41 Pro activité (moment approprié)... du tuteur M2. 110: Ya toujours un premier contact de départ de leur part à eux. Ils se présentent et ils disent à peu près : « Voilà comment on entend travailler dans ce cours-là. Si vous avez des questions, vous pouvez nous téléphoner. » M1. 63: Ensuite de ça, ya le tuteur qui communique avec nous pour nous dire quelle est la prochaine étape à faire, cest comme ça que ça fonctionne.... de létablissement U5.Elle mappelait ici à mon domicile à peu près à mi-session justement, pour voir si tout allait bien sans que moi je lui ai téléphoné. ACFAS Ottawa 41

42 Flexibilité de létablissement U3. 57: Lannée passée, jai commencé mon premier cours à ce temps-ci, pis jétais enceinte de mes garçons. Ils mont laissée la possibilité de le faire en six semaines au lieu de quinze. Flexibilité du matériel S3. 129: Des fois, à la maison, tes porté à sauter des sections une fois que tas compris. Mais à lécole, tas pas le choix de faire tout le cahier. Moi, je suis assez honnête avec moi. Si jai compris quelque chose, je ferai pas les trente autres pages là-dessus. Mais ça a toujours bien été. Si je comprenais pas, je sautais pas. ACFAS Ottawa 42

43 ACFAS Ottawa 43

44 Des attentes semblables selon les pôles Interactions dabord fonctionnelles Qualités informationnelles Validité de linformation Crédibilité Milieu, pairs compétents? Accessibilité de linformation Proximité cognitive ACFAS Ottawa 44

45 Qualité émotionnelle Importances des attitudes Facteur affectifs Motivation Qualités synchroniques Juste au bon moment... Disponibilité Proactivité Flexibilité ACFAS Ottawa 45

46 Interactions asymétriques Demandes de létudiant Mais quen est-il de limpact de létudiant sur linteraction? S3. 85: Il prenait de son temps, sûrement quil faisait ça avec tous ses élèves qui avaient de la volonté. […] U5. 127: Ben mon conjoint me respecte parce quil sait à quel point cest important pis comment jaime ça. ACFAS Ottawa 46

47 Commentaires? Questions? ACFAS Ottawa 47

48 ACFAS Ottawa 48

49 Mis à part les tuteurs, avec qui les étudiants interagissent-ils? Ladministration Le responsable de programme Les secrétaires Le surveillant pour les examens La conseillère pédagogique Lorienteur Le registraire Le service aux étudiants Le comité de révision Lassociation étudiante Lanimateur Web ACFAS Ottawa 49

50 S2. 173: Non. Ya rien dorganisé pour ça parce que cest chacun pour nous autres. U4. 129: Non, parce que justement, quand quelquun sinscrit à un cours par correspondance, cest pour le faire tranquille chez eux... U3. 173: […] les cours par correspondance, cest pas un type de cours pour… où ça me manque davoir des interactions. Cest plus, tu prends tes responsabilités pis tu fais tes affaires… ACFAS Ottawa 50

51 Réponse au besoin de communiquer U1. 78: Avec Internet, on est moins seul. Au début, cétait difficile. Seule, en région, faut que tu aies une très grande discipline. Je lai développée! (Rires) Mais là, cest beaucoup plus plaisant avec la technologie, tu fais partie dun campus virtuel. U2. 82: Jai participé quelques fois au forum, mais je ne suis pas une assidue. Jai deux cours plus particuliers que je trouvais plus difficiles et je sentais le besoin de communiquer avec dautres personnes. ACFAS Ottawa 51


Télécharger ppt "Hélène Bilodeau Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue GIREFAD 1 ACFAS 2009 - Ottawa."

Présentations similaires


Annonces Google