La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Adaptation et atténuation Une approche économique Franck Lecocq 1,2 1 AgroParisTech, Engref UMR 356 Economie Forestière, F-54000 Nancy, France 2 INRA,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Adaptation et atténuation Une approche économique Franck Lecocq 1,2 1 AgroParisTech, Engref UMR 356 Economie Forestière, F-54000 Nancy, France 2 INRA,"— Transcription de la présentation:

1 Adaptation et atténuation Une approche économique Franck Lecocq 1,2 1 AgroParisTech, Engref UMR 356 Economie Forestière, F Nancy, France 2 INRA, UMR 356 Economie Forestière, F Nancy, France Séminaire ACC Forêt et biodiversité Paris, le 16 septembre 2010

2 Motivation Agissant aux deux extrémités de la chaîne causale émission climat société, atténuation et adaptation sont souvent considérées comme symétriques Atténuation et adaptation sont le plus souvent traitées séparément Ces deux approches sont-elles justifiées ? UMR 356 Laboratoire d'Economie Foretière - AgroParisTech(ENGREF) - INRA

3 Adaptation proactive et adaptation réactive Adaptation réactive = action prise dans le but de limiter les impacts négatifs (ou augmenter les effets positifs) du nouveau climat pour les sociétés humaines en réponse à un changement observé du climat Exemple : Augmentation des plafonds de coupe en Colombie Britannique suite à la multiplication du dendrochtone du pin Adaptation proactive = action prise dans le but de limiter les impacts négatifs (ou augmenter les effets positifs) du nouveau climat pour les sociétés humaines avant que le climat nait effectivement changé Exemple : Plan de protection contre les doryphores en Finlande

4 Une distinction parfois difficile, mais nécessaire Classer une mesure entre adaptation réactive et adaptation anticipative nest pas toujours évident Exemple : Plan canicule en France Mais cette distinction est importante car sil savère souvent moins cher de prévenir les crises, cest souvent après une crise quil est plus facile politiquement de prendre des mesures Exemple : Tsunami dans locéan Indien de 2005 UMR 356 Laboratoire d'Economie Foretière - AgroParisTech(ENGREF) - INRA

5 1. Décider avec autant dinertie mais plus dincertitudes Les décisions datténuation et dadaptation proactives doivent souvent être prises « dans une mer dincertitudes », sans pouvoir être retardées, et en présence dinerties fortes Mais lincertitude sur les bénéfices des mesures dadaptation est souvent plus élevée Risque de « mal-adaptation » important UMR 356 Laboratoire d'Economie Foretière - AgroParisTech(ENGREF) - INRA

6 Carbone 6 Un enjeu particulièrement important dans le secteur forestier Choix des essences Faut-il continuer à planter des essences à longue durée de vie, comme le chêne ou le hêtre, ou planter des substituts plus « robustes » ? Structure des peuplements Faut-il accélérer les révolutions, voire passer à des structures en taillis ? Faut-il éclaircir les peuplements pour limiter la consommation deau ? Quid des peuplements déjà plantés dont la durée de vie est supérieure à 40 – 50 ans Etc. (voir Riou Nivert et al 2008)

7 2. Un processus plus dynamique Au niveau local au moins, latténuation est un processus qui a une fin (zéro émissions) Or le climat sera en évolution sur plusieurs siècle Donc sadapter n'est pas passer d'un état stable à un autre état stable, mais accepter un changement permanent

8 Carbone 8 Le changement climatique bouleverse les repères traditionnels du forestier Une notion centrale en foresterie est la notion de station – définie comme la résultante dun sol, dune géographie, et dun climat – à laquelle est attachée un cortège dessences préférées. Avec le changement climatique, cette notion devient caduque Les forestiers utilisent des « tables de production » leur permettant destimer la croissance future de leurs peuplements à partir dobservations réalisées dans le passé. Les tables de production doivent être revues régulièrement

9 3. Une différence de portée Latténuation réduit tous les risques, connus ou inconnus, en tous lieux, alors que ladaptation réduit seulement une partie des risques dans une région et/ou un secteur donné Par conséquent, atténuation et adaptation ne sont pas symétriques au niveau global (voir plus loin) UMR 356 Laboratoire d'Economie Foretière - AgroParisTech(ENGREF) - INRA

10 4. Ladaptation produit souvent un bien privé Latténuation produit un bien dit public, la qualité de latmosphère, au sens où tout le monde en profite, sans que lon puisse en exclure quiconque Ladaptation produit en revanche un bien dit privé, en ce sens que ses bénéfices peuvent être capturés par celui qui la mise en œuvre Légitimité de laction publique pour ladaptation ? UMR 356 Laboratoire d'Economie Foretière - AgroParisTech(ENGREF) - INRA

11 Lintervention publique pour ladaptation reste néanmoins justifiée UMR 356 Laboratoire d'Economie Foretière - AgroParisTech(ENGREF) - INRA EnjeuExemples de mesures possibles Manque dinformation / Asymétrie dinformation Surveillance sanitaire des forêts R&D sur les impacts, les essences adaptées, etc. Diffusion dinformation vers les professionnels (interprofessions, syndicats, instituts techniques, …) Externalités négatives dune mauvaise adaptation (incendies, ravageurs, maintien des fonctions écologiques de la forêt, etc.) Normes et règlements encadrant la gestion forestière Fiscalité forestière Incitations indirectes via la filière (certification, etc.) Barrières à laction collectiveIncitations publiques à la coopération Renforcement des institutions assurant le règlement des conflis EquitéCompensations en cas de catastrophes naturelles Politiques de lassurance forestière

12 5. Pas dindicateur de performance commun à tous projets dadaptation Certains outils de politique publiques (marchés de permis, mécanismes de compensation) sont plus difficiles à mettre en œuvre dans le cas de ladaptation Pose la question de lallocation des ressources pour ladaptation UMR 356 Laboratoire d'Economie Foretière - AgroParisTech(ENGREF) - INRA

13 Des liens techniques projet par projet La durabilité des projets datténuation doit être examinée Exemple : Biomasse énergie Adaptation et atténuation sont parfois produits conjointement Exemple : afforestation Dans dautres, elles vont en sens opposé Exemple : climatisation UMR 356 Laboratoire d'Economie Foretière - AgroParisTech(ENGREF) - INRA

14 Adaptation et atténuation sont liés au niveau régional Dans de nombreux cas, il est impossible de sadapter à la marge : un changement majeur dactivité et/ou de localisation est nécessaire Exemple : Région des Landes Lexpérience montre que les transitions sont souvent difficiles Cf. anciens bassins industriels du Nord et de lEst Or latténuation peut aussi nécessiter des bifurcations majeures: Forme des villes, nature des modes de consommation, localisation des populations et des activités Question de la décision intégrée au niveau local / régional UMR 356 Laboratoire d'Economie Foretière - AgroParisTech(ENGREF) - INRA

15 Un mot sur léquilibre global Au niveau global, le problème de décision consiste à adapter les trajectoires de développement en minimisant la facture climatique totale = Atténuation + Adaptation Proactive + Adaptation Réactive + Dommages Résiduels

16 Source : Lecocq et Shalizi, 2007a UD: Ultimate damages of climate change (without any action) RUD: Remaining ultimate damages of climage change (with action) RA: Reactive adaptation PA: Proactive adaptation M: Mitigation

17 Ladaptation comme enjeu principal Le débat international est centré sur latténuation. Ladaptation est pourtant, à notre sens, lenjeu majeur. On observe déjà les premiers impacts du changement climatique Tout retard dans les politiques internationales datténuation implique plus dadaptation Tous les pays doivent sadapter

18 Latténuation est nécessaire car il est impossible de sadapter à tout Une réponse basée uniquement sur ladaptation a peu de chances de minimiser la facture climatique totale Même sil est techniquement possible de sadapter, ce nest pas nécessairement le plus efficace Adaptation et atténuation ne sont pas des substituts parfaits : même avec adaptation, de nombreux dommages résiduels subsistent.

19 Typologie des impacts et des réponses adaptées Lorsque les dommages ultimes peuvent être traités à coût faible, ladaptation réactive domine. Lorsque les impacts ne peuvent être traités facilement, ou génèrent des irréversibilités qui ne sont pas acceptables, alors ladaptation proactive et latténuation dominent. Le partage entre adaptation proactive et atténuation dépend de lampleur des impacts, des irréversibilités éventuelles et des incertitudes

20 Un portefeuille dactions est nécessaire Une combinaison datténuation, dadaptation proactive, et adaptation réactive est nécessaire à nimporte quel moment. Léquilibre entre ces trois composantes devra très probablement évoluer au cours du temps.

21 Vers un portefeuille optimal ? Atténuation et adaptation proactive sont dépendants lun de lautre On a déjà noté que latténuation réduit tous les risques en tous lieux, alors que ladaptation réduit seulement certains risques. On a déjà noté la production jointe entre atténuation et adaptation Mais le point important ici est que lefficacité de lun dépend du niveau de lautre Par conséquent, les niveaux optimaux datténuation et dadaptation proactive ne peuvent être déterminés indépendamment (Shibata et Winrich, 1983) De même, les niveaux optimaux dadaptation proactive et dadaptation réactive ne peuvent être déterminés indépendamment

22 Interactions entre les bénéfices de latténuation et de ladaptation Niveau datténuation Bénéfices marginaux de ladaptation Niveau de la mer

23 Quel portefeuille optimal sous incertitude ? Seule lincertitude sur la forme de la fonction dommage agrégée compte pour déterminer le niveau optimal datténuation En revanche, lincertitude sur la localisation des impacts est un enjeu majeur pour ladaptation, puisque les bénéfices de ladaptation sont localisés

24 Une typologie de situations sous incertitudes Si des impacts se produisent avec probabilité élevée et localisation certaine, ladaptation proactive localisée a des chances dêtre efficace En particulier, le risque de se tromper sur la localisation de capital fixe à longue durée de vie (par exemple, digue) est limité Si les impacts se produisent avec haute probabilité, mais localisation incertaine, des mesures dadaptation proactive non localisée peuvent être adaptées

25 Une typologie de situations sous incertitudes (suite) Si des impacts se produisent avec probabilité limitée, et que la localisation est incertaine, alors latténuation ou ladaptation réactive peuvent être préférables Le choix entre atténuation et adaptation réactive dépendant du niveau anticipé des impacts, et des coûts de latténuation et de ladaptation réactive

26 Conclusion Adaptation et atténuation ne sont pas symétriques, et les deux doivent être mises en œuvre en parallèle Adaptation et atténuation sont liées, à tous les niveaux, et requièrent une analyse et une négociation en commun Adaptation et atténuation ne peuvent se discuter indépendamment des stratégies de développement UMR 356 Laboratoire d'Economie Foretière - AgroParisTech(ENGREF) - INRA

27 Je vous remercie ! Contact : engref.inra.fr Website : Addresse postale : Laboratoire d'Economie Forestière UMR ENGREF/INRA 14, rue Girardet, CS 4216 F NANCY Cedex, FRANCE Télephone : Fax :


Télécharger ppt "Adaptation et atténuation Une approche économique Franck Lecocq 1,2 1 AgroParisTech, Engref UMR 356 Economie Forestière, F-54000 Nancy, France 2 INRA,"

Présentations similaires


Annonces Google