La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Je suis venu apporter le feu sur la terre, et comme je désire quil sembrase ! (Luc 12,49)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Je suis venu apporter le feu sur la terre, et comme je désire quil sembrase ! (Luc 12,49)"— Transcription de la présentation:

1 Je suis venu apporter le feu sur la terre, et comme je désire quil sembrase ! (Luc 12,49)

2 Parmi les saints fondateurs dordre présents dans la basilique St Pierre, on peut voir depuis 1925 une grande figure, Madeleine Sophie Barat ( ) fondatrice en 1800 de la Société du Sacré Cœur, apôtre de la dévotion au Sacré Cœur et grande éducatrice.

3 Sur les rives de lYonne tranquille, la petite ville de Joigny coule des jours paisibles. Lhistoire chrétienne y garde le souvenir dun séjour de St Vincent de Paul, qui fut précepteur du jeune prince de Gondi.

4 Dans la « vinée », au sous-sol de sa maison, le tonnelier cercle ses tonneaux. Sur le coteau St Jacques, le père Barat cultive sa vigne.

5 Son épouse assure léducation de leurs deux enfants adolescents. Une nouvelle naissance est attendue quand un violent incendie ravage la ville. Dans la ruelle qui court sous la maison, les flammes pénètrent par la cheminée dans la chambre où se trouve Mme Barat.

6 Lémotion est si vive que Mme Barat donne naissance prématurément à une petite fille dans la nuit du 12 décembre 1779.

7 Le jour même, le bébé reçoit le baptême dans léglise de St Thibaut.

8 Au catéchisme, la voix fluette de Sophie dira: "Cest le feu qui ma mise au monde."

9 Cest son frère et parrain, son aîné de dix ans, qui prend en mains son éducation. Il est surdoué, ce prof de math et sciences au collège de Joigny. Il népargne à sa jeune soeur aucun secteur des sciences, quelles soient religieuses, littéraires ou exactes.

10 Tout est objet denseignement. Même les joies des vendanges sont refusées à la petite Bourguignonne.

11 Dans sa petite chambre, elle travaille sans relâche, se préparant à une vie toute donnée, dont le Seigneur ne lui a pas encore révélé les contours.

12 Mais la révolution gronde. A Paris, le diacre Barat se cache pour sauver sa tête, mise à prix après sa rétractation du serment constitutionnel. De là, il envoie à sa mère un tableau du Sacré-Coeur.

13 Joigny est un bastion du jansénisme. Pourtant, Mme Barat résiste aux pressions de sa famille et installe limage dans la salle commune. Chaque soir, on prie pour que Louis, jeté en prison, échappe à léchafaud.

14 Cette tendresse du coeur de Jésus est une découverte et un puissant stimulant pour ladolescente.

15 Lorage se calme. Louis, libéré et ordonné prêtre en secret, emmène à Paris sa petite soeur pour lui faire poursuivre ses études.

16 De Paris, Sophie, ouvrière en linge pour gagner sa vie, envoie à sa mère une broderie du Sacré-Coeur, qui sappuie sur lEcriture, la théologie, la tradition et tout son élan mystique.

17 La croix Un long regard sur cette broderie nous fait découvrir la richesse des symboles réunis: Le serpent La pomme Le coeur de Jésus transpercé par la lance Le coeur de Marie transpercé par le glaive de douleur Le pélican donnant son coeur en nourriture à ses petits La rose de la charité Le lys de la pureté Lhysope et le vinaigre La lance

18 Au milieu de cette vie si remplie par la prière, létude, le travail manuel, le catéchisme aux enfants, Sophie prépare sa consécration. O Jésus, ma très douce vie, faisons sil vous plait, un pacte ensemble: que je meure si parfaitement à moi-même, que vous viviez seul en moi; que je garde un si profond silence, que vous parliez seul à mon coeur; que je me repose si pleinement en vous, que vous seul opériez en mon âme, selon votre bon plaisir. AMEN.

19 Avec trois compagnes (qui ne persévéreront pas) elle se consacre à Dieu et à son service devant ce tableau, le 21 novembre 1800, date retenue pour la fondation de la Société du Sacré Cœur. Cest ce tableau qui a présidé à lélection des 13 supérieures générales qui ont succédé à Madeleine Sophie Barat, jusquà aujourdhui.

20 1802: Dans les modestes débuts de loeuvre éducatrice à Amiens, Sophie fait ses délices du Cantique des cantiques. Mon Bien-aimé élève la voix: « Viens donc, ma bien-aimée, ma belle, viens. Car voilà lhiver passé, cen est fini des pluies, elles ont disparu. Le figuier forme ses premiers fruits, et les vignes en fleur exhalent leur parfum. Viens donc, ma bien-aimée, ma belle, viens! Ma colombe, cachée au creux des rochers, montre-moi ton visage, fais-moi entendre ta voix; car ta voix est douce et charmant ton visage. » Mon Bien-aimé est à moi, et moi à lui.

21 Le feu se répand, ici et là à Grenoble. Rose Philippine Duchêne (elle porte bien son nom), ancienne visitandine, apporte à la Société bien plus que son monastère, sa forte personnalité et sa générosité héroïque. Montée vers le monastère de Grenoble

22 Le feu se répand, ici et là... Cest elle qui réalisera le vœu de son amie Sophie, de faire connaître lÉvangile, lamour dévorant de notre Dieu au delà des mers. Portrait diffusé lors de la canonisation de la grande missionnaire, en juillet 1988

23 Le feu se répand, ici et là... Après une attente de 12 ans, cest le oui de lenvoi: Rose Philippine et 3 compagnes sembarquent à bord de la Rébecca, et cest lépopée de la Société du Sacré-Cœur au Nouveau Monde. La Rébecca

24 Tandis que le feu se répand outremer, Sophie Barat multiplie les fondations. Ce sont parfois des communautés disloquées par la Révolution qui se remembrent et sadjoignent à la Société du Sacré Cœur pour y vivre lunion au Cœur de Jésus par loraison et le travail apostolique; ce sont aussi de pieuses éducatrices qui veulent assurer à leurs pensionnats des valeurs solides. Ce sont surtout de nombreuses jeunes filles qui prennent la relève. Le feu se répand, ici et là... Poitiers Paris Trinité-des-Monts

25 Des voyages fréquents simposent dans linconfort et la fantaisie des diligences, avec haltes dans des "auberges espagnoles", où la "sainte moine" sintéresse avec amitié à la vie professionnelle et spirituelle des employées...

26 Ce qui motive tous ces voyages, outre les fondations, ce sont les "affaires", remous politiques et révolutions qui menacent ou expulsent les communautés; les relations tendues avec des évêques gallicans et des diplomates du Vatican...

27 Les fondations continuent à se multiplier. Rome Poitiers Grenoble Amiens Jette Paris Marseille Bordeaux Londres Sarria Gratz Mulhouse

28 Les constitutions, rédigées en 1815, reçoivent lapprobation du pape Léon XII en Le pape Grégoire XVI renouvelle cette approbation en 1843 (tableau).

29 a fin de cette Société est de glorifier le sacré Coeur de Jésus […] par limitation des vertus […] et en se consacrant à la sanctification du prochain »

30 L sprit de cette Société est essentiellement fondé sur loraison et la vie intérieure,...

31 A côté des fondements de la Société, les Constitutions contiennent des consignes pleines de saveur. « lles laimeront, elles la désireront cette simplicité qui procède du calme dune âme qui ne cherche et ne désire que son Dieu, qui na quun seul regard vers ce Dieu quelle veut uniquement aimer et à qui seul elle veut plaire en toutes choses »

32

33 Et toujours, sa vie donnée à Dieu tient entre ces deux pôles, prière et amour des enfants. Dans la chapelle érigée à Jette en 1934, deux petits tableaux le rappellent:

34 La prière, longue et constante, au milieu dune activité débordante.

35 Et lamour des enfants. Au jardin de la Maison Mère, les dernières années de sa vie, elle se réjouit douvrir leurs coeurs à lamour de Jésus.

36 Tout au long de sa vie, une incroyable correspondance la garde en contact suivi avec tant de personnes. Les quelque lettres manuscrites conservées sont adressées à ses filles, à des dignitaires ecclésiastiques, à des amis bienfaiteurs, à sa famille quelle soutient de toutes les manières. vous avez eu lEsprit St pour maître, vous navez quà vivre avec une entière docilité et abandon ses divines leçons. Je nai donc rien à ajouter ma fille aux inspira- tions qui vous ont découvert les secrets de la route qui conduit sûrement à lamour de Jésus et de sa possession commencée dès cette vie… votre mère Barat vous avez eu lEsprit St pour maître, vous navez quà vivre avec une entière docilité et abandon ses divines leçons. Je nai donc rien à ajouter ma fille aux inspira- tions qui vous ont découvert les secrets de la route qui conduit sûrement à lamour de Jésus et de sa possession commencée dès cette vie… votre mère Barat

37 Plus dune fois, on a essayé de peindre son portrait, ou de la photographier, en vain. Elle sy est toujours énergiquement refusée. "Ce nest pas mon visage quil faut reproduire. Cest mon affection pour vous quil faudrait photographier; vous auriez alors quelque chose." Des portraits ont cependant été réalisés, sans pose, de mémoire, avec plus ou moins de succès. Celui-ci, retrouvé récemment à Rome, dun auteur inconnu, est particulièrement vivant.

38 Des contemporains la retrouvent dans le portrait réalisé après sa mort par Savinien Petit. Le peintre lavait rencontrée de son vivant et avait recueilli des renseignements sur son caractère et ses vertus. On y retrouve la force que la sainte puisait dans le Seigneur. Sa main gauche repose sur les Constitutions; de la droite elle semble montrer à ses filles la devise quelle tenait à voir gravée sur leur croix de profession: "Cor unum et anima una in corde Jesu ».

39 "Jeudi, nous allons au ciel" disait Mère Barat trois jours avant lAscension. Le soir, une attaque la réduisait au silence. Le jeudi de l'Ascension, 25 mai 1865, cest la rencontre avec Celui quelle a tant aimé et si loyalement servi.

40 A son décès elle laisse 89 institutions florissantes et 3539 religieuses vivant de sa spiritualité.

41 En 1904, à cause des expulsions de France déclenchées par les lois laïques, le cercueil est envoyé à Jette, et déposé dans la crypte. A la veille de la béatification, ouverture du cercueil; surprise: le corps est intact.

42 Cest en 1909, après la béatification, que le corps est déposé dans une châsse. Les priants se succèdent, que ce soit occasionnellement ou le premier dimanche du mois, en groupes souvent nombreux.

43 En 1925, cest la canonisation. Loraison de la messe propre souligne son humilité et sa charité.

44 En 1934, une petite chapelle est ajoutée au flanc de la chapelle néo-gothique de Jette.

45 Les visites continuent. Venus de tous les horizons des groupes se succèdent, unissant leur prière dadoration à celle de la sainte.

46 En 1998, la châsse est transférée vers un quartier dimmigration de Bruxelles, rue de lAbondance.

47 Les pèlerins continuent à passer, venant du monde entier.

48 En août 2006, la communauté monastique de Jérusalem a remplacé à la Trinité-des-Monts les religieuses du Sacré-Cœur qui, en 1828, avaient repris le flambeau des Minimes. La cloche fondue en 2006 rappelle au peuple romain cette invitation lancée par Madeleine-Sophie Barat: "La prière doit être notre appui et le soutien de notre espérance."

49 Dans la basilique du Sacré-Cœur, à Bruxelles, Ste Madeleine Sophie a sa place parmi les apôtres de la dévotion au Sacré Cœur: Ste Mechtilde, St Pierre Canisius, et Ste Gertrude.

50 Par elle, nous adressons nos demandes au Cœur de Jésus avec assurance: Ô Jésus, par l'intercession de Sainte Madeleine Sophie à ton Cœur je confie …………..… Regarde. Puis fais ce que ton Cœur te dira… Laisse agir ton Cœur… Ô Jésus, je compte sur Toi… Je me fie en Toi… Je m'abandonne à Toi… Je suis sûr de Toi…

51 avec laimable compétence de M. François De Coster. Diaporama réalisé par les religieuses du Sacré-Coeur Bruxelles Toussaint 2006


Télécharger ppt "Je suis venu apporter le feu sur la terre, et comme je désire quil sembrase ! (Luc 12,49)"

Présentations similaires


Annonces Google