La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

À la fin du XV e siècle, les grandes puissances européennes recherchent de nouvelles sources dor, de même quune route commerciale vers lAsie. Tout ça,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "À la fin du XV e siècle, les grandes puissances européennes recherchent de nouvelles sources dor, de même quune route commerciale vers lAsie. Tout ça,"— Transcription de la présentation:

1

2 À la fin du XV e siècle, les grandes puissances européennes recherchent de nouvelles sources dor, de même quune route commerciale vers lAsie. Tout ça, bien sûr, pour étendre leur hégémonie, cest-à-dire, leur puissance. Or, depuis 1453, la route commerciale des épices, qui passe par Constantinople, est aux mains des Turcs, ce qui rend les relations commerciales plus coûteuses à cause du nombre accru dintermédiaires. On recherche donc une autre route maritime vers lEst et on se lance dans les grandes explorations. Plusieurs innovations rendent lentreprise possible, soit lastrolabe et la boussole, permettant aux navigateurs de mieux sorienter. Ainsi, les causes sont avant tout économiques (lire p.36 à 41). Comme la France est monopolisée par la guerre quelle mène en Europe, ce nest quen 1524, après lEspagne, le Portugal et lAngleterre quelle se tourne vers le Nouveau Monde.

3 En 1534, Jacques Cartier, en cherchant un passage vers lOrient, se retrouve à Gaspé où il prend possession du territoire au nom du roi de France. Il fera 3 voyages dont les résultats ne seront pas nécessairement ceux escomptés. Pourtant, le fleuve St-Laurent et ses affluents attirent les Européens dans cette vallée fertile à une époque où le transport fluvial permet de nombreux déplacements. Les Appalaches et le Bouclier canadien, montagnes aux forêts luxuriantes, riches en gibier et en minéraux de toutes sortes constituent un territoire de chasse idéal. Enfin, le fleuve est le pivot du réseau commercial entre les tribus amérindiennes et les Européens. DATESLIEUX VISITÉSRÉSULTATS 1534GaspéPrise de possession du territoire Cartes du golfe du Saint-Laurent Contacts avec les Amérindiens Saguenay / Québec / MontréalPremier hiver au Canada Cartes du fleuve Saint-Laurent jusquà Hochelaga (Montréal) Rapides de LachineDécouverte de quartz et de pyrite Jacques Cartier

4 Bien sûr quavec la grande demande de fourrure en Europe pour la confection de chapeaux, la fourrure devient le moteur économique vers la fin du XVIe siècle (lire p. 49). Avec lexpansion du commerce des fourrures apparaît la théorie du mercantilisme qui détermine les relations entre la métropole et sa colonie. La colonie doit approvisionner sa métropole en matières premières à bas prix. De son côté, la métropole lui procure des produits finis en faisant de gros profits. Mais comment la colonie peut-elle prospérer de cette façon ? (lire p. 47). Dans les différents postes de traite, on échange des marchandises et une alliance franco amérindienne sétablit entre la Huronie et les Français (lire pp 44,49 à 53). PEUPLESMATÉRIAUXTRANSPORTOBJETSNOURRITUREVÊTEMENTS Amérindienspeaux et fourruresraquettes, toboggan, canot décorce Maïs, citrouille, haricots, fruits sauvages, sève dérable, original, ours, queue de castor, tourtes mitaines, mitasses, mocassins Européensétoffes, laine, argent, perles de verre, métal et cuivre couteaux, haches, armes à feu, bouilloires, chaudrons sel, sucre, pain et alcoolChemise, capot, haut-de-forme

5 Les politiques coloniales française et anglaise, sont très différentes. En Nouvelle-France, les intérêts commerciaux des compagnies sont incompatibles avec ceux de la colonisation. Trop de colons équivaudrait à partager les profits; la colonie demeure donc une colonie-comptoir qui dépend uniquement du commerce des fourrures. Les colons vont donc sinstaller ailleurs (Antilles) où une économie diversifiée leur permet daméliorer leur statut économique et social. DATECOMPAGNIEOBLIGATIONSRÉSULTAT 1613Compagnie du CanadaÉtablir six familles de colons.Échec 1620Compagnie du CaenÉtablir six familles de colons.Échec 1627Compagnie des Cent- Associés Établir 4000 colons en 15 ans. Appuyer les missions dévangélisation. Échec 1645Communauté des Habitants Attribuer annuellement une certaine quantité de castors aux Cent-Associés. Payer les dépenses de ladministration de la colonie. Installer 20 colons par année. Échec

6 La colonie compte 16 fois plus dhommes que de femmes et en 1663, elle se compose de 3035 habitants issus de laccroissement naturel et non pas de limmigration. À lopposé, les 13 colonies de la Nouvelle Angleterre se sont développées grâce à une économie diversifiée (pêcherie, construction navale, agriculture) et à une réelle volonté de peuplement (80 000h en 1660 provenant surtout de limmigration). La destruction de la Huronie et lépuisement des réservoirs de fourrure obligent les marchands à rechercher de nouvelles alliances avec les autochtones, ce qui a pour effet dagrandir le territoire de la Nouvelle-France vers le nord, louest et le sud. Cette expansion territoriale aboutit à lencerclement des colonies anglaises. Une confrontation finale avec ces dernières pour le monopole du commerce des fourrures devient inévitable.


Télécharger ppt "À la fin du XV e siècle, les grandes puissances européennes recherchent de nouvelles sources dor, de même quune route commerciale vers lAsie. Tout ça,"

Présentations similaires


Annonces Google