La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

DOSSIER TECHNIQUE LE SAUTEUR EN TOUCHE Arnaud JEANNE Formation spécifique BE 2 rugby Session 2004 - 2005.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "DOSSIER TECHNIQUE LE SAUTEUR EN TOUCHE Arnaud JEANNE Formation spécifique BE 2 rugby Session 2004 - 2005."— Transcription de la présentation:

1 DOSSIER TECHNIQUE LE SAUTEUR EN TOUCHE Arnaud JEANNE Formation spécifique BE 2 rugby Session

2 SOMMAIRE Les différentes évolutions Les ressources morphologiques et physiques Les ressources techniques Les ressources mentales et perceptives Exemples dexercices

3 Lévolution Dun point de vue morphologique Dun point de vue morphologique Dans les années 50, des sauteurs comme Soro, Mias, Bougyon mesuraient tout au plus 1m85. Dans les années 50, des sauteurs comme Soro, Mias, Bougyon mesuraient tout au plus 1m85. Benoît Dauga ou encore Estève furent les premiers a atteindre la barre des 2m dans les années 70. Benoît Dauga ou encore Estève furent les premiers a atteindre la barre des 2m dans les années 70. Aujourdhui, les deuxième et troisième ligne de haut niveau mesurent rarement moins Aujourdhui, les deuxième et troisième ligne de haut niveau mesurent rarement moins

4 Lévolution (suite) Dun point de vue règlement Dun point de vue règlement Pendant longtemps, les joueurs chargés de gagner le ballon en touche misaient sur leurs atouts; leur grande taille et leur détente. Mais cela demandait une excellente coordination, sans compter toutes les tricheries que comportait cette phase de conquête. Pendant longtemps, les joueurs chargés de gagner le ballon en touche misaient sur leurs atouts; leur grande taille et leur détente. Mais cela demandait une excellente coordination, sans compter toutes les tricheries que comportait cette phase de conquête.

5 En 1996, pour répondre à celles-ci, le soutient au sauteur (ascenseur) fut autorisé. Le lifteur arrière aide le sauteur en positionnant En 1996, pour répondre à celles-ci, le soutient au sauteur (ascenseur) fut autorisé. Le lifteur arrière aide le sauteur en positionnantlifteur arrière lifteur arrière ses mains sous le pli fessier du sauteur. Le lifteur avant lifteur avant positionne lifteur avant les siennes au dessus des genoux du sauteur.

6 Les ressources morphologiques et physiques Le sauteur en touche est un joueur de préférence de grande taille, dans le but de monter le plus haut possible grâce à ses soutiens. Il doit avoir des qualités dimpulsion, des qualités de déplacement, des qualités déquilibre,être capable de dynamiser la phase dextension, être musculairement imposant (gainage et musculation).

7 Position initiale du sauteur: Position initiale du sauteur: –position de mi-flexion –pieds à plats écartés de la largeur du bassin –le buste un peu incliné vers lavant Technique de déplacement Technique de saut Technique de prise de balle Les ressources techniques

8 Technique de déplacement: Lors de touche où le sauteur doit se déplacer dans lalignement, il est indispensable, afin de préparer au mieux le saut, que celui-ci effectue de petits pas afin demmagasiner un maximum dénergie.

9 Technique du saut: –Appel à un pied (type basket-ball): le sauteur déclenche le saut avec un pied. le sauteur déclenche le saut avec un pied. Inconvénient: le saut nécessite de lélan, a tendance à ne pas être vertical, et il gêne les soutiens. Avantages: il permet dobtenir une meilleure détente.

10 –Appel à deux pieds (type volley-ball): Le sauteur déclenche le saut à pieds joints par lintermédiaire dune flexion, puis dune extension (ressort). Celui-ci est souvent précédé dun double appui, afin demmagasiner un maximum dénergie. Ses bras lui servent dans son élévation, grâce à un mouvement de balancier vers lavant et du bas vers le haut, pour être tendus en fin de mouvement. Il est important que le sauteur soit gainé, cest-à-dire mettre sous tension des groupes musculaires pour permettre une meilleure transmission des forces et de rigidifier la partie du corps souhaitée et éviter tout mouvement parasite. Pour le saut, le corps devra être entièrement gainé; pointe de pied tendue vers le bas, jambes et bras tendus afin dasseoir la stabilité en lair

11 jambes et bras tendus Contraction du tronc GAINAGE

12 Inconvénients: la hauteur de saut est moins importante. Inconvénients: la hauteur de saut est moins importante. Avantages: permet une meilleure détente verticale, une meilleure stabilité en lair, et une meilleure lecture pour les soutiens. Avantages: permet une meilleure détente verticale, une meilleure stabilité en lair, et une meilleure lecture pour les soutiens. Dans lapprentissage du jeune rugbyman, on préconisera la technique du saut à deux pieds (type volley-ball) qui, dans notre discipline, reste le plus efficace. Dans lapprentissage du jeune rugbyman, on préconisera la technique du saut à deux pieds (type volley-ball) qui, dans notre discipline, reste le plus efficace.

13 Technique de prise de balle –Prise de balle à deux mains: Prise de balle à deux mains:Prise de balle à deux mains: Les mains du sauteur sont positionnées en « berceau » La main près de lalignement adverse est pratiquement parallèle à celui-ci, cest elle qui guide le ballon. La main opposée est perpendiculaire à lalignement adverse, cest elle qui bloque la balle. Une fois le ballon saisie, il sagit de le ramener le plus prêt du corps (à la poitrine) pour amorcer le descente.

14 –Prise de balle volleyée: Cest la main intérieure au couloir (la plus près de ladversaire) qui volleye la balle. Celle-ci est orienté vers le relayeur. Main intérieure orientée vers le relayeur

15 –Prise de balle semi volleyée Prise de balle semi volleyéePrise de balle semi volleyée Une fois la prise de balle effectuée, le sauteur oriente ses épaules et ses mains vers le relayeur pour lui transmettre la balle dans la phase de redescente. Orientation des épaules et du regard Orientation des mains pour la transmission de balle

16 Les ressources mentales et perceptives Même si le nombre de touches par match a baissé, celle-ci reste une phase de conquête et de lancement importante. Cest pourquoi il est important que chaque acteur de la touche soit concentré sur sa tache et connaisse parfaitement les systèmes mis en place, afin de gagner le ballon ou de contrer ladversaire. Le sauteur doit avoir une bonne lecture des trajectoires de balle. Il doit prendre en compte, en attaque, des adversaires afin de se démarquer (par déplacement, par initiative ou par placement). Il doit aussi être capable, en défense, de lire les choix adverse et de réagir en fonction de ceux-ci. Il doit avoir une entière confiance en ses lifteurs, afin de ce concentrer uniquement sur son saut et sur sa prise de balle. Enfin, lors du saut, il est indispensable que celui « prenne le couloir » pour faciliter le gain du ballon. Selon les différentes zones de saut, il déclenche ou non le lancé: –Zone 1 (1 er sauteur) et zone 2 (2 ème sauteur) = déclenchement du lancé par le sauteur –Zone 3 (3 ème sauteur) = déclenchement par le lanceur

17 EXEMPLES DEXERCICES Travail de coordination entre sauteur et lifteurs – saut avec déplacement Travail de coordination entre sauteur et lifteurs – saut avec déplacement Travail de gainage du sauteur Travail de gainage du sauteur

18 SITUATIONS PEDAGOGIQUES Le carré Le carré Ultimate sur terrain étroit Ultimate sur terrain étroit Ultimate sur terrain large Ultimate sur terrain large

19 TRAVAIL DE MUSCULATION Quelques exemples de postures de gainage: Maintenir chaque Posture 30 s

20 Exemples dexercices de musculation pour les sauteurs: Dossier sans chaise jusquà fatigue + 8 bonds à 2 pieds AVANTAGES: Action importante sur les facteurs nerveux. La force développée est supérieure au maximum en régime concentrique. Sollicite l'élasticité musculaire. c'est "la" méthode pour améliorer la détente INCONVENIENTS: Exige d'être couplée avec les autres régimes Impose une grande attention pour un placement correct du bassin (gainage). Très éprouvant pour les articulations et les tendons. EXEMPLE 1

21 Muscles sollicités Muscles sollicités : Quadriceps, Grand fessier, Soléaire et l'ensemble des muscles du dos (surtout les muscles spinaux : muscles de la colonne vertébrale) Muscles sollicités Ce que vous devez faire : Debout, pieds écartés de la largeur du bassin, une barre droite en appui sur le devant des épaules. Les mains sont espacées de la largeur des épaules. Pliez les genoux et descendez les fessiers vers le sol. Vos talons ne doivent pas décollés du sol lors de la descente. Lorsque vos cuisses sont parallèles au sol, revenez lentement à la position de départ avec la force de vos cuisses et de vos fessiers. Travaillez en souplesse sans à-coup. Pour garder le dos bien droit lors de la réalisation de cet exercice, regardez devant vous (ne regardez pas vos pieds). Précautions : Gardez le dos bien droit et ne descendez qu'au niveau où vous conservez un bon équilibre. Respiration : en effectuant cet exercice expirez (vider les poumons) lorsque vous remontez à la position de départ et inspirez (gonfler les poumons) lorsque vous êtes debout avant de descendre. Surtout ne bloquez pas votre respiration et effectuez des grands mouvements respiratoires entre deux séries d'exercice afin de bien ventiler votre organisme. EXEMPLE 2 : Le squat

22 Muscles ciblés: le quadriceps est fortement sollicité c'est à dire le bas de la cuisse. Exécution : assis sur le leg curl à quadriceps, dos et lombaires collés au siège ou sur le banc et les pieds calés sous les manchons. Remonter la charge puis maintenir la contraction et enfin relâcher en freinant la descente. Garder les quadriceps sous tension. Utiliser les mains pour garder le buste droit. Respiration : inspirez lors de la descente..si les pieds sont orientés vers l'extérieur alors le vaste interne en forme de larme est plus sollicité..si les pieds sont orientés vers l'intérieur alors c'est le vaste externe positionné a l'extérieur de la cuisse..si le buste est penché vers l'avant alors c'est le droit antérieur qui est plus fortement sollicité. EXEMPLE 3 : Leg extension

23 Muscles ciblés: cuisses et fessiers. Exécution: se placer sur la presse à cuisse, pieds écartés de la largeur des épaules avec dos et lombaires bien calés. Descendre la charge, s'arrêter avant de décoller le bassin puis remonter sans bloquer les articulations en fin de mouvement. Garder les quadriceps sous tension. Ne pas décoller le bassin lors du mouvement même si l'amplitude n'est pas terrible car c'est très dangereux pour les bas du dos, gare à l'hernie discale. Travaillez votre souplesse, pour descendre plus bas notamment la hanche, en pratiquant des étirements assez régulièrement. Variez la position des pieds comme pour le squat. Respiration: expirez en poussant, juste après avoir passé le point critique. EXEMPLE 4 : Presse à Cuisses EXEMPLE 5 : Fentes Muscles ciblés: quadriceps, adducteurs. Exécution: une haltère dans chaque mains, vous fléchissez le genoux avant en vérifiant que le genoux arrière ne touche pas le sol et qu'il ne dépasse pas l'axe du talon. Ne pas passer la parallèle pour éviter de stresser trop le genoux si vous prenez lourd. Alternez les jambes. Respiration: inspirez en descendant. variantes: vous simulez le squat sur une jambe type fente, en vous tenant sur un appuis. Tout le poids du corps repose alors sur une jambe. Les fessiers et quadriceps sont très sollicités par ce type de travail.

24 Muscles ciblés: Les ischios jambiers c'est à dire l'arrière des cuisses. Exécution : Couché sur la machine à ischios ou banc, la tête face au sol, mettre un coussin sous les hanches si le banc est plat pour éviter d'être en position d'hyperlordose. Les manchons doivent être placés sous les tendons d'Achille et non pas derrière les mollets ou les talons. Les fessiers doivent être contractés, pendant l'exécution, ramener les coussins le plus possible vers les fessiers puis contractez fort et redescendez lentement en gardant la tension. Travaillez plutôt en séries longues de 15 à 20 répétitions. Respiration : inspirez lors de la descente de la charge. variantes: le leg-curl arrière exécuté avec une jambe debout sur une machine en salle de musculation. EXEMPLE 6 : Leg Curl Arrière EXEMPLE 7 : Soulevé de Terre Muscles ciblés: tout le corps est sollicité par ce fabuleux exercice de musculation que ce soit les cuisses, fessiers, ischios, lombaires et même le dos. Exécution : prise de la barre de la largeur des épaules, les pieds placés avec une position supérieur à la largeur des épaules, angle des pieds pointés vers l'extérieur de 30° environ. Cambrez le bas du dos et amener les hanches vers l'arrière, ne surtout jamais arrondir le dos pour cela, vérifiez à l'aide d'une glace indispensable. Remonter et descendre en pliant es genoux, jusqu'à ce que les disques touchent le sol. Le travail est lent et en puissance et il est conseillé de travailler en amplitude réduite au début si vous découvrez le mouvement et d'effectuer des mini temps de pause entre les répétitions pour se replacer. Cet exercice est très dangereux si mal exécuté et usant si utilisation de poids très lourds. Respiration : inspirez en descendant puis bloquez la respiration en bas, ensuite passez le point critique et expirez.

25 Muscles ciblés: soléaire et péronier latéral. Exécution : Assis sur un banc, posez la charge sur un genoux en utilisant un tapis ou une serviette comme protection. Utilisez une cale pour travailler en amplitude maximale puis monter et contractez fort en position haute et ensuite redescendre lentement. Les séries de 20 répétitions ou plus permettent de bien développer ses mollets. Respiration : inspirez lors de la descente. variantes: poids libre ou machine a mollets. EXEMPLE 8 : Mollets assis EXEMPLE 9 : Mollets debout Muscles ciblés: jumeaux, soléaire et péronier. Exécution : maintenir l'équilibre avec une main, la pointe des pieds sur la cale, il faut utiliser le pied libre pour maintenir la position. Ne trichez pas en vous aidant des cuisses ou de l'élan car il faut garder la tension continue. Ne pliez pas le genoux mais plutôt les fléchir très légèrement en gardant la position. Travaillez en amplitude maximale, pour cela montez le plus haut possible et contractez fort et descendez le plus bas possible. Utilisez un lest plus ou moins lourd dans l'autre main pour ajouter des la charge et de la difficulté a cet exercice plutôt efficace en séries longues de plus de 20 répétitions. Respiration : inspirez en descendant. Variantes : exercice réalisable sur une jambe ou machine a mollets. La position des pieds en canard ou pointes vers l'intérieur permet de plus solliciter la partie interne ou externe des jumeaux.

26 CONCLUSION Les touches, sont aujourdhui, de réelles phases de lancements de jeu. Cest pourquoi il est nécessaire que chaque acteurs de celle-ci soit un maximum préparé à sa tache à accomplir. Il est donc important de commencer une sensibilisation aux différentes postures dès le plus jeune âge (fin de moins de 15 ans et moins de 16 ans).

27 SOURCES Présentation PowerPoint sur la touche de Didier RETIERE « Dictionnaire amoureux du Rugby » de Daniel HERRERO Merci à Pierre Étienne COUDERC pour ses vidéos prises à lentraînement du Stade Français Recherches internet sur les sites de Basket-ball et volley- ball pour la technique du saut (peu de documents) Recherches internet sur la technique du sauteur en rugby (pas de documents trouvés!!!) Musculation: –www.musculaction.com –www.muscul.az.free.fr –www.bodyplanet.com –www.easygym.com Photos: –www.lequipe.fr –www.stade.fr –www.stade-toulousain.fr

28 MERCI A TOUS


Télécharger ppt "DOSSIER TECHNIQUE LE SAUTEUR EN TOUCHE Arnaud JEANNE Formation spécifique BE 2 rugby Session 2004 - 2005."

Présentations similaires


Annonces Google