La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Unicef France – Février 2004 LES ENFANTS SOLDATS.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Unicef France – Février 2004 LES ENFANTS SOLDATS."— Transcription de la présentation:

1 Unicef France – Février 2004 LES ENFANTS SOLDATS

2 Unicef France – Février 2004 Définition Un enfant soldat est un jeune de moins de 18 ans qui se porte volontaire ou est enrôlé de force dans un conflit armé. Il peut être : - enrôlé dans les forces armées gouvernementales ou dans les troupes armées non gouvernementales ; Ou : - participer directement ou indirectement à des combats.

3 Unicef France – Février 2004 Lampleur du phénomène Plus de enfants soldats dans le monde. Plus dun million denfants concernés au cours des 10 dernières années. Ils ont entre 15 et 18 ans et parfois moins de 10 ans. Dans certains groupes armés, jusquà 70% des combattants sont des enfants. Plus de 30 pays sont concernés.

4 Unicef France – Février 2004 Constat Afrique : enfants soldats (presque 1 enfant soldat sur 2 dans le monde est africain). Rép. Démocratique du Congo : enfants- soldats. Sierra Leone : plus de femmes et jeunes filles ont été enlevées pour servir dépouses aux soldats. Myanmar : environ enfants soldats Colombie : enfants enrôlés par les groupes armés paramilitaires et les milices.

5 Unicef France – Février 2004 Comment devient-on enfant-soldat ? Par conscription volontaire. Par la force : –Les enfants sont saisis dans les rues, les maisons, les écoles ou les orphelinats. –Les militaires pratiquent parfois la « méthode de laspirateur » en les recrutant, sur les terrains de foot, les marchés ou sur le chemin de lécole. –Certains y sont contraints sous peine de voir leurs parents torturés ou assassinés.

6 Unicef France – Février 2004 Qui sont les enfants soldats ? Enfants séparés de leur famille ou provenant dune famille brisée : orphelins, enfants non accompagnés, enfants chefs de famille… Enfants défavorisés économiquement et socialement : enfants de familles pauvres, enfants nayant pas accès à une éducation ou à une formation professionnelle. Enfants de groupes marginalisés : enfants des rues, réfugiés, déplacés, enfants de certaines minorités. Enfants des zones de conflits.

7 Unicef France – Février 2004 Motivations des « volontaires » Les pressions culturelles, sociales, économiques ou politiques : la pauvreté ; orphelins, ils voient, dans larmée, une famille de substitution ; pour survivre et assurer leurs besoins matériels (larmée fournit vêtements et nourriture) ; par désir de vengeance ; par besoin de protection et dencadrement ; par idéologie, fascination (culte du guerrier) ; par identification aux adultes ; par désir de quitter sa famille.

8 Unicef France – Février 2004 Pourquoi des enfants soldats ? Ils sont faciles à dominer et à manipuler. Obéissants et dociles, ils ne contestent pas les ordres et désertent rarement. Ils ne réclament pas de solde. Ils sont téméraires car inconscients du danger. Ils remplacent les soldats adultes tués au combat quand le conflit se prolonge. La prolifération des armes légères et de petit calibre a favorisé lutilisation massive denfants dans les conflits.

9 Unicef France – Février 2004 Que font-ils ? Combattants. Détecteurs de mines. Éclaireurs. Espions. Porteurs. Messagers. Les filles, en plus de combattre, servent de : cuisinières ; domestiques ; esclaves sexuelles.

10 Unicef France – Février 2004 Conséquences Les traumatismes corporels En dix ans, 2 millions denfants ont été tués. Entre 1990 et 2001, plus de 6 millions denfants ont été gravement blessés ou mutilés à vie. Les filles, abusées sexuellement, sont massivement contaminées par le Sida et les MST. Ils sont soumis à des brutalités, des tortures, contraints dassister à des atrocités ou de les commettre, violés, drogués…

11 Unicef France – Février 2004 Les traumatismes psychologiques Perte des valeurs humaines. Peur, angoisse, dépression. Cauchemars et terreurs nocturnes. Sentiment dinsécurité, de vulnérabilité ; désespoir. Comportement régressif. Passivité, repli sur soi. Agressivité, troubles du comportement. Violence et révolte, voire autodestruction (prise de risques, viol, drogue, etc.).

12 Unicef France – Février 2004 Législation internationale La Convention internationale relative aux droits de lenfant (1989) : article 38 qui interdit lenrôlement des jeunes de moins de 15 ans dans des forces armées. Le protocole facultatif (2000) : il élève lâge minimal de participation aux conflits de 15 à 18 ans. La convention 182 de lOIT concernant les pires formes de travail des enfants qui interdit le recrutement forcé ou obligatoire des enfants en vue de leur utilisation dans des conflits armés (article 3.a). La cour pénale internationale : le recrutement denfants de moins de 15 ans constitue un crime de guerre. Le Conseil de Sécurité de lONU, notamment la résolution 1460 votée en 2003.

13 Unicef France – Février 2004 La coalition pour mettre fin à lutilisation denfants soldats Créée en Constituée de nombreuses ONG internationales. Soutenue par lUnicef. Son rôle : faire du plaidoyer auprès des Etats pour quils signent, ratifient et respectent le protocole facultatif sur les enfants dans les conflits armés ; faire de la recherche sur la problématique des enfants- soldats. Elle a publié le premier rapport mondial sur les enfants soldats.

14 Unicef France – Février 2004 LUNICEF Cest lun des chefs de file des organismes qui oeuvrent dans lintérêt des enfants lors des conflits et qui lutte avec acharnement contre le fléau des enfants soldats. LUNICEF a lancé le programme DDRR : - Désarmement - Démobilisation - Réhabilitation - Réintégration Objectifs : démobiliser le plus denfants soldats ; sassurer quaucun enfant ne soit recruté dans le futur ; les soigner, les éduquer et les réinsérer.

15 Unicef France – Février 2004 Avec ses partenaires, lUNICEF : surveille et communique sur la protection des enfants ; négocie avec les forces armées pour quelles acceptent de démobiliser les enfants ; démobilise et réinsère socialement les enfants soldats en les réintégrant dans leur famille ou une famille daccueil; scolarise à nouveau les enfants soldats démobilisés ou leur fournit une formation professionnelle ; fournit une aide technique, financière et sanitaire ; engage tous les pays à ratifier le protocole facultatif concernant les enfants dans les conflits armés.

16 Unicef France – Février 2004 Impact Sierra leone : démobilisation et réinsertion de près de 7000 enfants soldats ; les programmes continuent et se renforcent pour tenter de toucher lensemble des enfants utilisés pendant la guerre civile ; RD Congo : ouverture à Brazzaville dun centre de transit avec une équipe de psychologues pour les enfants souffrant de stress ou de traumatismes. Rwanda : démarche auprès du gouvernement pour quil sengage à démobiliser les enfants de moins de 18 ans. Sur les enfants soldats recensés, ont été démobilisés, 800 ont été inscrits à lécole et ont pu rejoindre leur famille. Soudan : libération de 3551 enfants soldats en Ce fut la plus grande opération de démobilisation denfants jamais réalisée en temps de guerre.

17 Unicef France – Février 2004 Ouganda : centres dapprentissage temporaires mis en place pour remplacer les écoles détruites par la guerre ( entre à enfants par centre). Libéria : lopération « retour à lécole » en 2003 a permis aux enfants et aux ex-enfants soldats de retrouver une vie normale. Afghanistan : ce pays a relevé lâge du recrutement dans larmée à 22 ans. Un programme de lUNICEF en cours permettra de démobiliser enfants soldats. Sri Lanka : lUNICEF a obtenu du gouvernement et des dirigeants du Mouvement de libération Tamoul quils sentendent pour relever à 17 ans lâge de recrutement des enfants dans les forces armées.

18 Unicef France – Février 2004 Exemples de coûts 1200 :La démobilisation dun enfant-soldat 5 :Coût dun séjour de 2 jours dans un camp de transit avant la réintégration de lenfant dans sa famille. 50 :Une aide psychologique et sociale auprès de 500 enfants :Construction de 3 centres communautaires pour enfants-soldats démobilisés comprenant des classes, un centre de soins de santé primaires et des sanitaires :Financement, pendant un an, de 40 personnes, chargées de la démobilisation et réintégration de 5000 enfants-soldats :Frais de fonctionnement dun camp daccueil pour 3500 enfants démobilisés pendant un mois.

19 Unicef France – Février 2004 Témoignages denfants soldats « On mappelait Capitaine chef de guerre ; jai des remords maintenant quand je pense à tout ce que jai fait. Je prenais souvent de lopium ou du Valium, comme ça je ne sentais pas la douleur et javais même limpression que cétait quelquun dautre qui faisait toutes ces choses à ma place. » (James, adolescent, Libéria) « Ils me donnaient des pilules qui me rendaient fou… je frappais les gens à la tête jusquà ce quils saignent. Quand la folie me quittait, je me sentais coupable… » (A.S., 13 ans, Libéria) « A un moment, jai compris que je tuais des parents dautres enfants.» (Ismael, 14 ans, Sierra Leone) « Les filles se battent non seulement avec un fusil, mais doivent aussi défendre leur âme que leurs supérieurs essaient de leur voler.» (Chine, adolescente, Ouganda)

20 Unicef France – Février 2004 LES ENFANTS ET LA GUERRE

21 Unicef France – Février 2004 Conséquences directes des guerres sur les enfants : En dix ans de guerres ( ) : enfants tués : 2 millions ; enfants infirmes ou handicapés : 6 millions; enfants traumatisés : 11 millions ; enfants soldats : ; enfants orphelins : 1,5 million ; enfants sans foyer : 14 millions ; enfants réfugiés : 11 millions ; des centaines de millions denfants victimes de labsence de soins, déducation …

22 Unicef France – Février 2004 Conséquences indirectes destruction des infrastructures et services de base (écoles, centres de santé…) ; pression plus importante sur les services de santé existants ; blocage de larrivée de secours durgence ; obstacle aux campagnes de vaccination ; menace sur la sécurité alimentaire (terrains cultivables minés, insécurité dans les campagnes…) ; embargos.

23 Unicef France – Février 2004 Rôle de lUNICEF en période de guerre Aider les enfants blessés et traumatisés. Aider les enfants orphelins ou isolés. Assurer à tous les enfants laccès aux soins et à léducation. Organiser des « Journées de tranquillité » pour permettre les campagnes de vaccination. Organiser des « Corridors de paix » pour acheminer laide humanitaire.

24 Unicef France – Février 2004 Rôle de lUNICEF à larrêt du conflit Démobiliser au plus vite les enfants soldats et les aider à reprendre une vie normale. Faciliter le regroupement des enfants dans leur famille ou une famille daccueil. Former des personnels capables daider les enfants à surmonter les traumatismes psychologiques. Rouvrir les écoles le plus rapidement possible (fourniture de « kits scolaires »). Mettre en place des programmes déducation à la paix en vue de la réconciliation et de la prévention de nouveaux conflits.

25 Unicef France – Février 2004 Les 10 points de lordre du jour contre la guerre préconisé par lUnicef (1995) 1.Prévention 2.Protection des femmes et des fillettes (contre les violences sexuelles) 3.Enfants-soldats 4.Mines antipersonnel 5.Crimes de guerre 6.Enfants zone de paix 7.Sanctions 8.Aide durgence 9.Reconstruction 10.Education à la paix.


Télécharger ppt "Unicef France – Février 2004 LES ENFANTS SOLDATS."

Présentations similaires


Annonces Google