La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Patrick Baptiste MF1 N° 22108 Formation théorique Niveau 2 Les barotraumatismes.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Patrick Baptiste MF1 N° 22108 Formation théorique Niveau 2 Les barotraumatismes."— Transcription de la présentation:

1 Patrick Baptiste MF1 N° Formation théorique Niveau 2 Les barotraumatismes

2 Patrick Baptiste MF1 N° Formation théorique Niveau 2 / Sommaire Sommaire de la formation Réglementations et prérogative du niveau 2 Présentation de lautonomie et de la sécurité Pression et Barotraumatismes Essoufflement et narcose Autres accidents (Froid et milieu) Calcul de la consommation dair Les accidents de décompression La décompression présentation et utilisation des tables de plongée plongées consécutives et successives procédures particulières présentation des ordinateurs de plongée Le matériel Orientation Matelotage,

3 Patrick Baptiste MF1 N° Formation théorique Niveau 2 / Barotraumatismes Les effets de la pression

4 Patrick Baptiste MF1 N° Formation théorique Niveau 2 / Barotraumatismes La pression : Un double effet. Les effets de la pression diminuent avec la profondeur : Un volume de 5 litres en surface donnera à : - 10 mètres (2 bar) : 5l (5l / 2b) = 2,5 l - 20 mètres (3 bar) : 5l (5l / 3b) = 1.66 l - 30 mètres (4 bar) : 5l (5l / 4b) = 1.25 l - 40 mètres (5 bar) : 5l (5l / 5b) = 1 l Mais augmentent lors de la remontée. La zone de 0 à 10 mètres est la plus impactée par la pression dans un sens comme dans lautre.

5 Patrick Baptiste MF1 N° Formation théorique Niveau 2 / Barotraumatismes Effet de la pression à la remontée. Pendant la remontée la diminution de pression entraine la dilatation des gaz ( Oxygène, Azote) contenu dans lair : 5 litres à 40 mètres (5 bars) deviennent: à 30 mètres (4 bars) : % = 6,25 l à 20 mètres (3 bars) : % = 8,3 l à 10 mètres (2 bars) : % = 12,5 l à 0 mètre (1 bar) : % = 25 l

6 Patrick Baptiste MF1 N° Formation théorique Niveau 2 / Barotraumatismes Loi de Mariotte Comme nous venons de le voir, la pression influe sur le volume des gaz. La loi de Mariotte indique que pour une quantité dair donnée, le produit du volume par la pression sera toujours constant : Loi de Mariotte : P X V = C Ainsi si: P1 = Pression en surface et V1 = Volume en surface, P2 = Pression au fond, V2 = Volume fond, C = constante. Alors : P1 x V1 = P2 x V2 = C Exemple : 5 litres en surface(1b) = 1 x 5 = 5 (constante) Alors 5 litres à 40 m (5b) = 5 x 1= 5 (constante)

7 Patrick Baptiste MF1 N° Formation théorique Niveau 2 / Barotraumatismes Les barotraumatismes Comme leurs noms lidentiques, les barotraumatismes ( Baro = Bar + traumatismes) sont des traumatismes dut aux variations de la pression. Dés les premiers mètres de limmersion, notre corps subit les effet de la pression. La pression agit sur toutes les cavités aériennes. Chez le plongeur, les cavités concernées sont : - Les poumons, - Les oreilles, - Le masque - Les sinus - Les dents - Lestomac et les intestins. Les phénomènes ressentis sont dautant plus important que la pression ambiante est grande. La pression na aucun effet direct sur les zones non compressibles de lorganisme.

8 Patrick Baptiste MF1 N° Les oreilles Formation théorique Niveau 2 / Barotraumatismes

9 Patrick Baptiste MF1 N° Barotraumatisme de loreille Notre oreille est schématiquement composée de 4 parties : - Loreille externe (1) - Le tympan - Loreille moyenne (2) - La trompe deustache Loreille externe est en contact avec le milieu et la pression ambiante loreille moyenne est en contact avec les voix aériennes supérieures via la trompe dEustache Le tympan est une membrane relativement souple qui, outre sont rôle dans laudition, sépare loreille moyenne et loreille externe Formation théorique Niveau 2 / Barotraumatismes

10 Patrick Baptiste MF1 N° Les oreilles ont une double fonctions, elles interviennent pour laudition bien sur, Mais leur rôle est également essentiel dans léquilibre. Loreille interne intègre le centre de léquilibre. Il sagit dorganes fragiles qui doivent être préservés et qui sont fortement sollicités, par la pression, lors de la plongée Formation théorique Niveau 2 / Barotraumatismes

11 Patrick Baptiste MF1 N° Barotraumatisme de loreille Lors de la descente, la pression dans loreille externe augmente rapidement comprimant ainsi le tympan et lair contenue dans loreille moyenne. Bien que relativement souple le tympan, en se déformant sous la pression, peut provoquer une gène qui peut aller jusquà la douleur intense et à la rupture du tympan. Le « barotraumatisme de loreille » est la plupart du temps bénin. Il nécessite une interruption temporaire de la plongée jusquau rétablissement. Cest le barotraumatisme le plus fréquent en plongée. Formation théorique Niveau 2 / Barotraumatismes

12 Patrick Baptiste MF1 N° Barotraumatisme de loreille La trompe deustache joue un rôle majeur dans léquilibre de loreille, puisque cest elle qui en souvrant permet déquilibrer les pressions qui règnent dans loreille moyenne et dans loreille externe. La trompe deustache est normalement fermée, elle souvre naturellement toutes les 2 à 3 minutes ou lorsque lon baille en encore lorsque nous déglutissons. Formation théorique Niveau 2 / Barotraumatismes trompe deustache

13 Patrick Baptiste MF1 N° La prévention du barotraumatisme de loreille La prévention de ce barotraumatisme passe par lemploi dune manœuvre de compensation régulière, et dès limmersion, sans attendre une gène ou une douleur. Cette manœuvre provoque louverture de la trompe deustache et ramène la pression de loreille moyenne au même niveau que celle de loreille externe. Il existe plusieurs méthodes de compensation, la plus courante est appelée « manœuvre de VALSALVA » Cette manœuvre doit être effectuée régulièrement et aussi souvent que nécessaire. Ne JAMAIS pratiquer de VALSALVA à la remontée Formation théorique Niveau 2 / Barotraumatismes

14 Patrick Baptiste MF1 N° La prévention du barotraumatisme de loreille Prévention : - Ne jamais plonger enrhumé : Le rhume obstrue les trompes dEustache et empêche léquilibre des pressions. - Ne jamais utiliser de vasodilatateur (aérosol nasal) avant une plongée : laction de ces produits est très courte et peut être à lorigine de difficultés importantes (violentes douleurs) lors de la remontée. - Bien sur, ne pas plonger en cas dinfection ORL Difficultés : La nature est injuste, ce qui est simple pour certains peut être difficile voir impossible pour dautres. Les difficultés rencontrés peuvent avoir plusieurs origines: - mauvaise réalisation de la manœuvre de compensation, - Inflammation des muqueuses, - morphologie des trompes dEustache. Formation théorique Niveau 2 / Barotraumatismes

15 Patrick Baptiste MF1 N° La prévention du barotraumatisme de loreille Formation théorique Niveau 2 / Barotraumatismes

16 Patrick Baptiste MF1 N° La prévention du barotraumatisme de loreille Que faire en cas de douleur ? Si, en fin de plongée vos oreilles sont douloureuses ou que vous entendez mal, rincez vos oreilles à leau douce et nhésitez pas à consultez un médecin ORL. Formation théorique Niveau 2 / Barotraumatismes Oreilles sensibles ? Un rinçage à leau douce et quelques gouttes dhuiles damandes douces préserverons vos oreilles.

17 Patrick Baptiste MF1 N° Barotraumatisme de loreille a la remontée En général, aucune manœuvre particulière nest nécessaire pendant la phase de remontée en surface. Les pressions séquilibrent naturellement dans la quasi-totalité des cas. En cas de gène ou de déséquilibre (vertiges) pendant la remontée, il suffit en général : - de redescendre de quelques mètres - dattendre quelques minutes - et de remonter très lentement. Dans certains cas, il peut être nécessaire de pratiquer la manœuvre de Toynbee (Valsalva inversé) Formation théorique Niveau 2 / Barotraumatismes

18 Patrick Baptiste MF1 N° Comportement en palanquée En palanquée la cohésion est une condition siné qua non. Si lun des équipiers à des difficultés lors de la descente, tous les membres de la palanquée remontent de quelques mètres, restent avec lui et laident en cas de besoin. A la remontée si lun des équipiers ressent des vertiges ou des douleur, la palanquée redescend de quelques mètres, et aide le plongeur en difficultés si nécessaire. En cas de difficulté majeure, et en labsence de guide de palanquée, lun des membres de la palanquée effectue une remontée assistée du plongeur en difficulté. Dés larrivée en surface, les gilets sont gonflés et le plongeur est ramené au bateau. Si besoin est les plongeurs appel le bateau pour quil vienne les chercher (signe de détresse en surface) Consulter un ORL rapidement Formation théorique Niveau 2 / Barotraumatismes

19 Patrick Baptiste MF1 N° Les poumons Formation théorique Niveau 2 / Barotraumatismes

20 Patrick Baptiste MF1 N° La surpression pulmonaire Les poumons sont les plus grosses cavités aérienne du corps humains. Ils ne sont en rien impactés par leffet de la pression lors de la phase de descente. En effet lair que nous respirons est en permanence à la pression ambiante donc notre volume pulmonaire ne varie pas. Seule la quantité dair absorbée varie en fonction de la profondeur. Il ny a aucun phénomène particulier pendant la descente Formation théorique Niveau 2 / Barotraumatismes

21 Patrick Baptiste MF1 N° La surpression pulmonaire Formation théorique Niveau 2 / Barotraumatismes La quantité de gaz inspiré dépend directement de la profondeur dévolution En surface un être humain inspire en moyenne 20 litres /minutes En raison des phénomènes liés à la pression (loi de Mariotte) cette quantité passe à : - 40 litres à 10 mètres (2 bars) - 60 litres à 20 mètres (3 bars) - 80 litres à 30 mètres (4 bars ) litres à 40 mètres (5 bars) - etc. La pression influe sur la consommation dair mais également, et surtout, sur la quantité dair présent dans les poumons.

22 Patrick Baptiste MF1 N° La surpression pulmonaire Formation théorique Niveau 2 / Barotraumatismes Les poumons sont constitués de petits sacs appelés « Alvéoles ». Leurs rôles est double : - Elles amènent loxygène au corps humain - Et évacuent le gaz carbonique. Ces alvéoles peuvent se distendre dans une certaine mesure mais leur élasticité est limité Si, en raison de laugmentation du volume dair contenu, elles subissent une trop forte pression, elles peuvent être distendues et subir des lésions irréversibles. Cest la « Surpression pulmonaire »

23 Patrick Baptiste MF1 N° La surpression pulmonaire Formation théorique Niveau 2 / Barotraumatismes

24 Patrick Baptiste MF1 N° La surpression pulmonaire Symptômes - Le sujet atteint à des difficultés à respirer. - Dans certains cas on observe la présence de sang dans la salive (rupture des alvéoles) - Les cas les plus grave peuvent entrainer une perte de connaissance. Les conséquences peuvent être fatales. Cest la barotraumatisme le plus grave. Formation théorique Niveau 2 / Barotraumatismes

25 Patrick Baptiste MF1 N° La surpression pulmonaire Prévention La prévention de la surpression pulmonaire est très simple : Il suffit, pendant la remontée de : - ne jamais bloquer sa respiration (*). - regarder vers la surface pendant (dégagement des voies aériennes) - forcer lexpiration. Le contrôle de la respiration doit être un automatisme dans tous les cas de figure : - Remontée lente, - Remontée normale (de 15 à 17 mètres/minute), - Remontée rapide, - Remontée assistée, - Remontée sur panne dair. Formation théorique Niveau 2 / Barotraumatismes (*) Cela est particulièrement vrai en piscine (zone de 0 à 10 mètres)

26 Patrick Baptiste MF1 N° Formation théorique Niveau 2 / Barotraumatismes

27 Patrick Baptiste MF1 N° Comportement en palanquée La suppression survient principalement lors de remontées trop rapides ( > 15 à17 m/minutes ) dues le plus souvent à un manque de maitrise ou à un effet de panique. En cas de surpression ou de suspicion de surpression, le plongeur atteint doit immédiatement être assisté et ramené rapidement au bateau (signe de détresse) ou sera déclenché la procédure durgence par les personne assurant la sécurité surface. Procédure durgence : - Inhalation ou insufflation doxygène pur - Appel des secours (VHF: canal 16, GSM :1616, 1015, CROSS, etc.) - Hydratation (1 à 2 litres) si conscient - proposer de laspirine (500mg pour un adulte) si conscient - réchauffer, - etc. Formation théorique Niveau 2 / Barotraumatismes

28 Patrick Baptiste MF1 N° Les sinus Formation théorique Niveau 2 / Barotraumatismes

29 Patrick Baptiste MF1 N° Barotraumatisme des SINUS 1/2 Les Sinus Frontaux et Maxillaires sont des cavités creuses, reliées aux fosses nasales par des canaux très fins. Les sinus subissent, comme les oreilles, les effets de la pression. Mais à linverse de ces dernières, nous navons aucune action possible, à la descente ou à la remontée, pour contrôler léquilibre des pressions. Léquilibre des pression seffectue naturellement par les canaux, sauf si ceux-ci sont obstrués (rhume, sinusite). Formation théorique Niveau 2 / Barotraumatismes

30 Patrick Baptiste MF1 N° Barotraumatisme des SINUS 2/2 Lors de la descente le plongeur peut ressentir de violentes douleurs au niveau du front, dans le cas des sinus frontaux, ou au niveau des gencives ou des dents, dans le cas des sinus maxillaires. La présence de ces douleurs pendant la descente doit amener à lannulation de la plongée. lutilisation de vasodilatateur (aérosol nasal) est à proscrire totalement En cas dapparition des symptômes à la remontée : - prévenir le guide de palanquée - redescendre de quelques mètres, - remonter très lentement. Et bien sur, ne jamais plonger enrhumé ou avec une sinusite. Formation théorique Niveau 2 / Barotraumatismes

31 Patrick Baptiste MF1 N° Les dents Formation théorique Niveau 2 / Barotraumatismes

32 Patrick Baptiste MF1 N° Barotraumatisme des dents Les caries forment des petites poches dair qui en se comprimant pendant la descente peut provoquer des douleurs plus ou moins importantes selon la gravité de linfection. Lapparition de douleurs doit amener à interrompre la plongée et à consulter un dentiste. Lors de la remontée la décompression de lair captif dans les cavités peut provoquer une fissure de la dent et des douleurs extrêmement violentes. Préventions : Consulter un dentiste régulièrement et au moins une fois par an. Ne pas plonger avec une ou plusieurs dents infectées ( caries, couronnes, etc.) Formation théorique Niveau 2 / Barotraumatismes

33 Patrick Baptiste MF1 N° Formation théorique Niveau 2 / Barotraumatismes Le plaquage du masque

34 Patrick Baptiste MF1 N° Le plaquage du masque En surface le masque emprisonne un certain volume dair. Lors de la descente le poids de leau génère une pression sur le masque, déforme la jupe de ce dernier qui se « plaque » alors sur le visage. Des douleurs aux yeux peuvent être ressenties si lon insiste trop, et des hématomes peuvent apparaître. Prévention Souffler de temps en temps dans le masque, par le nez, pour rétablir léquilibre des pressions. Cette manœuvre doit être un automatisme. Formation théorique Niveau 2 / Barotraumatismes

35 Patrick Baptiste MF1 N° Le plaquage du masque Pendant la descente En pratiquant la manœuvre de Valsalva, alternativement, - 1 fois nez pincé et - 1 fois SANS pincer le nez vous équilibrerez à la fois le masque et les oreilles quasiment dans le même geste Formation théorique Niveau 2 / Barotraumatismes Astuces : Si lon touche, détendeur en bouche, le palais avec la pointe de la langue, lexpiration se fait automatiquement par le nez

36 Patrick Baptiste MF1 N° Lestomac et les intestins Formation théorique Niveau 2 / Barotraumatismes

37 Patrick Baptiste MF1 N° La surpression stomacale ou intestinale De part leurs consistances, lestomac et les intestins sont les organes sur lesquels la pression a le moins deffet induit. Ces organes sont capables de sadapter à des variations de pression importantes sans autres incidences quun relatif inconfort pour le plongeur. La prévention passe par une alimentation équilibrée et adaptée (éviter les repas trop copieux avant une plongée, les féculents, les boissons gazeuse, etc.) Solution : évacuer lair en excès Formation théorique Niveau 2 / Barotraumatismes

38 Patrick Baptiste MF1 N° La prochaine fois … Formation théorique Niveau 2 / Barotraumatismes Réglementations et prérogative du niveau 2 Présentation de lautonomie et de la sécurité Pression et Barotraumatismes Essoufflement et narcose Autres accidents (Froid et milieu) Calcul de la consommation dair Les accidents de décompression La décompression présentation et utilisation des tables de plongée plongées consécutives et successives procédures particulières présentation des ordinateurs de plongée Le matériel Orientation Matelotage,

39 Patrick Baptiste MF1 N° Des questions ? Formation théorique Niveau 2 / Barotraumatismes


Télécharger ppt "Patrick Baptiste MF1 N° 22108 Formation théorique Niveau 2 Les barotraumatismes."

Présentations similaires


Annonces Google