La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CONSEIL DADMINISTRATION ELARGI DU 19 OCTOBRE 2011 SOU DES ÉCOLES PUBLIQUES DE PLAN DORGON.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CONSEIL DADMINISTRATION ELARGI DU 19 OCTOBRE 2011 SOU DES ÉCOLES PUBLIQUES DE PLAN DORGON."— Transcription de la présentation:

1 CONSEIL DADMINISTRATION ELARGI DU 19 OCTOBRE 2011 SOU DES ÉCOLES PUBLIQUES DE PLAN DORGON

2 Suzanne Guilhem, Présidente de la Fail13, rappelle les engagements pris lors de notre Assemblée Générale de juin 2011 à Marseille Ce CA élargi a pour but de présenter notre Projet fédéral qui reprend les axes du manifeste « faire société » avec pour ordre du jour : « FAIRE SOCIETE DANS NOTRE DEPARTEMENT » … et deux questions : Comment la Ligue de lenseignement des Bouches du Rhône peut-elle mieux accompagner ses associations locales ? Comment favoriser la participation du plus grand nombre et conforter le lien social, via les valeurs que défend la Ligue de lenseignement ?

3 Charly Pirani, Secrétaire général de la Fédération, nous présente le projet fédéral 2011 / 2015 à laide dun Powerpoint La Ligue de lEnseignement F.A.I.L des Bouches du Rhône sinscrit pleinement dans le projet national de la Ligue de lEnseignement, qui vise à rassembler les militants associatifs et les acteurs de la vie locale autour de trois chantiers prioritaires : la solidarité, lengagement civique, et léducation populaire. Ces actions sont toutes mises en œuvre avec une référence permanente à la laïcité.

4 le projet fédéral précédent pour que nos actions sinscrivent dans la continuité. Le projet éducatif académique qui est désormais une composante à part entière de nos actions et le manifeste Faire Société issu du congrès national de la Ligue de lEnseignement qui sest tenu à Toulouse en juin 2010 Il doit donc permettre à chacune et à chacun, pour les 4 ans qui viennent, de prendre les repères nécessaires et de situer clairement son action au service de notre ambition commune : « Faire Société dans le département des Bouches-du-Rhône ». Ce projet fédéral a été établi à la croisée de plusieurs sources :

5 Bernard Baculat qui préside le Sou des écoles publiques de Plan dOrgon. Le Sou des écoles a vocation daider lécole publique en finançant des sorties, des classes de découverte, des spectacles. Ils organisent des kermesses et savent au besoin se mobiliser avec les parents délèves pour faire échec à une fermeture de classe comme à la rentrée où la 5 ème classe de lécole a été ré ouverte. Ils sont préoccupés par la mise en cause du statut actuel pour les animateurs de colonie de vacances car le Sou gère son centre de vacances dont lassociation est propriétaire. De nombreuses activités sont animées par des bénévoles : Danses de tous pays, hip- hop, gym, randonnée, anglais, patchwork.

6 Les associations présentes se sont emparées des axes définis plus haut en nous parlant des actions quelles conduisent au plus près des adhérents : Max Albinet savoue préoccupé avec dautres par une certaine consommation dactivités qui rencontre un succès certain puisque les gens viennent. Sa seule réponse est pédagogique, cest par ce biais quil les sollicite. Il nose pas aller plus loin en intervenant plus directement. Il souhaiterait aborder les formations de bénévoles sous un angle différent de la structuration dactivités. Il pense quon manque doutils pour impulser des initiatives nouvelles. Intervenir comme le fait Châteaurenard auprès des enfants de collège sur le thème de la laïcité ne simprovise pas.

7 Marcelle Albinet anime une section Danses du monde qui accueille des adultes qui sont là au départ pour se faire plaisir. Ils se sont posé la question dêtre plus solidaires avec dautres. Lan passé ils sont allés dans la nouvelle maison de retraite du village passer un après midi pour partager un goûter, présenter des danses, faire danser les valides et faire rêver les autres. Elle veut renouveler, cest un exemple pour aller au-delà.

8 Marjorie Carta ajoute que les activités sportives et culturelles sont un bon moyen de partager et de faire société. Son association, les AIL Victor Hugo, est implantée sur un des quartiers les plus pauvres de Marseille, Saint Lazare à la Belle de mai. La Danse permet aux enfants qui sont de nationalité très différentes de se rencontrer, de sortir, de rêver en allant par exemple au théâtre rencontrer danciens artistes de lopéra.

9 Ils ont aussi loccasion de faire plaisir à dautres enfants ou adultes en dansant pour eux lors de représentations données à loccasion des fêtes de fin dannée, pour des enfants abandonnés ou dans des maisons accueillant des retraités ou des handicapés. Cest une manière dapprendre à vivre en société avec nos différences. Lorganisation de spectacles agrège dans lassociation dautres personnes qui ne dansent pas. Un atelier couture a été créé autour de la confection de costumes. Cest loccasion de mélanger les générations car des grands-mères viennent apporter leur savoir faire. Marjorie tient aussi à souligner que le fait davoir fait entrer des très jeunes au sein du bureau est enrichissant et important pour l'avenir de l'association.

10 Une adhérente de Plan dOrgon émet lidée dorganiser des rencontres entre randonneurs de plusieurs associations qui permettraient pour une journée, de mixer les groupes, de faire connaître dautre publics, dautres sorties. Toni Prima, administrateur de la Fédération, pense quinviter ainsi une ou deux associations à se rencontrer pour découvrir un endroit permet de monter un projet commun et passer du stade de consommateur au stade dacteur.

11 Trois enseignantes de Châteaurenard ont apprécié l'organisation du carnaval en 2010 par les AIL, cétait une occasion de faire se rencontrer toutes les écoles pour la réalisation dun projet collectif. Evelyne Charron, Présidente des AIL de Châteaurenard, espère remobiliser les enseignants pour cette année. Cela permet de créer un évènement qui implique la municipalité au service de lécole publique.

12 Priscille Battut, volontaire en service civique à la Fédération depuis le 1 er octobre, est présente ce soir parmi nous. Elle nous parle de sa mission de web reporter à la FAIL13, de son engagement. Laurent Techer, coordonnateur des activités fédérales, nous rappelle que le principe de service civil, maintenant service civique, est né avec la disparition du service militaire. Il prévoit que les jeunes de 18 à 25 ans puissent remplir une mission dintérêt général auprès dune association. Il présente les formations de bénévoles et les 13 demi-journées qui vont être proposées gratuitement à nos associations affiliées. Ces journées peuvent aussi, à leur demande, être organisées dans le département.

13 Bernard Bacculat évoque la journée sportive intergénérationnelle et inter associative organisée depuis 4 ans sur le village de Plan dOrgon.. Cest une initiative du Sou des écoles auprès de la municipalité. Ils vont y ajouter une dimension culturelle cette année. Ils ont souhaité dès le départ que les responsables dassociations soit présents au coté des élus pour mettre en place lorganisation et ils y reviennent chaque année.

14 Avant de clore cette réunion, Suzanne Guilhem est revenue sur les trois grands chantiers prioritaires déclinés en introduction de notre projet fédéral. La SOLIDARITE a déjà largement été prise en compte ce soir dans les exemples évoqués par les responsables associatifs. LENGAGEMENT CIVIQUE na pas été oublié. il nous reste une mission très importante pour ces prochains mois, inciter les jeunes que nous côtoyons dans nos associations à sinscrire sur les listes électorales. Et enfin, lEDUCATION POPULAIRE, la repenser, la réorienter, la refonder dans lesprit du siècle où nous vivons va représenter pour la Ligue de lenseignement et donc pour nous FAIL13 un défi que nous nous devons de relever. En effet, le prochain Congrès de la Ligue de lenseignement aura lieu sur ce thème, à Marseille, et nous aurons besoin de toute lexpérience de nos associations au premier rang desquelles nos Amicales laïques dont lexpérience pour « Mieux faire société » savère précieuse et irremplaçable. Notre rencontre sest poursuivie autour d'un buffet qu'avaient organisé nos amis de Plan dOrgon et qui nous a permis de poursuivre nos échanges jusque tard dans la soirée et de faire encore un peu mieux connaissance.

15 : « Trop souvent les hommes ont tendance à privilégier ce qui les divise. Avec la laïcité, il faut apprendre à vivre avec ses différences, sans jamais oublier quon a des intérêts communs en tant quhomme » Pena Ruiz.


Télécharger ppt "CONSEIL DADMINISTRATION ELARGI DU 19 OCTOBRE 2011 SOU DES ÉCOLES PUBLIQUES DE PLAN DORGON."

Présentations similaires


Annonces Google