La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

APPAREIL GÉNITAL MASCULIN Introduction Introduction Service dHistologie – Embryologie, Faculté de Médecine Année universitaire: 2012-2013 Dr. R Ghalamoun-Slaimi.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "APPAREIL GÉNITAL MASCULIN Introduction Introduction Service dHistologie – Embryologie, Faculté de Médecine Année universitaire: 2012-2013 Dr. R Ghalamoun-Slaimi."— Transcription de la présentation:

1 APPAREIL GÉNITAL MASCULIN Introduction Introduction Service dHistologie – Embryologie, Faculté de Médecine Année universitaire: Dr. R Ghalamoun-Slaimi

2 Lappareil génital masculin est formé de quatre parties: 1- Les testicules, au nombre de 2, contenus dans les bourses, ont double rôles: Exocrine = la production des gamètes mâles, les spermatozoïdes, Endocrine = la sécrétion des hormones sexuelles mâles. Les échanges entre les TS (compartiment tubulaire) et le tissu interstitiel (compartiment endocrine) sous le contrôle dune barrière interposée entre lépithélium séminal et le sang: BHT

3 2- Un système de canaux pairs ou voies spermatiques reçoit, stocke et expulse les spermatozoïdes dans le tractus génital féminin lors de lacte sexuel. reçoit, stocke et expulse les spermatozoïdes dans le tractus génital féminin lors de lacte sexuel. Les canaux éjaculateurs sabouchent dans lurètre par lequel les spermatozoïdes sont expulsés grâce à des contractions puissantes et brèves de la musculature des voies sous la stimulation adrénergique. Les canaux éjaculateurs sabouchent dans lurètre par lequel les spermatozoïdes sont expulsés grâce à des contractions puissantes et brèves de la musculature des voies sous la stimulation adrénergique.

4 3- Des glandes exocrines, les vésicules séminales et la prostate, sécrètent un milieu fluide nutritif et lubrifiant appelé le liquide séminal dans lequel les spermatozoïdes sont transportés. 4- Le pénis est lorgane de copulation. 4- Le pénis est lorgane de copulation. Une paire de petites glandes accessoires, les glandes de Cowper (ou bulbo-urétrales) sécrètent un liquide qui prépare lurètre au passage du sperme lors de léjaculation

5

6 I. Le testicule Le testicule est entouré par une membrane conjonctive, lalbuginée, constituée de trousseaux de fibres de collagène et quelques fibres musculaires lisses. Elle est innervée par des fibres Adrénergiques. A sa face interne de nombreuses cloisons fines, mal définies, divisant le tissu en lobules, environ 200 à 300 lobules testiculaires. A lintérieur de chaque lobule, il existe 1 à 4 tubes séminifères (TS), très contournés, lieu de formation des cellules germinales.

7 2 Lobule testiculaire

8 A.Tubes séminifères = Testicule exocrine Il apparaît stratifié, formé: Enveloppe ou membrane propre qui limite les TS = gaine péritubulaire Enveloppe ou membrane propre qui limite les TS = gaine péritubulaire Des cellules somatiques = cellules de Sertoli Des cellules somatiques = cellules de Sertoli Des cellules de la lignée germinale Des cellules de la lignée germinale

9

10

11 1.La membrane propre du TS Est formée de : Est formée de dedans en dehors: La membrane basale, La membrane basale, Une ou plusieurs assises de myofibroblastes, les cellules péritubulaires, Une ou plusieurs assises de myofibroblastes, les cellules péritubulaires, Ces cellules, riches en filaments de myosine et dactine, sont contractiles permettant lévacuation des spz dans TS. Ces cellules, riches en filaments de myosine et dactine, sont contractiles permettant lévacuation des spz dans TS. Elles ont un rôle paracrine sur la cellule de Sertoli en Elles ont un rôle paracrine sur la cellule de Sertoli en sécrétant P.Mod.S (Protein modulating Sertoli), stimule la synthèse de lABP Une couche de fibres de collagène au contact avec la paroi du capillaire sanguin. Une couche de fibres de collagène au contact avec la paroi du capillaire sanguin.

12 3

13 2. La cellule de Sertoli a. Structure La cellule de Sertoli est un véritable chef dorchestre de la spermatogenèse ; elle sétend de la base à la lumière du tube séminifère, et elle est en contact avec tous les stades des cellules germinales au cours de la spermatogenèse. Cest une cellule somatique qui ne se divise plus chez ladulte. La cellule de Sertoli est un véritable chef dorchestre de la spermatogenèse ; elle sétend de la base à la lumière du tube séminifère, et elle est en contact avec tous les stades des cellules germinales au cours de la spermatogenèse. Cest une cellule somatique qui ne se divise plus chez ladulte. La cellule de Sertoli est une grande cellule pyramidale, sa forme, son volume et sa fonction varient au cours du cycle de lépithélium séminifère, montrant la plasticité de cette cellule synchronisée avec lévolution des cellules germinales. La cellule de Sertoli est une grande cellule pyramidale, sa forme, son volume et sa fonction varient au cours du cycle de lépithélium séminifère, montrant la plasticité de cette cellule synchronisée avec lévolution des cellules germinales. Elle possède des récepteurs de la FSH et de la testostérone. Elle possède des récepteurs de la FSH et de la testostérone.

14 b. Histophysiologie Le déclenchement de la spermatogenèse à la puberté nest possible que si les cellules de Sertoli sont différenciées. Cette cellule possède plusieurs fonctions: 1. support, protection et nutrition des cellules germinales elle assure des cohésion entre les éléments de la lignée germinale, elle assure des cohésion entre les éléments de la lignée germinale, Elle protège les cellules sexuelles contre agressions immunologiques qui sont situées dans le compartiment adluminal, en particulier en les isolant de la circulation et donc en les protégeant des cellules immunocompétentes. Elle protège les cellules sexuelles contre agressions immunologiques qui sont situées dans le compartiment adluminal, en particulier en les isolant de la circulation et donc en les protégeant des cellules immunocompétentes.

15 Elle produise à partir du glucose, le lactate et le pyruvate, qui sont essentiel pour le développement et la différenciation des cellules germinales. Elle produise à partir du glucose, le lactate et le pyruvate, qui sont essentiel pour le développement et la différenciation des cellules germinales. 2. Spermiation qui est sous la dépendance dune protéase (activateur du plasminogène) sécrété par la cellule. 3. Phagocytose des corps résiduels éliminés par les spermatides. 4. Sécrétion et synthèse : Liquide tubulaire Liquide tubulaire Inhibine et activine Inhibine et activine De facteurs de croissances De facteurs de croissances Hormone ant-mullérienne (AMH): Son rôle essentiel étant rempli au cours de la vie embryonnaire et fœtale. Hormone ant-mullérienne (AMH): Son rôle essentiel étant rempli au cours de la vie embryonnaire et fœtale.

16 5. Stéroidogenèse: capable de métaboliser la testostérone à partir de landrostènedione et de la convertir en oestradiol.

17 3. Les cellules de la lignée germinale Sont disposées au sein de lépithélium séminifère sur plusieurs assises: Sont disposées au sein de lépithélium séminifère sur plusieurs assises: Ces cellules subissent des divisions, des transformations pour se transformer en spz. Ces cellules subissent des divisions, des transformations pour se transformer en spz. Elles sont reliées par des ponts intercellulaires et forme un syncitium. Elles sont reliées par des ponts intercellulaires et forme un syncitium. Classiquement, on 3 phases dévolutions, cest la spermatogenèse Classiquement, on 3 phases dévolutions, cest la spermatogenèse

18

19 Vaisseau Sanguin Tissu interstitiel Travée Tube séminifère

20 B.Testicule endocrine = Tissu interstitiel Ce tissu interstitiel, est un tissu conjonctif vascularisé contenant des cellules groupées en îlots endocrines. macrophages Ce tissu contient aussi des lymphocytes, des mastocytes et des macrophages présentant: des interdigitations avec les cellules de Leydig, des récepteurs à FSH.

21 La cellule de La cellule de Leydig est une grande cellule polyédrique (15 à 20µm) contenant des cristalloïdes de Reinke, leur équipement enzymatique leur permet dassurer la synthèse des androgènes Ces © Leydig ont une action variable: Rétrocontrole de la synthèse de LH Maintien des caractères sexuels secondaires Stimulation de la spermatogenèse

22

23 C.Barrière sang-testicule (BHT) Les composants structuraux de la BHT sont de dehors en dedans: Endothélium du capillaire sanguin qui livre les passage des protéines plasmatiques, Endothélium du capillaire sanguin qui livre les passage des protéines plasmatiques, Les cellules péritubulaires dont les espaces assurent la diffusion des molécules de petites taille, Les cellules péritubulaires dont les espaces assurent la diffusion des molécules de petites taille, La lame basale de la gaine péritubulaire La lame basale de la gaine péritubulaire Les jonctions serrées inter-Sertoliennes Les jonctions serrées inter-Sertoliennes

24 Le rôle de BHT: La BHT assure la régulation du transport des hormones, La BHT assure la régulation du transport des hormones, Elle est perméable à leau, aux A A, ions et aux sucres, Elle est perméable à leau, aux A A, ions et aux sucres, Elle empêche la reconnaissance des protéines de surface des cellules germinales par le système immunitaire, donc elle protège lépithélium séminal contre réaction auto- immune. Elle empêche la reconnaissance des protéines de surface des cellules germinales par le système immunitaire, donc elle protège lépithélium séminal contre réaction auto- immune.

25 Cortex cérébral Environnement Cellules germinales

26 D. Facteurs agissant sur la spermatogenèse 1. Température: le déroulement de la spermatogenèse seffectue en position extra-abdominale. En cas cryptorchidie, le testicule à T° de 37° inhibe la spermatogenèse mais le testicule endocrine nest pas altéré. 2. Radiations ionisantes: destruction des gonies B donc infertilité. 3. Facteurs vasculaires (varicocèle)

27 4. Facteurs nutritionnels: alcoolisme,tabac 5. Facteurs infectieux 6. Facteurs pharmacologiques: certains drogues peuvent bloquer la spermatogenèse au stade cyte I ou spermiogenèse. Les agents anti-mitotiques et immunodéprésseurs peuvent léser définitivement la spermatogenèse. Les agents anti-mitotiques et immunodéprésseurs peuvent léser définitivement la spermatogenèse. 7. Facteurs environnementaux: substances industrielles (métaux lourds)

28 II. Le tractus génital masculin Les voies excrétrices du sperme qui sont: Les voies excrétrices du sperme qui sont: Intra-testiculaires: Intra-testiculaires: - Tubes droits - Reté testis Extra-testiculaires: Extra-testiculaires: - Cônes efférents - Canal épididymaire - Canal dérérent - Canal éjaculateur

29 A. Les voies Intra-testiculaires 1. Tubes droits Épithélium cubique doublé à son origine par des cellules de Sertoli (anneau Sertolien) Épithélium cubique doublé à son origine par des cellules de Sertoli (anneau Sertolien)

30 Zone de transition Tube droit Reté testisCorps de Highmore Tube séminifère

31 Les voies intra - testiculaires

32 2. Rete testis = Réseau de Haller Bordé par une couche de cellules cubiques, qui aiderait la progression des spermatozoïdes vers les canaux efférents.

33 B. extra-testiculaires 1. Les canaux efférents: Ces canaux sont bordés par une couche de cellules épithéliales, dont une partie est cylindrique ou prismatique ciliée, et lautre cubique glandulaire et des cellules basales. Une couche fine de muscle lisse entoure chaque canal.

34

35

36 EPITHÉLIUM CYLINDRIQUE COUCHE MUSCULAIRE

37 Épithélium haut avec des cellules ciliés, glandulaires et basales. Atmosphère conjonctivo- musculaire Le canal efférent

38 Fonction Progression du plasma séminal (battements ciliaires et FML) Progression du plasma séminal (battements ciliaires et FML) Modification du plasma séminal (activité des cellules glandulaires) Modification du plasma séminal (activité des cellules glandulaires) Cette voie est androgeno-dépendante Cette voie est androgeno-dépendante

39 2. 2. Épididyme: Lépididyme est un long canal contourné, sétendant à la face postérieure du testicule jusquà son pôle inférieur où il devient le canal déférent. Sa fonction principale est le stockage des spermatozoïdes qui gagnent à ce niveau leur mobilité

40

41 structure ÉPITHÉLIUM PSEUDOSTRATIFIÉ stéréocilié avec des cellules basales et des lymphocytes. La hauteur des cellules et de leurs stéréocils progressivement Il est entouré dune couche circulaire de cellules musculaires lisse

42 Épithélium stéréocilié Gaine conjoctivo- musculaire

43

44 Fonction Transport des spz Transport des spz Maturation Maturation Modification du plasma séminale en présence de la carnitine et β glucosidase Modification du plasma séminale en présence de la carnitine et β glucosidase Acquisition de la mobilité grâce à une glycoprotéine sécrété à ce niveau (FMP) et AMPc Acquisition de la mobilité grâce à une glycoprotéine sécrété à ce niveau (FMP) et AMPc Inaptent à la fécondation par le phénomène de décapacitation Inaptent à la fécondation par le phénomène de décapacitation

45

46 ÉPITHÉLIUM PSEUDOSTRATIFIÉ SPERMATOZOIDES COUCHE MUSCULAIRE

47 Canal déférent structure

48 Muqueuse: Épithélium prismatique pseudostratifié Épithélium prismatique pseudostratifié Chorion riche en fibres élastiques Chorion riche en fibres élastiques Musculeuse développée en 3 couches: Longitudinale interne : L Longitudinale interne : L Circulaire moyenne : C Circulaire moyenne : C Longitudinale externe : L Longitudinale externe : L Adventice conjonctivo-élastique

49 musculeuse muqueuse Adventice

50 Fonction Simple voie vectrice de spermatozoïde Anomalie: agénésie déférentielle associée à une mucoviscidose. une mucoviscidose. La vasectomie: stérilisation

51 Les canaux éjaculateurs Structure

52 Longs de 2 cm Longs de 2 cm Se jettent dans lurètre Se jettent dans lurètre Revêtus dun épithélium unistratifié avec deux types cellulaires ( prismatique et basale) Revêtus dun épithélium unistratifié avec deux types cellulaires ( prismatique et basale) Rôle : voie vectrice

53 Épithélium unistratifié Gaine conjonctivo- musculaire adventice

54 Épithélium cylindrique simple

55 Urètre Urètre prostatique Urètre prostatique Urètre membraneux Urètre membraneux Urètre pénien Urètre pénien

56 III. Les glandes annexes

57

58 1. La structure Au nombre de deux Au nombre de deux Bosselées à la surface Bosselées à la surface Constituées de 1 ou plusieurs pelotons Constituées de 1 ou plusieurs pelotons Entourées par une capsule conjonctivo- musculaire. Entourées par une capsule conjonctivo- musculaire. Paroi épaisse faite de muqueuse, musculeuse et adventice Paroi épaisse faite de muqueuse, musculeuse et adventice A. Les vésicules séminales

59 Déférent Vésicule séminale Ampoule déférentielle Prostate

60

61 Adventice Musculeuse mince faite de 2 couches Muqueuse avec épithélium prismatique (cellules glandulaires et basales) Section dun tube glandulaire de la vésicule séminale

62 Épithélium de la vésicule séminale Cellules glandulaires Cellules basales

63 Le revêtement épithélial des vésicules est cubique simple, de type sécrétoire produisant un liquide nutritif et de transport pour le sperme. Les vésicules sont innervées par le système nerveux sympathique, et pendant léjaculation, la contraction musculaire fait passer les sécrétions séminales dans les ampoules puis dans lurètre.

64 2. Histophysiologie Sécrétion du liquide séminal: 1/3 ou 2/3 du volume de léjaculat 1/3 ou 2/3 du volume de léjaculat PH alcalin PH alcalin Principaux composant: Principaux composant: - Electrolytes, hydrates de carbone libres ou liés au fructose, essentiel à la nutrition et la mobilité des spz. Le fructose est utilisé comme marqueur de lactivité sécrétrice des vésicules séminales

65 - Protéines, lactoferrine (SCA= sperm Coating Antigen) qui masque les Ag de surface et participe en particulier à lagglutination des spz, = Facteur de coagulation du sperme. = Facteur de coagulation du sperme. - la séménogéline responsable de la viscosité du sperme, dégradé par PSA liquéfaction - Déprivation en testostérone, cause datrophie épithéliale, corrigée par administration androgènes

66 B. La prostate 1. La structure

67 Glande exocrine entourant la partie initiale de lurètre Glande exocrine entourant la partie initiale de lurètre Capsule conjonctive avec FML qui envoie des cloisons délimitant des lobes Capsule conjonctive avec FML qui envoie des cloisons délimitant des lobes Tubulo alvéolaire ramifiée: sécrétion au niveau de lurètre prostatique (ouverture de 15 à 30 canaux excréteurs dans lurètre prostatique) Tubulo alvéolaire ramifiée: sécrétion au niveau de lurètre prostatique (ouverture de 15 à 30 canaux excréteurs dans lurètre prostatique) 3 zones: 3 zones: Centrale (25%) Centrale (25%) Zone de transition: hyperplasie bénigne (adénome) Zone de transition: hyperplasie bénigne (adénome) Périphérique (70%): cancers Périphérique (70%): cancers

68 Cette glande de la taille et de la forme dune châtaigne (20 g), entoure le col de la vessie et urètre prostatique, elle est traversée par les canaux éjaculateurs. Elle possède une capsule. Cette glande de la taille et de la forme dune châtaigne (20 g), entoure le col de la vessie et urètre prostatique, elle est traversée par les canaux éjaculateurs. Elle possède une capsule. Lépithélium est prismatique avec quelques cellules de remplacement, les cellules présentent une importante activité de synthèse protéique avec de nombreux lysosomes. La musculeuse plexiforme est très importante et intervient lors de l'éjaculation. Lépithélium est prismatique avec quelques cellules de remplacement, les cellules présentent une importante activité de synthèse protéique avec de nombreux lysosomes. La musculeuse plexiforme est très importante et intervient lors de l'éjaculation.

69 La lumière des alvéoles renferme, après l'âge de 25 ans, des sympexions de Robin, ou sable prostatique. La lumière des alvéoles renferme, après l'âge de 25 ans, des sympexions de Robin, ou sable prostatique. Résultant de la précipitation de Calcium sur des dépôts concentriques de glycoprotéines autour de cellules desquamées. Résultant de la précipitation de Calcium sur des dépôts concentriques de glycoprotéines autour de cellules desquamées. Les sympexions de Robin s'accumulent avec l'âge et peuvent former de véritables calculs prostatiques.

70 Stroma conjonctivo- musculaire Epithélium glandulaire Sympexion prostatique

71

72 2. Histophysiologie Le liquide prostatique Le liquide prostatique qui représente environ 25% (1/3) du volume du sperme et est légèrement acide (pH 6,5). Il est riche en acides aminés libres, mais renferme assez peu de protéines (de l'albumine et surtout des enzymes variés : enzymes protéolytiques, fibrinolytiques, enzymes du cycle de Krebs, transaminases et phosphatases).

73 Les principaux composants sont : - L'acide citrique : Il est abondant (480 à 2680 mg/100 ml) - L'acide citrique : Il est abondant (480 à 2680 mg/100 ml) - Les polyamines, principalement la spermine (9µM/ml) (qui donne son odeur caractéristique au sperme). - Les polyamines, principalement la spermine (9µM/ml) (qui donne son odeur caractéristique au sperme). - Le Zinc (6 mM/l). - Mg. - Le Zinc (6 mM/l). - Mg. - La phosphatase acide (PAP) est spécifique du tissu prostatique. C'est un marqueur de la différenciation des cellules épithéliales (utilisé dans le diagnostic des lésions tumorales de la prostate). - La phosphatase acide (PAP) est spécifique du tissu prostatique. C'est un marqueur de la différenciation des cellules épithéliales (utilisé dans le diagnostic des lésions tumorales de la prostate). - La PSA (Prostatic Specific Antigen). C'est une glycoprotéine enzymatique. Elle est recherchée dans le dépistage et le suivi des tumeurs prostatiques. - La PSA (Prostatic Specific Antigen). C'est une glycoprotéine enzymatique. Elle est recherchée dans le dépistage et le suivi des tumeurs prostatiques. Phosphorylcholine cristaux de phosphates de spermine (indicateur en médecine légale) Phosphorylcholine cristaux de phosphates de spermine (indicateur en médecine légale)

74 Le liquide prostatique protège les spermatozoïdes contre les germes: Le liquide prostatique protège les spermatozoïdes contre les germes: spermine est bactériostatique. Le Zinc est bactéricide. Le Zinc est bactéricide. La PSA est normalement inhibée par le Zinc. Dans les 3 minutes qui suivent l'éjaculation, cette inhibition est levée et la PSA dégrade la séménogéline et la fibronectine. La PSA est normalement inhibée par le Zinc. Dans les 3 minutes qui suivent l'éjaculation, cette inhibition est levée et la PSA dégrade la séménogéline et la fibronectine.

75 L'activité glandulaire est contrôlée par les androgènes. La castration entraîne une atrophie de la glande et un arrêt de sa sécrétion. L'activité glandulaire est contrôlée par les androgènes. La castration entraîne une atrophie de la glande et un arrêt de sa sécrétion. Les oestrogènes ont un effet trophique sur le chorion et les muscles lisses du parenchyme prostatique. Ils s'opposent à l'effet des androgènes sur l'épithélium Les oestrogènes ont un effet trophique sur le chorion et les muscles lisses du parenchyme prostatique. Ils s'opposent à l'effet des androgènes sur l'épithélium

76 En pathologie Les tumeurs de la prostate sont fréquentes chez l'homme âgé. Les tumeurs bénignes (adénomes) se développent plus souvent dans la partie crâniale et compriment rapidement l'urètre. Les tumeurs malignes, adénocarcinomes se développent préférentiellement dans la zone caudale et se révèlent plus tardivement. Les tumeurs de la prostate sont fréquentes chez l'homme âgé. Les tumeurs bénignes (adénomes) se développent plus souvent dans la partie crâniale et compriment rapidement l'urètre. Les tumeurs malignes, adénocarcinomes se développent préférentiellement dans la zone caudale et se révèlent plus tardivement.

77 C.Les glandes de Mery- Cowper 1. La structure

78 Glandes tubulo-alveolaires bordées par un épithélium cubique ou prismatique muqueux. Glandes tubulo-alveolaires bordées par un épithélium cubique ou prismatique muqueux. Ces glandes sont rattachées à un canal excréteur revêtu par un épithélium cubique avec qq cellules à mucus et à sécrétion protéique. Ces glandes sont rattachées à un canal excréteur revêtu par un épithélium cubique avec qq cellules à mucus et à sécrétion protéique.

79 2. Histophysiologie Sécrétion est stimulé par les excitations érotiques. Sécrétion est stimulé par les excitations érotiques. Liquide élaboré ressemble au liquide prostatique Liquide élaboré ressemble au liquide prostatique contribue à la formation de la première fraction du plasma séminal. contribue à la formation de la première fraction du plasma séminal. Elles exerceraient un rôle de lubrifiant pour Elles exerceraient un rôle de lubrifiant pour l'écoulement du sperme. l'écoulement du sperme. Lors dinfection, durétrité, ces glandes peuvent être touchées, leurs sécrétions sont alors réduite ce qui peut réduire la fécondance. Lors dinfection, durétrité, ces glandes peuvent être touchées, leurs sécrétions sont alors réduite ce qui peut réduire la fécondance.

80 Sperme Spermogramme : Volume: 1.5 – 6ml, < 2ml = hypospermie Volume: 1.5 – 6ml, < 2ml = hypospermie > 6 ml = hyperspermie > 6 ml = hyperspermie Numération: 15 – 200 M/ml, Numération: 15 – 200 M/ml, < 15M: oligospermie < 15M: oligospermie > 200M: polyspermie > 200M: polyspermie absence: Azoospermie absence: Azoospermie Mobilité: 32 % spermatozoïdes ayant un déplacement progressif Mobilité: 32 % spermatozoïdes ayant un déplacement progressif 30% asthénospermie 30% asthénospermie Vitalité: 58% Vitalité: 58% 50% nécrospermie 50% nécrospermie Spermocytogramme : formes atypiques 30% tératospermie tératospermie


Télécharger ppt "APPAREIL GÉNITAL MASCULIN Introduction Introduction Service dHistologie – Embryologie, Faculté de Médecine Année universitaire: 2012-2013 Dr. R Ghalamoun-Slaimi."

Présentations similaires


Annonces Google