La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Histoire dune ex-collection ethnographique à Saint-Donat sur lHerbasse La colère de lAssociation de Sauvegarde du patrimoine de la Vallée de lHerbasse.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Histoire dune ex-collection ethnographique à Saint-Donat sur lHerbasse La colère de lAssociation de Sauvegarde du patrimoine de la Vallée de lHerbasse."— Transcription de la présentation:

1 Histoire dune ex-collection ethnographique à Saint-Donat sur lHerbasse La colère de lAssociation de Sauvegarde du patrimoine de la Vallée de lHerbasse ou Décembre 2011 – janvier 2012 Cliquer pour faire avancer le diaporama, merci.

2 Imaginez… une collection ethnographique reconnue, répertoriée, dobjets agraires et quotidiens. qui disparaît, brûlée ou jetée à la décharge par les services municipaux à la demande d élus donatiens!

3 Origine de la collection : Un petit rappel historique : en 1982, Monsieur Héritier de Romans, archéologue et préhistorien de renom, prend contact avec le maire de Saint- Donat, M. Galland, afin de faire don à la commune dune importante collection ethnographique dobjets agraires, dans le but de créer un musée oùchacun puisse retrouver quelques traces de son passé. La municipalité accepte ce don et entrepose cette collection dans les sous- sols du palais delphinal en cours de rénovation. Remarque : La plupart des outils de cette photos ont été détruits en objets rescapés

4 En 1989, la nouvelle commission municipale chargée de lanimation réfléchit sur la création dun musée à partir de ce don. Lidée dun Écomusée se fait jour et une association « Pour la création dun écomusée » naît.

5 La présentation de la collection ethnographique a lieu à partir de 1990 au cours dévènements festifs dans le canton et par des expositions au palais delphinal de Saint- Donat. Le public est enchanté et la population locale ne tarde pas à manifester son adhésion au projet en contribuant à agrandir considérablement la collection par des dons à lassociation. Fête à Arthemonay 1994 Crible à grain (très rare) disparu en 2011

6 La vigne et le vin, 1991, Saint-Donat Le canal, 1993, Saint-Donat Fête des Asperges, 1991 Charmes, Tonneau et benne, disparus en 2011 Charrue disparue en 2011

7 En 1994, à lépoque des « fêtes baroques » à Saint-Donat, une exposition permanente qui durera jusquen 2001, est installée dans le sous-sol du Palais Delphinal : « Saint-Donat au 18 ème siècle » Fléaux, faux, fourches en micocoulier, disparus en 2011 Pelle à grain en bois,,faux armée et crible, disparus en 2011

8 Les petits métiers sont exposés : le travail du chanvre, le tonnelier ou les outils pour le travail de la terre Banc-étau disparu en 2011 Jougs, bêches, pioches, houes, disparu en 2011

9 En 1992, un inventaire de la collection est réalisé avec laide de la conservation départementale.

10 1995, année délections municipales : À Saint-Donat, léquipe municipale change. Monsieur Chaléon devient maire (il lest encore aujourdhui). Les nouveaux élus sont mis au courant par lassociation patrimoniale de lexistence de la collection ainsi que des accords passés avec lancienne municipalité. Les demandes répétées de lassociation pour pérenniser un petit musée au sous-sol du palais delphinal, sont éludées, de même pour établir une convention doccupation des locaux. Dans les années qui suivent, à chaque occasion publique (Assemblées Générales, vernissages dexposition...) les représentants du Conseil municipal nous assurent quils apprécient et soutiennent notre action patrimoniale.

11 Une mauvaise nouvelle : Létude de faisabilité dun musée agraire et ethnographique, pilotée par La Drôme des Collines, de 1990 à 1995, se solde par la négative. Il sagissait de créer un écomusée à Romans (autour des canaux et de la meunerie) et sur Saint-Donat (autour dun musée agraire). Mais : o le territoire, les bâtiments à mettre en valeur, les collections ne sont pas assez spécifiques ou remarquables, dautres musées de même type fleurissant un peu partout ; o Les collectivités locales sont réticentes (Conseil Général, DRAC, Communes). Cest la fin du projet « Écomusée régional»

12 À loccasion de lAssemblée Générale de 1996, le président de lassociation sinterroge sur lavenir de la collection et souligne : « …la collection de Saint-Donat, née du souci du principal donateur M. Héritier de préserver des outils qui étaient en danger de disparaître brûlés ou jetés à la décharge, enrichie par de nombreux dons….présente limmense intérêt de rassembler des témoignages de la vie rurale ancienne. Ces objets ont ce qui me semble une précieuse qualité : ils sont bien réels et invitent le visiteur qui les touche, les manie, les sent, à sinterroger sur cet autre homme qui les a fabriqués ou utilisés… »

13 On peut reconnaître diverses personnalités dans lassistance de lAssemblée Générale de 1996…

14 Changement dassociation… …mais continuité des buts En 2000 lassociation pour un Écomusée est dissoute et fait place, à lAssociation pour la Sauvegarde du Patrimoine de la Vallée de lHerbasse dont lun des buts est la conservation et la mise en valeur de la collection ethnographique doutils agraires et dobjets du quotidien, dont une partie est constituée par le fond Héritier et lautre par sa collection propre.

15 Adieu le petit musée… Premier coup de semonce pour la collection ethnographique : au printemps 2002, la municipalité veut récupérer définitivement et sans concertation préalable la salle dite des Casemates pour une soirée de conférence dans lété pendant le festival Jean- Sébastien Bach et pour le weekend du « Marché de Noël ». Lexposition muséographique doit être démontée aussitôt sans que la municipalité propose une solution de remplacement.

16 Cest le début dannées dattente en vue de jours meilleurs …! Lassociation ne dispose daucun local Elle doit trouver rapidement une solution pour mettre à labri lensemble muséographique qui représente un grand volume et dont une partie est communale ! Avec laccord de la municipalité, et, à défaut de mieux, elle stocke les collections au sous-sol du palais delphinal : o une partie est entreposée dans lancienne cuisine située à louest de la salle dite des casemates (pièce non rénovée). Le matériel est placé sur un plancher et recouvert de toiles de jute et de bâches plastiques. Ce sont les pièces les plus volumineuses et souvent les plus rares (comme les différents modèles daraires utilisés dans la région). o dans la salle du pilier à lest, lautre partie de la collection et diverses expositions sont déposées, bien que le passage dans cette salle soit important et le plus souvent non contrôlé.

17 MAIS : Les conditions de stockage sont déplorables : - présence de pigeons qui nichent un peu partout et salissent par leurs déjections ou leurs cadavres. - visites indésirables…. (les clés générales du palais delphinal ouvrent toutes les portes et laccès au sous-sol est facile lorsque des expositions ont lieu dans les étages). La municipalité, alertée chaque année lors de lAssemblée Générale de lassociation et à de nombreuses occasions, ne propose pas dautres solutions de conservation pour la collection.

18 L association pour la Sauvegarde du patrimoine de la vallée de lHerbasse travaille beaucoup… en particulier pour Saint-Donat. En 2008, elle célèbre le centenaire de la Foire des Bœufs Gras de Saint-Donat. À cette occasion, elle illustre son exposition en présentant des pièces issues de la collection ethnographique. Malgré les mauvaises conditions de stockage, un simple dépoussiérage a suffi : les protections mises en place contre les pigeons et la poussière font leur office.

19 Des visiteurs indélicats : À lautomne 2010, constatant que les objets stockés dans la salle du pilier sont un peu trop à la portée de toutes les personnes qui « visitent » les lieux, lassociation est obligée de les bâcher hermétiquement pour les mettre à labri des petits vols ou de dégradation. À loccasion de ce rangement, il est de nouveau remarqué que les conditions de stockage de lautre partie de la collection, dans la cuisine, se dégradent : plus de serrure à la porte séparant la salle dite des casemates et la vieille cuisine, beaucoup trop de pigeons... Une nouvelle fois, à lAssemblée Générale suivante, il est demandé aux conseillers chargés de la Culture et du Patrimoine que soit fait quelque chose par les services municipaux. Les représentants de la municipalité le promettent… …mais à lété 2011…

20 Une odeur insupportable constatée au rez-de-chaussée du Palais Delphinal, attire lattention sur le sous-sol : dans lancienne cuisine, beaucoup de fiente de pigeons et surtout de nombreux cadavres doiseaux en décomposition prouvent que les pigeons sont chez eux. La collection est fortement salie, dautant que les protections ont été déplacées : Par qui ? Pourquoi ? La municipalité est prévenue par le biais dun élu, hélas ! par oral car lassociation est encore confiante. Celui-ci répond que le problème des pigeons est justement à létude (!).

21 État de la cuisine et de la collection à lété 2011 quand la municipalité a été prévenue.

22 le réceptacle du Tarare est couvert par les fientes des pigeons. Disparu en 2011

23 Les objets ont été découverts de leurs protections : les bâches plastiques..…………et ……………………. les toiles de jute ont été mis en tas à côté et sont remplacées par les déjections des volatiles. Râteau disparu en 2011 Machine à laver disparue en 2011

24 Des objets ont été déplacés et manipulés : Les licols sont abimés par les pigeons et les rats (pour leur paille) Qui a laissé cette ruche ouverte ? Tous ces objets ont disparu en 2011

25 Novembre 2011 : le désastre dune solution radicale. Lancienne cuisine est entièrement vidée par les services municipaux sans que lassociation soit consultée ni même avertie. Le 20/12/2011, à sa demande, lassociation rencontre monsieur le maire, des représentants de la municipalité et des services municipaux pour savoir ce qui sest passé : « Les employés municipauxont eu lordre, disent les élus, de nettoyer la pièce en la vidant de tout ce qui sy trouvait. Les objets en bois ont été brûlés, le reste a été porté à la déchetterie. Nous assumons ce qui a été fait. »

26 Défense de lélu chargé du patrimoine : «Javais juste demandé de nettoyer, je nai pas été compris des services municipaux.» Nettoyer quoi ? Comment ? Loin de sexcuser, les élus invitent lassociation à se tourner vers son assurance pour être dédommagée et constatent très simplement que cest trop tard : «Cest fait, on ne peut pas y revenir». Dans la conversation, les services techniques nous apprennent quils vident souvent des locaux « où des associations ont laissé des affaires sentasser», sans prévenir personne...

27 Ce sont des faits GRAVES Lassociation na pas été mise au courant de ces mesures. Elle apprend les faits par hasard 3 à 4 semaines après leur exécution. Cela sapparente à de la dégradation volontaire du bien dautrui… (voir le code pénal).

28 Jugés irrécupérables par les services techniques municipaux, tous les objets de la collection ethnographique ont été détruits « Cétait une nécessité de salubrité. » daprès les techniciens de la mairie. Y avait-il une si grande épaisseur de fiente de pigeon pour que les pièces de la collection ethnographique ne puissent être récupérées? Pourquoi un tel acharnement contre une collection ethnographique et laction dune association de patrimoine ?

29 Conclusion : « Il ny a pas mort dhomme. » a dit monsieur le maire… mais il y a certainement mort de quelque chose car : Que penser dune municipalité : Qui détruit des témoignages de lhistoire locale alors quelle est chargée de veiller au bien public ? Qui na pas de dialogue avec une association qui agit pourtant au grand jour pour et dans la commune ? Est-il nécessaire que des associations loi 1901 existent et que des bénévoles œuvrent pour la communauté ? Qui décide sans concertation du devenir de ce qui ne lui appartient pas ? Qui ne répond pas par écrit aux courriers de certaines associations ? Qui a toujours éludé les demandes de convention pour loccupation dun local ? Qui ne tient pas les promesses orales, mais publiques, de ses représentants ?

30 Lassociation pour la Sauvegarde du Patrimoine ressent une grande amertume à voir ainsi traiter les marques du passé et bafouer son action par des élus municipaux. Mais cet acte de destruction dune collection patrimoniale, lencourage à persévérer dans son entreprise de sauvegarde de ce passé, dont il importe de permettre à tout un chacun de garder la mémoire et les témoins, si nécessaire pour se construire.


Télécharger ppt "Histoire dune ex-collection ethnographique à Saint-Donat sur lHerbasse La colère de lAssociation de Sauvegarde du patrimoine de la Vallée de lHerbasse."

Présentations similaires


Annonces Google