La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Former avec le Web 2.0 Des compétences à développer PRÉSENTATION de Lucie Audet dans le cadre de Rimouski, 31 mai 2010 Le Web nest plus une collection.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Former avec le Web 2.0 Des compétences à développer PRÉSENTATION de Lucie Audet dans le cadre de Rimouski, 31 mai 2010 Le Web nest plus une collection."— Transcription de la présentation:

1 Former avec le Web 2.0 Des compétences à développer PRÉSENTATION de Lucie Audet dans le cadre de Rimouski, 31 mai 2010 Le Web nest plus une collection de pages statiques en HTML qui décrivent quelque chose du monde. De plus en plus, le Web est le monde – chaque chose et chaque personne de ce monde projettent une « ombre dinformation », une aura de données, qui, captée et traitée de manière intelligente, ouvre dextraordinaires possibilités et de stupéfiantes implications. Le Web puissance deux est notre façon dexplorer ce phénomène et de lui donner un nom. Tim OReilly et John Battelle, « Web 2.0 Summit », 2009Web 2.0 Summit Le Web nest plus une collection de pages statiques en HTML qui décrivent quelque chose du monde. De plus en plus, le Web est le monde – chaque chose et chaque personne de ce monde projettent une « ombre dinformation », une aura de données, qui, captée et traitée de manière intelligente, ouvre dextraordinaires possibilités et de stupéfiantes implications. Le Web puissance deux est notre façon dexplorer ce phénomène et de lui donner un nom. Tim OReilly et John Battelle, « Web 2.0 Summit », 2009Web 2.0 Summit

2 Table des matières Des caractéristiques Quelques usages et exemples Introduction: des sources Des impacts Des compétences Le Web 2.0 Conclusion: des opportunités

3 Introduction 12 34

4 Des sources Des points de vue et témoignages: détudiants de tuteurs denseignants et concepteurs Une revue de la documentation Couvrant: savoirs savoir-faire savoir-être Lors du colloque du REFAD de 2009 Sur les 30 compétences principales pour chacun des trois groupes Un sondage et un exercice: À la fois: Un guide: Un tour dhorizon du Web 2.0 Des fiches sur ses principaux outils : wikis, blogues, réseaux sociaux, microblogues, sites de partage, flux, agrégateurs et signets sociaux. Des exemples de leurs utilisations et des ressources pour les explorer davantage. Une analyse des impacts possibles de ce Web participatif sur les philosophies, les pratiques, les compétences et les organisations du domaine.

5 Le Web 2.0: des caractéristiques 12 34

6 Le Web 2.0. Un test (Question 1)

7 Le Web 2.0. Un test (Réponse 1) Près dun milliard (940 millions) soit 72% des internautes (95% en Amérique latine) Principalement: Facebook (51%), MySpace (20%), Twitter (17%), LinkedIn (16%) En moyenne, ils sy branchent 2 fois par jour Source: « 70 Usable Stats From The 2009 State Of The Blogosphere », de Future Buzz, décembre 2009.« 70 Usable Stats From The 2009 State Of The Blogosphere » Il y a aussi 130 millions de blogues Source: InSitesConsulting. 940 million social media users in the world. Mars million social media users in the world

8 Le Web 2.0. Une première caractéristique Un univers:

9 Le Web 2.0. Un test (Question 2)

10 Le Web 2.0. Un test (Réponse 2) Google YouTube avec près de 3 milliards de recherches par jour Source: At First, Funny Videos. Now, a Reference Tool New York time, janvier 2009At First, Funny Videos. Now, a Reference Tool

11 Le Web 2.0. Une seconde caractéristique Un univers:

12 La popularité croissante de la vidéo Source: Universal McCan. Power to the people. Social media tracker. Wave.4, printemps 2009.Power to the people. Social media tracker. Wave.4 Lequel de ces médias avez-vous déjà utilisé ? Visionnent des vidéos Écoutent de laudio en ligne Visitent les réseaux sociaux Lisent des blogues Gèrent un profil sur un réseau social Créent un profil sur un réseau social Commentent des blogues Téléversent des photos sur un site de partage Ont leur propre blogue Téléversent des vidéos sur un site de partage

13 Le Web 2.0. Un test (Question 3)

14 Le Web 2.0. Un test (Réponse 3) ! Source: Nielsen Company. How Teens Use Media. A Nielsen report on the myths and realities of teen media trends. Juin 2009How Teens Use Media. A Nielsen report on the myths and realities of teen media trends Sources: « Les moins de 25 ans ne gazouillent pas sur Twitter », de Thot Cursus, octobre 2009 et « Twitter User Statistics REVEALED» The Huffington Post, avril 2010 « Les moins de 25 ans ne gazouillent pas sur Twitter »« Twitter User Statistics REVEALED Les plus âgés utilisent davantage Twitter. Il a 105 millions dinscrits, qui publient 55 millions de « tweets » par jour 37% y accèdent par leur téléphone

15 Le Web 2.0. Des caractéristiques liées Des utilisateurs: Des communications:

16 Mais aussi… Sources: 1« Social Media, Web 2.0 And Internet Stats » de FutureBuzz, Institut français dopinion publique (IFOP). Léducation et les nouvelles technologies, 2010.Léducation et les nouvelles technologies Dautres chiffres: Environ 1,000,000,000,000 (un trillion) – le nombre de sites distincts indexés sur le Web – Le nombre dapplications disponibles pour Facebook 1 34 gigaoctects: la consommation moyenne dinformation dun individu par jour (courriels, Web, TV, jeux, radio, etc.) 2.

17 Le Web 2.0. un exemple de diffusion EXEMPLE dune information institutionnelle et de sa diffusion

18 Les caractéristiques du Web 2.0, en résumé Louverture Logique de partage des logiciels (libres) et des contenus La pérennité De traces aléatoires mais des risques de pertes liées à la délégation de lhébergement La viralité La participation ou la démocratisation De la diffusion de masse à lexpression individuelle, des professionnels aux «amateurs » De read-only à read-write Web Le multimédia Photos, vidéos, son liés à la multiplication des appareils denregistrement La mobilité Du bureau à vos poches. Accès principalement sans fil, à tout moment, en tout lieu. Un outil nomade et planétaire Linstantanéité (ou la quasi-instantanéité) Qui découle de la mobilité et du caractère dynamique (mise à jour continue) de ses applications Labondance Un univers de démesure La connectivité Construit pour permettre linteraction entre personnes et données,. Des applications standardisées à des applications composites : bricolage, mashup La personnalisation Des outils, des contenus, de laffichage, etc. Auxquels on pourrait ajouter:

19 Le Web 2.0. Ce quil nest pas Un univers: réservé aux technophiles Il est simple, convivial, familier pour adolescents Mais différences dans les terminaux (mobiles) et outils (réseaux sociaux) préférés Web 2.0 Web 1.0 Clavardage Visio conférence PhPbb Collaborer Archiver / déposer Créer / produire Gérer des connaissances Partager Socialiser Micro blogue Réseaux sociaux Partage de médias Signets sociaux Idéateurs Facebook MySpace LinkedIn Orkut Twitter Simuler Blogue GMail Flickr YouTube SlideShare Blogger WordPress Jeux Mondes virtuels Ning Elgg Viadeo Chercher Google doc Communiquer Forums Courriel Wiki Agrégateurs Second Life Google MediaWiki PBWiki Delicious Digg Diigo Bloglines Netvibes Google Reader nécessairement collaboratif Participatif collaboratif, aussi « mise en scène du Je » ou ego.com

20 Le Web 2.0: quelques usages Today, the duality of conceptual (new models of education, advancement of social learning theory) and technological (elearning, mobile devices, learning networks) revolutions offers the prospect of transformative change in teaching and learning. George Siemens et Peter Tittenberger, (2009) Handbook of Emerging Technologies for Learning Today, the duality of conceptual (new models of education, advancement of social learning theory) and technological (elearning, mobile devices, learning networks) revolutions offers the prospect of transformative change in teaching and learning. George Siemens et Peter Tittenberger, (2009) Handbook of Emerging Technologies for Learning

21 La production collaborative OUTIL(s) privilégié(s) Documents de référence : FAQ, glossaire, webographies, encyclopédie, guides, manuels Wiki EXEMPLE Les utilisations que fait Renée Fountain (Université Laval) du wiki La Forge du Curriculum du professeur Jacques Daignault (UQAR), dont le cours La technologie et la vie contemporaine. La Forge du Curriculum La technologie et la vie contemporaine Dépôt de documents (Google docs ou autre) Forum Travaux déquipe, à distance ou non: Suivi en tout temps de la progression du groupe Suivi des contributions individuelles Pas de gestion de versions et de récupération Remue-méninges Trace des discussions Quasi-Instantanéité (rapidité mais temps de réflexion) Graphique (cartes conceptuelles, etc.) ou non Microblogue Tableau blanc Sondage EXEMPLE Karen Miller Russell à lUniversity of Georgia (« 48 Hours of Twitter" class assignment,ou Kuroneko (2009). "Twitter in the Classroom» »« 48 Hours of Twitter" class assignmentTwitter in the Classroom

22 La production individuelle Réflexion, expression, métacognition Portée / visibilité et la motivation qui en découle Le suivi de lévolution quil rend possible La rétroaction qui peut en résulter Blogue EXEMPLE Plusieurs institutions offrent maintenant des blogues à tous leurs étudiants, comme lÉcole secondaire De Rochebelle à Sainte-Foy (Québec) et les blogues UThink de l'Université du MinnesotalÉcole secondaire De Rochebelle UThink Cyberportfolio Le regroupement de contributions diverses Liées à la personne plutôt quà un cours ou à une institution Blogue EXEMPLE Les cybercarnets du (Clair, Nouveau- Brunswick) qui permettent aux étudiants de documenter leurs apprentissages, en utilisant plusieurs médias. Le projet des Universités de Versailles (UVSQ) et de Paris-Descartes de- portfolio sur la plateforme de réseau social Elggcybercarnets du de Versailles (UVSQParis-Descartes

23 La socialisation Recherche de collaborateurs ou dintérêts communs Au-delà des présentations « convenues » et des CV Au-delà du lieu ou de la langue Réseau social EXEMPLE Le projet Osmose du en coopération avec lUniversité de Montréal détaillé notamment dans le wiki EnRéSo lUniversité de Montréal EnRéSo éducatifs Maintien ou développement de relations à distance Pendant des stages, des déplacements Avant ou après une formation Réseau social Visioconférence EXEMPLE Le soutien aux stages à lInstitut de tourisme et dhôtellerie du Québec sur Facebook ou à lInternational School of the AmericaslInstitut de tourisme et dhôtellerie du Québec sur Facebook International School of the Americas Humanisation de la relation Une certaine auto-divulgation dinformation par le professeur (écrits, photos, goûts musicaux, etc.) contribuait à la motivation, au lien affectif et à la perception positive de lenseignant (voir Mazer, Murphy et Simmond (2007) et OSullivan et al.(2004), cités par Blattner, et Fiori (2009) Réseau social

24 La discussion et lentraide Commentaires sur les contributions Une fonction de tous les médias sociaux Par les pairs, les enseignants et, au besoin, élargis hors groupe-cours (auteurs, spécialistes, parents, etc.) Des scénarios extrêmement variés Au besoin, mesures incitatives Forum Blogue Wiki EXEMPLE WarburtonWarburton au Kings College of London propose un scénario dutilisation du wiki pour une « conférence » (avec échéance, prix, etc.), où chaque étudiant commente les contribution des autres, qui peuvent les améliorer en conséquence. Réponse aux questions Rapide Par les pairs autant que par les enseignants Microblogue Forum EXEMPLE Sugato Chakravarty à la Purdue University (voir Teaching With Twitter: Not for the Faint of Heart) utilise Twitter durant ses cours.Teaching With Twitter: Not for the Faint of Heart Appel à laide Explicite (forums) ou non (réseaux sociaux) Forum Réseau social EXEMPLE Les forums Stratégie détudes de la Télé-université et lutilisation de Elgg à lUniversity de Brighton (voir Franklin et Harmelen, 2007)forums Stratégie détudes de la Télé-universitévoir Franklin et Harmelen, 2007

25 Lexpérimentation Jeux de rôle Mises en situation Utilisation possible de lanonymat ( pseudonymes) EXEMPLE Lactivité dapprentissage « mon enfant virtuel » Lactivité dapprentissage « mon enfant virtuel » dans les classes de psychologie de lenfance et de ladolescence de Susan Kerwin-Boudreau au collège Champlain de Saint-Lambert (Québec) Mondes virtuels Autres expérimentations Exercices ou évaluations plus authentiques Documentation multimédia de lapprentissage EXEMPLE LAudio Carnet utilisé au Campus FLE Leon pour favoriser lapprentissage du français ou, au les fichiers audio et vidéo intégrés aux blogues pour lapprentissage de langlais.Audio Carnetvidéo Partage de médias, blogues

26 En résumé Des usages extrêmement variés Une analyse de besoins qui devrait prendre en compte: Lobjectif pédagogique visé P. ex: expression, discussion, socialisation, entraide, diffusion dinformation, partage de ressources, etc. La nature du contenu à communiquer Textes longs ou courts (avis, manchettes), médias à inclure Le délai de réception approprié Quasi immédiat, quotidien, etc. Le public à rejoindre Médias préférés, équipements, âge (risques), localisation, etc. Les politiques et ressources institutionnelles Soutien disponible, sécurité, etc.

27 Le Web 2.0: des impacts Laccès aux savoirs nest plus le monopole des institutions ou organismes accrédités. Il se décentralise. […] Chacun peut y devenir formateur de lAutre (et inversement) au travers de différents processus (production de tutoriaux sous différents formats, échanges, coopération, tutorat…). […] - Les règles de fonctionnement de ces systèmes sont souples, évolutives et régulées. Ils sadaptent en permanence et ouvrent des espaces de créativité en suivant une logique dauto-organisation Florence Meichel dans : « Education 2.0 : la fin des écoles ? ».Education 2.0 : la fin des écoles ? ». …les rapports sont desinstitutionnalisés, lautorité de lenseignant nest pas donnée à priori, elle est acquise progressivement, elle émerge de la relation entre enseignants et élèves de la même façon que lautorité dun acteur du web 2.0 nest pas donnée à priori mais émerge des interactions entre les acteurs. Cédric Lémery dans : « Du web 2.0 à léducation 2.0 ? »Du web 2.0 à léducation 2.0 ? » Laccès aux savoirs nest plus le monopole des institutions ou organismes accrédités. Il se décentralise. […] Chacun peut y devenir formateur de lAutre (et inversement) au travers de différents processus (production de tutoriaux sous différents formats, échanges, coopération, tutorat…). […] - Les règles de fonctionnement de ces systèmes sont souples, évolutives et régulées. Ils sadaptent en permanence et ouvrent des espaces de créativité en suivant une logique dauto-organisation Florence Meichel dans : « Education 2.0 : la fin des écoles ? ».Education 2.0 : la fin des écoles ? ». …les rapports sont desinstitutionnalisés, lautorité de lenseignant nest pas donnée à priori, elle est acquise progressivement, elle émerge de la relation entre enseignants et élèves de la même façon que lautorité dun acteur du web 2.0 nest pas donnée à priori mais émerge des interactions entre les acteurs. Cédric Lémery dans : « Du web 2.0 à léducation 2.0 ? »Du web 2.0 à léducation 2.0 ? »

28 Une évolution des rôles et de la culture évolution du rôle de lenseignant : de lexpert vers un rôle de guide ou daccompagnateur de la présentation vers la participation migration de linitiative et du pouvoir des formateurs et des technologues ers les étudiants et leurs communautés, tant en termes de : contenus que de EXEMPLE Michael Wesch ou lanthropologie 2.0, sa conférence « A Portal to Media Literacy » et sa vidéo sur le Web 2.0, « The Machine is Us/ing Us »,« A Portal to Media Literacy »« The Machine is Us/ing Us » technologies choisies (environnements + centrés sur lapprenant) EXEMPLE Un cas d'école : Quand trois étudiants de l'université Yale résistent à Google » Un cas d'école : Quand trois étudiants de l'université Yale résistent à Google » et Google to run Yale . Google to run Yale évolution vers une culture plus axée sur le partage Logiciels libres et connectivité Travail déquipe Réutilisation (copyleft plutôt que copyright)

29 Des impacts sur les environnements dapprentissage ? Choix des outils et de leur intégration, ou non, aux systèmes institutionnels. Des éléments à prendre en compte: La diffusion large (publique) ou restreinte des contributions et contenus: avantages (versus risques) de la visibilité et des exercices authentiques Un environnement et des pratiques pédagogiques centrées sur létudiant (personnalisé, familier, le suivant dune institution à lautre) plutôt que sur le cours et linstitution Mais aussi: La responsabilité légale La sécurité des données

30 Le Web 2.0: des compétences 12 34

31 Pour qui ? Compétences de lENSEIGNANT Savoir-être:Savoir-faire: En priorité: Les compétences informationnelles Les capacités de communication La passion, lengagement La rigueur La créativité La connaissance de la discipline, de la pédagogie (FAD) et des styles et besoins dapprentissage Plus dimportance aux savoirs De lexercice: + lingénierie pédagogique et le leadership Savoir:

32 Pour qui ? Compétences du TUTEUR Savoir-être:Savoir-faire: En priorité: Donner de la rétroaction Motiver les étudiants Assurer un suivi Empathie / respect Disponibilité et rapidité Fondés sur: La connaissance des besoins des étudiants et du cours même Dabord des savoir-faire et des savoir-être De lexercice: + la communication interpersonnelle

33 Pour qui ? Compétences de lÉTUDIANT Savoir-être:Savoir-faire: En priorité: Lautonomie La motivation, lengagement et lauto-motivation Les compétences informationnelles La gestion du temps Fondés sur: La connaissance de ses objectifs personnels et de méthodes de travail De lexercice: Dabord des savoir-être + confiance en soi

34 Le Web 2.0. Des savoir-faire à développer Savoir-faire Littéracie numérique: Utilisation des médias (plutôt que de leurs fonctionnalités) Gestion de lidentité numérique Éthique en ligne ou nétiquette Sécurité des données Propriété intellectuelle dans un contexte de coopération et dassemblages (mashup) et plagiat Compétences informationnelles: Recherche, analyse et traitement de linformation En commençant par les flux (RSS et autres), les alertes et les agrégateurs Favoris Alertes (recherches préétablies) Alertes (recherches préétablies) Blogues Signets sociaux Réseaux sociaux et microblogues

35 Le Web 2.0. Des savoir-faire à développer (2) Soutien à la motivation et à la participation Accompagnement plutôt que transmission, paradigme dapprentissage plutôt que denseignements Savoir-faire Gestion du temps et des tâches Immédiateté, évolution rapide, gestion de la masse et de la diversité des échanges Travail collaboratif ou coopératif Évaluation adaptée Quand 75% des étudiants utilisent Wikipedia pour leurs travaux Vers des évaluations + situées, plus authentiques Source: Head et Eisenberg« How todays college students use Wikipedia for course–related research », mars 2010How todays college students use Wikipedia for course–related research

36 Le Web 2.0. Des savoir-être à développer Créativité Savoir-être Pour tous: Souplesse, ouverture, adaptabilité Pour le formateur: Disponibilité Humilité Particulièrement pour létudiant: Autonomie

37 Le Web 2.0. Des savoirs à développer Nécessaires pour soutenir les étudiants, dont: Styles dapprentissage Ingénierie pédagogique Cheminements individuels, collaboratifs ou coopératifs Savoirs

38 Des compétences selon Siemens et Tittenberg Source: SIEMENS, George; TITTENBERGER, Peter (2009). Handbook of Emerging Technologies for Learning. Université du Manitoba. Siemens et Tittenberger: Anchoring Staying focused on important tasks while undergoing a deluge of distractions. Gestion du temps Filtering Managing knowledge flow and extracting important elements. Compétences informationnelles (sélection) Connecting with each other Building networks in order to continue to stay current and informed. Communication, interaction Being human together Interacting at a human, not only utilitarian, level…to form social spaces. Communication, socialisation Creating and deriving meaning Understanding implications, comprehending meaning and impact. Compétences informationnelles (compréhension, analyse, synthèse) Evaluation and authentication Determining the value of knowledge…and ensuring authenticity. Évaluation (compétence informationnelle) et évaluation pédagogique) Altered processes of validation Validating people and ideas within an appropriate context. Compétence informationnelle (validation) et évaluation pédagogique Critical and creative thinking Questioning and dreaming. Créativité et esprit critique Pattern recognition Recognizing patterns and trends. Veille et évaluation Navigate knowledge landscape Navigating between repositories, people, technology, and ideas while achieving intended purposes. Compétence informationnelle Acceptance of uncertainty Balancing what is known with the unknown…to see how existing knowledge relates to what we do not know. Souplesse et humilité Contextualizing (understanding context games) Understanding the prominence of context…seeing continuums…ensuring key contextual issues are not overlooked in context-games. Compétences informationnelles (compréhension, analyse, synthèse)

39 Des compétences à développer: comment? Par des moyens formels Ateliers, conférences Formations brèves, tutoriels (à distance ou non) Mentorat, mécanismes de soutien et dentraide Évaluations formatives Ou plus informels Communautés de pratique, partage dexpériences, mutualisation des compétences Réseautage Veille technologique et pédagogique Expérimentation progressive (cycles expérimentation / recherche) Le Web 2.0: aussi un formidable outil de formation et de partage dexpériences De façon continue En établissement ou en ligne

40 CONCLUSION Le Web 2.0: des opportunités 12 34

41 Le Web 2.0. des opportunités Une constante: des moyens à mettre au service dobjectifs pédagogiques Des opportunités pour: mieux adapter lapprentissage à certains groupes ( jeunes adultes, adolescents) ou certains styles dapprenant Stimuler la créativité, lexpression et la motivation Favoriser laccès à la connaissance (contenus, experts, formations, etc.) Réfléchir à nos pratiques denseignement, dencadrement et dévaluation Examiner le rôle de la collaboration (formelle et informelle) dans lapprentissage Former à distance avec une richesse dinteraction et de cheminements inégalés

42 Quelques références et ressources RÉFÉRENCES: RÉFÉRENCES: ANDERSON, Paul. (2007). What is Web 2.0? Ideas, technologies and implications for education. JISC Technology and Standards Watch. Février. 64 pages. AUDET, Lucie. (2010). Wikis, blogues et Web 2.0. Opportunités et impacts pour la formation à distance. Réseau d'enseignement francophone à distance du Canada (REFAD). et Mémoire sur le développement de compétences pour lapprentissage à distance : Points de vue des enseignants, tuteurs et apprenants. Réseau d'enseignement francophone à distance du Canada (REFAD). CHOMIENNE, Martine (2010). Le projet Osmose : bilan de six mois d'expérimentation. Bulletin CLIC. bin/aff.pl?page=article&id=2174Le projet Osmose : bilan de six mois d'expérimentationhttp://clic.ntic.org/cgi- bin/aff.pl?page=article&id=2174 MINOCHA, Shailey. (2009). Effective Use of Social Software in UK Further and Higher Education: Case Studies. JISC. 125 pages. janvier. FRANKLIN, Tom; van HARMELEN, Mark. (2007). Web 2.0 for Content for Learning and Teaching in Higher Education. JISC. 29 pages. PAQUET, Sébastien. (s.d.). « Impacts sociaux et organisationnels du web social ». Texte du cours INF6107: Le Web Social. Télé- université. REDECKER, Christine. (2009). Review of Learning 2.0 Practices: Study on the Impact of Web 2.0 Innovations on Education and Training in Europe. European Commission. Joint Research Centre. Institute for Prospective Technological Studies. 122 pages. SIEMENS, George; TITTENBERGER, Peter. (2009). Handbook of Emerging Technologies for Learning. Université du Manitoba. 65 pages. RESSOURCES: RESSOURCES: Franc-parler. (d.m.). Fiches pratiques. Organisation internationale de la francophonie. Les clés du Web 2.0Les clés du Web 2.0 de lUniversité de Lièges, un site personnalisable. Le système de classification des ressources du Web 2.0 du Baluchon du Récit.système de classification des ressources du Web 2.0 Le site Intégration des outils du Web 2.0 dans les pratiques d'enseignement de lUniversité de Montréal et les références quil contient.Intégration des outils du Web 2.0 dans les pratiques d'enseignement 7 Things You Should Know About...7 Things You Should Know About... Une série de feuillets dEducause couvrant la plupart des outils du Web. Cette série de brèves vidéos dintroduction à chacun des outils, en anglais mais, dans plusieurs cas, offertes avec une option de sous-titres français.série de brèves vidéos dintroduction à chacun des outils

43 Des questions ??? À vous ! Questions ??? ¿¿¿ Preguntas ???


Télécharger ppt "Former avec le Web 2.0 Des compétences à développer PRÉSENTATION de Lucie Audet dans le cadre de Rimouski, 31 mai 2010 Le Web nest plus une collection."

Présentations similaires


Annonces Google