La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Religions et société: mode demploi Le catholicisme Centre Interuniversitaire de Formation Permanente Avenue Général Michel 1B B-6000 Charleroi Tél. : +32.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Religions et société: mode demploi Le catholicisme Centre Interuniversitaire de Formation Permanente Avenue Général Michel 1B B-6000 Charleroi Tél. : +32."— Transcription de la présentation:

1 Religions et société: mode demploi Le catholicisme Centre Interuniversitaire de Formation Permanente Avenue Général Michel 1B B-6000 Charleroi Tél. : +32 (0) Fax : +32 (0) Cécile Vanderpelen Conseillère scientifique de la Faculté ouverte des religions et philosophies laïques 12 mars 2010

2 Plan: Le catholicisme 1) Lidentité catholique : les croyances fondamentales 1) Lidentité catholique : les croyances fondamentales 2) Organisation de la communauté – 2.2. Le poids de lhistoire 2.2. Le poids de lhistoire – 2.2. Les institutions 2.2. Les institutions La hiérarchie cléricale LEglise diocésaine Les instituts religieux et les instituts contemplatifs Le laïcat 3. La représentation du monde et la foi 4. Epilogue : la religion aujourdhui ?

3 Avant-propos: le catholicisme dans le monde aujourdhui (estimations) Am é rique du Nord % de la population Am é rique latine % Europe % Asie % Afrique % Oc é anie

4 Les religions les plus pratiquées dans le monde

5 1) Lidentité catholique : les croyances fondamentales Jan Van Eyck Vinckenborgh, XVIe siècle

6 Leucharistie

7 Règle de foi Conciles de Nicées et Constantinople (IV e siècle) « Je crois en Dieu, le Père Tout-Puissant, créateur du ciel et de la terre, et en Jésus Christ, son Fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la vierge Marie, a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, est mort, a été enseveli, est descendu aux enfers, le troisième jour est ressuscité des morts, est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu, doù il viendra juger les vivants et les morts. Je crois au Saint-Esprit, à la sainte Eglise catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. »

8 Les 3 fondements Lunité de lEglise (kajolikov): concile de Constantinople (381) : « Nous croyons l'Église une, sainte, catholique. La tradition : la volonté de témoigner de lévénement initial quest la Bonne nouvelle apportée par le Christ. Les sacrements : pratiques rituelles par lesquelles les croyants symbolisent leur participation à laction du Christ.

9 2) Organisation de la communauté 2.2. Le poids de lhistoire IV e siècle : lempereur Constantin se convertit au catholicisme. Sous lempereur Justinien ( 565): seuls les baptisés jouissent des droits des citoyens romains « Rendez à César ce qui appartient à César, et à Dieu ce qui appartient à Dieu. » (Matthieu, XXII,21).Matthieu

10 2.2. Le poids de lhistoire (2) IV e -XVIII e siècles : linterpénétration des institutions, limprégnation absolue de la transcendance mais: Risques de scissions conciles œcuméniques 1054 : schisme entre lEglise catholique romaine (le pape à Rome) et lEglise orientale (le patriarche de Constantinople) Réforme protestante au XVI e siècle

11 2.2. Le poids de lhistoire (3) La Réforme protestante: Les causes: – la corruption de la hiérarchie (les indulgences) – linculture du bas clergé – question sur la valeur de la tradition humaine. Les conséquences: Le Concile de Trente et la contre-réforme

12 2.2. Le poids de lhistoire (4) Les spécificités du catholicisme romain: 1.La tradition et le magistère; 2.La célébration des sept sacrements, signes efficaces de la grâce du Christ tandis que les réformés sattachent surtout au baptême et à la Sainte-Cène (débat de la transsubstantiation); 3.Lobéissance requise aux enseignements du pape et des évêques; 4.Le sacerdoce hiérarchique; 5.La légitimité des œuvres de la foi, des pratiques de dévotion, du culte des Saints et, notamment, de la Vierge Marie.

13 2.2. Le poids de lhistoire (4) LEglise et le monde moderne : les attaques 1.Les Lumières: prééminence de la rationalité (Auguste Comte); 2.Les progrès de la géologie, de la paléontologie et des sciences annexes de lhistoire (archéologie, paléographie); 3. De lorigine des espèces par voie de sélection naturelle (1859) de Charles Darwin; 4.La Révolution française et le libéralisme.

14 2.2. Le poids de lhistoire (4) La modernité: lautonomisation des institutions -> LEglise perd son autorité sur le politique et le culturel Réaction de lEglise: -Le repli sur soi -Le catholicisme libéral et la question sociale (Rerum novarum, 1891) --> les « deux France », la guerre scolaire en Belgique, etc.

15 2.3. La configuration du catholicisme aux XIX e et XX e siècle Le « réveil catholique » -réorganisation institutionnelle -réforme de la piété et de la dévotion Le soutien des Etats Baisse continue de la pratique et des vocations : le Concile Vatican II

16 2.3. Les institutions Le clergé (lEglise enseignante) et le laïcat (lEglise enseignée) La hiérarchie cléricale -> 1. contraintes externes -> 2. centralisation -> 3. autonomie individuelle vs. obéissance

17 La hiérarchie cléricale Le pape et la Curie romaine : – le conseil pour les Affaires publiques de lEglise – les Congrégations : pour la Doctrine de la foi, pour les Eglises orientales, des évêques, de la Discipline des sacrements, des rites, du clergé, congrégation des religieux, des institutions séculières, de lEnseignement catholique, pour lEvangélisation des peuples. – les secrétariats : pour lUnion des croyants, pour les Non- chrétiens, pour les Non-croyants. – Les Conseil des Laïcs – la Commission pontificale Justice et Paix – les tribunaux : suprême de la Signature apostolique, Pénitencerie apostolique.

18 LEglise diocésaine quadrillage géographique larchevêché: larchevêque Le diocèse: lévêque l archidiaconné ou archiprêtré, le doyenné : le curé-doyen la paroisse: le prêtre et le diacre, lassistant(e) paroissial(e) encadrement sociologique les aumôneries (dhôpitaux, décole, de mouvements de jeunesse, des prisons, etc.), des couvents des groupements de laïcs, (lAction catholique).

19 Les instituts religieux et contemplatif Les instituts religieux dordre contemplatifs (les ordres et les congrégations): la Trappe, les Claristes, les Bénédictins, les Carmes, etc. Les instituts religieux (dits aussi séculiers) actifs : les franciscains, les dominicains, les jésuites, les salésiens.

20 Le laïcat Devoirs: obéissance, témoignage/diffusion de la foi et activité (voire responsabilité) à lintérieur de la communauté ecclésiale; prosélytisme, évangélisation des peuples païens, missions. apostolat par les laïcs : la « spiritualité laïque » (mouvements de jeunesses, les groupes de prières, etc.); les instituts séculiers : des membres du laïcat qui ont pour but de vivre lidéal évangélique mais au milieu des hommes, dans leur vie quotidienne et professionnelle et sans costume distinctif (Opus Dei, 1928 par Mgr Escrivá de Balaguer).

21 3. Représentation du monde et foi Le temps linéaire des chrétiens : – la création, – la naissance, la mort et la résurrection du Christ, – la fin du monde – puis la parousie (venue glorieuse du Christ à la fin des temps et linauguration du nouveau royaume).

22 3. Les sept sacrements 1.le baptême, 2.la confirmation, 3.leucharistie (ou la communion, obligatoire une fois lan, à Pâques), 4.la pénitence (ou la confession), 5.lonction des malades, 6.lordre (lacte de consécration des prêtres) et 7.le mariage.

23 Lannée liturgique

24 4. Epilogue : la religion aujourdhui ? dérégulation institutionnelle baisse de la pratique perte de la foi autonomie de la croyance (rapport contractuel moderne à linstitution) efflorescence de groupes, réseaux et communautés religieuses le procès du catholicisme


Télécharger ppt "Religions et société: mode demploi Le catholicisme Centre Interuniversitaire de Formation Permanente Avenue Général Michel 1B B-6000 Charleroi Tél. : +32."

Présentations similaires


Annonces Google