La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors."— Transcription de la présentation:

1 CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. Copyright (c) 2006 Standard & Poors, a subsidiary of The McGraw-Hill Companies, Inc. All rights reserved. Yann Le Pallec, Managing Director Laura Santori, Senior Director Lotfi Elbarhdadi, Director Paris, le 9 juin 2010 Conférence Standard & Poors Le secteur français de lassurance en 2010

2 2. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Programme Introduction – Yann Le Pallec, Managing Director Point sur les notations Standard & Poor's dans le marché français de lassurance – Lotfi Elbarhdadi, Directeur Les acteurs français vus sous langle de la gestion intégrée des risques – Laura Santori, Senior Director Potentiel impact de solvabilité II sur notre approche de notation et sur les notes du marché français de lassurance – Yann Le Pallec Conclusion – Yann Le Pallec

3 CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. Copyright (c) 2006 Standard & Poors, a subsidiary of The McGraw-Hill Companies, Inc. All rights reserved. Introduction Yann Le Pallec Managing Director Standard & Poors

4 CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. Copyright (c) 2006 Standard & Poors, a subsidiary of The McGraw-Hill Companies, Inc. All rights reserved. Point sur les notations Standard & Poor's dans le marché français de lassurance Lotfi Elbarhdadi Director Standard & Poors

5 5. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Programme Vue densemble des notes des assureurs en France Mouvements de notes lors des deux dernières années Vue prospective des forces et des faiblesses actuelles de la solidité financière du secteur –Solvabilité –Performance opérationnelle –Investissements –Environnement concurrentiel

6 CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. Copyright (c) 2006 Standard & Poors, a subsidiary of The McGraw-Hill Companies, Inc. All rights reserved. Vue densemble des notes S&P des assureurs en France Lotfi Elbarhdadi Director Standard & Poors

7 7. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Opinion générale de Standard & Poors – Sociétés notées Le secteur continue dafficher une bonne résistance –Malgré des abaissements des notes au cours des 15 derniers mois… –…celles-ci restent en moyenne en catégorie Solide (A) Toutefois, il fait face une combinaison de contraintes sur la solvabilité et la rentabilité technique et financière –Ceci pourrait davantage peser sur les notes de solidité financière dans les prochains mois –Autour de 40% des notes de solidité financière ont des perspectives négatives à ce jour, montrant encore un potentiel de baisse Le secteur fait également face aux incertitudes liées au passage à Solvabilité II –Des implications à prévoir notamment sur lenvironnement concurrentiel et sur la rentabilité

8 8. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Distribution des notes au 30/9/2008 et 31/5/2010

9 9. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Distribution des notes au 30/9/2008 et 31/5/2010

10 10. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Distribution des perspectives attachées aux notes

11 11. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Distribution des perspectives attachées aux notes

12 12. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Opinion générale – Facteurs récurrents dans nos opinions Forces –Risque sectoriel limité –Opportunités de croissance notables en vie/épargne –Allocations dactifs qui restent prudentes en moyenne en matière de risque de crédit –Risque de liquidité relativement faible Faiblesses –Solvabilité ajustée du risque touchée par la chute des marchés et par une allocation actions généralement élevée –Performance opérationnelle en vie et en non-vie progressivement affaiblie

13 13. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Tendances observées depuis le début de lannée 2010 Les actions menées par les assureurs ont généralement été orientées vers une amélioration de la rentabilité et de la solvabilité –Mesures annoncées daugmentations de tarifs (non-vie) –Baisses plus marquées des taux crédités (vie) –Actions de désensibilisation (investissements) Toutefois, des facteurs externes viennent retarder les effets escomptés des mesures ci-dessus –Baisse sensible des ratios de solvabilité avec la baisse des marchés action –Baisse de la qualité de crédit relative des portefeuilles obligataires –Limitation de la possibilité de mener à bien certaines mesures

14 14. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Facteurs qui pourraient aboutir à des baisses de notes Une persistance des conditions économiques et financières actuelles –Marché actions incertains: valorisations faibles, solvabilité sensible, potentiel de résultat financier sous pression, orientation des collectes vers des contrats garantis –Environnement de taux dintérêts bas persistant: compression du potentiel de marges futures, moindre compétitivité des produits vie, coût des options et garanties plus élevé –Baisse de la qualité de crédit des émetteurs, notamment certains souverains Des pratiques de gestion des risques ayant peu dinfluence sur les politiques commerciales –Des politiques tarifaires et/ou de souscription qui narrivent pas à résorber entièrement la hausse de la sinistralité –Des niveaux de taux crédités qui ne tiennent pas suffisamment compte de considérations prospectives Compression des niveaux de richesses latentes, notamment provisions de participation aux bénéfices –Fragilisation du rapport entre richesse latente et volatilité potentielle des produits financiers

15 CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. Copyright (c) 2006 Standard & Poors, a subsidiary of The McGraw-Hill Companies, Inc. All rights reserved. Vue prospective de certaines forces et faiblesses de la solidité financière du secteur

16 16. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Solvabilité ajustée du risque La solvabilité ajustée du risque est, selon nous, lune des principales faiblesses relativement aux niveaux de notes du secteur Selon nos critères, nous la considérons comme Bonne en moyenne, à savoir, une majorité des scores de solvabilité se situe dans la catégorie BBB La pression sur la solvabilité est plus visible chez les assureurs à composante assurance vie importante et/ou avec une allocation actions élevée La remontée des marchés en 2009 a amélioré les ratios de solvabilité, mais ceux-ci restent sujets à une forte volatilité Lenvironnement de marché contraint les actions de désensibilisation des actifs (« de-risking ») La rentabilité technique, sous pression en vie comme en non-vie, réduit le potentiel de rétention des résultats

17 17. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Performance opérationnelle – Vie Performance de niveaux globalement solides… …mais prospectivement affaiblie par la jonction de plusieurs éléments, notamment –Baisse et volatilité élevée persistante des marchés actions –Prolongement de lenvironnement de taux dintérêts relativement bas –Une consommation progressive des richesses latentes –Des marges techniques sous pression La performance opérationnelle pourrait, selon nous, peser davantage sur les notes dans les prochains mois

18 18. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Performance opérationnelle – Vie Volatilité et incertitudes des marchés actions –Orientation de la collecte essentiellement vers des contrats en euros (estimée à 88% des primes au 1 er trimestre 2010, 87% en 2009) –Augmentation des capitaux sous risque dans les contrats en unités de comptes –Baisse du potentiel de réalisation de plus values Persistance de taux dintérêts bas –Baisse du potentiel de marges futures : marges sur affaires nouvelles en 2009 comparables à 2008 –Vulnérabilité plus élevée à une hausse soudaine des taux –Options et garanties plus coûteuses –Impact sur le paysage concurrentiel (taux crédités aux assurés) Une « richesse latente » moindre –Nous estimions une baisse moyenne des PPE des assureurs notés de 40% à fin Nous estimons une stabilité globalement à fin 2009 chez les assureurs notés. –A fin 2009, nous estimons que les PPE représentent environ 1.5% en moyenne des PM des assureurs notés (niveaux légèrement en baisse par rapport à fin 2008)

19 19. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Performance opérationnelle – Non-Vie Détérioration notable en 2009, à cause dune augmentation de la sinistralité (notamment fréquences) dans un cycle baissier jusquen 2009 Nous estimons une hausse des ratios de sinistralité à hauteur de 6% sur la base des assureurs notés –Catastrophes naturelles à hauteur de 2% to 3% en moyenne –Le reste serait lié à une augmentation des fréquences de sinistres –Latitude réduite en ce qui concerne la politique de réalisation des surplus de provisions Des augmentations tarifaires annoncées marquées notamment en assurance de bien, plus discrètes généralement en assurance automobile –Lamplitude observée laisse à croire à leur insuffisance probable en vue de ramener les ratios de sinistralité aux niveaux observés avant 2009 –Des tendances dapplication des augmentations contrastées dans le secteur –Lenvironnement économique et la concurrence contraint les augmentations de tarifs Les catastrophes naturelles représentent une contrainte de plus en plus visible pour le secteur –Sur la base du coût total estimé par lindustrie, La tempête Xynthia pourrait avoir un impact de 3% de taux de sinistralité, malgré une concentration sur un nombre limité dassureurs

20 20. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Investissements Nous estimons lexposition au risque de crédit en général du secteur comme gérable –Notations moyennes des portefeuilles obligataires restent largement orientées vers les catégories A et plus Le risque de marché est élevé, notamment à cause dune allocation actions relativement élevée par rapport aux autres pays européens –Expositions aux actions estimées en moyenne à 13% des investissements Un risque de liquidité limité, une gestion du risque de liquidité généralement solide –Des cash-flows opérationnels solides –Une part limitée dactifs peu liquides

21 21. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Point sur limpact de lexposition à la dette grecque Nous navons pas à ce jour abaissé de note ou révisé de perspective en liaison avec lexposition à la dette souveraine grecque (Note émetteur de long terme « BB+/Negative ») –Nous estimons lexposition importante mais gérable globalement. Nous continuons à suivre les expositions au cas par cas Une dégradation additionnelle de la qualité de crédit de la Grèce, du Portugal et/ou de lEspagne pourrait avoir des conséquences négatives sur nos notes –Le secteur français de lassurance est selon nous, lun des plus exposés en Europe à la dette souveraine Grecque –Estimation inférieure à 8 Md (brute de participations aux bénéfices et dimpôts), à comparer avec une estimation inférieure à 20 Md pour les assureurs que nous notons en Europe –Expositions contrastées et plus ou moins diluées. Part importante dans les sociétés vie Eventuel partage des pertes avec les assurés en cas de défaut –Partage théoriquement possible en assurance vie/épargne, mais est-ce commercialement applicable, notamment dans le contexte actuel? –Exemple: dans le scenario « worse case » dun défaut, impact moyen denviron 1% de taux de rémunération de lépargne pour les assureurs notés

22 22. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Point sur lenvironnement concurrentiel Bonne diversification des offres de produits, des types dacteurs, et des canaux de distribution Impact potentiel de Solvabilité II Le potentiel de croissance à long terme reste très important en vie/épargne –Avantages fiscaux, besoins en matière de retraite –Regain de croissance en 2009 et début 2010, encouragé par un environnement de taux courts historiquement bas… –… mais peu dappétit pour les contrats en unités de compte (25% de la collecte en 2007, 12% actuellement) et augmentation des risques retenus dans les bilan Concurrence sur les taux de rémunération de lépargne: conséquence des taux bas –Baisse des taux crédités en 2009 (estimée à 35pbs sur les produits phares) –Prudence contrastée et situé en moyenne dans la fourchette basse des attentes rattachées à nos notes sur le secteur –Lenvironnement actuel pourrait affecter la compétitivité des produits vie : Impact potentiel sur les prochaines générations de produits, en vue de différentier davantage lassurance vie des autres forme dépargne

23 23. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Point sur lenvironnement concurrentiel Assurance de biens et de responsabilité –Marché fortement concurrentiel et mature, notamment en automobile et risques dentreprise –Lenvironnement économique contraint davantage les augmentations tarifaires –Une considération plus importante de limpact des catastrophes naturelles à prévoir

24 CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. Copyright (c) 2006 Standard & Poors, a subsidiary of The McGraw-Hill Companies, Inc. All rights reserved. Les acteurs français vus sous langle de la gestion intégrée des risques Laura Santori Senior Director Standard & Poors

25 25. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Programme ERM dans le secteur européen de lassurance ERM dans le secteur français de lassurance

26 26. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Composantes de lévaluation de lERM Culture de Gestion des Risques Processus de contrôle des risques Gestion des risques émergents Modèles dévaluation des risques Gestion Stratégique des Risques

27 27. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Répartition des scores ERM - EMEA

28 28. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Répartition des scores ERM - France

29 29. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Caractéristiques du marché français sous langle ERM Des pratiques que nous estimons « adéquates » en général –Toutefois, les pratiques de gestion fragmentées restent à transformer en processus de gestion des risques cohérents et intégrés à tous les niveaux de gestion de lentreprise –Pour une majorité dassureurs, nous estimons la culture des risques et les processus de contrôle comme adéquats. –Toutefois, nous observons que les cadres de tolérance aux risques restent à développer. –Zones de faiblesses observées: gestion stratégique des risques (60% des évaluations sont faibles), modèles de risques (44% des évaluations sont faibles) et gestion des risques émergents (60% des évaluations sont faibles) –Une majeure partie des évaluations faibles concernent les assureurs historiquement focalisés sur un seul marché et/ou un seul secteur Les pratiques que nous évaluons comme « solides » se trouvent généralement chez les filiales françaises « cœur de métier » de groupes internationaux –Bénéficiant de lexpertise et de lavancement des groupes diversifiés dans ce domaine

30 30. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Vue prospective Dans un environnement où les excédents de fonds propres se font rares, nous anticipons une montée en puissance de lERM dans le secteur –Gains de souscription en vie et en non-vie, marges financières et environnement économique sous pression –Cadre Solvabilité II plus exigent –Tarification ajustée du risque, montage des produits, modélisation des risques catastrophe, allocation des actifs, modélisation du capital économique

31 31. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Questions / Réponses

32 CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. Copyright (c) 2006 Standard & Poors, a subsidiary of The McGraw-Hill Companies, Inc. All rights reserved. Potentiel impact de solvabilité II sur notre approche de notation et sur les notes du marché français de lassurance Yann Le Pallec Managing Director Standard & Poors

33 33. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Impact potentiel de Solvabilité II sur notre approche de notation Approche générale non impactée par Solvabilité II –Transition graduelle dici 2012/2013 –Nous avons introduit explicitement une analyse ERM depuis 2005 –Notre approche de revue ECM sera opérante en 2012/2013 –Malgré des objectifs différents, des principes convergents Toutefois –Selon le calibrage final, le coût du capital peut augmenter –La mesure de solvabilité réglementaire prendra plus dimportance –Le risque sectoriel (environnement concurrentiel) peut changer –Les notes pourraient être affectées négativement

34 34. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Points de recoupement Solvabilité II - Processus de notation P ROCESSUS DE N OTATION 1.Management & stratégie 2.Gestion intégrée des risques 3.Risque sectoriel 4.Position concurrentielle 5.Performance opérationnelle 6.Solvabilité Adéquation des fonds propres Provisions techniques Réassurance 7.Placements 8.Flexibilité Financière S OLVABILITE II Pilier 3 Pilier 2 Pilier 3 Pilier 1 Pilier 3

35 35. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 QIS5 – Projet actuel La Commission a atténué les recommandations initiales du CEIOPS –Réduction des exigences en fonds propres (non-vie); –Inclusion dune prime dilliquidité dans le calcul des engagements (vie); –Définition moins restrictive des fonds propres… Néanmoins, la SCR a été significativement réévaluée par rapport au QIS4 Les conséquences identifiées à lissue du QIS4 demeurent, et de manière amplifiée: One In Four Of Europe's Insurers Could Face Major Strategic Decisions Under Solvency II (12 Mars 2008)

36 36. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Gagnants / perdants Impact potentiellement négatif –Assureurs et réassureurs confortablement capitalisés –Réassureurs –Groupes internationaux diversifiés –Marché de la titrisation des risques assurance (« Insurance Linked Securities ») Impact potentiellement positif –Assureurs vie, avec engagements retraite/rentes importants –Investisseurs importants en actions et en obligation Corporate de longue duration –Assureurs qui nobtiendraient pas dapprobation de leur modèle interne –Ceux nétant pas bien préparés au passage à Solvabilité II –Assureurs mono-branche ou peu diversifiés –Assureurs de taille modeste –Captives dassurance

37 37. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Impacts éventuels de Solvabilité II sur le marché français Nous nanticipons pas de mouvements général sur nos notes, mais certaines pourraient être affectées Réduction potentielle de linvestissement en actions –Malgré lutilisation damortisseur et la reconnaissance du caractère de long-terme des engagements vie, lallocation actions reste un point majeur pour lindustrie en général Le ratio de solvabilité réglementaire peut devenir plus pertinent dans nos analyses –Lexcédent au SCR sous QIS5 dassureurs notés en catégorie BBB et même A pourrait être inférieur au surplus que nous calculons pour un capital cible en catégorie BBB Sous QIS 5, nous estimons que leffet de la participation aux bénéfices avec les assuré sera largement moindre que sous QIS4 –Moindres surplus, options et garanties davantage dans la monnaie

38 38. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Impacts éventuels de Solvabilité II sur le marché français En général, nous estimons que Solvabilité II est un important accélérateur pour le déploiement de lERM, particulièrement pour les assureurs de petite et moyenne taille Lintroduction de mesures de rentabilité ajustée du risque a de forte chances dinfluencer les nouvelles générations de produits et garanties vie QIS5 devrait également encourager le développement et lutilisation de modèles internes, dautant plus que le secteur accuse un certain retard en la matière

39 CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. Copyright (c) 2006 Standard & Poors, a subsidiary of The McGraw-Hill Companies, Inc. All rights reserved. Conclusion Yann Le Pallec Managing Director Standard & Poors

40 CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. Copyright (c) 2006 Standard & Poors, a subsidiary of The McGraw-Hill Companies, Inc. All rights reserved. Annexes

41 CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. Copyright (c) 2006 Standard & Poors, a subsidiary of The McGraw-Hill Companies, Inc. All rights reserved. Bref rappel des échelles de notes de long- terme

42 42. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Rappel de léchelle des notes de long-terme

43 43. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 La perspective (Outlook) Donne une indication de la direction potentielle de la note de long terme dans un horizon de 6 mois à 2 ans –Positive: La probabilité que la note soit augmentée est plus élevée –Negative: La probabilité que la note soit abaissée est plus élevée –Stable: il est vraisemblable que la note ne change pas –Dans certains cas, la perspective peut être Developing (en développement) Une perspective ne se traduit pas toujours par un changement de note

44 44. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 La mise sous surveillance (CreditWatch) Mets en évidence la direction potentielle de la note suite à des événements identifiables et des tendances de court terme (exemple: fusion/acquisition, recapitalisation) –"positive: la note pourrait être augmentée –"negative: la note pourrait être abaissée –Dans certains cas, la mise sous surveillance peut être "developing" Les notes sont mises sous surveillance lorsque, suite à lévenement, des informations additionnelles sont nécessaires pour évaluer la note Ça nindique pas un changement inévitable de la note et, lorsque cest possible, le champs des notes possibles est indiqué

45 CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. Copyright (c) 2006 Standard & Poors, a subsidiary of The McGraw-Hill Companies, Inc. All rights reserved. Aperçu de nos critères danalyse de la solidité financière des assureurs et des réassureurs

46 46. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Aperçu de nos critères danalyse de la solidité financière Liquidité Position Concurrentielle Management & Stratégie Risque sectoriel Investiss- ements Flexibilité Financière Solvabilité Profitabilité Gestion intégrée des risques

47 47. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Notation des groupes et des filiales – Support du groupe Quelle est la solidité financière du groupe, notation notionnelle du groupe Quelle est la notation intrinsèque indicative de la filiale, sur ses propres mérites Quelle est la position de la filiale au sein du groupe –Dans quelles circonstances le groupe supporterait-il ou non une filiale –Evaluation du caractère stratégique de la filiale (cœur de métier, dimportance stratégique, dimportance non-stratégique) Quel est le degré de support du groupe à traduire dans la note publique de la filiale –Cœur de métier: égalisée avec la note du groupe –Dimportance stratégique: jusquà trois crans (« notches ») de note de support –Non stratégique: pas de support généralement => note intrinsèque de la filiale Notion de garantie / support explicite dune filiale

48 48. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Analyse de la solvabilité dans le processus de notation Liquidité Performance opérationnelle Flexibilité Financière Management et Stratégie Gestion Intégrée des risques Solvabilité Position Concurrentielle Modèle de solvabilité S&P Investissements

49 49. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Solvabilité ajustée du risque, du modèle à lopinion Principale mesure: le modèle de solvabilité ajustée du risque de Standard & Poors –Dernière mise à jour: 1 er Aout 2008 –Modèle basé sur des facteurs de risque (semblable à une formule standard) –Compare nos mesures de fonds propres disponibles (« Total Adjusted Capital » - TAC) et de fonds propres cibles pour une catégorie de notes donnée (« Diversified Target Capital ») Une analyse du plan de réassurance permet davoir une visibilité du bénéfice de la réassurance non proportionnelle Une analyse du provisionnement permet davoir une opinion sur le caractère excédentaire/déficitaire des provisions techniques dans les comptes

50 CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. Copyright (c) 2006 Standard & Poors, a subsidiary of The McGraw-Hill Companies, Inc. All rights reserved. Rappel sur nos critères ERM

51 51. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Classification de la qualité de lERM - Exemples Excellente Capacité à identifier, mesurer et gérer les expositions au risque au sein de tolérances Développement et exécution avancés du programme ERM Optimisation continue du résultat ajusté du risque à tous les niveaux de lorganisation Solide Vision claire des tolérances au risque et du profil global du risque Les contrôle des risques sont solides pour la majorité dentre eux Processus robuste permettant didentifier et préparer les risques dits « émergents » Introduit la gestion des risques dans le processus de décision Adéquate Dispose de contrôles opérants pour la majorité des risques encourus Absence de processus robuste concernant les risques « émergents » Réalise effectivement une gestion des risques, mais avec une vision non consolidée Absence de processus doptimisation du résultat ajusté du risque Faible Processus de contrôle incomplets pour un ou plusieurs risques majeurs Capacité limitée didentifier ou de mesurer les risques encourus

52 52. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Culture de gestion des risques Définitions de tolérances claires aux risques. Connexion claire avec les limites de risques Définition dun ensemble de règles relatives à la gestion des risques Organisation et compétences de la fonction gestion des risques, son degré dinfluence sur les décisions stratégiques Etendue et régularité de la communication relative aux risques et à la gestion des risques avec le conseil dadministration Système de gouvernance favorable à la gestion des risques Indépendance entre les « preneurs de risque » et ceux qui le mesurent et le suivent Le risque et sa gestion sont des considérations majeures dans le processus de prise de décision

53 53. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Processus de contrôle des risques Chaîne de contrôle des risques: 1.Identification des risques 2.Mesure 3.Diversification/Limitation/Transfert des risques 4.Pilotage des risques 5.Reporting Quels contrôles de risque? Exemples de risques: ALM, crédit, décès/longévité, souscription non-vie, provisionnement non-vie, réassurance, catastrophe, risques opérationnels, nouveaux produits Objectif: Maintenir les risques au sein des tolérances fixées

54 54. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Gestion des risques dits émergents Processus danticipation -Collecte dinformation de sources différentes -En vue de mettre en place des signaux annonciateurs de crise Processus dévaluation de la sévérité du risque – Stress-tests et analyse du risque de liquidité – développement de scénarios de stress Processus de préparation de la solution – Réduction de lexposition – Préparation du plan de crise Processus dapprentissage dune situation de réalisation de risque dit émergent Exemples : grippe aviaire, réchauffement de la planète… Objectif: Anticiper de futurs événements de masse

55 55. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Modèles de risque Quelle revue? Types de risques modélisés Méthodologies utilisées pour modéliser les risques Modélisation des outils datténuation des risques Corrélation des risques – agrégation des risques Mesures des risques Hypothèses et données utilisées Intégrité du modèle Validation et documentation Compréhension des modèles par le management A quel point ces modèles sont intégrés dans le processus de décision Objectif: Fournir une information quantitative sur les risques encourus

56 56. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Gestion stratégique des risques Une vision cohérente et équilibrée de tous les risques Capacité à réorienter la prise de risque au regard de cette vision Evaluation du résultat ajusté du risque Allocation de fonds propres intégrée dans le processus de planification Allocation stratégique des actifs Mesure de la performance des managers reliée à la qualité de la gestion des risques Utilisation doutils de mesure de risque propres à lentité Objectif: Optimiser le résultat ajusté du risque

57 57. CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors. August 2005 Analytic services and products provided by Standard & Poors are the result of separate activities designed to preserve the independence and objectivity of each analytic process. Standard & Poors has established policies and procedures to maintain the confidentiality of non-public information received during each analytic process.


Télécharger ppt "CONFIDENTIAL AND PROPRIETARY. Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the written approval of Standard & Poors."

Présentations similaires


Annonces Google