La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Comment les manuels dhistoire de RPC racontent lespace chinois Yves Lavau Russell École des Hautes Études en Sciences sociales - Sous la direction de Michel.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Comment les manuels dhistoire de RPC racontent lespace chinois Yves Lavau Russell École des Hautes Études en Sciences sociales - Sous la direction de Michel."— Transcription de la présentation:

1 Comment les manuels dhistoire de RPC racontent lespace chinois Yves Lavau Russell École des Hautes Études en Sciences sociales - Sous la direction de Michel Bonnin FIG 2013

2 Répondons à une question : Pourquoi sintéresser aux manuels dhistoire ? Il y a au moins trois grandes raisons…

3 Les discours incorporés dans les manuels, notamment dhistoire, influencent les relations internationales et en sont un enjeu : - en véhiculant clichés (xénophobes, racistes, etc.), ressentiments, sentiments de vengeance… Aspect qui a suscité très tôt un intérêt des organisations internationales et des réunions de conciliation. Exemple : manuels israéliens et palestiniens aujourdhui - en raison des conflits suscités quant à leur contenu (cartes revendiquant des territoires, négation de faits historiques, …) Exemple : Conflits liés aux manuels est-asiatiques

4 Les manuels sont un instrument de lÉtat et des groupes au pouvoir. Axe de recherche développé surtout depuis les années et courant « pédagogie critique » (Henry Giroux, Paulo Freire, Michael Apple…) Les manuels sont le reflet de lhistoire, des connaissances, et des valeurs considérées comme importantes par les groupes puissants dans une société. (K. Crawford). Ils sont conçus, imaginés et rédigés par des vrais gens avec de vrais intérêts et sont publiés à lintérieur des contraintes politiques et économiques des marchés, des ressources et du pouvoir (M. Apple). En Chine : les manuels chinois sont un miroir. Ils reflètent les besoins et les intérêts des groupes au pouvoir en Chine, ainsi que les changements de pressions économiques, politiques et sociétaux à léchelle régionale et nationale.

5 Les manuels forgent une conception du monde, un système de valeurs et de représentations. Les manuels offrent un noyau de connaissance culturelle que les générations futures sont supposées assimiler et soutenir (Keith Crawford). Cest dautant plus efficace que : 1) le manuel est souvent le seul livre dhistoire à la maison ; 2) les connaissances doivent être sues et maitrisées pour les examens. James Wertsch : Même si vous croyez fausse lhistoire officielle, sa maîtrise va affecter votre représentation du passé. Létude des manuels chinois permet de comprendre quelles sont les connaissances, la mémoire historique, et lidentité culturelle que la plupart des Chinois ont dû acquérir et assimiler.

6 I.Les manuels dhistoire dans lespace chinois : la construction de programmes et déditions différenciés selon les régions II.Un espace chinois explicite idéalisé : raconter le roman national dun peuple transcendantal III.Les espaces chinois implicites

7

8 1)Du centralisme à des autonomies contenues et circonstanciées – Quelques étapes… 1950 : Création des Presses de lEducation du Peuple (PEP - ). Monopole dÉtat. Les manuels dhistoire étaient au départ des traductions des manuels soviétiques, puis aménagements selon les « conditions chinoises », à mesure que les historiens chinois sorganisent. Enseignement bouleversé pendant la Révolution culturelle.

9 1978 : Politique de réforme et douverture. Le ministère de lÉducation sort un « Programme décennal pour lenseignement de lhistoire ». Utilisation provisoire des manuels des années : Premiers nouveaux manuels. Réhabilitation danciens dirigeants communistes purgés. Déjà, enseignement différencié dans le pays : 6 ans pour les « écoles de 1 er rang » ( ), 5 ans pour les autres

10 1986:- Instauration de lenseignement obligatoire en 9 ans ; - Politique dexpérimentation sous le principe dunité et de diversité » ( ) Lancement pragmatique, local et officieux de la politique d« un programme, plusieurs manuels » ( ). Lancement de zones expérimentales déducation ; fusions des cours dhistoire, géographie, et parfois politique en un seul cours de « Sciences sociales » à Shenzhen, Shanghai, et au Zhejiang. À partir de 1988, Pékin, Shanghai, le Sichuan, le Guangdong et le Sichuan lancent des comités dexperts pour réfléchir à de nouveaux manuels.

11 1992 : premiers manuels issus des commissions dexpérimentation. Répartition des éditions : des PEP: écoles de 1 er rang des grandes villes, écoles rurales des villes moyennes et petites du système 6.3 de Beishida : écoles ordinaires du système 5.4. du Sichuan : régions de lintérieur et zones rurales du système 6.3. de Canton : Hong Kong, Canton et zones spéciales de Shanghai et du Zhejiang : manuels fusionnés rédigés selon un programme local et non officiel, selon une réforme plus approfondie. Source:, « » [Commentaire sur les réformes des programmes dhistoire de secondaire de mon pays], 2006

12 2001 : Directives officielles (enfin) pour passer de « » à « « ». Shanghai et le Zhejiang ont le droit déditer leurs propres « normes de programmes » (kecheng biaozhun ) Le programme national ( ), jusque là édité par les PEP, est transformé en « normes de programmes » nationales, éditées par les universités Normales.

13 2)Pourquoi ces autonomies ? Une réponse aux différences politiques et économiques créées par la politique de réforme et douverture. Idée que certaines régions doivent être des têtes de pont de la réforme.

14 Conséquence de la libéralisation du domaine de lédition. Volonté des autres maisons dédition de casser le monopole des PEP. Les universités Normales se positionnent en concurrents idéologiques et réformateurs des PEP ; influence grandissante aboutissant au transfert de lélaboration des programmes.

15 Ouverture aux idées occidentales dans les années 1980, notamment en matière de pédagogie et dhistoriographie. Influence de lécole des Annales. Proposition dune histoire thématique et des civilisations.

16 3)Quelles différences, pourquoi ? Officiellement, différences déditions censées seulement sadapter aux spécificités locales. Exemples : éditions de Canton insistent sur les récits des mouvements des Huaqiao. éditions de Shanghai insistent sur les échanges culturels et économiques Orient-Occident et le développement économique au sud du Jiangnan. Source:, « » [Commentaire sur les réformes des programmes dhistoire de secondaire de mon pays], 2006

17 En fait, réelles différences dans les programmes, dans larrangement et le contenu des leçons, même si lapprobation et la censure finale restent centralisées : Différences de contenu entre Beishida et PEP. Ex : Histoire du monde commence par les grandes civilisations chez PEP, par la Renaissance et la naissance du colonialisme chez Beishida. Renforcement de lidéologie, du patriotisme et des légendes dans les manuels de Shanghai et du Zhejiang. Ligne politique et historiographique sensiblement la même à travers les manuels.

18 Histoire chinoise, université Normale de Pékin [Beishida], Leçon 1, (2007) Histoire chinoise, Presses du Sichuan, Leçon 1 (2004)

19 Histoire chinoise, Leçon 1, université Normale Huadong de Shanghai (2006) Histoire & Société 7.2, Manuel des PEP pour le Zhejiang (2012)

20 Histoire chinoise, Leçon 1, Presses de Pékin (en vigueur à Dongcheng) Histoire & Société, Shanghai, Leçon 1 « Je viens doù ? », 2007

21 1)Un peuple, un territoire… Dans les manuels, lhumanité chinoise trouve ses racines dans le territoire actuel. La division des programmes en « Histoire chinoise » et « histoire du monde » permet de singulariser et autonomiser lhistoire nationale chinoise. Dans la plupart des manuels, la préhistoire nest vue quà travers les ancêtres chinois, il nest quasiment jamais fait mention dune théorie sur les origines africaines de lHumanité.

22 La nation chinoise actuelle a des ancêtres communs mythiques. La nation chinoise ne se cantonne pas au territoire chinois actuel. Le récit des ancêtres mythiques est renforcé dans les nouveaux manuels. Les manuels du professeur indiquent ce qui doit être transmis aux élèves : « Systèmes de valeur à inculquer aux élèves » : « Yandi et Huangdi sont des héros de lère des légendes ; leurs nombreuses inventions et créations ont établi les bases des conditions dexistence minimales pour les générations futures ; Yandi et Huangdi sont les ancêtres du peuple chinois ; les Chinois des terres et par delà les mers sont tous les « petits-enfants de Yandi et Huangdi ». » [ ] Manuel du professeur, Université normale de lEst de Shanghai, niveau 7.1, p. 25. Lire : Terence Billeter, Lempereur jaune : une tradition politique chinoise, Paris, Les Indes savantes, 2007, 549 p.

23 Unité 1 : Un pays ancien civilisé à lhistoire séculaire La Chine a une histoire séculaire, la civilisation chinoise a une continuité unique dans le monde. La Chine a vécu beaucoup dunifications, et de longues périodes de division, mais le développement final marche vers lunification. » Leçon 1 : Un monde créé par les outils de pierre Encadré : « Sais-tu comment vivait lhumanité primitive dans le territoire des Huaxia ? As-tu entendu parler des histoires concernant Yandi et Huangdi ? » « Notre pays est celui où a été retrouvé le plus de vestiges de lhumanité primitive. Notre pays est un des espaces dorigine de la culture humaine. » Histoire & Société 8.1, presses de Shanghai, « Un pays ancien civilisé à lhistoire séculaire », 2004

24

25 2)Lespace chinois daujourdhui : lespace chinois de toujours… Lhistoire chinoise est vue comme un processus dunification et dagrégation des ethnies « minoritaires » à lethnie Han à lintérieur dun espace chinois intemporel : « La création dun récit multiethnique global et cohérent de lhistoire chinoise, et sa canonisation dans les manuels dhistoire du secondaire ont clairement pour objectifs de rendre naturelle la Chine telle quelle est actuellement, et de lui conférer une légitimité en suggérant quelle est inchangée depuis lantiquité ». Lire : BARANOVITCH Nimrod, Others No More: The Changing Representation of Non-Han Peoples in Chinese History Textbooks, 1951–2003, p. 116

26 Histoire chinoise 7.1, Presses de Pékin, Leçon 27, « Unification sous les Yuan et intégration ethnique » p. 134 Histoire chinoise 7.2, Presses de Pékin, Leçon 27 « Union ethnique & unification du pays », p. 184

27 Activité : Je parle des « échanges ethniques » Objectif du cours : Notre pays est depuis toujours un pays multiethnique ; chaque ethnie a sa propre histoire séculaire. Le territoire chinois a une civilisation éblouissante et splendide de 5000 ans, créée en commun par chaque ethnie. Déroulement de lactivité: […] participer à une compétition de discours sur des anecdotes historiques […], avoir un langage standard et passionné. Explication de lactivité : Notre pays est un pays multiethnique, les Han et les autres ethnies minoritaires sont tous membres de ce pays multiethniques, ce sont tous les petits- enfants de Yandi et Huangdi, ce sont tous des Chinois. Même si dans lhistoire il y eut quelques frictions entre ethnies, lamitié et la fusion entre ethnies sont les éléments directeurs de la formation de lactuelle grande famille de la nation chinoise.

28 Histoire chinoise, université Normale de Huadong de Shanghai Carte des Han de l'ouest, p. 54 Lespace chinois actuel est la référence pour décrire le passé. Histoire chinoise, Beishida Carte des Han De L'ouest, p. 77

29 Histoire chinoise 7.2, Beishida, carte des Tang, p. 27 Histoire chinoise, université Normale de Huadong de Shanghai Carte des Tang P. 88

30 Histoire & Société, Zhejiang, carte Tang Tuce 8.1 p. 31

31 3)Un espace chargé daffects au service du patriotisme. Un lexique et des objectifs pédagogiques chargés démotions Le pays est rarement appelé de mots neutres, tels que « », mais presque toujours de mots affectifs : « patrie » ( ), « ma patrie » ( ), « notre pays » ( ), « maison/pays natal » ( ), « Taiwan lîle précieuse/chérie » ( )…

32 Tout le territoire chinois est sentimentalisé, y compris le paysage. Ex : Titre de leçon 13, Zhejiang: « Montagnes et fleuves de toutes beautés » Poèmes et citations illustrent les leçons de géographie dans les nouveaux manuels dhistoire et société. Sur les fleuves jaunes et Yangze : « Les deux fleuves ont nourri les peuples de deux rives, ils sont les fleuves-mères de lethnie chinoise » [ ].

33

34 Depuis les années 1990, les manuels du professeur ainsi que les programmes insistent sur les « sentiments, attitudes, systèmes de valeur » à inculquer aux élèves. Lunification du pays, lunion ethnique, la Chine « plurielle dans lunité » sajoutent en 2011 au patriotisme, au « sentiment de fierté et de confiance nationale ».

35 1)LIÉS AUX LUTTES FACE À LIMPÉRIALISME APPEL À UNE LÉGITIMITÉ JURIDIQUE À GÉOMÉTRIE VARIABLE : EXEMPLE : LES TRAITÉS AVEC LA RUSSIE - les traités égaux sont légitimes : « Sur la base de consultations dégal à égal, la Chine a signé le « Traité de Nertchinsk ». Selon la loi, ce traité affirme que la grande zone qui inclue le sud des monts Stanovoï, le fleuve Amour, le bassin de la rivière Oussouri, y compris lîle de Sakhaline, est toute entière un territoire chinois. » (Manuel du professeur, PEP, 7.2, p. 192) [ ] - Les traités inégaux sont illégitimes, car « illégaux » et liés au « siècle de lhumiliation » : le retour des territoires perdus à cette période est une nécessité historique (Hong Kong, Macao… Taiwan ?) : « Lors de la 2 nde guerre de lOpium, la Russie tsariste sest emparé frauduleusement de 1,4 millions de km² du nord-est et du nord- ouest de mon pays. Cest un pillage sans honte effroyable dans lhistoire des relations internationales ». (Histoire, 1991, p. 161) [ 140 ]

36 2) Liés à linfluence culturelle et ethnique Notion unique de Huaqiao et huayi les Chinois des terres et par delà les mers sont tous les « petits-enfants de Yandi et Huangdi ». » [ ] Les Chinois des quartiers chinois sont des « Huaren » (Chinois) : Beishida 7.2 p : Huaqiao

37 3)Liés aux enjeux actuels : Ex : Lespace maritime Encadré « Chérir le territoire bleu » : Lethnie chinoise est la première ethnie du monde à avoir des contacts avec les mers et océans. Déjà il y a environ ans lhomme des cavernes de Pékin utilisait des parures en coquillages. Déjà il y a environ 7000 ans les hommes de Hemudu naviguaient sur la mer à laide de bateaux. Il y a 2000 ans au début des dynasties Qin et Han, le peuple des côtes sud-est de mon pays ont construit une superbe digue de 1000 lis rivalisant avec la Grande muraille de lis afin de lutter contre les marées, ce qui était le premier ouvrage maritime du monde. (… Invention de la boussole, voyages de Zheng He, ancêtres sur les îles…). Ces faits montrent de façon indiscutable ( ) que la Chine est non seulement un grand et sublime pays continental, mais en même temps un grand et magnifique pays maritime. Dans le long processus de marche de lhumanité vers la mer, lethnie chinoise a produit des contributions que lon ne peut pas effacer. Dans ce nouveau « siècle maritime » dans lequel nous entrons, nous navons pas de raisons de rater dopportunités, mais nous devons chérir la mer et chérir le « territoire national bleu » de notre patrie. Les espaces chinois implicites Histoire & Société, Zhejiang, dans lunité « Je suis Chinois », p. 101.

38 Linternational : Lancrage de la Chine dans le monde est de plus en plus significatif, notamment dans les manuels de Shanghai ou du Zhejiang. Lobjectif est de comprendre lordre mondial et la place que la Chine y tient… Ex : Zheng He permet de légitimer un relation historique à lAfrique et un engagement maritime.

39 Dans les manuels dhistoire chinois : 1)La narration de lhistoire chinoise est un discours téléologique : le « développement historique » a pour but final lunification du pays. « » Cest le Parti communiste qui est responsable de la réunification et de la reconstruction du pays après le siècle de lhumiliation. Lunification nest pas encore terminée : il reste (au moins) Taiwan…

40 2)Le discours historique est systématiquement orienté vers la défense et la légitimation de lespace chinois tel quil est organisé aujourdhui. Il y a volonté du pouvoir chinois de créer une mémoire historique commune à lintérieur du territoire actuellement revendiqué, ouvert aux espaces « culturellement chinois ».

41 Ce discours offensif est celui dun pays en état de construction nationale, et/ou colonial (cf. France au XIXe et début XXe siècle). 1. la géographie des zones expérimentales et des autonomies accordées dans lélaboration des programmes montre une autonomie grandissante accordée aux régions côtières méridionales. 2. Accentuation dune Chine à plusieurs vitesses, gagnée par une force centrifuge.

42 3.On assiste également à une autonomie grandissante des villes : elles gagnent en importance (permission davoir leur propres manuels), en dynamisme (création et importation de pédagogies innovantes), et en vision (contenus élaborés en fonction dune vision locale davenir). Est-ce dans le cadre dun État plus faible ?

43 Cependant, le discours central reste identique selon les manuels, et noffre pas dalternatives, notamment pour Taiwan. Il sagit dun discours agressif didentification à la nation, porteur de conflit car ethno- et sinocentré. La Chine communiste Han est lespace central du discours.

44 Je remercie également chaleureusement : les organisateurs du F.I.G., les organisateurs du F.I.G., le CEFC et lEHESS pour leur soutien, le CEFC et lEHESS pour leur soutien, mon directeur de thèse, mon directeur de thèse, ma famille… ma famille…


Télécharger ppt "Comment les manuels dhistoire de RPC racontent lespace chinois Yves Lavau Russell École des Hautes Études en Sciences sociales - Sous la direction de Michel."

Présentations similaires


Annonces Google