La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Club Subaquatique du CERN 2010-2011. Principe des barotraumatismes et prévention. L'essoufflement. Le froid, les dangers du milieu naturel. Le principe.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Club Subaquatique du CERN 2010-2011. Principe des barotraumatismes et prévention. L'essoufflement. Le froid, les dangers du milieu naturel. Le principe."— Transcription de la présentation:

1 Club Subaquatique du CERN

2 Principe des barotraumatismes et prévention. L'essoufflement. Le froid, les dangers du milieu naturel. Le principe de l'accident de décompression, symptômes courants et prévention, présentation de la table et de l'ordinateur de plongée. La courbe de sécurité des tables fédérales. Flottabilité. Les signes de plongée. Connaissances sur la réglementation. Documents à présenter pour pouvoir plonger dans un centre. Organisation de plongées, respect de l'environnement, comportement.

3 La pression est le résultat dune force exercée sur une surface En surface, le poids de lair exerce une pression atmosphérique de 1 bar En plongée, le poids de leau exerce une pression de 1 bar tous les 10 mètres.

4 Dans ton corps, il y a des cavités remplies de gaz. Oreilles, sinus, tube digestif, poumons. Ces volumes de gaz vont varier à la descente et à la remontée durant ta plongée. (Loi de Mariotte) A la descente (oreilles, sinus, yeux) A la remontée (poumons, dents) Nouveau logo CSC

5 Symptômes: Douleur forte sur le front ou autour du nez à la descente Causes: Tu peux avoir une sinusite, un rhume Conduite à tenir : Arrête la descente, remonte de quelques mètres et redescends, si la douleur persiste FIN de PLONGÉE Prévention : CONSULTE un ORL 1 FOIS par AN NE PLONGE PAS ENRHUMÉ

6 Loreille est constituée de trois zones : loreille externe, moyenne, interne. Loreille externe se remplit deau, loreille moyenne est remplie dair, ces deux parties sont séparées par une membrane, le tympan. Symptômes: Douleur aiguë dans loreille à la descente. Causes: A la descente la pression de leau sur le tympan augmente et vient le déformer. Conduite à tenir: Insuffle de lair dans loreille moyenne par lintermédiaire de la trompe dEustache La manœuvre de Valsalva (Ne jamais forcer) Pince tes 2 narines, bouche fermée, souffle de lair par le nez, fais comme si tu te mouchais pour créer une pression plus forte. Cette pression part des fosses nasales, suit la trompe dEustache et finit dans loreille moyenne. La déglutition Avale tout simplement ta salive. Préventions: Retire ton masque et mouche toi dans leau avant de descendre. A la descente sil y a douleur et que tu narrives pas à repousser les tympans, remonte de un ou deux mètres et recommence la manœuvre de Valsalva Si la douleur persiste FIN DE PLONGÉE, Ne jamais décompresser les tympans durant la remontée.

7 Symptômes : Douleur au niveau des yeux, saignement du nez, le blanc des yeux devient rouge. Causes : Ton masque sécrase sur ton visage à la descente par laugmentation de la pression relative, la pression de lair à lintérieur du masque est inférieure à la Pression relative extérieure, le masque agit sur les yeux comme une ventouse. Conduite à tenir : A la descente, souffle de lair par le nez dans ton masque. Prévention : Narrache jamais ton masque sans avoir soufflé de lair par le nez

8 LA SURPRESSION PULMONAIRE Définition: Tes poumons se gonflent comme des ballons et finissent par éclater, cest laccident le plus dramatique mais le plus facile à éviter. Symptômes: Tu as une simple gêne dans ta respiration et tu as une sensation détouffement Causes: A la remontée lair que tu as dans les poumons se dilate Prévention : TU NE DOIS JAMAIS BLOQUER LAIR DANS LES POUMONS A LA REMONTÉE, Il te suffit de faire des bulles par la bouche ou le nez

9 Définition: Une infiltration dair pendant la plongée peut se produire dans une cavité dentaire mal obturée ou par un plombage défectueux Symptôme: Douleur vive à la remontée Causes: Lair pénètre par pression dans une dent mal plombée (petit trou) pendant ton exploration. Au moment de la remontée cet air se dilate dans la dent et peut entraîner léclatement. Prévention : Remonte très lentement pour que lair entré dans la dent puisse séchapper sans créer une surpression dans la cavité. Consulte un dentiste, 1 fois par an, ne plonge pas avec un mal de dents.

10 Ne te gave pas avant de plonger, Ne prend pas de boissons gazeuses ou de cachets effervescents, Nabsorbe pas dalcool.

11 Lorsquon fait du sport en surface, après un effort important, on a parfois du mal à respirer. Le rythme respiratoire augmente, on a limpression quon narrive plus à inspirer assez dair. En plongée, les conséquences de lessoufflement peuvent être dramatiques (remontée panique, noyade). Causes : Effort, froid, matériel (bllemal gonflée ou presque vide) Conduite à tenir : tenter de se calmer signaler expirer le plus possible ne pas aller à la surface directement Prévention : Condition physique, combinaison adaptée petites apnées de contrôle.

12 Le froid présente deux risques en plongée lHypothermie et lhydrocution Prévention avant la plongée : Coupe vent, salimenter, ne pas plonger fatigué, pas dexposition au soleil, ne pas se baigner. Pendant la plongée : signaler, combinaison adaptée avec cagoule, comportement Après la plongée : Se sécher, se couvrir, boire chaud Le milieu naturel Risques climatiques : courant, météo, visibilité. Risques dus à lhomme : filets, bateaux, épaves. Risque dus à la faune et à la flore : morsures, piqures, brulures. Ne rien toucher, ne rien remonter. Votre guide connaît tous ces risques.

13 Lair est composé de 20% doxygène et de 80% dazote En plongée, on respire de lair comprimé et sous laction de la pression lazote se dissout dans le sang, on aura une quantité dazote supérieure à celle que lon a en surface. Plus le plongeur va profond, plus il reste longtemps, plus la quantité dazote dissous sera importante. En respectant les procédures de remontée (vitesse et paliers) la quantité dazote dissout diminue pour revenir à la normale. Deux moyens pour effectuer sa décompression : Les tables de plongée ou lordinateur. Prévention : Ne pas remonter trop vite (pas plus vite que les petites bulles) Respecter les paliers nécessaire. Ne jamais être plus profond que votre guide de palanquée.

14

15 Lair est composé de 20% doxygène et de 80% dazote En plongée, on respire de lair comprimé et sous laction de la pression lazote se dissout dans le sang, on aura une quantité dazote supérieure à celle que lon a en surface. Plus le plongeur va profond, plus il reste longtemps, plus la quantité dazote dissous sera importante. En respectant les procédures de remontée (vitesse et paliers) la quantité dazote dissout diminue pour revenir à la normale. Deux moyens pour effectuer sa décompression : Les tables de plongée ou lordinateur. Prévention : Ne pas remonter trop vite (pas plus vite que les petites bulles) Respecter les paliers nécessaire. Ne jamais être plus profond que votre guide de palanquée.

16 La courbe de sécurité permet de connaitre le temps que lon peut rester à une certaine profondeur sans avoir de palier à effectuer à la remontée (12 à 15m/min). ProfondeurDurée 15 m1 H m40 min 25 m20 min 30 m10 min 35 m10 min 40 m5 min Au niveau 1, on plonge dans la courbe de sécurité. Mais pour apprendre à tenir un palier, le guide de palanquée propose parfois un palier de principe, en général 3 minutes à 3 mètres.

17 La densité, ce qui fait quun objet flotte ou coule, cest le rapport entre son poids et son volume. Une fois que le plongeur est entièrement équipé, son poids ne change quasiment pas durant la plongée. Par contre son volume est variable : La combinaison sécrase avec la pression, les poumons peuvent être plus ou moins gonflés, le gilet se gonfle et se purge. Lobjectif en plongée est dêtre le plus équilibré possible pour ne pas toucher et abimer le fond, pour ne pas se fatiguer inutilement. On séquilibre donc avec le gilet et les poumons

18

19 Le Code du Sport (Livre III - Titre II – Chapitre II – section 3 – sous section 1) est le texte de référence, cadre légal pour la plongée à lair voir sa dernière version depuis le manuel de formation technique, que tout plongeur ou encadrant doit consulter régulièrement, en ligne, car possibles mises à jour : Directeur de plongée (DP) Guide de palanquée (GP) Matériel dassistance et de secours Equipement des plongeurs Espaces dévolution et les conditions dévolution Dispositions générales ANNEXES +++ Aptitudes des pratiquants, déterminées par le DP Etc.

20 Les ANNEXES du Code du Sport (Livre III - Titre II – Chapitre II – section 3 – sous section 1) sont très importantes, sous forme de tableaux synthétiques : Aptitudes des pratiquants, déterminées par le Directeur de Plongée Equivalence entre certains brevets de pratiquants Niveaux de GP et DP en plongée à lair en milieu naturel Niveaux denseignement en plongée à lair Conditions dévolution en enseignement en plongée à lair en milieu naturel Conditions dévolution en exploration en plongée à lair en milieu naturel Composition de la trousse de secours

21 Licence FFESSM (valable 15 mois du 15 sept au 31 décembre de lannée suivante) Carte CMAS (carte double face FFESSM/CMAS reconnue dans le monde entier, plus de 100 pays). Certificat médical (valable 1 an, par tout médecin pour le niveau 1, puis un médecin fédéral ou de médecine subaquatique ou du sport pour préparer le niveau 2). Carnet de plongée (atteste de votre expérience en plongée)

22 Ne pas plonger fatigué Pas de médicaments Boire de leau avant de plonger Eviter le froid Pas deffort pendant et après la plongée Pas de Valsalva à la remontée Pas dapnée après la plongée Pas de montée en altitude après la plongée (ne pas prendre lavion avant 12 heures).

23 Vérifie ton équipement, louverture et la pression de ton bloc, Ne pas se mettre à leau avant ton guide de palanquée, Vérifier quil ny a personne en dessous lors de la mise à leau, Ne pas descendre plus vite que ton guide Ne pas être en dessous de ton guide Restez ensemble durant la plongée, si tu perds ta palanquée : remonte légèrement, fait un tour dhorizon et remonte lentement (15 m/min), Tu vois quelque chose dintéressant, signales-le à ta palanquée, mais ne touche rien, A la remontée suit le guide, ni plus vite, ni plus lentement, Restez groupés en surface, jusquau bateau.


Télécharger ppt "Club Subaquatique du CERN 2010-2011. Principe des barotraumatismes et prévention. L'essoufflement. Le froid, les dangers du milieu naturel. Le principe."

Présentations similaires


Annonces Google