La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Jesus Verbe Christ Messie Sauveur Seigneur. Je crois en Dieu, Le Père tout-puissant, Créateur du ciel et de la terre. Et en Jésus Christ, son Fils unique,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Jesus Verbe Christ Messie Sauveur Seigneur. Je crois en Dieu, Le Père tout-puissant, Créateur du ciel et de la terre. Et en Jésus Christ, son Fils unique,"— Transcription de la présentation:

1 Jesus Verbe Christ Messie Sauveur Seigneur

2 Je crois en Dieu, Le Père tout-puissant, Créateur du ciel et de la terre. Et en Jésus Christ, son Fils unique, notre Seigneur ; Qui a été conçu du Saint Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, est mort et a été enseveli, est descendu aux enfers, le troisième jour est ressuscité des morts, est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant, doù il viendra juger les vivants et les morts. Je crois en lEsprit Saint, à la sainte Église catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Je crois en un seul Dieu, le Père tout-puissant, Créateur du ciel et de la terre, de lunivers visible et invisible. Je crois en un seul Seigneur, Jésus Christ, le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles. Il est Dieu, né de Dieu, lumière, née de la lumière, vrai Dieu, né du vrai Dieu, engendré, non pas créé, de même nature que le Père et par lui tout a été fait; Pour nous les hommes, et pour notre salut, il descendit du ciel ; par lEsprit Saint, il a pris chair de la Vierge Marie, et sest fait homme. Crucifié pour nous sous Ponce Pilate, il souffrit sa passion et fut mis au tombeau. Il ressuscita la troisième jour, conformément aux Ecritures, et il monta au ciel ; il est assis à la droite du Père. Il reviendra dans la gloire, pour juger les vivants et les morts, et son règne naura pas de fin. Je crois en lEsprit Saint, qui est Seigneur et qui donne la vie ; il procède du Père et du Fils ; avec le Père et le Fils, il reçoit même adoration et même gloire ; il a parlé par les prophètes. Je crois en lÉglise, une, sainte, catholique et apostolique. Je reconnais un seul baptême pour le pardon des péchés. Jattends la résurrection des morts, et la vie du monde à venir. Les symboles : entre Je Crois …..et……. AMEN Credo

3 Forme baptismale Croyez-vous en Dieu le Père tout- puissant, créateur du ciel et de la terre? Je crois Croyez-vous en Jésus Christ, son Fils unique, notre Seigneur, qui est né de la Vierge Marie, a souffert la passion, a été enseveli, est ressuscité d'entre les morts, et qui est assis à la droite du Père? Je crois Croyez-vous en l'Esprit Saint, à la Sainte Église catholique, à la communion des saints, au pardon des péchés, à la résurrection de la chair, et à la Vie éternelle? Je crois

4 Séquence Video : Ier concile de Nicée dit concile des cinq Patriarcats, il condamne la gnose et l'arianisme (doctrine d'Arius). Adoption du symbole de Nicée. Adoption de la consubstantialité du Père et du Fils. Fixation de la date de Pâques. Adoption de l'ordre des sièges patriarcaux Rome, Alexandrie, Antioche et Jérusalem : Ier concile de Constantinople (Églises des deux conciles) contre la négation de la divinité du Saint-Esprit et contre les Ariens. Adoptions de la consubstantialité de l'Esprit-Saint avec le Père et le Fils, du Symbole de Nicée- Constantinople. Attribue le 2e rang au siège patriarcal de Constantinople, reléguant Alexandrie au troisième rang : Ier concile d'Éphèse (Églises des trois conciles) proclame Marie Mère de Dieu et condamne Nestorius. Proclame l'Unité de Personne en Jésus-Christ. Adoption du Symbole d'Éphèse en : concile de Chalcédoine condamne la doctrine d'Eutychès selon lequel le Christ n'aurait qu'une seule nature, Divine, la nature humaine étant en quelque sorte absorbée par la nature divine, doctrine dite des monophysites. Au contraire, le concile affirme ses deux natures, divine et humaine en l'unique personne de Jésus-Christ. Adoptions du Symbole de Chalcédoine et de la Discipline des Sacrements.

5 Kerygme : recevoir et transmettre Rm Co Ph – 2:5 Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus Christ, – 2:6 lequel, existant en forme de Dieu, n'a point regardé comme une proie à arracher d'être égal avec Dieu, – 2:7 mais s'est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes ; et ayant paru comme un simple homme, – 2:8 il s'est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort de la croix. – 2:9 C'est pourquoi aussi Dieu l'a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, – 2:10 afin qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, – 2:11 et que toute langue confesse que Jésus Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père. Pierre : Actes – 22 Hommes Israélites, écoutez ces paroles! Jésus de Nazareth, cet homme à qui Dieu a rendu témoignage devant vous par les miracles, les prodiges et les signes qu'il a opérés par lui au milieu de vous, comme vous le savez vous- mêmes; – 23 cet homme, livré selon le dessein arrêté et selon la prescience de Dieu, vous l'avez crucifié, vous l'avez fait mourir par la main des impies. – 24 Dieu l'a ressuscité, en le délivrant des liens de la mort, parce qu'il n'était pas possible qu'il fût retenu par elle. – 33 Élevé par la droite de Dieu, il a reçu du Père le Saint Esprit qui avait été promis, et il l'a répandu, comme vous le voyez et l'entendez. Paul : Actes Benoît XVI : Porta Fidei – LEglise née du coté du Christ est devenue messagère dune nouvelle et solide espérance: Jesus de Nazateth, crucifié et ressuscité, sauveur du monde, qui siège à la droite du Père et est le juge des vivants et des morts. Tel est le kerygme, lannonce centrale et impétueuse de la Foi.

6 Autres textes Epitaphe dAbercius : Evêque dHierapolis (IIe siècle) – Citoyen dune ville distinguée, jai fais ce (monument) de mon vivant, afin dy avoir un jour une place pour mon corps. Je me nomme Abercius, je suis disciple dun chaste PASTEUR, qui fait paître ses troupeaux de brebis sur les montagnes et dans les plaines, qui a de grands yeux dont le regard atteint partout. Cest lui qui ma enseigné les écritures fifèles. Cest lui qui ma envoyé à Rome contempler la majesté souveraine, et voir une reine aux vêtements dor, aux chaussures dor. Je vis là un peuple qui porte un SCEAU brillant. Jai vu aussi la plaine de Syrie et toutes les villes, NISIBE au-delà de lEuphrate. Partout, jai trouvé des confrères. Javais PAUL pour compagnon, la foi me conduisait partout. Partout elle ma servi en nourriture un POISSON (ICHTIUS) de source, très grand, très pur, pêché par une VIERGE immaculée. Elle le donnait sans cesse à manger aux amis ; elle possède un vin délicieux quelle donne avec le pain. Jai fait inscrire ces choses chez moi, Abercius, à lage de 72 ans. Que le confrère qui les comprend prie pour Abercius. On ne doit pas mettre un autre tombeau au dessus du mien, sous peine damende : 2000 pièces dor pour le fisc romain, et 1000 pour ma chère patrie Hierapolis. Formulation dIrénée : Evêque de Lyon (IIe siècle) – Pour nous, nous gardons la règle de vérité, selon laquelle « il existe un seul Dieu » tout- puissant « qui a tout créé » par son Verbe, « a tout organisé et a fait de rien toutes choses pour qu'elles soient », selon ce que dit l'Ecriture : « Par le Verbe du Seigneur les cieux ont été affermis, et par le Souffle de sa bouche existe toute leur puissance » ; et encore : « Tout a été fait par son entremise et, sans lui, rien n'a été fait. » De ce «tout», rien n'est excepté : le Père a fait par lui toutes choses, soit visibles, soit invisibles, soit sensibles, soit intelligibles, soit temporelles en vue d'une « économie », soit éternelles. Il ne les a pas faites par des Anges ni par des Puissances séparées de sa volonté, car Dieu n'a nul besoin de quoi que ce soit ; mais c'est par son Verbe et son Esprit qu'il fait tout, dispose tout, gouverne tout, donne l'être à tout. C'est lui qui a fait le monde car le monde fait partie de ce « tout », lui qui a modelé l'homme. C'est lui le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac, le Dieu de Jacob, au-dessus duquel il n'est point d'autre Dieu, non plus qu'un Principe, une Puissance ou un Plérôme quelconques. C'est lui le Père de notre Seigneur Jésus-Christ

7 Histoire du dogme trinitaire : L'évangile de Matthieu (écrit vers 80-90) se termine par cette phrase : "Allez baptiser les nations au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit." Première formule trinitaire recensée. Il faudra trois siècles pour que la formulation du dogme trinitaire se voie précisée et définie. Cela nécessitera l'utilisation d'un nouveau vocabulaire emprunté à la philosophie, qui ne pourra laisser la place à des divergences d'interprétation. Pour être unie, et pour transmettre fidèlement l'enseignement des premiers disciples, l'Église ne peut se permettre la moindre ambiguïté dans la formulation de ce qui est au coeur de son enseignement : la révélation de l'amour du Dieu trinitaire par Jésus-Christ, Dieu fait homme. Pour mettre le catéchumène sur le chemin de la vérité, l'Église se doit de lui apporter une formulation claire et précise de la foi à laquelle il adhère, une profession de foi, ou credo. Les hérésies sont souvent des tentatives de ramener cette foi trinitaire à quelque chose de plus simple à comprendre, de moins exigeant pour la foi. Et cela exige des professions de foi plus précises pour répondre aux questions qu'elles ne manquent de poser. Le premier credo peut-être se trouve dans la première épître aux corinthiens (8,6 et 15, 3-5) qui date d'environ 60 (voir aussi Ephésiens 4, 4-6). D'autres credo se retrouveront dans différents recueils liturgiques ou sont évoqués par les Pères de l'Eglise, mais la première grande formulation de la foi trinitaire a été faite au concile de Nicée (325) sous l'impulsion de l'empereur Constantin, récemment converti (324). Le concile de Nicée. Dans la paix qui s'instaure suite à la conversion de l'empereur se développe une doctrine théologique mettant en cause la qualité même du Christ. Arius, prêtre d'Alexandrie ( mort en 386) niait que le Christ, deuxième personne de la trinité soit égal au Père : pour lui, il a été créé par le Père et même l'incarnation est la production d'un être nommé Verbe différent du Fils. La controverse s'envenime rapidement dans les églises orientales, et Constantin mettant son autorité au service de l'Eglise convoque un concile réunissant tous les évêques, c'est le premier concile oecuménique de l'histoire. On y affirme la "consubstantialité" du Fils et du Père et on y condamne les erreurs d'Arius (condamnation confirmée au concile de Constantinople). "Nous croyons en un Dieu, Père tout puissant, créateur de toutes choses visibles et invisibles ; et en un seul Seigneur Jésus-Christ, le Fils de Dieu, unique engendré du Père, c'est à dire de la substance du Père, Dieu de Dieu, lumière de lumière, vrai Dieu de vrai Dieu, engendré, non créé, consubstantiel (de même nature) au Père, par qui tout a été fait..." L'arianisme n'a pas fini de séduire puisque ceux qui ont suivi l'actualité avec le 1500ème anniversaire du baptême de Clovis se souviendront que ce dernier a du lui aussi choisir entre l'arianisme et le" catholicisme". En orient, en tous cas, l'arianisme a bien failli l'emporter après le concile de Nicée. On se trouvera à bien des lieux avec deux hierarchies chrétiennes parallèles l'une "catholique", l'autre arienne. C'est la distinction philosophique entre nature et personne qui permettra de faire avancer le débat : le Père et le Fils sont égaux en nature, mais deux personnes distinctes (concile de Chalcédoine 451). Le Christ a donc deux natures divine et humaine :arianismebaptême de ClovisChalcédoine "sans confusion, sans changement, sans division, sans séparation " entre les deux natures. Cette période aura été une intense période de lutte contre les hérésies qui se développent sur la Trinité, sur la nature du Fils, mais aussi sur le Saint-Esprit dont on soutiendra à son tour qu'il n'est qu'une créature (hérésie pneumatomaque). L'aboutissement en sera le concile de Constantinople (381) qui précisera l'article sur le Saint Esprit, fort bref dans le credo de Nicée : "...Et en l'Esprit Saint, le Seigneur, qui vivifie, qui procède du Père, qui avec le Père et le Fils reçoit même adoration et même gloire, qui a parlé par les prophètes..." Le concile de Constantinople de 381 ne sera que le premier du nom, et en 553, au 2 ème concile de Constantinople, un certain nombre de vérités concernant le Christ seront réaffirmées : "Si quelqu'un ne confesse pas deux naissances du Fils de Dieu, l'une avant les siècles, du Père, intemporelle et incorporelle, l'autre, aux derniers jours, de celui même qui, descendu du Ciel, s'est incarné dans Marie sainte et glorieuse, mère de Dieu toujours vierge, et qui est né d'elle, qu'il soit anathème." La maternité divine de Marie a été affirmée au concile d'Éphèse en réponse à l'hérésie nestorienne qui affirmait qu'il n'y avait pas union en Jésus-Christ des deux natures humaines et divines. Cette affirmation de la maternité divine "est pour l'Église comme un sceau authentifiant le dogme de l'incarnation selon lequel le Verbe assume véritablement dans l'unité de sa personne la nature humaine sans l'abolir." (Jean Paul II dans Redemptoris Mater).Jean Paul II Il y a encore des églises nestoriennes au Moyen-Orient et en Inde. Les professions de foi ont jalonné l'histoire de l'Église avec les développements nécessaires pour réagir face à telle dérive des temps. La dernière en date est probablement celle du pape Paul VI (30 juin 1968) préoccupé par "l'inquiétude qui agite certains milieux modernistes par rapport à la foi".

8 Le Symbole des Apôtres (Credo)1 Le Symbole des Apôtres résume la foi de l'Église primitive. « Symbole » vient dun verbe grec qui signifie « jeter ensemble ». 1. JE CROIS EN DIEU, LE PERE TOUT PUISSANT, CREATEUR DU CIEL ET DE LA TERRE C'est indispensable: Car celui qui s'approche de Dieu doit croire qu'il existe et qu'il se fait le rémunérateur de ceux qui le cherchent. (Hébreux 11.6 ) mais insuffisant: Toi tu crois qu'il y a un seul Dieu? Tu fais bien. Les démons le croient aussi, et ils tremblent. (Jacques 2.19 ) Seul le Christ nous indique le vrai chemin du salut: Croyez en Dieu, croyez aussi en moi. (Jean 14.1 ) 2. ET EN JESUS CHRIST, SON FILS UNIQUE, NOTRE SEIGNEUR Jésus signifie "Dieu-Sauveur". C'est toute la gloire de sa personne et toute la gloire de son oeuvre qui sont réunies dans ce seul nom: Il n'y a pas sous le ciel d'autre nom donné aux hommes par lequel nous devions être sauvés. (Actes 4.12 Christ veut dire "oint": L'esprit du Seigneur Yahvé est sur moi, car Yahvé m'a donné l'onction; il m'a envoyé apporter la nouvelle aux pauvres, panser les coeurs meurtris, annoncer aux captifs la libération et aux prisonniers la délivrance... (Isaïe 61.1 ) Fils unique, Jésus est l'objet de tout l'amour du Père, il est le seul à être dans cette relation et cette proximité. notre Seigneur: il est Celui à qui nous devons la soumission la plus absolue et l'obéissance la plus complète. 3. QUI A ETE CONCU DU SAINT ESPRIT Quel mystère! L'homme a toujours engendré «à son image et à sa ressemblance», mais voici quelqu'un d'une conception toute divine qui a totalement réalisé le signe donné par le prophète Esaïe: Le Seigneur lui même vous donnera un signe: Voici la jeune femme est enceinte, elle va enfanter un fils et elle lui donnera le nom d'Emmanuel. (Isaïe 7.14 ) (qui se traduit «Dieu avec nous».) (Matthieu 1.23 ) EST NE DE LA VIERGE MARIE Jamais Dieu n'accorda un honneur plus grand à une jeune fille d'Israël. Quelle simplicité, quelle noblesse, quelle humilité nous trouvons chez Marie! Avec Elisabeth, sa cousine, mère de Jean le baptiste, nous disons: Bénie es-tu entre les femmes, et béni est le fruit de ton sein. (Luc 1.42 ) Marie nous montre sa piété, sa foi et sa joie dans ce sublime cantique appelé le "Magnificat": Mon âme exalte le Seigneur, et mon esprit tressaille de joie en Dieu mon Sauveur parce qu'il a jeté les yeux sur l'abaissement de sa servante. Oui, désormais toutes les générations me diront bienheureuse car le Tout-Puissant a fait pour moi de grandes choses. Saint est son nom, et sa miséricorde s'étend d'âge en âge sur ceux qui le craignent (Luc ) L'enfant Jésus est né, Dieu nous a visités! Selon la coutume juive Jésus doit être circoncis. Là, dans le temple, un vieillard le désigne comme «le salut de Dieu» et annonce à Marie une étrange nouvelle: Une épée te transpercera l'âme. (Luc 2.35 ) Ainsi dès sa naissance nous avons une allusion au supplice terrible qu'il devra subir à la croix. Le coeur de sa mère en sera transpercé... Et ceci nous amène un peu plus loin dans la considération de ce mystère d'amourVIERGE MARIE

9 Le Symbole des Apôtres (Credo)2 4. A SOUFFERT SOUS PONCE PILATE Qui a souffert? Jésus a souffert. Faisons une halte, ne récitons pas si vite le Credo. Cette phrase mérite toute notre attention; nous sommes spectateurs du plus grand des drames. Inclinons-nous devant les indicibles souffrances de Celui qui est le Fils unique de Dieu. Pourquoi le Père Tout Puissant, Créateur des cieux et de la terre, n'est-il pas intervenu? Pourquoi Dieu a-t-il laissé se perpétrer ce crime inouï? La réponse à ce mystère nous est révélée :"Dieu voulait sauver les hommes perdus et loins de lui à cause de leurs péchés; c'est pourquoi, sur le gibet du Calvaire, Jésus a accepté d'être notre remplaçant pour satisfaire aux exigences de la justice divine: Ce sont nos souffrances qu'il portait et nos douleurs dont il était chargé. Et nous nous le considérions comme puni, frappé par Dieu et humilié. Mais lui, il a été transpercé à cause de nos crimes, écrasé à cause de nos fautes. Le châtiment qui nous rend la paix est sur lui, et dans ses blessures nous trouvons la guérison. (Isaïe 53.4 ) Que dire? Quel commentaire ajouter devant cette charité infinie? Combien inacceptable est le péché aux yeux du Dieu de sainteté! Combien grande est la miséricorde du Dieu d'amour à l'égard de pauvres coupables! A ETE CRUCIFIE, EST MORT ET A ETE ENSEVELI La mort du Sauveur fut l'accomplissement parfait de ce qu'il avait lui-même annoncé: Moi je suis le bon pasteur: le bon pasteur dépose sa vie pour les brebis... personne ne me l'enlève; mais je la dépose de moi-même... J'ai pouvoir de la déposer et j'ai pouvoir de la reprendre. (Jean ) Jésus s'est offert volontairement en sacrifice; il a voulu payer devant Dieu la dette de nos péchés. Ainsi l'oeuvre de notre salut est achevée. De ses lèvres expirantes il a dit: "C'est achevé". (Jean ) La pierre du tombeau fut scellée, une garde de soldats fut disposée pour garder le corps de Jésus. 5. EST DESCENDU AUX ENFERS Enfers signifie ici "hadès": le séjour où vont les âmes séparées du corps; mais Jésus avait fait sienne la prière du roi David: Mon coeur exulte, mes entrailles jubilent, et ma chair reposera en sûreté; car tu ne peux abandonner mon âme au shéol, tu ne peux laisser ton fidèle voir la fosse. Tu m'apprendras le chemin de vie... (Psaume ) LE TROISIEME JOUR EST RESSUSCITE DES MORTS L'apôtre Paul dit que notre foi est prise en compte par Dieu si nous croyons en celui qui ressuscita d'entre les morts Jésus notre Seigneur, livré pour nos fautes et ressuscité pour notre justification. (Romains 4.25 ) Dans ce monde, on disculpe généralement les innocents, mais la grâce infinie de Dieu - sur le fondement de l'oeuvre accomplie par Jésus Christ - peut justifier des coupables: notre «dette» ne demande pas a être payée deux fois, une fois par Jésus-Christ sur la croix et une fois par nous. Non, si nous nous repentons de nos péchés et si nous croyons en Jésus Christ mort pour nous, Dieu nous considère justes!

10 Le Symbole des Apôtres (Credo)3 6. EST MONTE AUX CIEUX, EST ASSIS A LA DROITE DE DIEU LE PERE TOUT PUISSANT C'est la preuve de l'entière acceptation du sacrifice de Jésus Christ par le Dieu Saint et Juste. Jésus est maintenant dans la plus haute position dans le ciel et, selon sa promesse, il réserve aux croyants une place près de lui: Quand je serai allé et que je vous aurai préparé une place, à nouveau je viendrai et je vous prendrai près de moi, afin que, là où je suis, vous aussi vous soyez. (Jean 14.3 ) 7. D'OU IL VIENDRA JUGER LES VIVANTS ET LES MORTS Jésus ressuscité est établi par Dieu juge des vivants et des morts. Mais qui jugera-t-il ? Il jugera les pécheurs sans repentance. Ainsi ceux qui ne veulent pas l'accepter maintenant comme Sauveur devront le rencontrer un jour comme juge. Par contre ceux qui mettent leur confiance en lui ne seront pas jugés: En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole et croit à celui qui m'a envoyé a la vie éternelle et ne vient pas en jugement mais il est passé de la mort à la vie (Jean 5.24 ) 8. JE CROIS EN L'ESPRIT SAINT Le Saint Esprit, Personne divine, est la puissance de cette vie nouvelle qui a été communiquée aux croyants. 9. LA SAINTE EGLISE CATHOLIQUE Catholique veut dire universel. Il n'y a sur la terre, malgré la multiplicité des dénominations, qu'une seule Eglise: celle de notre Sauveur et Seigneur Jésus Christ. Ce n'est pas une organisation, mais plutôt un peuple qui transcende les institutions. Tous ceux qui ont placé leur confiance en Jésus Christ, mort et ressuscité en font partie, quelle que soit leur condition sociale, leur nationalité ou la couleur de leur peau. A LA COMMUNION DES SAINTS Cette communion des croyants est le fait d'une appréciation commune des grâces et des gloires, des perfections et des beautés de Jésus Christ. L'apôtre Jean la définit: Si nous marchons dans la lumière comme [Dieu] est lui-même dans la lumière, nous sommes en communion les uns avec les autres, et le sang de Jésus Christ son Fils nous purifie de tout péché. (1 Jean 1.7 ) CatholiqueJésus Christ

11 Le Symbole des Apôtres (Credo)4 10. A LA REMISSION DES PECHES L'apôtre Pierre s'exprime ainsi: C'est de [Jésus] que tous les prophètes rendent ce témoignage que quiconque croit en Lui recevra, par son nom, la rémission de ses péchés. (Actes ) Quel cadeau que celui-là! Il est pour quiconque croit. L'avez-vous reçu pour vous-même? 11. A LA RESURRECTION DE LA CHAIR Elle amènera tous les «trépassés» devant Dieu et c'est pourquoi les incrédules et les impies n'aiment pas en entendre parler; pourtant la Bible affirme: il y aura une résurrection des justes et des injustes. (Actes ) Que dire sinon qu'il n'y a de sécurité qu'auprès de Jésus Christ ? 12. A LA VIE ETERNELLE Elle est la part certaine de celui qui croit. L'apôtre Jean, à la fin de sa vie, a tenu à nous faire partager ses certitudes: Je vous ai écrit ces choses, à vous qui croyez au nom du Fils de Dieu, pour que vous sachiez que vous avez la vie éternelle. (1 Jean 5.13 ) Que Dieu soit béni pour son amour, pour le don de Jésus Christ son Fils, pour la certitude de la vie éternelle! AMEN!

12 Introduction Les Symboles que nous récitons ont une histoire. Il y a des confessions de foi déjà dans le Premier Testament et on peut voir dans le Nouveau Testament : confessions de foi ds lEvangile : « Tu es le Christ » ds les Actes des apôtres : « Ce Jésus que vous avez crucifié, Dieu la ressuscité » ou le premier kerygme ds les lettres de Paul : « Je vous ai transmis en premier lieu, ce que jai reçu moi-même : Christ est mort pour nos péchés, selon les Ecritures. Il a été enseveli, il est ressucité le troisième jour… » (cf. 1 Co 15,1-8) a) La liturgie et sa dimension trinitaire : profession de foi baptismale : « au nom de Dieu le Père et maître de lunivers, au nom de Jésus-Christ qui fut crucifié sous Ponce Pilate, au nom de lEsprit Saint qui a prédit par les prophètes toute lhistoire de Jésus (St Justin 1 ère apologie ch ème siècle) les doxologies : gloire au Père, au Fils, au Saint Esprit le signe de croix (même sil est plus tardif) les prières eucharistiques structurées trinitairement : au Père, par le Fils, dans lEsprit. Dès la première moitié du 2 ème siècle apparaît la forme la plus antique du Symbole des apôtres, mais vraiment attesté dès le 4 ème siècle. Un credo de lEglise de Rome quon trouve dans la Tradition apostolique dHippolyte de Rome sous forme de dialogue baptismal, et autour duquel est née une légende quon trouve chez Rufin dAquilée et Ambroise : chacun des articles aurait été proclamé par lun des 12 apôtres le soir de la Pentecôte. Cela ne signifie pas une rédaction par les apôtres mais bien une fidélité à la foi des apôtres. b) les Pères de lEglise On trouve dans les écrits des Pères des Credos dauteurs : Justin, Tertullien, Irénée, Origène…(voir ci-joint 2 « credos » de Saint Irénée. c) Credos dévêques et credos conciliaires pour défendre la vraie foi contre tout type dhérésie, il faut préciser et formaliser son contenu. Pour cela, on se sert de tout lappareil de la culture grecque ce qui enrichit le vocabulaire du texte mais le rend en apparence plus distinct et plus distant des Ecritures : rudes combats (notamment contre Arius) qui aboutissent au credo du Concile de Nicée (325) repris puis complété au Concile de Constantinople (381) pour aboutir au fil des ans au Credo que vous avez étudié et quon appelle le Symbole de Nicée Constantinople. (Le Filioque est un ajout sans doute du 8 ème siècle, il nest pas dorigine !) Un credo qui nous vient de lOrient.

13 I) Je donne mon accord ou je dis Amen à lhistoire du salut 1) Je ne dis pas : Je crois que Dieu existe, mais je dis, je crois EN Dieu un lien existentiel est signifié entre Dieu et le croyant que je suis. Cest une relation dalliance, il y a un partenariat. Je donne ma réponse à quelque chose qui mest donné et que jai reçu. Je fais acte de reconnaissance. 2) Je dis « Je » tout en entrant dans un « Nous » effectivement, nous disons « Notre Père », mais nous disons « Je crois ». Personne ne peut poser un acte de foi à ma place mais dautre part, cest à lunisson que nous disons : « je crois ». Donc quand nous proclamons ensemble, cest la foi de tout un peuple qui sentend et non une foi individuelle : cest au coeur des liturgies baptismales et eucharistiques que se récite le Credo, ce nest pas dabord une dévotion individuelle. 3) «le Credo raconte une histoire damour » On a limpression à première vue davoir affaire à des définitions compliquées et sophistiquées mais ce qui se dit dans le Credo est dabord lhistoire dun Dieu qui fait alliance par amour avec son peuple depuis lorigine et jusquà la fin des temps en passant par un point central : un kairos : la venue du Fils, son incarnation ; sa mort et sa résurrection pour nous sauver. (kairos est un mot grec qui veut dire « temps » mais au sens de moment présent, événement, à la différence de chronos temps qui sécoule) Cest pourquoi nous disons : je crois en Jésus-Christ mort pour nos péchés (1 Co 15,1-8) et « crucifié pour nous » Nicée et encore dans Nicée : « pour nous les hommes et pour notre salut, il descendit du ciel » Et nous voyons que le monde entier est inclus dans ce récit depuis sa création jusquà sa fin : la vie éternelle. Tout lunivers est récapitulé cosmos et humanité. On part de la création et on va jusquà la vie éternelle.

14 II) Je proclame une foi Trinitaire Qui est « ordonnance de notre foi » : de lordre, de lorganisation, « fondement de notre édifice » : on peut construire dessus, « appui de notre conduite » : cela nous sert à vivre. (cf. DA 6) Et dans le Symbole le tout de la foi est là en abrégé, en résumée, mémorisable par cœur et par le coeur. 1 er article : un Dieu Père 2 ème article : le Verbe de Dieu, le Fils de Dieu Jésus-Christ 3 ème article : le Saint Esprit Avec des caractéristiques propres à chacune des personnes de la Trinité tout en disant en même temps quaucune des personnes nagit sans lien avec les 2 autres. Lopération propre de chacune des personnes nempêche pas lopération inséparable de toute la Trinité. - Le Père crée lhomme mais jamais sans le Fils et lEsprit - Le Fils rachète ou sauve lhomme mais en union avec le Père et lEsprit - LEsprit régénère, illumine et sanctifie lhomme mais jamais sans le Père et le Fils « …la sainte Trinité, comme dit Léon le Grand, sest réparti la tâche en ce qui concerne lhomme : le Père le créerait, le Fils le rachèterait, lEsprit Saint le sanctifierait ou lembraserait de son feu. Et cependant, si le Père a créé lhomme, cest en union avec le Fils et lEsprit ; le Fils la racheté en union avec le Père et lEsprit ; lEsprit enfin le régénère et lillumine en union avec le Père et le Fils » 12 ème siècle Rupert de Deutz Conclusion : impossible quand on est chrétien de dire seulement « je crois en Dieu », ou seulement « je crois en Jésus », ou seulement « je crois en lEsprit Saint », la foi chrétienne est Trinitaire et il y a une seule grande oeuvre de Dieu : le salut de lhumanité même si traditionnellement les oeuvres de création sont attribuées au Père, les oeuvres de rédemption au Fils, et les oeuvres de régénération, illumination, sanctification à lEsprit saint. Et cest bien cela qui apparaît dans les fonctions attribuées aux 3 personnes dans le Credo.

15 III) Le coeur du symbole est le mystère pascal cf. « aller au coeur de la foi » (démarche des évêques de France), avec redécouverte de la Vigile pascale, ou les « 3 jours à Taizé » ou plus fondamentalement le « Triduum pascal : jeudi saint, vendredi saint, samedi saint et dimanche de la Résurrection »… Lire 1 Co 15,1-8 les kerygmes des Actes : « ce Jésus que vous avez crucifié, Dieu la ressuscité. » Les détails développés de la mort et de la résurrection dans les 2 Symboles : Réalisme et notation historique crucifié pour nous sous Ponce Pilate, il souffrit sa Passion /a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié (crucifixion, souffrance, mention de Ponce Pilate). Ponce Pilate ne pensait sûrement pas avoir une telle postérité ! fut mis au tombeau / est mort, a été enseveli, est descendu aux enfers (réalisme et concret de ce que représente la mort : le tombeau) 2. Les 3 jours Cf. jeudi saint, vendredi saint, samedi saint - ressuscita le 3 ème jour conformément aux Ecritures (cf. 1 Co 15) / est ressuscité des morts le 3 ème jour. 3 ème jour : jour messianique, jour de la venue du Fils de lhomme. Rappel des Ecritures (annonce dans le 1 er Testament, annonces de Jésus de sa mort et de sa résurrection : le Fils de lhomme doit souffrir…et ressusciter le 3 ème jour :, par exemple 3 chez St Marc) 3. Lien Résurrection/ascension Monta au ciel, est assis à la droite du Père (cf. Il descendit du ciel) / est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout puissant (Venu de Dieu, il retourne à Dieu : mouvement de descente et de remontée : kénose et exaltation). Ciel et terre sont des catégories spatiales quil nous faut bien utiliser pour penser puisque nous ne pouvons faire autrement ; mais il faut faire attention de ne pas assimiler le ciel à un lieu géographique quand on parle de Dieu. Il ne sagit pas du ciel quon peut voir de nos yeux mais cest une manière de dire la différence entre la vie en Dieu et la vie humaine, ou dans la chair.

16 Petites notes de musique supplémentaires : LEglise et la communion des saints (on ne croit pas en lEglise comme on croit en Dieu …cest évident !) et laction des 3 personnes de la Trinité : pardon, rémission des péchés, résurrection des morts ou de la chair, vie du monde à venir ou vie éternelle. Et pour terminer on peut lire la première confessions de foi de saint Irénée ci-jointe Contre les.hérésies. I, 10,1-2 : Une foi reçue à garder avec soin, une foi unique transmise par une seule bouche qui chante : « un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême… » et écouter Saint Ambroise qui nous demande dapprendre par coeur le Credo : « Je veux que vous soyez bien avertis de ceci : le Symbole ne doit pas être écrit ; car vous avez à le rendre…Mais vous me dites : Comment peut-on le retenir si on ne lécrit pas ? On peut le retenir mieux si on ne lécrit pas. Pour quelle raison ? Voici. Ce que vous écrivez, sûrs que vous êtes de le relire, vous ne vous mettez pas à le repasser chaque jour en le méditant. Au contraire, ce que vous nécrivez pas, vous craignez de loublier, vous vous mettez à le repasser chaque jour. Or, cest un grand secours. Il arrive des engourdissements de lâme et du corps, la tentation de lennemi qui ne se repose jamais, quelque ébranlement du corps, une maladie destomac : repassez le symbole et vous serez guéris. Repassez le en vous-mêmes, surtout en vous-mêmes. »


Télécharger ppt "Jesus Verbe Christ Messie Sauveur Seigneur. Je crois en Dieu, Le Père tout-puissant, Créateur du ciel et de la terre. Et en Jésus Christ, son Fils unique,"

Présentations similaires


Annonces Google