La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

TANGER, VILLE INTERNATIONALE. « Les ANNEES de ma JEUNESSE » Par Le Colonel Abdeslam BOUZIANE, Officier Retraité des Forces Royales Air Marocaines.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "TANGER, VILLE INTERNATIONALE. « Les ANNEES de ma JEUNESSE » Par Le Colonel Abdeslam BOUZIANE, Officier Retraité des Forces Royales Air Marocaines."— Transcription de la présentation:

1 TANGER, VILLE INTERNATIONALE. « Les ANNEES de ma JEUNESSE » Par Le Colonel Abdeslam BOUZIANE, Officier Retraité des Forces Royales Air Marocaines.

2 ABDESLAM BOUZIANE, Tangérois et Officier Retraité des « FRA » Marocaines, RACONTE … « Le TANGER de sa JEUNESSE »

3 Ce qui suit, est l HISTOIRE Dun TANGEROIS de Souche, Toujours Amoureux de son PAYS et de son ROI. Il « Raconte » ici : Le « TANGER de sa JEUNESSE ». Mon PERE : Mon Père, Abderrahman BOUZIANE, était Fonctionnaire au Tribunal Mixte de la Zone Internationale de Tanger. Il y a passé toute sa Vie, en Contact Journalier avec des Hommes de « LOI », Qui Disaient le « DROIT » et lAppliquaient avec « INTEGRITE ». Ces Hommes de « LOI » avaient pour Noms, Maître SAURIN, Maître CEBAYOS ou Maître El Hachmi CHERIF. Maître El Hachmi CHERIF était un Avocat « ALGERIEN », dun Verbe et dune Diction Superbes, dune Puissance de Raisonnement Inégalée et qui devint en 1955, par Amour pour notre PAYS, L Avocat Attitré de Sa Majesté le SULTAN SIDI MOHAMMED BEN YOUSSEF, et le « DEFENSEUR », aux Négociations dAIX les BAINS en France, de la « CAUSE MAROCAINE ». Cétait peut – être du Fait de Vivre, au Quotidien, dans cet Espèce dEnvironnement, très Particulier, que je qualifierai aujourdhui de « Socio – Equité – Culturel », Que mon Père navait jamais Cherché à s « ENRICHIR » ou à Faire « FORTUNE ». Un Certain « BIEN ÊTRE » pour sa Famille lui « SUFFISAIT ».

4 Mon Père : Abderrahman BOUZIANE, Ma Sœur : Fatma, Moi – même : Abdeslam.

5 Des « Etudes Primaires » École « PERRIER » de TANGER LEcole PERRIER était Reconnaissable grâce à ses « Deux » BATIMENTS Symétriques, de Style Moderne, celui de Gauche, Réservé aux FILLES et celui de Droite, Réservé aux GARCONS. FILLES & GARCONS ne se Réunissaient quune seule fois dans lAnnée, à lOccasion de la Remise des DIPLÔMES et de la Distribution des PRIX. Les Salles de Classes de lÉcole « PERRIER » ne Comportaient pas plus de DIX HUIT Elèves Chacune. A la Rentrée d Octobre ( 1939 – 1940 ), lEcole sétait Enrichie de Deux Nouveaux Elèves, Admis directement en Classe de « CM 1 ». Ces Deux Elèves Venaient de « LEUROPE CENTRALE » : lun était HONGROIS et le Second était POLONAIS. Leurs « FAMILLES », sous la Pression de lAllemagne « NAZIE », avaient été Obligées de « FUIR » leurs Pays dOrigines et de Venir Chercher « REFUGE » à TANGER, Ville Marocaine, sous « Statut International ». LES DEUX FAMILLES ETAIENT LES DEUX FAMILLES ETAIENT « DE CONFESSION JUIVE » « DE CONFESSION JUIVE »

6 ycée Regnault et les Tangérois de Souche Le Lycée Regnault et les Tangérois de Souche Le « Lycée Regnault » de TANGER était une Institution Française, Dispensant un Enseignement Supérieur « ECONOMIQUE et COMMERCIAL », Dispensant un Enseignement Supérieur « ECONOMIQUE et COMMERCIAL », Conduisant, après « QUATRE » Années de Formation Spécialisée, à lObtention dun : Conduisant, après « QUATRE » Années de Formation Spécialisée, à lObtention dun : « DIPLÔME d ETUDES COMMERCIALES ». « DIPLÔME d ETUDES COMMERCIALES ». Nos « Camarades » de lEcole Perrier, « ISENSKI », le Hongrois et « ASSIDE », le Polonais, Nos « Camarades » de lEcole Perrier, « ISENSKI », le Hongrois et « ASSIDE », le Polonais, tous deux de Confession Juive, et Élèves, avec « Moi », du Lycée Regnault de TANGER, tous deux de Confession Juive, et Élèves, avec « Moi », du Lycée Regnault de TANGER, Reçurent leur « Diplôme d Etudes Commerciales » en Juin Reçurent leur « Diplôme d Etudes Commerciales » en Juin Une fois la Deuxième GUERRE Mondiale Achevée, une fois la PAIX Restaurée dans le MONDE, Une fois la Deuxième GUERRE Mondiale Achevée, une fois la PAIX Restaurée dans le MONDE, une fois les Études des Enfants Terminées à REGNAULT, une fois les Études des Enfants Terminées à REGNAULT, les Deux Familles « JUIVES dEUROPE CENTRALE », Émigrèrent vers le CANADA. les Deux Familles « JUIVES dEUROPE CENTRALE », Émigrèrent vers le CANADA. Pour les Jeunes MAROCAINS de ma Génération, et Celles des Nombreux Tangérois qui Suivirent, Filles et Garçons, tous anciens Élèves du Lycée REGNAULT, Pour les Jeunes MAROCAINS de ma Génération, et Celles des Nombreux Tangérois qui Suivirent, Filles et Garçons, tous anciens Élèves du Lycée REGNAULT, Ce « DIPLÔME » d Études Commerciales avait permis à Plusieurs PARENTS, natifs de la Ville du Détroit, dêtre Fiers de leurs ENFANTS, Titulaires de ce Précieux « Parchemin ». Ce « DIPLÔME » d Études Commerciales avait permis à Plusieurs PARENTS, natifs de la Ville du Détroit, dêtre Fiers de leurs ENFANTS, Titulaires de ce Précieux « Parchemin ». Ce « DIPLÔME » d Etudes Commerciales avait Permis à ces mêmes Jeunes Tangéroises et Tangérois de TROUVER, très Tôt, et sans Difficulté Aucune, Ce « DIPLÔME » d Etudes Commerciales avait Permis à ces mêmes Jeunes Tangéroises et Tangérois de TROUVER, très Tôt, et sans Difficulté Aucune, Un « TRAVAIL » Honorable, Substantiellement Rémunéré.

7 Lycée « SAINT AULAIRE » de TANGER : Abdeslam BOUZIANE : « ETUDIANT » Mustapha ANEGAÏ Mekki BENNANI Azeddine AGOUMI

8 LYCEE SAINT AULAIRE : LYCEE SAINT AULAIRE : Jai été Elève de St Aulaire en Classe de 6ème Moderne et, puis en Classe de Math. Elem : En Classe de 6ème Année Moderne ( ), Nous étions Cinq Elèves « Marocains », dont une jeune Fille Tangéroise, Rhimou ABDALLAH, Et Quatre Garçons : Mekki BENNANI, Mustapha ANEGUAI, HMidou BOUAYAD et Abdeslam BOUZIANE. En Classe de Math – Elem. ( 1949 – 1950 ), Nous étions en tout et pour tout « SIX » Élèves, « Cinq garçons » et « une fille » : Cétait vraiment des Cours Particuliers. Notre Professeur de Mathématiques sappelait Monsieur Muracciole, Celui de Physique – Chimie était une Dame qui sappelait Madame Faure. Les cours de Français relevaient du « Génie » de Mademoiselle Simon, Et la « Langue Arabe » du Savoir et de la Philosophie de notre Professeur Algérien, Sidi Ahmed TIJANI. Et puis me voilà, fin 1950, à Tanger, ma Ville Natale, en ZONE INTERNATIONALE, Avec mon « Diplôme du Baccalauréat » de lEnseignement Secondaire, et beaucoup de Questions. Quel « Avenir Éducationnel » pour moi ?

9 Les Leaders Nationalistes et la Jeunesse Tangéroise Mekki BENNANI : La « Maman » de mon Ami Mekki BENNANI était une très Proche Parente de : S.E. El Hadj Ahmed BALAFREJ, une Sommité du « Mouvement National Marocain ». Le « Domicile » à TANGER des BENNANI était devenu le « Lieu de Rencontre » de tous les « Nationalistes » de Passage à TANGER. Jétais en Classe de « Math – Elem », chez les BENNANI, quand un Jour « Sidi Allal EL FASSI », le Futur « Leader » de lISTIQLAL Me Posa la Question suivante : « Quelle ORIENTATION après le BAC, Bouziane ? « Je voudrais faire INGENIEUR des Travaux Publiques, dis – je Et Sidi ALLAL de Répondre : « Des INGENIEURS Étrangers, on peut toujours en Recruter. « Pour la CAUSE Marocaine, il nous Faut des AVOCATS.

10 Collège « MOULAY YOUSSEF » de RABAT Voyage de Fin dÉtudes en France : Juillet 1949

11

12 Monsieur François GOTTELAND Jeune Professeur Agrégé, Monsieur GOTTELAND, Enseignait le « FRANÇAIS » à Moulay Youssef, Mais Mieux Encore et Surtout, Monsieur François GOTTELAND Enseignait le « FRANÇAIS » au Collège IMPERIAL, et à un Elève très Particulier, « S.A. Le Prince Moulay EL HASSAN », Fils de Sidi Mohammed BEN YOUSSEF, Sultan du MAROC Les Jeunes Elèves Marocains de cette lEpoque ( 1948 – 1949 ), Mes Camarades de Classe de Seconde et de Première, de Moulay Youssef, Avaient pour Noms : Hassan ZEMOURI, Saîd BEN ALI, Driss EL FELLAH, Toufik KABBAJ, Mohammed BOUSMAHA,et bien dAutres encore … Nous Apprenions le « FRANÇAIS », en « SYMBIOSE » Avec le Futur « PRINCE HERITIER » du Royaume du Maroc, S.A.R. Le Prince Moulay EL HASSAN.

13 Le « NATIONALISME MAROCAIN » et les ETUDIANTS de « MOULAY YOUSSEF ( 1947 – 1949 ) Le « NATIONALISME MAROCAIN » et les ETUDIANTS de « MOULAY YOUSSEF ( 1947 – 1949 ) Si Abderrahman YOUSSOUFI à Rabat - Diour Jamaa Exchange d « IDEES » Avec les Étudiants de Moulay Youssef. Présence du Professeur dArabe, Monsieur LEGDALI. Un Professeur Délégué de lUniversité de AL AZHAR du CAIRE. CAMARADES & AMIS Sincères, CAMARADES & AMIS Sincères, Tous de « Moulay Youssef » Tous de « Moulay Youssef »

14 Le NATIONALISME des « Jeunes Tangérois » : Nous Savions, nous les Jeunes TANGEROIS de Moulay Youssef, Quà loccasion des Longues Vacances d Eté, un Travail Culturel comprenant un Programme de « Renforcement des Connaissances Générales », A lattention des plus Jeunes et des plus Faibles, Nous Attendait. Ce Programme d ETE était Pensé et Mis en Œuvre par DEUX TANGEROIS, Cultivés, Engagés Politiquement, Concernés par la Vie Sociale de tout un Chacun, et Patriotes dans l ÂME : Sidi Abdallah GUENNOUN Abderrahman YOUSSOUFI. Abderrahman EL YOUSSOUFI Si Abderrahman EL YOUSSOUFI Fixait notre « Horaire de Travail » : Le Matin, cétait la Belle PLAGE de Tanger, Abdeslam BOUZIANE, Mekki BENNANI, Mohammed ZAÏDI, Mokhtar OUAZZANI & Mustapha ANEGAÏ. Mokhtar OUAZZANI & Mustapha ANEGAÏ.

15 LAprès –Midi, cétait « l ECOLE de Sidi Abdellah GUENNOUN » Sidi Abdellah GUENNOUN Sidi Abdellah GUENNOUN, le « DIRECTEUR », Mettait à notre Disposition Toutes les Salles de Classe de son ECOLE Privée, où l ARABE était la Langue de lEnseignement : LÉcole était mise à notre Disposition toutes les Après – Midi de la Semaine, de à Heures : Le TRASFERT du Maigre SAVOIR dont nous Disposions les Uns et les Autres, Commençait alors à Circuler, en « LANGUE FRANCAISE » des Plus Forts, vers les Moins Forts : Cétait « ainsi » que nous Manifestions notre « PATRIOTISME » à Nous, et notre « NATIONALISME » à nous, Devant nos Jeunes Camarades Tangérois.

16 Le Collège MOULAY YOUSSEF de RABAT Une Institution Élitiste Préparant à lObtention du BACCALAUREAT « 1ère Partie » De lEnseignement Secondaire Musulman. Personnalités Marocaines Ayant Suivi des Études au Collège Moulay Youssef Abderrahman YOUSSOUFI Mohammed Allal SINASSAR Abdellah El AAROUI Kacem ZHIRI Brahim FREIJ El Mehdi BENBARKA Abbas EL MOKRI El Bachir SKIREDJ Mohammed EL YAZGHI Khalid EL KADIRI Fath Allah OULAALOU Abdeslam BEN AISSA Abdeslam BOUZIANE Abdelkrim BENNANI Ahmed GHALLAMI

17 ECOLE NORMALE de AÏN SEBAA : Effectif Élèves « BACHELIERS » : - 28 Elèves « FRANCAIS », - 02 Elèves « MAROCAINS ». Abdeslam BOUZIANE, Abdeslam BOUZIANE, Premier Marocain Normalien, Premier Marocain Normalien, Diplômé de lEcole de AÏN SEBAA ( Casablanca ) Diplômé de lEcole de AÏN SEBAA ( Casablanca ) ( Promotion 1953 )

18 Monsieur FLAMAND, le Directeur de lEcole Normale : Je suis Chargé de Présenter, pour « EVALUATION », en Classe du Cours Élémentaire 2ème Année, Devant Monsieur Le Directeur de lEcole Normale, Devant Monsieur Le Directeur de lEcole Normale, Et une Dizaine de mes Camarades Stagiaires, tous Français, Et une Dizaine de mes Camarades Stagiaires, tous Français, Une Leçon de « Définition de Figures Géométriques » : Le Carré, le Rectangle et le Triangle. Une Leçon de « Définition de Figures Géométriques » : Le Carré, le Rectangle et le Triangle. A la fin de la Leçon de Classe, les Elèves, tous Marocains, sont Libérés, A la fin de la Leçon de Classe, les Elèves, tous Marocains, sont Libérés, Commencent alors les Appréciations et les Critiques. Commencent alors les Appréciations et les Critiques. Les CRITIQUES Pédagogiques par Certains « Camarades », Sont Arrêtées par une INERVENTION du « Directeur » : Les CRITIQUES Pédagogiques par Certains « Camarades », Sont Arrêtées par une INERVENTION du « Directeur » : Messieurs, dit – il, Écoutez moi dabord. Messieurs, dit – il, Écoutez moi dabord. Regardons la très Belle Veste, en Tweed grenelé, impeccablement bien Taillée, que porte Monsieur Bouziane. Regardons la très Belle Veste, en Tweed grenelé, impeccablement bien Taillée, que porte Monsieur Bouziane. Regardons ce Pantalon en Drap Gris qui se marie parfaitement avec la Veste de Tweed, Regardons ce Pantalon en Drap Gris qui se marie parfaitement avec la Veste de Tweed, Regardons le Choix de la Chemise Blanche et de la Cravate Bleue, qui Rehaussent le Classicisme de notre Maître, Regardons le Choix de la Chemise Blanche et de la Cravate Bleue, qui Rehaussent le Classicisme de notre Maître, Regardons enfin les Bottines, en Daim Marron, qui dénotent dune certaine Élégance Naturelle chez notre Éducateur Regardons enfin les Bottines, en Daim Marron, qui dénotent dune certaine Élégance Naturelle chez notre Éducateur MESSIEURS, Voilà le « PERSONNAGE TYPE » que nous Voulons Présenter DEMAIN, MESSIEURS, Voilà le « PERSONNAGE TYPE » que nous Voulons Présenter DEMAIN, Comme « INSTITUTEUR MODELE », à la « Génération Montante » de la « JEUNESSE MAROCAINE ». Comme « INSTITUTEUR MODELE », à la « Génération Montante » de la « JEUNESSE MAROCAINE ».

19 Un Tangérois Normalien, « Instituteur » à TETOUAN Un Tangérois Normalien, « Instituteur » à TETOUAN École Publique « Franco – Musulmane » École Publique « Franco – Musulmane » ( 1950 – 1956 ) ( 1950 – 1956 ) Abdeslam BOUZIANE Instituteur Classe du CE – 2ème Sport Hebdomadaire

20 Un Tangérois, INSTITUTEUR à Tétouan Un Tangérois, INSTITUTEUR à Tétouan. LEcole « Franco – Musulmane » de Tétouan était située au Cœur même de la MEDINA : Un très grand Jardin, vert, où poussaient quelques grands Arbres aux feuillages ombrageant. Un très grand Jardin, vert, où poussaient quelques grands Arbres aux feuillages ombrageant. Les Salles de Classe, toutes de plein pied, éloignées les unes des autres, Les Salles de Classe, toutes de plein pied, éloignées les unes des autres, avaient été construites sans un Plan Défini Préalable. avaient été construites sans un Plan Défini Préalable. On avait limpression que les Responsables de lInstruction Publique de cette Époque là avaient : On avait limpression que les Responsables de lInstruction Publique de cette Époque là avaient : «Plus FOI » dans leurs Cadres Enseignant, que dans lArchitecture de leurs Écoles : «Plus FOI » dans leurs Cadres Enseignant, que dans lArchitecture de leurs Écoles : « Liberté de JUGEMENT et d ACTION leur était concédée ». « Liberté de JUGEMENT et d ACTION leur était concédée ». A Tétouan, notre Ecole « Franco- Musulmane », qualifiée aussi d « ECOLE FRANCAISE », A Tétouan, notre Ecole « Franco- Musulmane », qualifiée aussi d « ECOLE FRANCAISE », avait réussi à se bâtir une Excellente Renommée Éducationnelle dans la « Société Marocaine ». avait réussi à se bâtir une Excellente Renommée Éducationnelle dans la « Société Marocaine ». Son programme dEnseignement « BILINGUE », Son programme dEnseignement « BILINGUE », et la QUALITE de ses « Enseignants », choisis parmi les Meilleurs, et la QUALITE de ses « Enseignants », choisis parmi les Meilleurs, avaient conduit nombre de Parents Marocains, dits « NATIONALISTES », à vouloir Inscrire leurs Enfants à : avaient conduit nombre de Parents Marocains, dits « NATIONALISTES », à vouloir Inscrire leurs Enfants à : notre École, dite « Française ». notre École, dite « Française ». Les « ELEVES » de ma classe de CE-2, en Octobre 1950, avaient pour Noms : TORRES, AFAÏLAL, KHALLADI, IMRANE, BENNANI, BEN SEFFAJ, CHAOUDRI, CHERQUAOUI, DELLERO … Les « ELEVES » de ma classe de CE-2, en Octobre 1950, avaient pour Noms : TORRES, AFAÏLAL, KHALLADI, IMRANE, BENNANI, BEN SEFFAJ, CHAOUDRI, CHERQUAOUI, DELLERO …

21 Mes « VOITURES » Perso., Achetées à Crédit Mes « VOITURES » Perso., Achetées à Crédit Permis de Conduire de la : « ZONE INTERNATIONALE de TANGER » : 1953 AUSTINE « A – 30 » AUSTINE « A – 30 » SIMCA Aronde « 55 » SIMCA Aronde « 55 »

22 Mes « VOITURES » : Austin A – 30 Simca Aronde – 55 Permis de Conduire : Zone Internationale de TANGER : Date – 1953 Permis de Conduire : Zone Internationale de TANGER : Date – 1953 Je partais pour « Rabat » : Je partais pour « Rabat » : Ce voyage,Tanger- Rabat, ou même Tétouan - Rabat, Ce voyage,Tanger- Rabat, ou même Tétouan - Rabat, Je lavais fait bien souvent au cours de ma Jeunesse, Je lavais fait bien souvent au cours de ma Jeunesse, En qualité d « ETUDIANT INTERNE » au Collège Moulay Youssef, En qualité d « ETUDIANT INTERNE » au Collège Moulay Youssef, Et plus tard, en ma qualité d « INSTITUTEUR » du Cadre Général, à Tétouan, en Zone Nord. Et plus tard, en ma qualité d « INSTITUTEUR » du Cadre Général, à Tétouan, en Zone Nord. Je me souviens très bien de « ces Voyages » qui se déroulaient Je me souviens très bien de « ces Voyages » qui se déroulaient Toujours de la « Même Manière » : Toujours de la « Même Manière » : « Votre Passeport ! » « Votre Passeport ! » Javais un passeport de la Zone Internationale de Tanger. Javais un passeport de la Zone Internationale de Tanger. Cétait mon « Laisser- Passer ». et je devais le sortir, le présenter, le montrer, lexhiber Cétait mon « Laisser- Passer ». et je devais le sortir, le présenter, le montrer, lexhiber devant chaque Officier des Douanes ou de Police, que ce soit : devant chaque Officier des Douanes ou de Police, que ce soit : A la Sortie ou à la Rentrée de la Zone Internationale de Tanger, A la Sortie ou à la Rentrée de la Zone Internationale de Tanger, A la Sortie ou à la Rentrée de la Zone Espagnole, A la Sortie ou à la Rentrée de la Zone Espagnole, A la Sortie ou à la Rentrée de la Zone Française. A la Sortie ou à la Rentrée de la Zone Française. Et pendant Tout ce Temps là, je navais Pas Quitté mon PAYS.. Et pendant Tout ce Temps là, je navais Pas Quitté mon PAYS..

23 S.M. Le ROI MOHAMMED V, S.M. Le ROI MOHAMMED V, « RETOUR d EXIL » « RETOUR d EXIL » 16 Novembre 1955 Aéroport de RABAT – SALE Abderrahman ANEGAÏ, Abderrahman ANEGAÏ, Un Tangérois Nationaliste, Un Tangérois Nationaliste, Nommé par S.M. Le ROI Nommé par S.M. Le ROI DIRECTEUR GENERAL du « CABINET ROYAL » DIRECTEUR GENERAL du « CABINET ROYAL »

24 RETOUR d EXIL de S.M. Le ROI : RETOUR d EXIL de S.M. Le ROI : Et puis le « MIRACLE » arriva, un 16 Novembre Et puis le « MIRACLE » arriva, un 16 Novembre Ce jour là il y avait une Foule Incommensurable, des Dizaines de Milliers d Hommes, de Femmes et dEnfants, qui sétaient déversés sur lAéroport de Rabat – Salé, et qui attendaient. Ce jour là il y avait une Foule Incommensurable, des Dizaines de Milliers d Hommes, de Femmes et dEnfants, qui sétaient déversés sur lAéroport de Rabat – Salé, et qui attendaient. Et puis voilà que soudain, là, dans les Airs, apparut un Magnifique et Élégant Avion de Transport, un Super Constellation, un Quadrimoteur, escorté par quatre Avions de Chasse de lArmée de lAir Française, qui fit un Passage à faible vitesse et à très basse altitude, au dessus de cette Foule dHommes, de Femmes et dEnfants, qui levaient leurs bras vers le ciel, agitaient leurs mains, criaient leur joie et scandaient le Nom de CELUI qui était revenu au PAYS pour lui rendre son UNITE et sa FIERTE. Et puis voilà que soudain, là, dans les Airs, apparut un Magnifique et Élégant Avion de Transport, un Super Constellation, un Quadrimoteur, escorté par quatre Avions de Chasse de lArmée de lAir Française, qui fit un Passage à faible vitesse et à très basse altitude, au dessus de cette Foule dHommes, de Femmes et dEnfants, qui levaient leurs bras vers le ciel, agitaient leurs mains, criaient leur joie et scandaient le Nom de CELUI qui était revenu au PAYS pour lui rendre son UNITE et sa FIERTE. Quand le Super Constellation sarrêta sur le Parking de lAéroport de Salé, que les moteurs se turent, que la rampe de débarquement fut mise en place et que la Porte Passagers souvrit alors, et alors seulement, vit–on sortir de lAvion Quand le Super Constellation sarrêta sur le Parking de lAéroport de Salé, que les moteurs se turent, que la rampe de débarquement fut mise en place et que la Porte Passagers souvrit alors, et alors seulement, vit–on sortir de lAvion Cet HOMME Vénéré de tout un Peuple, cet HOMME dont lImage avait voyagé pour aller embrasser la Planète Lune Cet HOMME Vénéré de tout un Peuple, cet HOMME dont lImage avait voyagé pour aller embrasser la Planète Lune Cet HOMME qui était devenu le symbole du COURAGE, de la PERSEVERENCE, de la DROITURE Cet HOMME qui était devenu le symbole du COURAGE, de la PERSEVERENCE, de la DROITURE et de l INTEGRITE de toute une « NATION ». et de l INTEGRITE de toute une « NATION ». Cet HOMME, cétait Le Sultan Sidi Mohammed BEN YOUSSEF, Cet HOMME, cétait Le Sultan Sidi Mohammed BEN YOUSSEF, Aujourdhui « MOHAMMED V », ROI du MAROC. Aujourdhui « MOHAMMED V », ROI du MAROC. Puis suivaient les Princes et les Princesses : SAR Le Prince Moulay EL HASSAN, Puis suivaient les Princes et les Princesses : SAR Le Prince Moulay EL HASSAN, SAR Le Prince Moulay ABDALLAH, SAR La Princesse Lalla AÏCHA …. SAR Le Prince Moulay ABDALLAH, SAR La Princesse Lalla AÏCHA …. La Famille Royale toute entière était là, remerciant DIEU de lavoir Réunie de Nouveau, La Famille Royale toute entière était là, remerciant DIEU de lavoir Réunie de Nouveau, Après Deux Longues Années dExil Forcé à Madagascar, avec ce Peuple Marocain, Aimé et Respecté : Après Deux Longues Années dExil Forcé à Madagascar, avec ce Peuple Marocain, Aimé et Respecté : Cette Journée du 16 Novembre 1955 consacrait la Renaissance dune Nation, Cette Journée du 16 Novembre 1955 consacrait la Renaissance dune Nation, La Symbiose dun Peuple et dun ROI. La Symbiose dun Peuple et dun ROI.

25 Novembre 1955 – Palais Royal de RABAT : Novembre 1955 – Palais Royal de RABAT : S.M. Le ROI, Sur Demande de Mr. « Abderrahman ANEGAÏ », S.M. Le ROI, Sur Demande de Mr. « Abderrahman ANEGAÏ », Reçoit les Marocains, Reçoit les Marocains, Membres du « Corps Enseignant » de la ZONE NORD du MAROC Membres du « Corps Enseignant » de la ZONE NORD du MAROC ( Tanger – Tétouan – Larache … ) ( Tanger – Tétouan – Larache … )

26 Le CORPS ENSEIGNANT de la ZONE NORD : Le CORPS ENSEIGNANT de la ZONE NORD : Le Samedi matin de ce Nième Jour du Mois de Novembre de lAnnée 1955, fut la Date arrêtée par le Protocole Royal pour notre RENCONTRE, Exceptionnelle et Mémorable, avec S.M. Le ROI. Le Samedi matin de ce Nième Jour du Mois de Novembre de lAnnée 1955, fut la Date arrêtée par le Protocole Royal pour notre RENCONTRE, Exceptionnelle et Mémorable, avec S.M. Le ROI. Ce Samedi matin là, S.E. Monsieur Hadj Ahmed BENNANI, Directeur du Protocole Royal, nous invita tous à rentrer au PALAIS des Touargas. Ce Samedi matin là, S.E. Monsieur Hadj Ahmed BENNANI, Directeur du Protocole Royal, nous invita tous à rentrer au PALAIS des Touargas. Dans la Grande Cour et lEsplanade Intérieure, il nous avait été demandé de nous Grouper par « Ecoles Régionales », afin de permettre à S.M. Le ROI de mieux nous positionner dans lÉchiquier National. Dans la Grande Cour et lEsplanade Intérieure, il nous avait été demandé de nous Grouper par « Ecoles Régionales », afin de permettre à S.M. Le ROI de mieux nous positionner dans lÉchiquier National. Et puis voilà venu le moment tant Attendu : Et puis voilà venu le moment tant Attendu : S.M. Le ROI MOHAMMED V se présenta devant nous, drapé de sa belle Djellaba en Feutre Gris et coiffé de son traditionnel Chapeau à la « Nehru » qui allait rester attaché à jamais à la Personne de notre ROI. S.M. Le ROI MOHAMMED V se présenta devant nous, drapé de sa belle Djellaba en Feutre Gris et coiffé de son traditionnel Chapeau à la « Nehru » qui allait rester attaché à jamais à la Personne de notre ROI. Sa Majesté était accompagnée de SAR Le Prince Héritier Moulay EL HASSAN, de S.E. Monsieur Abderrahman ANEGAÏ, Directeur Général du Cabinet Royal et de S.E. Hadj Ahmed BENNANI, Directeur du Protocole Royal. Sa Majesté était accompagnée de SAR Le Prince Héritier Moulay EL HASSAN, de S.E. Monsieur Abderrahman ANEGAÏ, Directeur Général du Cabinet Royal et de S.E. Hadj Ahmed BENNANI, Directeur du Protocole Royal. Les présentations officielles par « Ecoles Régionales» navaient pas encore débuté, que déjà les jeunes Femmes, Directrices dÉtablissements ou Institutrices, savancèrent delles mêmes vers Sa Majesté Le ROI, Heureuses et Ravies : Les présentations officielles par « Ecoles Régionales» navaient pas encore débuté, que déjà les jeunes Femmes, Directrices dÉtablissements ou Institutrices, savancèrent delles mêmes vers Sa Majesté Le ROI, Heureuses et Ravies : Elles embrassèrent la MAIN BENIE qui venait de rendre la LIBERTE et l UNITE à tout un PEUPLE. Elles embrassèrent la MAIN BENIE qui venait de rendre la LIBERTE et l UNITE à tout un PEUPLE. Sa Majesté le ROI sapprocha de nous, se mêla à notre groupe, où nous voulions tous Le saluer et Lui embrasser la Main. Sa Majesté le ROI sapprocha de nous, se mêla à notre groupe, où nous voulions tous Le saluer et Lui embrasser la Main. Il se prêta volontiers à une « Séance Photo » avec chacun des Groupes dEcoles Régionales. Il se prêta volontiers à une « Séance Photo » avec chacun des Groupes dEcoles Régionales. La merveilleuse « PHOTO » dont nous avait Honoré et Gratifié Sa Majesté Le ROI MOHAMMED V, en Novembre 1955, dans lEnceinte du Palais Royal, a, aujourdhui encore, une place Privilégiée dans mon Bureau Personnel à Rabat. La merveilleuse « PHOTO » dont nous avait Honoré et Gratifié Sa Majesté Le ROI MOHAMMED V, en Novembre 1955, dans lEnceinte du Palais Royal, a, aujourdhui encore, une place Privilégiée dans mon Bureau Personnel à Rabat. Jy retrouve des Amis dentant ou des Collègues qui nous ont quitté il y a quelques années, tels Larbi El Ouriaghli Si Mohammed Ragala ou le Professeur Ahmed Ghzanaï. Jy retrouve des Amis dentant ou des Collègues qui nous ont quitté il y a quelques années, tels Larbi El Ouriaghli Si Mohammed Ragala ou le Professeur Ahmed Ghzanaï.

27 Le Corps Enseignant de la Zone Nord du MAROC Palais Royal – RABAT : Novembre 1955 Palais Royal – RABAT : Novembre 1955

28 Le DIALOGUE entre Enseignants : Le DIALOGUE entre Enseignants : De retour à Tétouan, De retour à Tétouan, Nous ne parlions plus que de « Rabat », du « Palais Royal » et de Sa Majesté « Le ROI MOHAMMED V ». Nous ne parlions plus que de « Rabat », du « Palais Royal » et de Sa Majesté « Le ROI MOHAMMED V ». Nous parlions du Maroc Indépendant, de ses Potentialités, de sa Jeunesse et de son « AVENIR » : Nous parlions du Maroc Indépendant, de ses Potentialités, de sa Jeunesse et de son « AVENIR » : Nous étions vraiment « CONCERNES » par tout cela. Nous étions vraiment « CONCERNES » par tout cela. Et puis les Réalités de la Vie, Principalement dans le Domaine de l ENEIGNEMENT, Et puis les Réalités de la Vie, Principalement dans le Domaine de l ENEIGNEMENT, Commencèrent à nous INQUIETER, dès que notre Nouveau Premier Ministre, Commencèrent à nous INQUIETER, dès que notre Nouveau Premier Ministre, S.E. Monsieur MBarek BEKKAÏ, Constitua son Gouvernement et confia : S.E. Monsieur MBarek BEKKAÏ, Constitua son Gouvernement et confia : La Responsabilité du Ministère de l EDUCATION NATIONALE La Responsabilité du Ministère de l EDUCATION NATIONALE A un Grand Nationaliste Marocain, une Sommité de la Culture Arabe. A un Grand Nationaliste Marocain, une Sommité de la Culture Arabe. On commença alors à parler « dArabisation » de l ENSEIGNEMENT. On commença alors à parler « dArabisation » de l ENSEIGNEMENT. On commença alors à parler de « Formation Accélérée en Arabe » des Cadres Enseignant. On commença alors à parler de « Formation Accélérée en Arabe » des Cadres Enseignant. On commença alors à parler de Nouveaux Textes Scolaires, en Arabe, à Rédiger et à publier … On commença alors à parler de Nouveaux Textes Scolaires, en Arabe, à Rédiger et à publier … Tout cela était très « Intéressant » à Discuter, mais … Tout cela était très « Intéressant » à Discuter, mais … Mon « Intime Conviction », début 1956, me disait : Mon « Intime Conviction », début 1956, me disait : Que je nétais pas prêt à suivre cette « NOUVELLE VOIE » que S.E. le Nouveau Ministre de Que je nétais pas prêt à suivre cette « NOUVELLE VOIE » que S.E. le Nouveau Ministre de lÉducation Nationale du Maroc était venu Nous PRESENTER. lÉducation Nationale du Maroc était venu Nous PRESENTER. Jattendais, jattendais un « APPEL ». Jattendais, jattendais un « APPEL ». Cet « APPEL » vint le 14 MAI 1956 ! Cet « APPEL » vint le 14 MAI 1956 ! Et ma « VIE » alors a Changé de « CAP ». Et ma « VIE » alors a Changé de « CAP ».

29 18 Novembre 1955 : « INDEPENDANCE du MAROC » « INDEPENDANCE du MAROC » SYNDICAT « UMT » : Carte de Membre Adhérent à lUMT : Carte de Membre Adhérent à lUMT : Carte : N° 64 – 7 Mars 1956 Carte : N° 64 – 7 Mars 1956

30 Premier Gouvernement du « MAROC INDEPENDANT » S.M. Le Roi MOHAMMED V S.M. Le Roi MOHAMMED V Confia la Primature de ce Gouvernement à : S.E. Monsieur «M Barek El BEKKAÏ ». Mr. BEKKAÏ Chargera : « Si Mohammed EL FASSI », Grand Nationaliste et Grand Homme de Lettres, de la Mission de Réorganisation du : « MINISTERE de lÉDUCATION NATIONALE ». DECISION est Prise :« ARABISER » LEDUCATION NATIONALE

31 LAPPEL de S.M. Le Roi MOHAMMED V : un APPEL SOLENNEL « mInspira », Et puis, au Printemps de lAnnée 1956, un APPEL SOLENNEL « mInspira », « L Appel du 14 Mai 1956 » L APPEL de Feu S.M. Le ROI MOHAMMED V, L APPEL de Feu S.M. Le ROI MOHAMMED V, « JEUNESSE MAROCAINE », A lAttention de la « JEUNESSE MAROCAINE », Lexhortant à se Joindre à LUI pour Créer : « L Armée Royale Nationale », dun Maroc Indépendant. « L Armée Royale Nationale », dun Maroc Indépendant. et le 1er JUILLET 1956, J AI REPONDU à cet « Appel », et le 1er JUILLET 1956, Jétais le Premier TANGEROIS, et un des Tous Premiers Jeunes Marocains, Qui avaient Choisi de « s ENGAGER » dans « l ARMEE » de Sa Majesté Le ROI du MAROC, En Qualité d « ELEVE OFFICIER PILOTE » : Quelle GLOIRE ! Quelle GLOIRE ! Mais aussi, Quelle Immense RESPONSABILITE ! Mais aussi, Quelle Immense RESPONSABILITE !

32 Le Lieutenant Abdeslam BOUZIANE Le Lieutenant Abdeslam BOUZIANE Embrasse la Main de Feu S.M. Le Roi MOHAMMED V Embrasse la Main de Feu S.M. Le Roi MOHAMMED V ( Fin Décembre – 1960 )

33 LEscadron de Chasse de MIG - 17 LExemple de la DROITURE, à cette Époque là, en « 1960 », nous Venait de Très Haut, nous Venait de notre ROI bien aimé, de Feu S.M. MOHAMMED V, Qui avait Réussi à Équiper l « ARMEE ROYALE » d Outils de Travail Défensifs Performants, sans que notre PAYS ait été dans lObligation de sEndetter outre mesure, pour des Décennies à Venir. « ROI », Responsable dune Monarchie Musulmane Séculaire, « MOHAMMED V » nhésitera pas A sadresser à « l URSS » ( Union des Républiques Socialistes Soviétiques ), pour Demander, A titre AMICAL et GRACIEUX, une « Aide Militaire » pour la « Jeune Armée Royale », Créée le 14 Mai Une première « Mission Militaire » fut envoyée en « URSS » par Feu S.M. Le Roi MOHAMMED V en Décembre 1960, Suivie dune « Seconde Mission », envoyée par Feu S.M. Le Roi HASSAN II en Décembre 1961, Complétant ainsi lœuvre de Son Père, Feu S.M. Le Roi MOHAMMED V. Le Lieutenant Abdeslam BOUZIANE avait fait Partie de ces « DEUX» Importantes Missions Monarchiques Marocaines qui sétaient Rendues en « URSS », en 1960 et 1961 : LAVIATION des FAR fut ainsi Dotée de ses Premiers Avions de Chasse, « MIG – 15 et MIG – 17 ».

34 Feu S.M. Le Roi HASSAN II, Feu S.M. Le Roi HASSAN II, Capitaine Abdeslam BOUZIANE – Chef du 6ème Bureau / Air Capitaine Abdeslam BOUZIANE – Chef du 6ème Bureau / Air A bord du « RIVA » - Baie de TANGER ( Eté – 1962 ) A bord du « RIVA » - Baie de TANGER ( Eté – 1962 )

35 Le « RIVA » : Tanger 1962 Le « RIVA » : Tanger 1962 Nous sommes en l An 1962, Et Sa Majesté le Roi HASSAN II est à TANGER, Pour l ETE, la MER et la PLAGE Le Capitaine BOUZIANE, Officier « Pilote », Chef du « 6ème Bureau / Air » de l Etat – Major Général Est Chargé de Ramener de « ROME », dans son Avion de Transport Gros Porteur « le C-119G », Le « RIVA », Bateau de Loisir, dont S.M. Le ROI venait de Faire l Acquisition., Au Retour de ROME, et du fait de Travaux Importants sur la Piste de TANGER, On nous Demanda de nous Poser à GIBRALTAR, Où Monsieur MARTI prendrait en Charge le Transfert du RIVA, par la Bland Line, sur la Ville du Détroit. Malheureusement, à Gibraltar, la GRUE de la Bland Line nétait pas Opérationnelle. S adressant alors au Capitaine BOUZIANE, Monsieur MARTI dit : « S.M. Le ROI mavait Donné des Instructions Précises, « pour que le RIVA soit Rendu à la MARINA de TANGER « Demain 15 AOÜT, à « MIDI ». Il était environ 16 heures de laprès – midi, et il faisait Beau. Je pose la Question au Capitaine PLANOWSKI, mon Pilote Associé : ( Du fait de l Importance et de la Qualité Exceptionnelle de notre Mission à Rome, nous étions partis à Deux Premiers Pilotes Confirmés ) : « Captain, Can You Take this BIRD All by Yourself to RABAT ? I Have a Mission to FINISH here with Mr. MARTI and the RIVA.

36 Le Capitaine PLANOWSKI Répond : Of Course Sir, I CAN ! Captain BOUZIANE, dont worry : We All will be Safe in RABAT, in an hour and Half. Good Luck to You with the RIVA. Le 15 Août au Matin, monsieur Marti et moi, nous nous Lançâmes pour une Traversée du « Détroit de Gibraltar » qui durera Deux Heures et Demi. Arrivés à la MARINA de TANGER, Je jette lAncre, Arrête les Moteurs et Saute sur le « QUAI » : Pour moi, ma MISSION était TERMINEE. Cétait du moins ce que Je Croyais Monsieur MARTI qui Venait de Parler au Téléphone avec le PALAIS du Marshan, mannonce les dernières Nouvelles : « Sa Majesté Le ROI vient Voir le Bateau. « Son Hélicoptère, Piloté par le Capitaine CHAFFAUT, « se Posera sur lEsplanade juste derrière la Guest House. Monsieur MARTI et MOI étions au Pied de lHélicoptère quand il se Posa.

37 « Alors BOUZIANE, cette TRAVERSEE ? « Délicate, MAJESTE, mais très Instructive ! » « Délicate, MAJESTE, mais très Instructive ! » « Bon, Allons Voir ce BIJOU des MERS ! » Sa Majesté Saute à Bord du RIVA. Se place à Gauche au Poste de Commande du « Navire » Et Attend que je Donne des « Explications » : « Je Relève lAncre automatiquement grâce à ce Levier. « Ces Deux Boutons Poussoir, Majesté, Servent pour le Démarrage des Deux Moteurs Chrysler. « Cette Manette sur le Consol avant, cest à la fois lAccélérateur et la Reverse … Sa Majesté a Tout Compris : « Venez vous Joindre à Nous, Monsieur MARTI, « Nous Allons Essayer le « RIVA » à TROIS, dans la BAIE de TANGER » Cette Séance d Essai, en Mer Méditerranée, avait duré près dune Demie Heure, et S.M. Le ROI sétait Dispensé de toute : « SECURITE PARTICULIERE » Monsieur MARTI, Avec son Appareil de « Photo » Personnel « IMMORTALISA » Cette Merveilleuse Journée où Notre ROI, « Moulay EL HASSAN », Avait Choisi de Tester Lui – Même, Un Bateau de Loisir, dans la Baie de Tanger, et en Toute « LIBERTE », Un Bateau de Loisir, Appelé Le « RIVA » et Qu IL ADORERA, des Années durant.. Appelé Le « RIVA » et Qu IL ADORERA, des Années durant..


Télécharger ppt "TANGER, VILLE INTERNATIONALE. « Les ANNEES de ma JEUNESSE » Par Le Colonel Abdeslam BOUZIANE, Officier Retraité des Forces Royales Air Marocaines."

Présentations similaires


Annonces Google