La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

De« lOrange »à « Mes mains » Cliquez pour Avancer.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "De« lOrange »à « Mes mains » Cliquez pour Avancer."— Transcription de la présentation:

1

2 De« lOrange »à « Mes mains » Cliquez pour Avancer

3 Biographie Copyright Janvier Joël 1 - L'Orange L'Orange 2 - Les Cerisiers sont Blancs Les Cerisiers sont BlancsLes Cerisiers sont Blancs 3 - La Solitude ça n'Existe Pas La Solitude ça n'Existe PasLa Solitude ça n'Existe Pas 4 - Un Peu d'amour et d'Amitié Un Peu d'amour et d'AmitiéUn Peu d'amour et d'Amitié 5 - Seul sur son Etoile Seul sur son EtoileSeul sur son Etoile 6 - Désirée Désirée 7 - C'est en Septembre C'est en SeptembreC'est en Septembre 8 - Crois-moi ça Durera Crois-moi ça DureraCrois-moi ça Durera 9 - Mes Mains Mes MainsMes Mains 10 - La Ballade des Baladins La Ballade des BaladinsLa Ballade des Baladins

4 L'orange {Chœurs :} Tu as volé as volé as volé l'orange du marchand {x2} {G.B. :} Vous êtes fous, c'est pas moi, je n'ai pas volé l'orange J'ai trop peur des voleurs, j'ai pas pris l'orange du marchand {Chœurs :} Oui, ça ne peut être que toi Tu es méchant et laid Y avait comme du sang sur tes doigts Quand l'orange coulait Oui c'est bien toi qui l'as volée Avec tes mains crochues Oui c'est bien toi qui l'as volée Y a quelqu'un qui t'a vu {G.B. :} Vous vous trompez Je courais dans la montagne Regardant tout le temps Les étoiles dans les yeux Vous vous trompez Je cherchais dans la montagne L'oiseau bleu {Chœurs :} Tu as volé as volé as volé as volé as volé as volé l'orange Tu as volé as volé as volé l'orange du marchand Y avait longtemps qu'on te guettait Avec tes dents de loup Y avait longtemps qu'on te guettait T'auras la corde au cou Pour toi ce jour c'est le dernier Tu n'es qu'un sale voleur D'abord tu n'es qu'un étranger Et tu portes malheur {G.B. :} Vous vous trompez Je courais dans la montagne Regardant tout le temps Les étoiles dans les yeux Vous vous trompez Je cherchais dans la montagne L'oiseau bleu. J'ai pas volé pas volé pas volé pas volé pas volé pas volé l'orange J'ai pas volé pas volé pas volé l'orange du marchand {Chœurs :} Tu as volé as volé as volé as volé as volé as volé l'orange Tu as peur. Jamais plus tu ne voleras l'orange {G.B. :} J'ai pas volé pas volé pas volé l'orange du marchand {Chœurs :} Tu as volé as volé as volé l'orange du marchand Tu la vois elle est là La corde qui te pendra La corde qui te pendra.

5 Les cerisiers sont blancs Le cerisiers sont blancs, Les oiseaux sont contents, Revoilà le printemps, ah ! Je dors mal dans mon lit : Ma cousine est trop jolie. Est-ce normal, maman, Ce merveilleux tourment Qui m'fait rougir tout l'temps, ah ? Si je me mariais, Est-ce que tu me gronderais ? Paul n'a pas d'soucis comm'ça : Le p'tit Paul est trop petit pour ça. Le P'tit Paul, c'est encore un gamin. Il joue aux billes, Il court dans le jardin, Ne pense pas aux filles. Les cerisiers sont blancs Et c'est très énervant Dès qu'on est un peu grand, ah. Maman, ne te fâche pas, J' n'ai plus l'âge de jouer à la à la, à la bébête qui monte, Qui monte, qui monte, qui monte maman ! Les cerisiers sont blancs, Les oiseaux sont contents. Les cerisiers sont blancs, Les oiseaux sont contents, Ma cousin', elle m'attend, ah. J'suis pas intimidé, Je suis un homme et un vrai. Bonjour, comment tu vas ? Ta coiffur', c'est pas ça T'as un pli à ton bas, ah... Cousin', faut pas pleurer ! Embrasse-moi, on fait la paix. Paul, c'est l'heur' de ton goûter. Ecout', Paul, maman va s'inquiéter. Au r'voir Paul, va jouer aux quatre coins Va jouer aux billes, Va jouer à rien, Mais laisse-nous tranquilles ! Les cerisiers sont blancs, Les oiseaux sont contents. Je n'suis pas mécontent, ah. J' n'aurais jamais cru ça. Ell' savait jouer à la à la, à la bébête qui monte, Qui monte, qui monte, qui monte maman ! Les cerisiers sont blancs, Les oiseaux sont contents !

6 La solitude ça n'existe pas La solitude ça n'existe pas La solitude ça n'existe pas La solitude ça n'existe pas La solitude ça n'existe pas Chez moi il n'y a plus que moi Et pourtant ça ne me fait pas peur La radio, la télé sont là Pour me donner le temps et l'heure J'ai ma chaise au Café du Nord J'ai mes compagnons de flipper Et quand il fait trop froid dehors Je vais chez les petites sœurs des cœurs La solitude ça n'existe pas La solitude ça n'existe pas Peut-être encore pour quelques loups Quelques malheureux sangliers Quelques baladins, quelques fous Quelques poètes démodés Il y a toujours quelqu'un pour quelqu'un Il y a toujours une société Non, ce n'est pas fait pour les chiens Le Club Méditerranée La solitude ça n'existe pas La solitude ça n'existe pas Tu te trompes, petite fille Si tu me crois désespéré Ma nature a horreur du vide L'univers t'a remplacée Si je veux, je peux m'en aller A Hawaii, à Woodstock ou ailleurs Et y retrouver des milliers Qui chantent pour avoir moins peur La solitude ça n'existe pas La solitude ça n'existe pas La solitude ça n'existe pas La solitude ça n'existe pas

7 Un peu d'amour et d'amitié Toi qui es seul et qui réclames un peu d'amour et d'amitié un peu de chaleur pour ton âme Pour toi tout seul je veux chanter Le transistor sera complice d'un secret entre toi et moi et sur les ondes je me glisse pour t'apporter un peu de joie. Toi dans ton bateau sur la mer toi dans ton village lointain t'as un problème insurmontable? tiens, pose-le là, sur la table Laisse passer, laisse passer et le temps et le temps et le temps et le temps et le temps te le règlera okay, okay....bien Je ne veux pas que tu regrettes les soleils que tu as ratés Je te promets des soirs de fête ah, mais ceux-là, faut pas les louper. Et toi ta chambre c'est comme une île où tu as dû souvent pleurer autour de toi il y a la ville - prends ton manteau, on va trinquer Trinquer aux marins sur la mer aux gars du village lointain à tous leurs problèmes insurmontables tiens, pose-les là, sur la table laisse crever, laisse crever et le temps et le temps et le temps et le temps et le temps nous les règlera okay, okay... bien

8 Seul sur son étoile Quand on est seul sur son étoile Et qu'on regarde passer les trains Quand on trinque avec des minables Qu'on dort avec des "moins que rien" Quand on ré-écrit à sa mère Et qu'on pense aux économies Quand on invente des prières Pour des Bon Dieu de comédie C'est qu'on a besoin De quelqu'un, de quelque chose Ou d'un ailleurs Que l'on n'a pas, que l'on n'a pas C'est qu'on a besoin De quelqu'un, ou d'un amour Ou bien d'un copain Que l'on attend depuis longtemps Quand on est seul sur son étoile On ne voit pas le temps courir On est au chaud et l'on s'installe Comme un cheval qui va mourir Quand on raconte son enfance A des gens qui n'écoutent pas Quand tu te fais beau, c'est dimanche Et qu'après tout tu ne sors pas C'est que tu as besoin De quelqu'un, de quelque chose D'un quelque part Que tu n'as pas, que tu n'as pas C'est que tu as besoin De quelqu'un, ou d'un amour Ou bien d'un copain Que tu attends depuis longtemps Quand on est seul sur son étoile Y a des fois des coups du Bon Dieu Et l'on est deux sur son étoile C'est idiot, mais on est heureux On n'a plus besoin de quelqu'un De quelque chose, ou d'un ailleurs On s'en fout bien! On s'en fout bien!

9 Désirée Tu ressembles à la musique que tu danses Tu es violence, cadence et décadence Robot, rebelle, madone des décibels Deux grands yeux métal Comme un ciel sans étoile Deux scotch, un rock, on parle, on rit, on danse Super gadget de discothèque qui danse, danse {Chœurs:} Désirée {Refrain avec chœurs:} Désirée, oh, Désirée Dans le cœur t'as le spleen de ta génération Désirée, oh, Désirée T'as le corps en blue-jeans et les rêves en jupon Et les rêves en jupon Désirée Tu portes bien ton nom Désirée Ton appartement, une petite kitchenette et un balcon Poster de Jane Fonda sur le mur Des poupées sur le lit Je n'ai rien demandé Tu m'apportes un whisky Tu pars, tu r'viens Baignoire de bain romantique On fait l'amour trop tôt, pas bien, mécanique {Chœurs:} Désirée {au Refrain} Désirée Tu as l'angoisse de tout, de toi, de l'av'nir Tu caches ta peur derrière ton rire Oui tu es belle comme le désir Désirée Comme je t'aim'rais Si tu savais pleurer {au Refrain} Désirée...

10 C'est en septembre Les oliviers baissent les bras Les raisins rougissent du nez Et le sable est devenu froid Au blanc soleil Maitres baigneurs et saisonniers Retournent à leurs vrais métiers Et les santons seront sculptés Avant Noël C'est en septembre Quand les voiliers sont dévoilés Et que la plage tremble sous l'ombre D'un automne débronzé C'est en septembre Que l'on peut vivre pour de vrai En été mon pays à moi En été c'est n'importe quoi Les caravanes le camping-gaz Au grand soleil La grande foire aux illusions Les slips trop courts, les shorts trop longs Les Hollandaises et leurs melons De Cavaillon C'est en septembre Quand l'été remet ses souliers Et que la plage est comme un ventre Que personne n'a touché C'est en septembre Que mon pays peut respirer Pays de mes jeunes années Là où mon père est enterré Mon école était chauffée Au grand soleil Au mois de mai, moi je m'en vais Et je te laisse aux étrangers Pour aller faire l'étranger moi-même Sous d'autres ciels Mais en septembre Quand je reviens où je suis né Et que ma plage me reconnaît Ouvre des bras de fiancée C'est en septembre Que je me fais la bonne année C'est en septembre Que je m'endors sous l'olivier

11 Crois-moi, ça durera Crois-moi, crois-moi, Ça durera, On s'aimera, on s'aimera, Très fort, Les jours, les mois, Ça passera, On s'aimera, on s'aimera, Encore Plaisir d'amour, pour toi, pour moi, Ça durera, ça durera, Longtemps, Jusqu'au dernier matin Jusqu'au dernier soleil, On s'aimera, on s'aimera, Pareil Crois-moi, crois-moi, Ça durera, On s'aimera, on s'aimera, Très fort, Les jours, les mois, Ça passera, On s'aimera, on s'aimera, Encore Plaisir d'amour, pour toi, pour moi, Ça durera, ça durera, Longtemps, Je parierai ma vie, Mon paradis aussi, Qu'on s'aimera, qu'on s'aimera, Longtemps.

12 Mes mains Mes mains Dessinent dans le soir La forme d'un espoir Qui ressemble à ton corps Mes mains Quand elles tremblent de fièvre C'est de nos amours brèves Qu'elles se souviennent encore Mes mains Caressent dans leurs doigts Des riens venant de toi Cherchant un peu de joie Mes mains Se tendent en prière Vers ton ombre légère Disparue dans la nuit Mes mains Elles t'aiment à la folie D'un amour infini Elles t'aiment pour la vie As-tu déjà effacé ce passé qui m'obsède? As-tu déjà oublié que ces mains ont tout donné? Mes mains Qui voudraient caresser Un jour seront lassées D'attendre ton retour Mes mains Elles iront te chercher Là où tu t'es cachée Avec un autre amour Mes mains Méprisant les prières Trembleront de colère Et je n'y pourrai rien Mes mains Pour toujours dans la nuit Emporteront ta vie Mais puisque tu le sais Reviens Et tout comme autrefois Elles frémiront pour toi Dans la joie retrouvée Reviens Ne les repousse pas Ces mains tendues vers toi Et donne-leur tes mains

13 La ballade des baladins Les baladins qui serpentent les routes Viennent de loin parmi les champs de blé Les bonnes gens regardent et les écoutent Et les étoiles leur parlent de danser Les vieux châteaux dressés du fond du Moyen Age Semblent guider leurs pas légers comme un matin Et parmi les donjons perchés dans les nuages Des princesses leur font des signes avec les mains Mais les gars de vingt ans qui ressemblent à des dieux Insouciants et joyeux parmi leurs rondes folles Passent sous les donjons sans dire une parole Ils ne regardent pas les bras tendus vers eux Danse donc, joli baladin C'est la ballade, c'est la ballade Danse donc, joli baladin C'est la ballade d'Arlequin Les baladins qui serpentent les routes Qui sont-ils donc dans leur costume d'or ? Des vagabonds ou des dieux en déroute ? Ils n'ont que des chansons pour seul trésor Quand ils n'auront plus soif, ayant bu à la brume Ils danseront pieds nus sur des fils argentés Que cinq mille araignées tisseront sous la lune D'une branche de houx jusqu'aux sapins gelés Ils sont accompagnés dans la ronde divine Par les enfants des rois aux longs cheveux bouclés C'est un cortège bleu de mille mandolines Où flottent un peu partout des voiles de mariée Danse donc, joli baladin C'est la ballade, c'est la ballade Danse donc, joli baladin C'est la ballade de l'Arlequin C'est ainsi que l'on vit le plus grand mariage De la fille du vent avec un arlequin Mais tout cela n'était qu'un fragile mirage Et je reste tout seul avec mes lendemains Ohé les baladins Vous partez ?... Emmenez-moi.

14 Copyright Janvier Joël Monsieur volts Date de Naissance : 24/10/1927 Décès : 18/12/2001 à 74 ans Métier : Chanteur


Télécharger ppt "De« lOrange »à « Mes mains » Cliquez pour Avancer."

Présentations similaires


Annonces Google