La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

« Dîner Parlementaires » ACDIC : 25 mai 2009 THEME Cession des terres aux entreprises et pays étrangers -Quels enjeux pour le développement au Cameroun.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "« Dîner Parlementaires » ACDIC : 25 mai 2009 THEME Cession des terres aux entreprises et pays étrangers -Quels enjeux pour le développement au Cameroun."— Transcription de la présentation:

1 « Dîner Parlementaires » ACDIC : 25 mai 2009 THEME Cession des terres aux entreprises et pays étrangers -Quels enjeux pour le développement au Cameroun ? -Quelles opportunités, quels risques pour le Cameroun ?

2 Plan de présentation État des lieux dans le monde État des lieux au Cameroun Des interrogations Des suggestions

3 Phénomène Très motivé dans le monde Laccroissement de la demande des produits alimentaires de base : (riz, maïs, blé,…etc.) les prix de ces produits ont beaucoup crût depuis 2007, pour différentes raisons. Notamment: les changements climatiques, la baisse des stocks, la croissance démographique, laugmentation de la demande de certains pays, laccroissement de la demande en fourrage ; Les agro carburants : Comme produit de substitution aux énergies fossiles, la demande croit de plus en plus avec la pression des états et le marché est très lucratif ; Les ressources forestières : IL sagit du bois et autres produits non ligneux, mais aussi la mise en place des marchés du droit à polluer, les crédits carbone qui créent la possibilité dobtenir des ressources en échange de la plantation des arbres ; Les services touristiques : T ourisme écologique (zone côtière, beau paysage, richesse de la faune et flores...etc.), richesses minières ;

4 Nouveaux champs de spéculation. Le secteur financier, qui a parié des sommes folles sur l'argent de la dette et a perdu, cherche maintenant des zones protégées. Tous ces facteurs font des terres agricoles un nouveau terrain de jeu formidable pour faire des profit Monnaie de refuge. « La meilleure couverture contre la récession pour les 10 à 15 ans qui viennent est un investissement dans les terres agricoles » Et comme dirait Mikhail Orlov, fondateur de Black Earth Farming « Lastuce ici est de ne pas se contenter de moissonner des récoltes mais de moissonner de l'argent. »

5 A signaler que dans ce contexte de récession, toutes les sociétés de la filière Agro alimentaire font et continuent de faire de profits. Tenez ! Engrais. YARA (Norvège) a eu millions de USD de bénéfice en 2007, 44% de plus par rapport à Potash Corp.( Canada) a eu millions USD soit 72% daugmentation. Semenciers. Monsanto le plus grand, a eu une augmentation de 44% de son bénéfice en 2007 Pesticides. Syngenta le plus gros fabricant a eu une augmentation de 28% de ses bénéfices au cours du premier trimestre Négociants de céréales. Cargill ( USA) a réalisé un bénéfice millions USD en 2007, 36% de plus Agro alimentaires. Nestlé et dUnilever ont vu leurs ventes augmenter de 7% en 2007 Supermarchés. Tesco (britannique) signale une hausse de 12,3 % par rapport à lannée dernière. Carrefour en France, Wal-Mart aux USA signalent eux aussi des bénéfices importants.

6 Motivations différentes suivant les acteurs. Les acteurs privés: Entrepreneurs, investisseurs Motivations: Maximiser le profit, accroitre la rémunération de leurs actionnaires, faire les affaires. Doing business. Pour eux peut importe quil sagisse de produire nimporte quoi (agro carburant, aliments, exploitation forestière, mine ou minerais…) lessentielle cest quils gagnent. Crise financière oblige. Les Etats: investisseurs Motivations : Accompagner leurs investisseurs à la conquête des terres pour nourrir leurs propres populations ou animaux. Production alimentaire offshore. Les Etats: hôtes Motivations: Besoin dinvestisseurs externes pour se développer, le postulat repose sur les principes que les nationaux ne savent utiliser les ressources de manière optimales et ni eux, ni les gouvernements ne disposent les moyens techniques ou financiers pour y parvenir

7 Qui sont-ils? Les accapareurs de terre motivés par la sécurité alimentaire ? ASIE: Chine, lInde, Japon, Malaisie et Corée du Sud AFRIQUE: Égypte et Libye MOYEN ORIENT: Bahreïn, Jordanie, Koweït, Qatar, Arabie saoudite, Oman et Émirats arabes unis Mais, des réalités différentes

8 La Chine 40 % des agriculteurs du monde mais seulement 9 % des terres agricoles au niveau mondial, il nest pas surprenant que la sécurité alimentaire occupe une place importante dans lagenda politique du gouvernement chinois. Et avec des réserves de devises étrangères de milliards USD, la Chine a de quoi investir dans sa propre sécurité alimentaire à létranger. Grâce à sa nouvelle diplomatie géopolitique, quelque 30 accords de coopération agricole ont été conclus au cours de ces dernières années pour offrir aux entreprises chinoises un accès aux terres agricoles des « pays amis » en échange de technologies. La plus grande partie de lactivité agricole de la Chine à létranger est consacrée à la culture du riz, du soja et du maïs, ainsi quà des cultures énergétiques comme la canne à sucre, le manioc ou le sorgho. Le riz produit à létranger est toujours du riz hybride, cultivé à partir de semences chinoises importées, et des agriculteurs et des chercheurs chinois enseignent avec enthousiasme aux Africains et à dautres à cultiver le riz « à la chinoise ».

9 États du Golfe Nations construites dans le désert, elles ne disposent que de peu de terres et de ressources en eau pour la culture ou lélevage Au cours des cinq dernières années, la facture de leurs importations alimentaires est montée en flèche, passant de 8 à 20 milliards USD Mais elles possèdent dénormes quantités de pétrole et dargent, ce qui leur donne un moyen de pression puissant pour obtenir leur alimentation auprès de pays étrangers. JAPON Selon plusieurs sources, des entreprises japonaises possèdent déjà 12 millions dhectares de terres agricoles à létranger pour la production de denrées alimentaires et de cultures fourragères

10 Qui sont-ils ? Les pays donneurs de terre en Afrique motivés par des soucis imprécis ? En Ouganda les chinois ont reçu ha de terres qui sont exploités par 400 agriculteurs chinois utilisant des semences importées de Chine Au Zimbabwe la Chine a reçu le droit dexploiter ha de maïs dans le sud du pays. En Tanzanie l'entreprise chinoise Chongqing Seed Corp. a annoncé qu'elle a sélectionné 300 ha de terres pour produire du riz hybride à partir de l'année prochaine. En Ouganda le gouvernement aurait loué à lÉgypte ha de terre - un chiffre stupéfiant correspondant à 2,2 % de la superficie totale de l'Ouganda Au Libéria, le gouvernement a accordé à l'entreprise commune, ADA/LAP Inc, des concessions sur plus de ha pour produire du riz. Au Soudan, le gouvernement a réservé ha de terres pour que des Coréens puissent cultiver du blé pour exportation en Corée. A Madagascar 1,3 millions dha ( la moitié surface cultivable de ce pays) ont été offert au groupe coréen DAEWOO LOGISTIC CORP pour produire maïs de fourrage et palmier à huile Etc

11 Quen pense lOpinion Internationale? Banque mondiale, FMI, Société financière internationale, Banque européenne pour la reconstruction et le développement, tous soutiennent ces investissements dans les terres. FAO: « Je ne vois pas dinconvénient à ce que les Arabes fassent cet investissement », sest exclamé Jacques Diouf, directeur de la FAO, mais dit-il, « la terre est une patate chaude politique ».

12 Etat des lieux au Cameroun Km2 de superficie dont : 15% ( km2) de terres arables avec seulement 29% ( km2) mis en exploitation, soit km2 de terres arables disponibles ha 31% de pâturages, 45% de forêts denses et des savanes arbustives, 9% de réserves forestières et de parcs nationaux 67% des populations vivent de lAgriculture 90% de producteurs de vivriers font dans lagriculture familiale 33% des populations pauvres 60% de pauvres vivent en milieu rural

13 Cession des terres au Cameroun L'homme d'affaires chinois Jianjun Wang a acquis des droits sur ha de terres pour produire du riz. Pour rappel, en mai 2008, la chaîne de télévision française TF1 a consacré un important reportage à la façon Par décret N°2009/126 du 24 avril 2009, le gouvernement camerounais a signé avec lInde, un accord de prêt de 18,825 milliards CFA relatif à la mise en place de ha de riz et maïs….par les indiens? Le Minader est avancé dans les démarches pour loctroi de Ha de terres aux chinois pour la culture du riz dans la haute Sanaga N.B: Les informations touchant à ces cessions de terres sont extrêmement difficiles daccès.

14 Nos interrogations Opportunité Réelle de développement : Mise en valeur des terres (ressources) non utilisées; Apport dénormes investissements, Mais Comment sassure t- on que ces opportunités sont réellement saisies pour la Réduction de la pauvreté? Pourquoi les informations touchant à ces cessions de terres sont-elles si difficiles daccès? Quelles sont les conditions de cession de ces terres: Location ou vente? Quelle cahier de charges? Quen est-il des risques réels quon court avec de telles opérations? Risques dont les plus en vue sont:

15 Risques Les plus en vue Risque de Mise en péril de la sécurité et de la souveraineté alimentaire (Production en fonction du marchés) Risque de Fortes fluctuation des prix Risque de Consolidation de lagrobusiness (consolidation de grandes entreprises agricole à salariés), Risque de Destruction massive des agricultures familiales avec destruction irréversible des savoirs faire paysans, des modes de vie, la disparition de la diversité culturelle, la réduction de la biodiversité agricole Risque conflits sociaux ; Risque dExclusions et daccroissement des inégalités Risque de conflits de générations

16 Nos interrogations Avec 67% des populations qui vivent de lAgriculture, 90% de producteurs de vivriers faisant dans lagriculture familiale ( moins dun hectare) nest-on pas en droit de se demander si La modernisation de lagriculture passe-t-elle obligatoirement par les grandes fermes ? Autrement dit: « Le CAMEROUN a-t-il besoin de petits producteurs efficaces ou de grosses exploitations ? des questions fondamentales qui se cachent derrière le débat sur la définition dune politique agricole au Cameroun

17 Question du Dîner parlementaire: 25/11/09 Dans lequel des pays suivants la photo ci-dessous a été prise?: Cambodge; Tanzanie, Chine, Cameroun, Vietnam, Soudan, Corée du Nord ?

18

19 Condition minimales de cession Autorisation de cession par les parlements après débats publics Information voire association des populations propriétaires des terres aux négociations avec les éventuels investisseurs ; Etude dimpact à long terme sur lenvironnement (sol, réserve en eaux, ressources écologiques, usage des pesticides…), sur léconomie locale, sur lemploi, Contractualisation avec cahier de charge (emplois locaux, retombées économiques locales…)


Télécharger ppt "« Dîner Parlementaires » ACDIC : 25 mai 2009 THEME Cession des terres aux entreprises et pays étrangers -Quels enjeux pour le développement au Cameroun."

Présentations similaires


Annonces Google