La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

« Des plans pour lavenir ? » Des éléments sur le processus délaboration des projets des étudiants inscrits depuis 3 ans dans létablissement - Premières.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "« Des plans pour lavenir ? » Des éléments sur le processus délaboration des projets des étudiants inscrits depuis 3 ans dans létablissement - Premières."— Transcription de la présentation:

1 « Des plans pour lavenir ? » Des éléments sur le processus délaboration des projets des étudiants inscrits depuis 3 ans dans létablissement - Premières analyses Une étude 2011 de lOVE de Tours Observatoire de la Vie Etudiante 1

2 Sommaire 1.Méthodologie et caractérisation des répondants à lenquête 1.Rapide rappel des objectifs 2.Méthodologie : données dappui de lanalyse, taux de participation, redressement 3.Caractéristiques des étudiants utiles pour lanalyse : socio-économiques, parcours pédagogiques 2.Les éléments influant sur la définition des projets étudiants 1.Perspectives davenir 2.Un projet professionnel 3.Analyses des différents éléments dinfluence 4.Exploration multivariée des facteurs 5.Analyses non présentées ici 6.Une première conclusion 3.Une évaluation des apports de la formation dans la définition du projet 1.Les apports de la formation aux pistes de réflexion des étudiants (formation/emplois possibles) 2.Limportance de la formation par rapport aux pistes de réflexion est proportionnelle à lévolution du projet 3.Dautres facteurs dexplications : type de filière, discussions particulières, moments difficiles… 4.Les actions menées par le SUIO 5.Limportance des conférences métiers, SIP, Ateliers CV-Lettres : des critères distinctifs surprenants 4.Repérer des publics particuliers : lexemple des « 3 ème année de licence non réinscrits en » « Des plans pour lavenir ? » - Sommaire de la présentation 2

3 3 1.Méthodologie et caractérisation des étudiants

4 Objectif principal du suivi de la cohorte des Rabelaisiens 2008 : –à lheure de la diversification des publics étudiants, –tenter de mieux les connaître afin daider les équipes pédagogiques et administratives à produire des réponses adaptées. Méthodologie - Depuis juillet 2008, suivi annuel par questionnaires et enquêtes : –de lensemble des étudiants entrants en 1 ère année en –au fil de leur parcours détudes : passant en année supérieure, redoublant, quittant luniversité… Présentation aujourdhui de quelques résultats de lenquête « Des plans pour lavenir ?», diffusée aux Rabelaisiens en avril-mai 2011 –Inscrits depuis trois ans à l'université majoritairement inscrits en 3 ème année duniversité en également inscrits en 2 ème ou 1 ère année pour ceux qui ont redoublés ou se sont réorientés –Enquête diffusée en ligne –Campagne de communication par affichage, relance par mail des étudiants et des enseignants –Soutien au taux de réponse par un concours pour faire gagner des netbooks –Résultats statistiquement « très significatifs » (en majorité) « Des plans pour lavenir ? » - Rappel des objectifs 4

5 Les données dappui pour cette analyse 1.Les thèmes traités par le questionnaire diffusé en avril 2011 o Perspectives davenir (projet davenir, projet professionnel, pistes demploi) o Place de la formation dans les plans davenir o Travail salarié en marge des études o Les rencontres et discussions importantes pour les pistes de réflexion o Des moments difficiles dans les dernières années o Prévision dune mobilité pour lannée o Conditions de vie 2.Les données de la base APOGEE o Les données administratives et sociales o Les résultats aux examens - Session 2011 o La réinscription ou non à luniversité en Les données de lenquête diffusée en juillet 2008 « Projet à lentrée de létablissement » « Des plans pour lavenir ? » - Les données dappui 5

6 6 « Des plans pour lavenir ? » - Participation / redressement 1059 répondants : 21% de réponse parmi lensemble des Rabelaisiens 2008 Année détude / Composante –3ème année : 23,3 % de réponse –2 ème année : 18,4% de réponse –1 ère année : 14,6% de réponse Caractéristiques de léchantillon différentes de celles de la population étudiante concernée Redressement de léchantillon sur 3 critères : –Genre –Composante –Mention au bac En raison dun très faible taux de réponse des stagiaires de formation continue, les analyses présentées ne portent que sur les étudiants inscrits en formation initiale

7 Caractéristiques socio-économiques La PCS du chef de famille Les dépenses mensuelles « logement » (uniquement pour un logement principal hors domicile familial) Les dépenses mensuelles « alimentation » (uniquement pour un logement principal hors domicile familial) « Des plans pour lavenir ? » - Caractéristiques liées à lanalyse Le statut de boursier La moitié travaille moins de 8 heures par semaine Lactivité salariée en marge des études 70% des étudiants vivent principalement ailleurs que chez leurs parents

8 « Des plans pour lavenir ? » - Caractéristiques liées à lanalyse 8 Le type de formation suivie en Résultats aux examens Session Juin 2011 Lannée détudes en Caractéristiques « parcours pédagogiques » 28,4% ont redoublé au moins une fois depuis 2008 Sont-ils réinscrits en ? En 3 ème année, 38,5% de non réinscrits

9 9 2.Les éléments influant sur la définition des projets étudiants 1.Perspectives davenir 2.Un projet professionnel 3.Analyses de différents éléments dinfluence 4.Exploration multivariée des facteurs 5.Analyses non présentées ici

10 « Des plans pour lavenir ? » - Perspectives davenir 10 Des liens très significatifs pour comprendre lévolution du projet davenir o Linfluence du type de formation (sélectif / non sélectif) o licence disciplinaire / licence professionnelle, le projet davenir a plus souvent « tout à fait évolué » (35,8%) o filières ingénieurs, le projet davenir a plus souvent « plus ou moins évolué » (51%) o filière de santé, plus souvent leur projet na pas du tout évolué (12,5%) Et on observe également que : o le projet davenir na pas du tout évolué o Quand les étudiants déclarent que la discussion la plus importante pour leur projet a eu lieu avant leur entrée à l'Université (en particulier poids des étudiants inscrits dans des filières de santé) o Le projet davenir na « pas vraiment évolué » o quand les étudiants sont en échec aux examens en 2011 tout en ayant déjà redoublé au moins une fois depuis 2008 Depuis votre entrée à luniversité, avez- vous vu évoluer votre projet davenir ?

11 11 Pour aller plus loin, « considérant votre projet professionnel, diriez-vous quil est défini, à préciser, … ? » Et « avez-vous des pistes concrètes demploi ? » « Des plans pour lavenir ? » - Un projet professionnel o Premiers constats o La définition du projet professionnel a progressé depuis lentrée à luniversité o Seulement 12,5% des étudiants déclarent « ne pas avoir didée précise de leur projet » en avril / mai 2011 o alors quils étaient 21% à le dire entre juillet et octobre 2008 o Les étudiants qui déclarent avoir un projet professionnel « défini » sont ceux qui déclarent également très majoritairement « des pistes concrètes demploi » ou « une piste concrète demploi » o Les étudiants qui déclarent avoir un projet professionnel « à préciser » sont les plus nombreux à « ne pas avoir de piste concrète demploi » o La majorité des étudiants qui ont des pistes demploi a prévu de les tester : o 57% dans le cadre dun stage (cette année 2010 – 2011, ou lannée prochaine) o 15% dans le cadre dune activité salariée (actuelle, recherchée, ou dété) o 2% dans le cadre dune activité associative ou bénévole o 8% dans un autre cadre.

12 12 « Des plans pour lavenir ? » - Analyses projet professionnel 1.Des différences selon le type et la discipline de la filière a.Dans les filières « professionnalisantes », il apparaît assez courant davoir un projet professionnel o « à préciser » et « sans piste concrète » demploi / étudiants de lIUT de Tours, de lEPU et de lIUT de Blois o « précis » avec « une ou plusieurs plusieurs pistes » demploi en Médecine b.En revanche, en licence disciplinaire, on note des différences selon les filières. Des exemples : o Labsence didée sur le projet professionnel est surreprésentée en Sciences éco., Sociologie-démographie, LEA, et en AES o Labsence de piste demploi est significative en Chimie et en Sciences de la vie o Tandis que les étudiants déclarent plus fréquemment : o « plusieurs pistes concrètes d'emploi » en Sciences juridiques et en Physique o « une piste concrète demploi » en Langues étrangères, en AES 2. Une moindre réussite du parcours pédagogique : quand les difficultés saccumulent o Labsence didée sur le projet professionnel est plus fréquente chez les étudiants o Qui nont pas eu de mention au bac o Qui sont en échec aux examens de juin 2011 en ayant déjà redoublé au moins 1 fois depuis 2008 Analyses statistiques - Le niveau de définition du projet professionnel et lexistence de pistes concrètes demploi varient selon : o des facteurs liés au parcours pédagogique (3 éléments) o le niveau détudes visé à lentrée de létablissement o lexistence de discussions particulières et importantes pour les réflexions des étudiants o des facteurs plutôt économiques (2 éléments)

13 3.Linfluence des stages (obligatoires ou optionnels) : peut-on sen passer ? 13 Nont pas fait de stage depuis lentrée à l'Université Ont effectué un stage qui a permis de changer davis Ont effectué un stage qui a permis de valider les pistes de réflexion Ont effectué un stage qui qui na apporté aucune information o Quand le stage a permis de valider les pistes de réflexion o Le projet professionnel est plus fréquemment défini o Les étudiants ont plus fréquemment plusieurs pistes concrètes demploi o Et ils sont bien moins nombreux à navoir aucun projet professionnel o Quand le stage a permis de changer davis sur la formation ou lemploi envisagé o Le projet professionnel est plus fréquemment à préciser o Les étudiants sont également plus nombreux à navoir aucune piste demploi o Quand le stage na apporté aucune information importante pour un emploi possible o Les étudiants déclarent plus fréquemment « n'avoir aucune piste demploi », o Et ils sont bien moins nombreux que la moyenne à avoir un projet professionnel défini, particulièrement en 3 ème année o Quand les étudiants nont pas effectué de stage o Dans les filières sélectives et chez les redoublants, Ils sont plus nombreux à navoir aucune idée précise de leur projet o Mais pour les 3 ème année de licence, labsence de stage ninflue pas sur la définition du projet professionnel ou sur lexistence de pistes demploi « Des plans pour lavenir ? » - Analyses projet professionnel

14 14 4.Trois ans après, le poids de labsence de projet à lentrée en 1 ère année dans létablissement o Le niveau détudes visé en 2008 (à lentrée en 1ère année) a une influence sur lexistence de pistes demploi en 2011 o « Plusieurs pistes demploi » plus fréquent quand visaient « bac+5 » ou « au-delà » o « Une piste concrète demploi» plus fréquent au printemps 2011 quand visaient un « bac+3 » en 2008 o « Pas de piste concrète demploi » très surreprésenté quand ne « savaient pas quel niveau viser » à lentrée de luniversité 5.Des rencontres importantes pour le projet : la nécessité de confronter ses réflexions à des professionnels o Le projet professionnel est plus fréquemment « défini » quand les étudiants déclarent avoir eu des discussions importantes pour leurs réflexions: o tout au long de leur parcours détudes, depuis le lycée o avec des professionnels du secteur dans lequel ils aimeraient travailler o avec des enseignants de luniversité o avec des enseignants dautres établissements o En revanche, labsence didée sur le projet professionnel est plus fréquente chez les étudiants : o qui ont eu des « discussions particulières » avec « des amis de la famille » o ou qui nen ont pas eu avec « des enseignants de luniversité » « Des plans pour lavenir ? » - Analyses projet professionnel

15 15 6. Lactivité salariée en marge des études : deux dimensions dans linfluence a.un projet professionnel plus souvent « défini » quand lactivité salariée est plus importante o Le projet professionnel est plus fréquemment « défini » quand les étudiants o ont lhabitude davoir une activité salariée de 2 mois chaque été (et souvent + de 8 h /sem. dans lannée) o Le projet professionnel est plus fréquemment « à préciser » o quand les étudiants travaillent 1 mois ou moins chaque été (et souvent - de 8 h /sem. dans lannée) o quand les étudiants nont jamais eu aucune activité salariée lété (et souvent pas dact. sal. lannée) b.Mais également une influence diversifiée selon la proximité entre jobs et études o Le projet professionnel est plus fréquemment « défini » : o lorsque lactivité salariée est dite « tout à fait en lien » avec les disciplines étudiées à luniversité » o Mais le projet professionnel est également plus fréquemment « défini » : o quand lactivité salariée est dite « pas du tout en lien » avec la discipline étudiée à luniversité o ou lorsque les compétences acquises dans les jobs sont « différentes et complémentaires de celles acquises dans la formation o En revanche, le projet professionnel est plus souvent « à préciser » o lorsque lactivité salariée est dite seulement « plus ou moins » en lien avec la discipline étudiée o Exemples : o En licence disciplinaire, quand lexpérience salariée dété a apporté des compétences différentes et complémentaires, on observe plus fréquemment plusieurs pistes demploi o Quand ils ont eu une activité tout à fait en lien avec les disciplines étudiées en ou en , les redoublants ont plus souvent une piste demploi o Mais en , quand lactivité salariée était seulement « plus ou moins » en lien avec les disciplines étudiées à luniversité, les étudiants déclarent plus souvent navoir aucune piste demploi. « Des plans pour lavenir ? » - Analyses projet professionnel

16 16 7. Les conditions de vie : la précarité freine la construction du projet professionnel o Labsence didée sur le projet professionnel est plus fréquente chez les étudiants qui semblent avoir des conditions de vie assez précaires : o pas de domicile stabilisé o dépenses mensuelles dalimentation ou de logement parmi les plus faibles o 90 de dépenses pour lalimentation o 187 de dépenses pour le logement « Des plans pour lavenir ? » - Analyses projet professionnel

17 17 « Des plans pour lavenir ? » - Exploration multivariée des facteurs Liens « multiples » avec lenvironnement « Peu de liens » avec lenvironnement Formations sélectives (stage ) Formations de licence (pas de stage)

18 Dautres analyses autour du projet professionnel non présentées aujourd'hui… Le secteur d'activité « envisagé dans le futur » est-il en lien avec les disciplines étudiées depuis votre entrée à l'université ? P ensez-vous qu'il soit nécessaire de suivre une nouvelle formation pour envisager ces emplois ? … 18 « Des plans pour lavenir ? » - Analyses non présentées

19 19 3.Une évaluation des apports de la formation dans la définition du projet 1.Les apports de la formation suivie aux pistes de réflexion des étudiants ( autre formation/emplois possibles) 2.Limportance de la formation est proportionnelle à lévolution du projet 3.Dautres facteurs dexplications : type de filière, discussions particulières, moments difficiles… 4.Les actions menées par le SUIO 5.Limportance des conférences métiers, SIP, Ateliers CV-Lettres 6.Une première conclusion

20 20 « Des plans pour lavenir ? » - Les apports de la formation Selon vous, la formation suivie depuis votre entrée à luniversité de Tours est-elle importante pour vos pistes de réflexions actuelles (formation / emploi possibles) ? o Des facteurs de différenciation semblables à ceux de lévolution du projet o Type de filières o La formation est plus fréquemment déclarée « tout à fait » importante dans les filières de santé, de DUT, dingénieurs et de licence pro o et elle lest moins souvent pour les étudiants de licence disciplinaire o Discussions particulières avec des enseignants de luniversité o la formation est « tout à fait importante » pour une majorité détudiants qui déclarent en parallèle avoir eu une discussion particulièrement déterminante avec des enseignants de luniversité o Alors que quand ils déclarent ne pas avoir eu de discussion particulière avec leurs enseignants de luniversité, ils sont plus nombreux à avoir une évaluation négative de limportance de leur formation.

21 o Limportance de la formation est proportionnelle à lévolution du projet o La formation est plus fréquemment « tout à fait importante », quand les étudiants ont « tout à fait vu évoluer leur projet davenir » depuis lentrée à luniversité o La formation est « plus ou moins importante », quand les étudiants qui nont pas encore didée précise de leur projet professionnel tendance encore plus marquée chez les étudiants ayant redoublé au moins une fois depuis 2008 o La formation nest que peu ou pas importante du tout, plus souvent quand les étudiants de licence disciplinaire o nont pas vraiment vu évoluer leur projet davenir depuis 2008 o Ou nont pas didée précise de leur projet professionnel o Egalement en fonction du niveau personnel déclaré par les étudiants : o Plus ils pensent que leur niveau est « bon », plus ils pensent que la formation est « tout à fait importante » pour leurs réflexions actuelles o Les étudiants qui se disent « moyens » sont plus nombreux déclarer que la formation est « plus ou moins importante » o Et les étudiants qui pensent que leur niveau est faible sont plus nombreux à déclarer que la formation nest pas importante pour leurs pistes de réflexion 21 « Des plans pour lavenir ? » - Les apports de la formation

22 o Limportance de la formation est aussi proportionnelle au niveau de difficulté prévu pour linsertion professionnelle future o Plus les étudiants pensent que leur insertion professionnelle future sera facile, plus ils considèrent que la formation suivie est « tout à fait importante » o Plus les étudiants pensent que leur insertion professionnelle future sera difficile, plus ils sont plus nombreux à évaluer négativement limportance de la formation o Des moments difficiles dans les dernières années o La formation est plus fréquemment déclarée « pas importante pour le projet » par des étudiants qui ont : o rencontré des problèmes de relations avec les enseignants - incompréhensions, indisponibilités… o Cité des difficultés par manque de temps détudes pour de raisons extérieures o Déclaré avoir vécu des moments difficiles sur le plan de leurs relations amoureuses 22 « Des plans pour lavenir ? » - Les apports de la formation

23 Selon vous, quels sont les éléments de la formation suivie à l'université de Tours qui sont importants pour vos pistes de réflexion actuelles (formations/emplois possibles) ? o On retrouve ici une évaluation assez positive de limportance des différents éléments de la formation o On note que les éléments évalués comme « les plus importants pour les pistes de réflexions » sont ceux qui mettent les étudiants en relation avec les univers professionnels (stages, enseignements appliqués, intervention de professionnels) 23 « Des plans pour lavenir ? » - Eléments de la formation

24 o Limportance des stages (obligatoires et optionnels) varie en fonction : o Du type « sélectif ou non » de la filière o Stages obligatoires « très importants » ou « assez importants » dans les filières sélectives o Stages optionnels o « très importants », plus fréquent en licences disciplinaires (Lettres Langues, ASH, Droit) o « peu importants » dans les filières sélectives (EPU, IUT de Tours, Médecine) o Du genre o les filles considèrent plus fréquemment les stages comme « tout à fait importants » quils soient obligatoires ou optionnels o tandis que les garçons déclarent plus fréquemment o les stages obligatoires « assez importants » o et les stages optionnels « peu importants » 24 « Des plans pour lavenir ? » - Eléments de la formation

25 Limportance des stages obligatoires varie en fonction : o du moment où a été prise la décision de sinscrire dans la filière avant la rentrée 2008 o Le stage obligatoire nest que « peu important » pour des étudiants qui ont fait le choix de la 1 ère année à luniversité seulement très peu de temps avant linscription administrative o de certains moments vécus comme difficiles dans les dernières années o Stages obligatoires « très importants » quand moments difficiles o dans leur entourage familial (relations aux proches, séparations, deuil,…) o dans les relations étudiantes o Stages obligatoires « peu importants » quand difficultés o dans les relations avec les enseignants o sur le plan de la situation financière Limportance des stages optionnels varie en fonction du redoublement depuis 2008 o « tout à fait importants », plus fréquent quand les étudiants sont en 3 ème année au moment de lenquête o Sont moins importants quand les étudiants ont redoublé au moins 1 fois depuis 2008 o Les interventions de professionnels o « Très importantes » à lIUT de Tours, en Pharmacie, en ASH, o « Assez importantes » à lEPU, en Sciences et Techniques, en Médecine 25 « Des plans pour lavenir ? » - Eléments de la formation

26 Depuis votre entrée à l'université, avez-vous suivi des actions du SUIO qui, selon vous, sont importantes pour vos pistes de réflexion actuelles (formations/emplois possibles) ? o Une analyse croisée de la fréquentation montre que : o 44% des étudiants ont participé au moins à une de ces actions du SUIO o 30% des étudiants en ont suivi au moins deux… 26 « Des plans pour lavenir ? » - Actions menées par le SUIO

27 Forums-conférences métiers - SIP - Ateliers CV-Lettres o Avoir redoublé ou non fait varier lévaluation des forums / carrefours / SIP o Plus fréquemment « très importants » et « assez importants » quand les étudiants sont en 3 ème année au moment de lenquête o En revanche, « peu » ou « pas important du tout » quand étudiants ont redoublé au moins une fois depuis 2008 (sont donc en 2 ème ou en 1 ère année) o Lévaluation des forums / conférences métiers est liée à lactivité salariée o Ces forums sont « assez importants » pour des étudiants qui ont occupé des jobs en 2011 qui leur ont apporté des compétences différentes et complémentaires de celles acquises à luniversité o Ne sont « pas importants du tout » pour des étudiants qui déclarent « avoir lhabitude de travailler 2 mois chaque été » o Limportance des ateliers CV – Lettres varie selon le nombre dheures consacrées à lactivité salariée o Ces ateliers sont déclarés plus fréquemment : o « très importants » par les étudiants qui occupent un job moins de 8 heures hebdomadaires o « assez importants » par les étudiants qui exercent une activité salariée de plus de 8 heures par semaine o « peu importants » par les étudiants qui nont aucun job en « Des plans pour lavenir ? » - Actions menées par le SUIO

28 28 « Des plans pour lavenir ? » - Une première conclusion Une première conclusion Appréhender le processus délaboration du projet professionnel étudiant nécessite de faire appel à une grande diversité de dimensions, à la fois internes et extérieures à la vie de létablissement (relations aux enseignants, stages, mais aussi liens avec les environnements professionnels, familial, des dimensions économiques…) o La diversité de ces dimensions, qui peuvent également être combinées entre elles, autorise à penser la grande diversité des publics étudiants et de leurs attentes. o Bien que ces analyses restent sommaires et à prolonger, il semble bien que le développement de liens multiples avec lenvironnement constitue un facteur de définition plus précise du projet professionnel o Dans cette perspective, dans notre analyse exploratoire par exemple labsence de stage semble pouvoir être compensée, dans la production dun projet professionnel, par le développement dune activité salariée en marge des études o Pour agir sur le processus délaboration du projet professionnel ? o Développement des stages o MOBIL o Autres actions ?

29 29 4.Les données de lenquête permettent également de repérer des publics particuliers Lexemple des « 3ème année de licence non réinscrits en »

30 « Des plans pour lavenir ? » - Repérer des publics particuliers 30 Ce qui distingue les « L3 non réinscrits à luniversité de Tours » des « L3 réinscrits à luniversité en ». -Concernant leurs pistes concrètes demploi (au moment de lenquête) -Les non-réinscrits pensaient plus fréquemment quil est nécessaire de suivre une nouvelle formation pour envisager ces pistes demploi (61,6% des L3 NR contre 44% des réinscrits) -Le secteur dactivité envisagé dans lavenir était moins fréquemment en lien avec les disciplines étudiées à l'Université (48,5% des L3 NR contre 63,3% des réinscrits) -Concernant des discussions particulières et importantes avec des enseignants -Les non réinscrits évoquent plus souvent des discussions avec des enseignants dautres établissements que luniversité (26% des L3 NR contre 17,3% des réinscrits) -Expérience salariée -Ils sont 87% à travailler au moins 1 mois chaque été (contre 74% des réinscrits) -Ils sont moins de 4% à déclarer navoir jamais travaillé lété (contre 12% des réinscrits) -Lentrée en 1 ère année dans létablissement -en 2008, leur père soutenait moins souvent leur choix dinscription (54% des L3 NR contre 62% des réinscrits) -Ils avaient plus souvent tenté une filière sélective avant linscription dans cette filière (39,3% des L3 NR contre 26% des réinscrits) -Ils étaient seulement 19% à envisager que leur formation se déroulerait en totalité dans cette université (contre 36% des réinscrits ). Il est possible de repérer les particularités dautres publics spécifiques Exemples : les étudiants en grande précarité, les étudiants qui obtiennent leur licence en trois ans, etc.

31 31 Fin du diaporama, merci de votre attention…


Télécharger ppt "« Des plans pour lavenir ? » Des éléments sur le processus délaboration des projets des étudiants inscrits depuis 3 ans dans létablissement - Premières."

Présentations similaires


Annonces Google