La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

APG94, novembre131 Quelle place pour le psychologue dans la démarche de la coupe « Pathos »? Natividad Alarcon, présidente de lAPG94.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "APG94, novembre131 Quelle place pour le psychologue dans la démarche de la coupe « Pathos »? Natividad Alarcon, présidente de lAPG94."— Transcription de la présentation:

1 APG94, novembre131 Quelle place pour le psychologue dans la démarche de la coupe « Pathos »? Natividad Alarcon, présidente de lAPG94

2 APG94, novembre132 Le psychologue: Professionnel du psychisme A une formation en Sciences Humaines (et non en médecine) Titre protégé, numéro Adeli Non intégrés dans le Code de la santé publique pas une profession para-médicale = pas de prescription. Accès libre.

3 APG94, novembre133 Guide pratique du codage Pathos, Guide pratique du codage, Formation 2012, cnsa, assurance maladie, ministère du Travail, de lemploi, de la formation professionnelle et du dialogue social ns_codage_Pathos_2012_Lecture_seule_.pdf ns_codage_Pathos_2012_Lecture_seule_.pdf

4 APG94, novembre134 Codage des états dépressifs Le profil P1: –correspond à: une phase aiguë ou très instable et à haut risque de rechute en équilibration thérapeutique et surveillance rapprochée –qui imposerait: »une prise en charge quotidienne ou pluri- hebdomadaire individuelle par un psychiatre et un psychologue, »avec traitement médicamenteux

5 APG94, novembre135 Codage des états dépressifs Le profil P2: –correspond à: une prise en charge par une psychologue et /ou léquipe de linstitution au long cours, avec traitement médicamenteux

6 APG94, novembre136 Codage Etats anxieux (maladie) et pas simple symptôme anxieux Le profil P1 –correspond à: une phase aiguë ou très instable et à haut risque de rechute en équilibration thérapeutique et surveillance rapprochée –qui imposerait une prise en charge quotidienne ou pluri- hebdomadaire individuelle par un psychiatre et un psychologue.

7 APG94, novembre137 Codage des maladies psychotiques, des maladies délirantes, des maladies hallucinatoires. Le profil P1 –correspond à: une phase aiguë nécessitant un diagnostic psychiatrique précis et la mise en place d'un traitement médicamenteux, ou à une phase très instable et à haut risque de rechutes en équilibration thérapeutique et surveillance rapprochée –qui imposerait une prise en charge quotidienne ou pluri- hebdomadaire individuelle par un psychiatre et un psychologue

8 APG94, novembre138 Codage des troubles cognitifs Démence P2 –Soins requis de stimulation cognitive –par des professionnels –chez des malades présentant une altération cognitive pas trop évoluée –afin quils puissent participer de façon active à des ateliers. –Cette stimulation: (revalidation) effectuée en ateliers organisés plusieurs fois par semaine, concerne entre autre les actes essentiels de la vie quotidienne (repérer les manques dans AGGIR)

9 APG94, novembre139 Codage des troubles cognitifs Le projet est individualisé et sera réalisé par un personnel spécialisé (psychologue, psychomotricien, ergothérapeute, assistant de soins en gérontologie) Le psychologue de part sa spécificité (le résidant sadresse à un professionnel garant du respect du secret professionnel) se retrouve dans une délicate position…nécessitant discernement et distance. –Nous recommandons que le coordonnateur du PVI soit un autre personnel spécialisé.

10 APG94, novembre1310 Codage des troubles cognitifs Ces types de prise en charge thérapeutiques requises: –sappuient sur une évaluation médicale –et une prescription médicale, –ce nest pas une simple animation Le psychologue nintervient pas sur prescription médicale et il est autonome dans le choix de ses outils (ateliers mémoire / photolangage / ateliers sensoriels …) Le travail en équipe est une priorité pour le psychologue.

11 APG94, novembre1311 Codage des Troubles chroniques du comportement Profil P1 correspond à: –Phase aiguë ou –au stade déquilibration ou –instable (rechutes fréquentes documentées) –surveillance rapprochée. –Malade à surveiller et prise en charge requise individuelle pluri-hebdomadaire par psychiatre, psychologue, équipe soignante formée (recours possible à lHP ou à lUCC ou à lUHR)

12 APG94, novembre1312 le modèle PATHOS En résumé, le modèle PATHOS comporte: –Un thésaurus de 50 états pathologiques représentant la très grande majorité des situations cliniques rencontrées en Gériatrie –12 profils de stratégie thérapeutique ou profils de soins chaque état pathologique repéré étant caractérisé par un profil et un seul –8 postes de ressources (ou postes de soins médico-techniques nécessaires)

13 APG94, novembre postes de ressources 1 Médecin gériatre (généraliste) 2 Médecin psychiatre 3 Soins infirmiers 4 Rééducation (kinésithérapie, ergothérapie, orthophonie…) 5Psychothérapie ordonnancée (psychologue, psychomotricien) La psychothérapie ne peut pas être ordonnancée, et le titre est aussi protégé! Regrettable confusion entre profession para médicale et psychothérapie. 6 Biologie 7 Imagerie 8 Pharmacie et petit matériel

14 APG94, novembre1314 Rapport de mission remis à Madame Nora Berra secrétaire détat aux ainés 13 Mesures pour une meilleure prise en soin des résidents en ehpad « missions, valorisation du métier de médecin coordonnateur et relations des ehpad avec les professionnels libéraux, en vue daméliorer la qualité de la prise en charge des résidents» Madame le Docteur Nathalie MAUBOURGUET, FFAMCO EHPAD EHPAD.pdfhttp://ddata.over-blog.com/0/10/54/33/ODM/Rapport-sur- EHPAD.pdf

15 APG94, novembre Mesures pour une meilleure prise en soin des résidents en ehpad Proposition de la FFAMCO: […] Mesure 9: –Création dun poste dinfirmière coordinatrice et de (géronto)psychologue –Le titre est unique, des spécialités existent: Spécialisé en gérontologie Psychologie clinique et pathologique Psychologie du développement Spécialisé en neuropsychologie … Chaque spécialité peut apporter un regard intéressant mais en aucun cas ne saurait être « Le seul et unique »

16 APG94, novembre Mesures pour une meilleure prise en soin des résidents en ehpad Dautre part, le gérontopsychologue (cf fiche de poste en annexe 12) contribue pour une part importante à : –Lévaluation cognitive, mnésique, thymique et comportementale du résident –La prise en compte de lhistoire de vie de chaque résident –Lélaboration dun projet personnalisé danimation –Laccompagnement et suivi des résidents et des familles –Attention confusion! Le psychologue nest pas un animateur!!! De plus, lapport et lexpertise du gérontopsychologue est indispensable dans lévaluation des soins requis pour le patient. Le gérontopsychologue fixer le temps de présence et les missions par un texte réglementaire

17 APG94, novembre Mesures pour une meilleure prise en soin des résidents en ehpad Modalités de composition de la Commission de Coordination Gériatrique (CCG) Participent à cette commission, les membres suivants : –Le directeur détablissement ou son représentant ; –Le médecin traitant salarié de lEHPAD sil y a lieu –Le pharmacien référent ou le pharmacien gérant une pharmacie à usage intérieur, pour toutes les questions relatives à la politique du médicament et des dispositifs médicaux ; –Les professionnels de santé intervenant dans lEHPAD à titre libéral ; –Infirmier référent ou coordonnateur ou cadre de santé ; –Le psychologue ; –Est invitée, en tant que de besoin, toute autre personne que la commission souhaite entendre. –La participation des médecins traitants à cette commission est inscrite dans le contrat prévu à larticle L du code de laction sociale et des familles.

18 APG94, novembre1318 Annexe 12 fiche de poste du psychologue clinicien spécialisé en psychogérontologie en E.H.P.A.D FONCTION : –Le psychologue a un rôle de clinicien et de conseil car il intervient directement auprès des personnes âgées et de leurs familles. –Il a un rôle dévaluation. –Il a un rôle de coordination car il fait partie de léquipe de coordination de létablissement (avec le médecin coordinateur et linfirmière coordinatrice). –Il peut être en particulier responsable du projet de vie. –Il est aussi un garant éthique au sein de linstitution gériatrique.

19 APG94, novembre1319 Annexe 12 fiche de poste du psychologue clinicien spécialisé en psychogérontologie en E.H.P.A.D LES MISSIONS : Accompagnement et suivi –Les résidents : Le psychologue accueille et effectue un accompagnement personnalisé des résidents. Il veille à leur bien être et au respect de leur dignité. Il est vigilant quant à lexpression de leurs désirs et de leurs projets. Il est à lécoute de leurs questionnements et attentif à leurs capacité dadaptation à la vie en institution gériatrique. Le psychologue est présent auprès des résidents au cours de leur vie et participe, avec léquipe soignante, à laccompagnement de la fin de vie. Le psychologue assure la confidentialité des informations obtenues lors de ses entretiens. Il respecte le secret professionnel et reste attentif à préserver la vie privée des résidents, y compris lorsquil est amené à transmettre des éléments de son intervention à léquipe soignante.

20 APG94, novembre1320 Annexe 12 fiche de poste du psychologue clinicien spécialisé en psychogérontologie en E.H.P.A.D –Les familles : Le psychologue accompagne aussi les familles et les proches du résident. Il est leur interlocuteur privilégié pour tout ce qui concerne leur vécu relatif à la vie en établissement de leur parent. Il les oriente vers le médecin ou les infirmières pour des questions dordre médical. Le psychologue veille au maintien des liens familiaux. Il est à même de donner aux familles des explications relatives à lévolution des pathologies liées au vieillissement (démences...) ou dautres types de dépendances ainsi quaux conséquences psychoaffectives qui en découlent. Il est à lécoute de leurs interrogations. La famille peut aussi lui transmettre des éléments relatifs à lhistoire de vie de leur proche, éléments qui vont permettre une meilleure connaissance et donc une meilleure compréhension du résident par léquipe soignante.

21 APG94, novembre1321 Annexe 12 fiche de poste du psychologue clinicien spécialisé en psychogérontologie en E.H.P.A.D Évaluation et transmission –Les résidents A travers des grilles, des questionnaires et des épreuves adaptées au grand âge, le psychologue évalue les capacités cognitives de lâgé (MMSE, 5 mots de Dubois, Horloge…), son humeur (dépression (GDS), anxiété (échelle de Goldberg)...), ses facultés dadaptation et sa capacité à créer de nouveaux investissements. Chaque psychologue pratique avec ses outils (échelles / entretiens cliniques / observations cliniques…) Les échelles ne peuvent en rien lui être imposé pour faire ses évaluations. Étant donné la spécificité des pathologies liées au grand âge, le diagnostic de démence nécessite des investigations approfondies par des experts que le psychologue peut contacter. Pour ce faire, en accord avec le médecin traitant et le médecin coordonnateur, il fait appel au réseau gérontologique local (consultation mémoire, neurologues...).

22 APG94, novembre1322 Annexe 12 fiche de poste du psychologue clinicien spécialisé en psychogérontologie en E.H.P.A.D –Léquipe soignante Au vue de la population accueillie actuellement en EHPAD, lévaluation des troubles du comportement présentés par certains résidents doit être régulièrement effectuée car ils perturbent bien souvent la quiétude de lEHPAD. Pour ce faire, psychologue et AS référent réalisent une évaluation indirecte de ces troubles (à partir du NPI ES). Le psychologue en EHPAD a aussi un rôle dévaluation des situations présentées par léquipe soignante lors des réunions pluridisciplinaires hebdomadaire. Il apporte son expertise et concours à une meilleur compréhension des troubles.

23 APG94, novembre1323 Annexe 12 fiche de poste du psychologue clinicien spécialisé en psychogérontologie en E.H.P.A.D >Participation à lélaboration des projets de la structure –Le psychologue participe aux différentes réunions relatives à la vie de létablissement : –mise en place du projet de vie et de soins personnalisé de chaque résident, –concertation autour des projets de létablissement (projets PASA, UHR…), –mise en place du projet institutionnel et du projet de soin avec léquipe de coordination, –groupe de travail constitué dans le cadre de la démarche qualité de la structure. –Le psychologue apporte son concours dans lélaboration de la coupe PATHOS et du rapport dactivité annuel du médecin coordonnateur. –Le psychologue tient un rapport dactivité psychologique propre à sa fonction annuel!

24 APG94, novembre1324 Annexe 12 fiche de poste du psychologue clinicien spécialisé en psychogérontologie en E.H.P.A.D > Coordination et formalisation du projet de vie et danimation de létablissement –Dans certaines EHPAD le psychologue est responsable de coordonner et de formaliser le projet de vie de létablissement. –Il a aussi en charge la mise en place et le suivi du projet danimation personnalisé des résidents. Attention à bien distinguer les métiers! Psychologue / Animateur

25 APG94, novembre1325 Annexe 12 fiche de poste du psychologue clinicien spécialisé en psychogérontologie en E.H.P.A.D > Développer le partenariat extérieur –Tout en sadaptant à la population reçue, le psychologue se doit de promouvoir louverture de létablissement sur la vie de quartier. –LEHPAD doit être pensé comme un lieu ouvert intégré à lenvironnement local. –Le psychologue peut ainsi, à titre dexemple, mettre en place et formaliser avec lanimatrice de létablissement un projet intergénérationnel avec une école voisine, développer un partenariat avec le centre social, avec dautres EHPAD... Attention à bien distinguer les métiers! Psychologue / Animateur

26 APG94, novembre1326 La convention tripartite l'établissement, le Conseil général du département et le préfet/ou directeur de l'ARH, signeront entre eux une convention tripartite, obligatoire. Pour 5 ans avec des avenants annuels. 4. Recommandations relatives à la qualité des personnels –4.1. Les objectifs à atteindre. Il convient de prodiguer des soins et aides de qualité tout en assurant au personnel une meilleure satisfaction dans sa pratique quotidienne, notamment au moyen des éléments suivants :

27 APG94, novembre1327 La convention tripartite a) L'organisation générale du travail b) Le programme de formation c) De meilleures conditions de travail améliorent souvent la motivation du personnel d) La présence d'un médecin coordonnateur dont le rôle est précisé en annexe II

28 APG94, novembre1328 La convention tripartite e) Le soutien psychologique du personnel –Celui-ci s'avère indispensable du fait de l'état de dépendance physique et surtout psychique de la population accueillie, et du grand nombre de décès dans ces établissements. –Il nécessite souvent un travail en équipe avec des personnels externes à l'institution, tel le secteur psychiatrique et/ou l'intervention d'un psychologue exerçant au sein de l'institution.

29 APG94, novembre1329 Les 3 sections dun budget en EHPAD La Dépendance (payée à la résidence par le Conseil Général par le biais de lA.P.A) : –3/10ème des salaires des agents –3/10ème des salaires des aides-soignantes – –la totalité du salaire de la psychologue –les protections Le Soin (payé par la C.R.A.M) : –7/10ème des salaires des aides-soignantes –la totalité du salaire des infirmières et du médecin coordonnateur –le matériel médical LHébergement (payé par le résident) : –le reste, à savoir tout ce qui nest pas lié à la dépendance ou au soin

30 APG94, novembre1330 La commission de coordination gériatrique Art. 1er. mentionnée au 3o de larticle D du code de laction sociale et des familles est présidée par le médecin coordonnateur; sa composition est arrêtée comme suit : –1 Le directeur de létablissement ou son représentant ; –2 Les médecins salariés de létablissement ; –3 Le pharmacien gestionnaire dune pharmacie à usage intérieur mentionnée aux articles R et suivants du code de la santé publique ; –4 Le cadre de santé ou linfirmier diplômé dEtat en charge de la coordination de léquipe soignante au sein de létablissement ; –5 Les infirmiers diplômés dEtat salariés de létablissement ; –6 Les psychologues de létablissement ; –7 Les masseurs-kinésithérapeutes salariés de létablissement ; –8 Les ergothérapeutes salariés de létablissement ; –9 Les psychomotriciens salariés de létablissement ; –10 Lensemble des professionnels de santé intervenant dans létablissement à titre libéral ; –11 Le pharmacien dofficine référent mentionné au premier alinéa de larticle L du code de la santé publique lorsque létablissement ne dispose pas dune pharmacie à usage intérieur ; –12 Un représentant du conseil de la vie sociale de létablissement choisi parmi les membres mentionnés au 1°de larticle D du code de laction sociale et des familles. Toute personne que la commission souhaite entendre du fait de ses compétences propres peut assister en tant que de besoin à la séance de la commission. La commission de coordination gériatrique est réunie au minimum deux fois par an. Les professionnels de santé libéraux signataires du contrat mentionné à larticle R du code de laction sociale et des familles doivent participer à au moins une réunion dans lannée. Lordre du jour de la commission de coordination gériatrique est établi conjointement par le médecin coordonnateur et le directeur de létablissement.

31 APG94, novembre1331 Commission Nationale Consultative de Déontologie des Psychologues Avis 08-16: […] –Transmettre de linformation et communiquer au sein dune équipe, –tout en respectant des règles déontologiques, –renvoient également aux notions de responsabilité et dindépendance professionnelle du psychologue. –Le psychologue doit en effet être attentif au respect de son indépendance professionnelle, sans laquelle il ne peut exercer sereinement et mettre pleinement à contribution ses compétences.

32 APG94, novembre1332 Commission Nationale Consultative de Déontologie des Psychologues le psychologue travaillant dans le cadre dune institution: –doit sefforcer dallier constamment: son souci de la personne ou de lusager, la garantie dune compétence professionnelle, la nécessaire transmission d'information au sein de l'équipe et le respect des différents champs de compétence de ses collègues.

33 APG94, novembre1333 Gardons en tête … Le respect de la personne dans sa dimension psychique est un droit inaliénable. Sa reconnaissance fonde l'action des psychologues. Il nintervient quavec le consentement libre et éclairé des personnes concernées. Il préserve la vie privée et l'intimité des personnes en garantissant le respect du secret professionnel. Il respecte le principe fondamental que nul n'est tenu de révéler quoi que ce soit sur lui-même. Code de déontologie des psychologues, de mars 1996, actualisé en février 2012.


Télécharger ppt "APG94, novembre131 Quelle place pour le psychologue dans la démarche de la coupe « Pathos »? Natividad Alarcon, présidente de lAPG94."

Présentations similaires


Annonces Google