La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Observatoire national des Agendas 21 locaux Investir, Epargner et Produire durablement Avancer vers une transition écologique – Une réponse aux crises.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Observatoire national des Agendas 21 locaux Investir, Epargner et Produire durablement Avancer vers une transition écologique – Une réponse aux crises."— Transcription de la présentation:

1 Observatoire national des Agendas 21 locaux Investir, Epargner et Produire durablement Avancer vers une transition écologique – Une réponse aux crises financières économiques et sociales Pierre Radanne Amiens – octobre 2013

2 Les effets dune crise dabord financière, ensuite économique et de plus en plus sociale La crise économique et financière de 2008 a eu pour effet de : Ralentir lactivité économique –La France na pas retrouvé actuellement son niveau de 2008 Déstabiliser le secteur bancaire –Aversion au risque Réduire les capacités des finances publiques –Fortes pertes de recettes fiscales du fait de la panne de croissance –Très fortes augmentations des dépenses sociales du fait de laugmentation du chômage –Augmentation des déficits publics –Réduction des dépenses dinvestissement qui amplifie le refroidissement de léconomie

3 Développement durable La cohérence à long terme et lurgence à court terme Une présentation du développement durable qui revient en boomerang : –En opposition au fonctionnement général de léconomie qui privilégie le court terme, –Le développement durable présenté comme dirigé vers une préoccupation de long terme. Lavancée vers un développement durable souvent reportée à plus tard –Dans un contexte de priorité au court terme face à la gravité de la crise sociale Une interrogation : –Pourquoi les priorités de long terme ne seraient-elles pas bonnes à court terme ? Aborder cette question est la raison de lorganisation de cet atelier

4 Les questions à traiter lors de cet atelier Dépasser linsuffisante sincérité des méthodes économiques Accompagner les acteurs dans leur préparation de projet Sinscrire dans la progressivité des politiques publiques Progresser dans la gouvernance collective Rechercher la complémentarité des financements entre public et privé Comprendre lampleur de la mutation économique vers un développement durable Sy retrouver entre croissances et décroissances Favoriser lancrage territorial des activités économiques Optimiser les fonctions transports Reprendre la planification territoriale

5 Vers une économie plus sincère Généraliser le calcul en coût global Linsuffisance de sincérité actuelle de léconomie Pas de prise en compte de la limitation des ressources, Pas de prise en compte des pollutions, Pas de prise en compte de leffet de serre. La démarche de coût global Dabord, tenir compte sur temps long de toutes les dépenses : –Investissement + fonctionnement + maintenance + impacts + fin de vie. Puis, Intégrer une valeur du carbone, Internaliser les impacts environnementaux, Prendre en compte une tendance à laugmentation des prix des énergies. 5

6 Accompagner les acteurs La priorité à la qualité des projets Laccompagnement des acteurs –Faciliter laccès à des diagnostics Laccès pour les petites entreprises, les petites collectivités locales et les ménages à des conseils indépendants des intérêts industriels. –Le concept de guichet unique La généralisation dune approche en coût global Transférabilité de linstruction technique des projets –Le secteur bancaire ne dispose pas de capacité dinstruction technique des projets –Assurer un transfert des expertises techniques des services publics et des expertises indépendantes en direction des banques La co-construction des politiques publiques avec tous les acteurs concernés

7 Progressivité des politiques publiques et prévisibilité pour les acteurs La méthode de lescalier ! Application pour réduire les pollutions Fixer des objectifs réglementaires - Avec 4 temps : 1 - Identification des progrès possibles suite à des efforts de recherche 2 - Subvention pour les acteurs pour mise en conformité 3 – Exigence de mise en conformité réglementaire 4 – interdiction dexploitation en cas de non respect de la réglementation Et puis on repart pour une nouvelle marche Ainsi pour la réduction des pollutions des véhicules, on en est avec les normes Euro 7 donc à la 7 ème marche réglementaire franchie en 40 ans, Bilan une division par 50 à 100 les émissions de polluants (hors gaz à effet de serre), Escalier : Inventé il y a 5000 ans - Principe Prendre un objectif collectif : progresser dun niveau à un autre Des marches dune hauteur dimensionnée pour permettre à chacun de monter Une fréquence des marches qui permet de réduire leffort Résultat un bambin et un veiullard peuvent passer ensemble à létage

8 La séparation des banques de dépôts et daffaires La cause : –Une utilisation spéculative des dépôts dans des placements à forte rémunération parce que risquée ; –La crise financière de 2008 ; dans un contexte niveau très haut des matières premières (pétrole à 147 $/b, métaux, céréales) ; Les conséquences –Faillite de Dexia qui touche les collectivités locales ; –Lobligation pour les Etats de combler les pertes après la faillite de Lehmann-Brothers pour éviter de perdre la confiance des ménages si perte de leur épargne. La réponse apportée –La séparation des banques de dépôts et les banques daffaires (règlement Bâle III). Les effets –De fortes capacités financières disponibles dans les banques de dépôts mais sous- utilisation par aversion aux risques ; –Une pénurie dargent pour les banques dinvestissement avec obligation de se recapitaliser à hauteur de 10 à 15 % du montant des investissements pour consolider leurs fonds propres,

9 La complémentarité obligée entre intervention publique et engagement bancaire Le secteur public na plus les moyens de financement suffisants Le secteur privé présente une aversion croissante au risque La recherche dun effet de levier dans la conception des financements publics pour mobiliser le plus possible dengagements bancaires La couverture par fonds de garantie des acteurs financiers –La proposition de la Caisse des Dépôts et Consignations pour la réhabilitation des logements pour les ménages Un soutien public pérenne capable de générer la confiance entre acteurs –Accès fluide et démocratique aux politiques publiques –Stabilité des politiques publiques pour être prévisibles Linstauration dun processus concerté de révision périodique des systèmes daide –Pour ajuster les systèmes daide au vu des insuffisances des résultats

10 Développement durable et évolution de la relation entre léconomique, le social et lenvironnemental Energie et Ressources rares Capital et technologie Travail 10 La nouvelle révolution industrielle de la confrontation aux limites La réduction de la consommation dénergie rend nécessaire : une nouvelle mobilisation de technologies, du travail pour en optimiser lutilisation y compris par le biais des comportements individuels La première révolution industrielle

11 Une inversion de priorités Travail Capital et technologie Energie 11 La révolution industrielle du début du XIXème siècle La réduction demplois dans le travail manuel est compensée par les emplois créés du fait de la croissance économique La nouvelle situation économique

12 La relation économie – écologie - social 2 configurations : Court terme Long terme 1 - Les ressources sont bon marché Ex entre 86 et 2000, Le portefeuille est à laise, Mais on est schizophrène : Nos intérêts économiques : la consommation, sans guère compter. Nos intérêts écologiques : protéger lenvironnement 2 – Les ressources sont chères Pendant les chocs pétroliers et maintenant, Le portefeuille souffre, Une grande difficulté sociale Mais on est réunifié : Nos intérêts économiques : économiser lénergie et les matières premières, Nos intérêts écologiques : épargner les ressources épuisables et protéger lenvironnement. EconomieEcologie EconomieEcologie

13 La gravité de la situation : Déséquilibre de la balance commerciale et montée de la précarité énergétique –Il a été de 70 milliards deuros en –Pour 1/6 des ménages, la dépense énergétique dépasse 10% du budget. –Des réinvestissements massifs sont nécessaires dans le secteur électrique dont les équipements arrivent en fin de vie. –Le prix de lélectricité va augmenter de 50% dici Deux stratégies possibles : Repousser les investissements –Continuer dimporter des combustibles fossiles dans un contexte daugmentation des prix ; –Cest la tentation. Mais avec déficit commercial qui va salourdir. Sengager dans la transition énergétique –Réaliser les investissements defficacité énergétique, –Améliorer les comportements, –Valorisation des renouvelables, –Dégager les transports de leur dépendance du pétrole. –Et donc transférer de largent qui quitte de pays vers une capacité dinvestissement sur le territoire national. Cest la meilleure réponse à apporter à la crise économique et à la baisse de compétitivité de notre pays Crise économique et transition énergétique

14 Une nouvelle révolution industrielle Ses 5 piliers selon Jeremy Rifkin –Lefficacité énergétique et la valorisation des énergies renouvelables ; –Des bâtiments à la fois consommateurs et producteurs dénergie ; –Des réseaux intelligents (électriques et gaz) afin doptimiser la relation offre – demande (smartgrids) ; –Une fluidité de gestion via internet ; –Des véhicules électriques branchables sur le réseau qui permettent une capacité de stockage. Un changement profond de gouvernance basé sur une structure décentralisée

15 Croissance ou décroissance ? La nature des activités futures En décroissance –La consommation de ressources rares et de matières premières ; –Lémission de polluants ; –Le gabarit des véhicules et les déplacements contraints ; –Certains déplacements longue distance des marchandises (pondéreux). –Le stockage de déchets. En stabilité –Les surfaces habitées ; –Des consommation deau. En croissance –La consommation de produits électroniques ; –La productivité agricole ; –La communication, léducation et loffre culturelle ; –Les consommations liées à la santé. Un processus de tamisage –Relocalisation de certaines activités ; –Probablement réduction de certaines mobilité longue distance (aérien) ; –Le flux tendu par une rationalisation industrielle. En déduire une orientation claire de la croissance économique en valeur du PIB –Nettement plus intensif en emplois par les fonctions doptimisation ; –Après substitution travail/technologie, ressources/travail.

16 Optimisation de la consommation de ressources et emploi Le gaspillage des ressources est antisocial –Passer dune conception spatiale de la ville à une conception systémique –Des prix des ressources orientés à la hausse dans ce siècle –Impliquer les consommateurs sur le plan dun meilleur comportement Entre vigilance individuelle et assistance électronique Les gisements demplois –Maîtriser des flux (énergies, eau) –Mesurer et évaluer –Développer les emplois de surveillance des ressources pour les utiliser au mieux Avec lappui des nouvelles technologies de communication –Développer les ressources renouvelables –Valoriser des déchets et les co-produits –Développer les optimisations par écologie industrielle Que les déchets et les excès de chaleur des uns soient les ressources des autres. Deux voies doptimisation –Léconomie de la fonctionnalité –Le développement des circuits courts dapprovisionnement. 16

17 Lancrage territorial des acteurs économiques comme réponse à la mondialisation La crise se caractérise par une accélération du mouvement de la production industrielle vers les pays émergents –Une évolution qui touche de plus en plus la recherche et le tertiaire. Un processus qui est amplifié par la primauté du droit de la concurrence par rapport à tout autre critère dintérêt général –Avec une ouverture à la concurrence mondiale ; –Les villes de plus en plus en compétition. La controffensive, le modèle allemand dancrage –Soutenir et attacher les entreprises –Mettre luniversité et la recherche en appui des PME –Offrir des stages en entreprise comme marchepieds vers lembauche –Développer les services aux entreprises –Mettre en place des pépinières dentreprises –Développer des zones dactivité de qualité –Soutenir des activités à haute qualité environnementale –Favoriser les circuits courts, 17

18 Compacité et Multi-modalité Compacité de la ville pour racourcir les distances –La ville définie par les opportunités offertes sur un même territoire ; –Des inégalités sociales qui prennent de plus en plus la forme dinégalités territoriales y compris dans lorganisation urbaine ; –Eviter létalement urbain ; –Mixité des fonctions. Des modes de transports choisis en fonction des usages et des distances –Les modes doux sur petites distances –La priorité de transports collectifs de qualité par rapport à la voiture –Des modes de transports à la demande dans une économie de fonctionnalité Covoiturage, Auto-partage. La voiture repensée en profondeur –Redescente en gamme –Voiture électrique ou hybride 18

19 Les mutations que cela signifie Le retour vers une planification territoriale prescriptive –La 1 ère fois que lon sengage dans une prospective à 40 ans –Cela sapplique déjà aux grandes branches industrielles (marché de quotas européen) ; –Les engagements nationaux imposeront une planification descendante, La mise en cohérence entre les différents niveaux de territoire –Le SCOT qui devient la structure demboîtement des différents documents de planification ; Empiriquement, construire la cohérence entre PLU, PDU, Agenda 21, PCET et SCOT. Une profonde réforme territoriale –Le prochain Schéma Régional Climat Air Energie élaboré conjointement par le Conseil Régional et la Préfecture de région va dans ce sens. –Le Plan régional qui emboîte les planifications des niveaux subsidiaires (départements, agglos) Une évolution qui se fera progressivement.

20 Les pistes à creuser pour une réponse à court terme par un développement durable Loptimisation de lutilisation des ressources, valeur de ce siècle Un progrès de culture collective –Compréhension des enjeux –Co-construction des solutions –Coopération dans la mise en œuvre. Avancer vers une société de service, de la fonctionalité –Exploiter les possibilités des nouvelles technologies de communication –Particulièrement net dans le secteur des transports. Développer les circuits courts, y compris en termes de financement –Traçabilité de lutilisation de lépargne locale –Détendre la société par la confiance et la solidarité. Favoriser un développement économique endogène Renforcer les contractualisations et les coopérations –Entre niveaux de collectivités et avec les acteurs économiques et financiers.


Télécharger ppt "Observatoire national des Agendas 21 locaux Investir, Epargner et Produire durablement Avancer vers une transition écologique – Une réponse aux crises."

Présentations similaires


Annonces Google