La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ÉNERGIE NUCLÉAIRE ET RISQUES POUR LA SANTÉ UNE PERSPECTIVE QUÉBÉCOISE ÉRIC NOTEBAERT MD, MSc Président, Professionnel-le-s de la Santé pour la Survie Mondiale.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ÉNERGIE NUCLÉAIRE ET RISQUES POUR LA SANTÉ UNE PERSPECTIVE QUÉBÉCOISE ÉRIC NOTEBAERT MD, MSc Président, Professionnel-le-s de la Santé pour la Survie Mondiale."— Transcription de la présentation:

1 ÉNERGIE NUCLÉAIRE ET RISQUES POUR LA SANTÉ UNE PERSPECTIVE QUÉBÉCOISE ÉRIC NOTEBAERT MD, MSc Président, Professionnel-le-s de la Santé pour la Survie Mondiale ( Section québécoise de MSM ) 26 Septembre 2009

2 PLAN 1. Risques pour la population générale 1. Risques pour la population générale 2. Mécanismes et modèles utilisés 2. Mécanismes et modèles utilisés 3. La question du tritium 3. La question du tritium 4. Six études canadiennes 4. Six études canadiennes 6. Où en est le Québec ? 6. Où en est le Québec ? 7. Conclusions 7. Conclusions

3 RISQUES POUR LA POPULATION GÉNÉRALE Trois publications majeures récentes: Trois publications majeures récentes: – Baker P.J. et Hoel D.G sites, 8 pays. –Mangano J. et Sherman J.D sites, ÉUA 67 États. –Kaatsch P., Spix C., Jung I. et Blettner M sites, Allemagne: Étude KiKK

4 Méta-analyse No. 1 :Baker PJ LEUCÉMIES CHEZ LES ENFANTS LEUCÉMIES CHEZ LES ENFANTS 136 centrales nucléaires, mines duranium, centres de retraitement du combustible. 136 centrales nucléaires, mines duranium, centres de retraitement du combustible. 17 études regroupées 17 études regroupées 8 pays: Angleterre, Allemagne, Canada, Écosse, Espagne, Etats-Unis, France, Japon. 8 pays: Angleterre, Allemagne, Canada, Écosse, Espagne, Etats-Unis, France, Japon. Majorité des études: Incidence plus élevée, mais non statistiquement significatif. Majorité des études: Incidence plus élevée, mais non statistiquement significatif.

5 Méta-analyse No. 1: Baker PJ European Journal of Cancer Care 2007:16:

6 Méta-analyse No 1: Baker PJ Modèle effet fixe: Plus de poids aux grosses études. Modèle effet hasard: Plus approprié si études hétérogènes. Ce qui le cas ici.

7 Méta-analyse No. 1: Baker PJ CONCLUSIONS: CONCLUSIONS: Pas de biais de publication Pas de biais de publication Incidence: Effet fixe et hasard: Méta-SIR tous 1. Statistiquement significatif. Incidence: Effet fixe et hasard: Méta-SIR tous 1. Statistiquement significatif. Incidence surtout élevée chez les 0-9 ans. Incidence surtout élevée chez les 0-9 ans. Décès surtout élevés chez les 0-9 ans < 16 km. Décès surtout élevés chez les 0-9 ans < 16 km. Association Cause à effet. Association Cause à effet.

8 Méta-analyse No.2: Mangano. DÉCÈS PAR LEUCÉMIE, ENFANTS DÉCÈS PAR LEUCÉMIE, ENFANTS 51 Centrales nucléaires américaines 51 Centrales nucléaires américaines 67 états 67 états Population totale: Population totale: Divisé en 3: Divisé en 3: – Centrales avec début – Centrales avec début 1971 – 1981 – Centrales fermées European Journal of Cancer Care 2008;17:

9 Méta-analyse No.2: Mangano

10 CONCLUSIONS: Mortalité: CONCLUSIONS: Mortalité: 13.9% Incidence avec centrales % Incidence avec centrales % Incidence avec centrales % Incidence avec centrales % Incidence avec centrales et fermées 5.5% Incidence avec centrales et fermées Total 1292 décès Total 1292 décès Statistiquement significatif. Statistiquement significatif.

11 Méta-analyse No. 2: Mangano CONCLUSIONS, suite. CONCLUSIONS, suite. Effet de radiation plus sévère chez bébés et enfants p/r adultes. Effet de radiation plus sévère chez bébés et enfants p/r adultes. Centrale la + grosse: Incidence très :+29.5% Centrale la + grosse: Incidence très :+29.5% Association causalité. Association causalité. Possibilité de biais: Autres polluants ? Facteurs démographiques ( pauvreté – accès soins ) ? Possibilité de biais: Autres polluants ? Facteurs démographiques ( pauvreté – accès soins ) ? Contexte global ÉUA: Évolution Contexte global ÉUA: Évolution de 1975 à 2004: de 1975 à 2004: Incidence de leucémie 28.7% Mortalité de 49.0%

12 Étude No. 3: KiKK INCIDENCE DE LEUCÉMIE, ENFANTS INCIDENCE DE LEUCÉMIE, ENFANTS 16 Réacteurs nucléaires. 16 Réacteurs nucléaires. Allemagne Allemagne Étude cas-contrôle. Étude cas-contrôle. 593 cas / 1766 contrôles. 593 cas / 1766 contrôles. Subventionnnée par Gouvernement. Subventionnnée par Gouvernement. Deutsches Arzteblatt International 2008;105(42):

13 Étude No.3: KiKK Résultats:

14 Étude No. 3: KiKK

15 CONCLUSIONS: CONCLUSIONS: Association nette centrale et leucémie. Association nette centrale et leucémie. Statistiquement significatif, à 5 km. Statistiquement significatif, à 5 km. Présent jusquà 70 km dune centrale. Présent jusquà 70 km dune centrale. Association causalité. Association causalité.

16 2. MÉCANISMES ET MODÈLES BEIR VII: 2006

17 2. MÉCANISMES ET MODÈLES BEIR VII: BEIR VII: ÉUA: National Academy of Sciences. ÉUA: National Academy of Sciences. Committee to Assess Health Risks from Exposure to Low Levels of Ionizing Radiation. Committee to Assess Health Risks from Exposure to Low Levels of Ionizing Radiation. Effets sur la santé de LET: low linear energy transfer Effets sur la santé de LET: low linear energy transfer Étude la plus complète sur le sujet à ce jour. Étude la plus complète sur le sujet à ce jour.

18 2. MÉCANISMES ET MODÈLES Exposition annuelle a/n de la population: Exposition annuelle a/n de la population: 2.4 mSv/an 2.4 mSv/an

19 2. MÉCANISMES ET MODÈLES Low dose: 100mSv Low dose: 100mSv CT-scan ( abdomen )= mSv CT-scan ( abdomen )= mSv Limite employé-e-s: 50 mSv/an Limite employé-e-s: 50 mSv/an Plusieurs hypothèses à basse dose: Risque = ou ( effet hormesis ) ou. Plusieurs hypothèses à basse dose: Risque = ou ( effet hormesis ) ou. Exposition in utero: Risque de cancer si mère reçoit une dose 10 mSv Exposition in utero: Risque de cancer si mère reçoit une dose 10 mSv * 100 mSv 100 Gy 10 rad 10 REM

20 2. MÉCANISMES ET MODÈLES

21 Modèle linear no-threshold (LNT) est le + approprié. Modèle linear no-threshold (LNT) est le + approprié. Risque fonction de lâge et du sexe. Risque fonction de lâge et du sexe. Il ny a pas de seuil sous lequel on peut affirmer quil ny a pas de risque. Il ny a pas de seuil sous lequel on peut affirmer quil ny a pas de risque. 10 mSv 1/1000 développe cancer. 10 mSv 1/1000 développe cancer. Autres risques possibles: MCAS – ASO – ACV. Mais peu de données Autres risques possibles: MCAS – ASO – ACV. Mais peu de données

22 2. MÉCANISMES ET MODÈLES Autres estimés existent: Autres estimés existent: Traumatologie (full body scan): Si 100mSv: 1/1000 décès par cancer thyroide. Traumatologie (full body scan): Si 100mSv: 1/1000 décès par cancer thyroide. Dose de 100 mSv: risque de décès par cancer: Dose de 100 mSv: risque de décès par cancer: –Bébé: 1/100 –Jeune adulte: 1/200 –Adulte: 1/1000 Scan abdo-pelvien: mSv: Risque de décès: Scan abdo-pelvien: mSv: Risque de décès: –Bébé: 1/1000 –Adolescent: 1/2000 –Adulte: 1/ AJR:176.Feb 2001 Brenner DJ. Radiology 2004:232. Crit Care Med 2009;37:1336 Brenner DJ. NEJM 2007;357:2277

23 3. LE CAS DU TRITIUM CARACTÉRISTIQUES: CARACTÉRISTIQUES: Isotope radioactif de lhydrogène: 3 H. Isotope radioactif de lhydrogène: 3 H. Émetteur β courte distance. Émetteur β courte distance. En général sous forme: eau tritiée: 3 HOH En général sous forme: eau tritiée: 3 HOH Émetteur interne: Inhalé / Ingéré. Émetteur interne: Inhalé / Ingéré. Plus grands émetteurs: Candu, Plus grands émetteurs: Candu, Sellafield, La Hague. Sellafield, La Hague. The hazards of tritium – revisited. Ian Fairlie Medicine, Conflict and Survival.2008;24(4):306

24 3. LE CAS DU TRITIUM RADIO-NUCLÉIDE INCOMPRIS RADIO-NUCLÉIDE INCOMPRIS Nucléide faible, car particule β faible énergie. Nucléide faible, car particule β faible énergie. Mais effet radiobiologique (RBE) : Mais effet radiobiologique (RBE) : Courte pénétration dommage cellulaire. Courte pénétration dommage cellulaire. 3 H rapidement incorporé ds protéines, lipides, et ADN. OBT ( organically bound ) 3 H rapidement incorporé ds protéines, lipides, et ADN. OBT ( organically bound ) 3 H RBE = 2 ou 3, 3 H RBE = 2 ou 3, et non 1. et non 1.

25 3. LE CAS DU TRITIUM BEIR VII: BEIR VII: Tritium: Liaison facile avec ADN Tritium: Liaison facile avec ADN Cellules en développement rapide sont les + fragiles: organogenèse, matériel génétique. Cellules en développement rapide sont les + fragiles: organogenèse, matériel génétique. Résultats possibles: Résultats possibles: Avortements spontanés, Avortements spontanés, stérilité, anomalies stérilité, anomalies congénitales, hypothyroidie, congénitales, hypothyroidie, cancers. cancers.

26 3. LE CAS DU TRITIUM CERRIE REPORT: CERRIE REPORT: Comité formé par Gouvernement UK. Comité formé par Gouvernement UK. Émetteur interne par excellence Émetteur interne par excellence Suggéré: coefficient de dose de pour HTO ( eau tritiée ) Suggéré: coefficient de dose de pour HTO ( eau tritiée ) Suggéré: coefficient de dose de 5 pour OBT Suggéré: coefficient de dose de 5 pour OBT ( organically bound tritium ) ( organically bound tritium ) CEERIE: Committee Examining Radiation Risks of Internal Emitters. 9th meeting. London.

27 3. LE CAS DU TRITIUM AGIR REPORT: 2007 AGIR REPORT: 2007 Comité du Gouvernement de UK. Comité du Gouvernement de UK. Étude la plus complète sur le 3 H. Étude la plus complète sur le 3 H. RBE entre Moyenne = 2.5 RBE entre Moyenne = 2.5 US EPA a adopté valeur de 2.5 US EPA a adopté valeur de 2.5 AGIR suggère à la ICRP ( International Commission on Radiological Protection ) de revoir ses AGIR suggère à la ICRP ( International Commission on Radiological Protection ) de revoir ses recommandations plus conservatrices. recommandations plus conservatrices.

28 3. LE CAS DU TRITIUM LIMITES PERMISES: LIMITES PERMISES: Canada-Québec: 7000 Bq/L Canada-Québec: 7000 Bq/L ÉUA: 740 Bq/L ÉUA: 740 Bq/L Europe: 100 Bq/L Europe: 100 Bq/L Objectif Californie: Objectif Californie: 18 Bq/L 18 Bq/L

29 3. LE CAS DU TRITIUM LE RAPPORT DU BAPE - Mars 2005 LE RAPPORT DU BAPE - Mars 2005 Canal de rejet: 420 Bq/L Canal de rejet: 420 Bq/L Eau de surface, hiver: Bq/L Eau de surface, hiver: Bq/L Eau souterraine: Bq/L Eau souterraine: Bq/L Eau de résurgence: Bq/L Eau de résurgence: Bq/L Air: Bq/m 3 ( N: 0.05 Bq/m 3 ) Air: Bq/m 3 ( N: 0.05 Bq/m 3 ) Lait: Valeurs de 30 Bq/L ( N: 5 Bq/L ) Lait: Valeurs de 30 Bq/L ( N: 5 Bq/L )

30 4. SIX ÉTUDES CANADIENNES LIMITES DES ÉTUDES EXISTANTES LIMITES DES ÉTUDES EXISTANTES 1. ERC: gold-standard. 1. ERC: gold-standard. 2. ÉTUDES DE COHORTE. 2. ÉTUDES DE COHORTE. Facteurs confondants / Nécessite +++ personnes. 3. ÉTUDES CAS-CONTRÔLES 3. ÉTUDES CAS-CONTRÔLES Biais ( mémoire ) 4. ÉTUDES ÉCOLOGIQUES 4. ÉTUDES ÉCOLOGIQUES Indique relation. Pas de relation cause-effet.

31 4. SIX ÉTUDES CANADIENNES 3 AUTRES ÉLÉMENTS IMPORTANTS: 3 AUTRES ÉLÉMENTS IMPORTANTS: Healthy worker effect Healthy worker effect Signification statistique Signification statistique –n trop petit. Si non statistiquement significatif, demeure important. significatif, demeure important. Signification clinique Signification clinique –Maladie mortelle. Même si nombre petit, demeure important. petit, demeure important.

32 4. SIX ÉTUDES CANADIENNES 1. CHILDHOOD LEUKEMIA AROUND CANADIAN NUCLEAR FACILITIES 1 & 2. Clarke et al 1989 – CHILDHOOD LEUKEMIA AROUND CANADIAN NUCLEAR FACILITIES 1 & 2. Clarke et al 1989 – 1991 Énergie Atomique Canada: $ Énergie Atomique Canada: $ Écologiques. Écologiques. Rayon: 25km de centrales Ontariennes. Rayon: 25km de centrales Ontariennes. n petits n petits Phase 1: 0-4 ans / Phase 2: Ad 14 ans. Phase 1: 0-4 ans / Phase 2: Ad 14 ans. Phase 2: incidence leucémies, pas stat. significatif Phase 2: incidence leucémies, pas stat. significatif CRITIQUES: N petits, rayon large. CRITIQUES: N petits, rayon large.

33 4. SIX ÉTUDES CANADIENNES 2. OCCUPATIONAL EXPOSURE OF FATHERS TO IONIZING RADIATION AND THE RISK OF LEUKEMIA IN OFFSPRING – A CASE-CONTROL STUDY. McLaughlin et al OCCUPATIONAL EXPOSURE OF FATHERS TO IONIZING RADIATION AND THE RISK OF LEUKEMIA IN OFFSPRING – A CASE-CONTROL STUDY. McLaughlin et al enfants avec cancer et 890 contrôles. 112 enfants avec cancer et 890 contrôles. Enfants proches dune installation nucléaire Enfants proches dune installation nucléaire Exposition total body, tritium, radon et progéniture du radon. Exposition total body, tritium, radon et progéniture du radon. Incidences de leucémie, surtout chez Incidences de leucémie, surtout chez enfants de pères travaillant dans les mines enfants de pères travaillant dans les mines duranium. Mais non statistiquement duranium. Mais non statistiquement significatif ( car petits n ). significatif ( car petits n ).

34 4. SIX ÉTUDES CANADIENNES 3. TRITIUM RELEASES FROM THE PICKERING NUCLEAR GENERATING STATION AND BIRTH DEFECTS AND INFANT MORTALITY IN NEARBY COMMUNITIES Johnson & Rouleau TRITIUM RELEASES FROM THE PICKERING NUCLEAR GENERATING STATION AND BIRTH DEFECTS AND INFANT MORTALITY IN NEARBY COMMUNITIES Johnson & Rouleau Étude écologique: Malformations congénitales, Mortalités néonatales, avortements spontanés. Étude écologique: Malformations congénitales, Mortalités néonatales, avortements spontanés. 25 km de Pickering 25 km de Pickering Stat. significative: Syndrome Down, Stat. significative: Syndrome Down, corrélée avec tritium aérien. corrélée avec tritium aérien. Association: Malformation SNC Association: Malformation SNC et tritium aérien. et tritium aérien. n petits, donc corrélations n petits, donc corrélations statistiquement non significatives statistiquement non significatives

35 4. SIX ÉTUDES CANADIENNES 4. RISK OF CONGENITAL ANOMALIES IN CHILDERN OF PARENTS OCCUPATIONALLY EXPOSED TO LOW LEVEL IONIZING RADIATION. Green et al RISK OF CONGENITAL ANOMALIES IN CHILDERN OF PARENTS OCCUPATIONALLY EXPOSED TO LOW LEVEL IONIZING RADIATION. Green et al Étude cas-contrôle. Étude cas-contrôle. Financée Ontario-Hydro. Financée Ontario-Hydro. Pères denfants nés avec anomalie congénitale. Pères denfants nés avec anomalie congénitale. Vs autres pères. Vs autres pères. Dose de radiation a/n pères ? Dose de radiation a/n pères ? De lirradiation chez pères denfants malades. De lirradiation chez pères denfants malades. n petits, Non statistiquement significatif. n petits, Non statistiquement significatif.

36 4. SIX ÉTUDES CANADIENNES 5. ANALYSIS OF MORTALITY AMONG CANADIAN NUCLEAR POWER INDUSTRY WORKERS AFTER CHRONIC LOW-DOSE EXPOSURE TO IONIZING RADIATION: Zablotska et al ANALYSIS OF MORTALITY AMONG CANADIAN NUCLEAR POWER INDUSTRY WORKERS AFTER CHRONIC LOW-DOSE EXPOSURE TO IONIZING RADIATION: Zablotska et al Étude sur employé-e-s. Étude sur employé-e-s. Ontario, Québec, Nouveau Brunswick Ontario, Québec, Nouveau Brunswick Décès par leucémie en fonction de la dose reçue Décès par leucémie en fonction de la dose reçue LEUCÉMIE: ERR / Sv: 52.5 Statistiquement significatif LEUCÉMIE: ERR / Sv: 52.5 Statistiquement significatif CANCERS SOLIDES: ERR / Sv: 2.8 Presque stat. Signif. CANCERS SOLIDES: ERR / Sv: 2.8 Presque stat. Signif.

37 4. SIX ÉTUDES CANADIENNES 5. Zablotska et al study F.Up 5. Zablotska et al study F.Up Table 5: Table 5:

38 4. SIX ÉTUDES CANADIENNES 6. RADIATION AND HEALTH IN DURHAM REGION STUDY. Whitby, Ontario RADIATION AND HEALTH IN DURHAM REGION STUDY. Whitby, Ontario Étude écologique. Régions Pickering et Darlington. Étude écologique. Régions Pickering et Darlington. Impossible de faire lien causal. Impossible de faire lien causal. Anomalies chromosomiques et cancers Anomalies chromosomiques et cancers Liens par municipalités, non par proximité à une centrale. Liens par municipalités, non par proximité à une centrale. Résident-e-s de longue date, Résident-e-s de longue date, nouveaux, ou déménagés. nouveaux, ou déménagés. Données débutées en 1983 Données débutées en 1983 ( Pickering date de 1971 ) ( Pickering date de 1971 )

39 4. SIX ÉTUDES CANADIENNES 6. DURHAM Study F.Up 6. DURHAM Study F.Up RÉSULTATS: RÉSULTATS: Significative des défauts du tube neural à Significative des défauts du tube neural à Incidence Down. Incidence Down. Significative leucémie chez à Darlington Significative leucémie chez à Darlington Significative cancer thyroide chez à Significative cancer thyroide chez à Ajax-Pickering. Ajax-Pickering. abrupte incidence de cancers chez et après abrupte incidence de cancers chez et après louverture de Darlington. louverture de Darlington. Cancers du sein à Ajax-Pickering Cancers du sein à Ajax-Pickering Incidence myélome multiple chez et à Incidence myélome multiple chez et à Durham et Oshawa-Whitby. Durham et Oshawa-Whitby.

40 CONCLUSIONS, ÉTUDES INTERNATIONALES ET CANADIENNES Études plus anciennes: Études plus anciennes: –Méthodologie moins bonne. –Petits groupes de cas. –Tendances se dégagent dans lensemble des études. Études récentes: 5 dernières années: Études récentes: 5 dernières années: –Méthodologie nettement meilleure. –Données regroupées: méta-analyses. –Résultats statistiquement significatifs. –Très peu détudes Canadiennes. Et Commission Canadienne de Sécurité Nucléaire refuse den réaliser !

41 5. OÙ EN EST LE QUÉBEC ? BAPE 2005: BAPE 2005: –Réfection de Gentilly-2 nest soumise à aucun processus environnemental dautorisation. –Nécessité de débat public –Même position: Santé Publique de la Mauricie

42 5. OÙ EN EST LE QUÉBEC ? Août 2008: Gouvernement du Québec annonce la réfection de Gentilly-2. Août 2008: Gouvernement du Québec annonce la réfection de Gentilly-2. Dizaines de groupes écrivent protestent dans les médias. Dizaines de groupes écrivent protestent dans les médias. Création du Mouvement pour Sortir le Québec du Nucléaire: Plus de 80 groupes y adhèrent. Création du Mouvement pour Sortir le Québec du Nucléaire: Plus de 80 groupes y adhèrent. Octobre 2008: Lettre PSSM: Octobre 2008: Lettre PSSM: É Notebaert et 34 médecins: Demande de cesser le projet et faire un débat public sur G-2. É Notebaert et 34 médecins: Demande de cesser le projet et faire un débat public sur G-2.

43 5. OÙ EN EST LE QUÉBEC ? Janvier 2009: Commission Canadienne de Sécurité Nucléaire: Séance de relations publiques à Bécancour Janvier 2009: Commission Canadienne de Sécurité Nucléaire: Séance de relations publiques à Bécancour Février 2009: Création de TAP: Tritium Allerte Publique Février 2009: Création de TAP: Tritium Allerte Publique Mars 2009: Québec-Sciences: Mars 2009: Québec-Sciences: No. Spécial nucléaire. No. Spécial nucléaire. Mars 2009: Sept-Iles: Mars 2009: Sept-Iles: Citoyens sopposent à Citoyens sopposent à une mine duranium. une mine duranium.

44 5. OÙ EN EST LE QUÉBEC ? Mai 2009: Ville dAmqui Mai 2009: Ville dAmqui appuie le MSQN. appuie le MSQN. Mai 2009: PSSM écrit à Mai 2009: PSSM écrit à 1300 médecins région 1300 médecins région de G-2 et de Sept-Iles de G-2 et de Sept-Iles Mai 2009: Sept-Iles: Forum sur luranium Mai 2009: Sept-Iles: Forum sur luranium Mai 2009: Manifestation à Trois- Rivières. Mai 2009: Manifestation à Trois- Rivières.

45 5. OÙ EN EST LE QUÉBEC ? Mai 2009: Union des Municipalités du Québec en faveur de arrêt de production nucléaire au Québec. Mai 2009: Union des Municipalités du Québec en faveur de arrêt de production nucléaire au Québec. Juin 2009:Gouv. du Québec refuse enfouissement à long terme des déchets nucléaires au Québec. Juin 2009:Gouv. du Québec refuse enfouissement à long terme des déchets nucléaires au Québec. Juin 2009: PSSM demande à la Juin 2009: PSSM demande à la CCSN de corriger ses affirmations CCSN de corriger ses affirmations : Pas de risque si 100mSv : Pas de risque si 100mSv Juillet 2009: PSSM demande au Juillet 2009: PSSM demande au Gouv. Du Québec de revoir les normes Gouv. Du Québec de revoir les normes acceptables de 3 H dans leau. acceptables de 3 H dans leau.

46 5. OÙ EN EST LE QUÉBEC ? Juillet 2009: Gouv. Du Québec annonce Juillet 2009: Gouv. Du Québec annonce quil recevra le PLAN STRATÉGIQUE quil recevra le PLAN STRATÉGIQUE de H-Q cet automne. de H-Q cet automne. Septembre 2009: Campagne lancée: Septembre 2009: Campagne lancée: Avecenergie.com de Fondation-Rivières Avecenergie.com de Fondation-Rivières et NatureQuébec: Pas de Nucléaire. et NatureQuébec: Pas de Nucléaire. Octobre 2009: Colloque PSSM – Mouvement Vert Mauricie – Les Artistes pour la Paix: Pour Un Québec Vert Hors du Nucléaire.

47 6. CONCLUSIONS Études actuelles de qualité et méta- analyses confirment risques pour la santé. Études actuelles de qualité et méta- analyses confirment risques pour la santé. Modèle de BEIR VII: LNT accepté: Pas de niveau sous lequel il ny a pas de risque. Modèle de BEIR VII: LNT accepté: Pas de niveau sous lequel il ny a pas de risque. Niveaux de tritium dans H 2 O à revoir immédiatement à la baisse. Niveaux de tritium dans H 2 O à revoir immédiatement à la baisse.

48 6. CONCLUSIONS Principe déquité intergénérationnelle. Principe déquité intergénérationnelle. Autres problèmes non abordés ici: déchets nucléaires, accidents, terrorisme, lien avec nucléaire militaire, coûts associés, autres formes dénergie à développer. Autres problèmes non abordés ici: déchets nucléaires, accidents, terrorisme, lien avec nucléaire militaire, coûts associés, autres formes dénergie à développer. Mobilisation actuelle au Québec. Mobilisation actuelle au Québec.

49 QUESTIONS ?


Télécharger ppt "ÉNERGIE NUCLÉAIRE ET RISQUES POUR LA SANTÉ UNE PERSPECTIVE QUÉBÉCOISE ÉRIC NOTEBAERT MD, MSc Président, Professionnel-le-s de la Santé pour la Survie Mondiale."

Présentations similaires


Annonces Google