La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L’école est-elle un asile

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L’école est-elle un asile"— Transcription de la présentation:

1 Terrence Mallick La Mince Ligne Rouge, 1998 1942, bataille de Guadalcanal dans le Pacifique

2 L’école est-elle un asile
L’école est-elle un asile? Le marquis de Sade et la formation du jugement Marat-Sade, film de Peter Brook, 1967

3 L’école est-elle un asile?
Hist. anc. Lieu inviolable (temple, etc.) où se réfugie une personne poursuivie. – Cour. Lieu où l’on se met à l’abri, en sûreté contre un danger. Littér. Lieu où l’on trouve la paix, le calme, la sérénité. Établissement d’assistance publique ou privée.

4 Instants précieux « J’aime profondément enseigner la littérature. (…) Parfois, quand nous sommes en plein milieu d’un exposé et que l’un de vous a, d’une simple phrase, disons, pénétré au cœur du livre qu’il tient à la main, j’ai envie de m’écrier : Chers amis, n’oubliez jamais ces instants précieux! Pourquoi? Parce que lorsque vous aurez quitté l’université [ou le cégep], les gens ne vont plus jamais – ou si rarement – vous parler ou vous écouter comme nous parlons et nous écoutons tous ici, dans cette petite pièce nue où veille l’esprit. » Philip Roth, Professeur de désir, Folio, p

5 Former le jugement Jugement. Étymol. Judex, judicis, celui qui indique ou dit [dicit] le droit [jus] Qualité de celui qui, dans les choses de la vie pratique, porte des appréciations justes et sages. Foulquié, Dictionnaire de la langue philosophique

6 Un esprit juste dans un corps sain
« Mais la philosophie, Justine, n’est point l’art de consoler les faibles; elle n’a d’autre but que de donner de la justesse à l’esprit et d’en déraciner les préjugés. Je ne suis point consolant, moi, Justine; je suis vrai. » Sade, La nouvelle Justine

7 Guérir M. le 6 « Me refuser les Confessions de Jean-Jacques est encore une excellente chose, (…) ça prouve un grand discernement, une judiciaire profonde dans vos directeurs. (…) Si j’avais eu M. le 6 à guérir, je m’y serais pris bien différemment (…) Quand on a un cheval trop fougueux, on le galope dans les terres labourées; on ne l’enferme pas à l’écurie. » Sade, juin 1783, in Raymond Jean, Un portrait de Sade, p

8 Alex Colville : « Église et cheval » 1964 Le peintre dit avoir réalisé ce tableau quelques mois après l’assassinat du président Kennedy, cheval noir sans cavalier durant les funérailles.

9 Donner l’exemple « Ce sont des exemples qu’il faut pour convaincre, et non pas des tourments. On hait jusques aux opinions de ceux qui nous maltraitent.» Archives Sade, lettre inédite, 4 mai 1811 « Les mots qu’on dit comptent si peu, quand le corps entier et l’âme les contredisent. » André Laurendeau, Voyages au pays de l’enfance

10 L’hypocrisie comme mode de vie
« Nos sociétés civilisées, qui exigent une bonne conduite, sans se soucier des penchants qui sont à leur base, a ainsi habitué un grand nombre d’hommes à obéir, à se conformer aux conditions de la vie civilisée, sans que leur nature participe à cette obéissance. (…) Celui qui est ainsi obligé de réagir constamment en se conformant à des règles et prescriptions, sans attache aucune avec ses penchants intimes, celui-là vit, psychologiquement parlant, au-dessus de ses moyens (…). » Sigmund Freud, Essais de psychanalyse, « Considérations actuelles sur la guerre et sur la mort », écrit lors de la Première Guerre mondiale

11 Réponse de Sade au cogito cartésien : « Point de sens, point d’idées.»
« Des forces agissent en nous, dont le contrôle semble nous échapper : nos émotions se déclenchent sans prévenir, nos rêves s’imposent à nous, parfois de façon brutale. » Marc Jeannerod, Le cerveau intime « Tu veux analyser les lois de la nature, et ton cœur, ton cœur où elle se grave, est lui-même une énigme dont tu ne peux donner de solution! » Sade, Étrennes philosophiques

12 Terrence Malick, L’Arbre de vie la nature et la grâce Un enfant à sa mère : « raconte-nous des histoires de quand nous n’étions pas là »

13 La rage de tuer Suzanne Léveillée (UQTR, chercheuse en psychologie, congrès de l’ACFAS, mai 2012) a dressé le profil psychologique d’une vingtaine d’hommes ayant commis un homicide conjugal d’une extrême violence. Conclusion : aucun profil clairement « antisocial, délinquant, criminel ou souffrant de pathologies psychiatriques, telles que la psychose ou la schyzophrénie. » Le Devoir, 12 mai 2012, p.A8

14 Crime et châtiment L’affaire Guy Turcotte (sentiment d’injustice)
Justifications habituelles du châtiment selon Leszek Kolakowski, Crime et châtiment : aux sources du respect de la loi, revue Autrement, série Morales : Arme de dissuasion envers le reste de la société. Mesure préventive qui empêche le criminel de récidiver. Acte de réparation. Voir Dostoïevski : « La science m’ordonne de n’aimer que moi, attendu que tout le monde est fondé sur l’intérêt personnel. » Raskolnikov, d’abord imbu de lui-même, puis découvre la bonté.

15 Mission : film de Roland Jaffé, Palme d’or au Festival de Cannes, 1986

16 La bonté naturelle Les chimpanzés « sont aussi capables, comme les cétacés, d’assistance mutuelle lorsque l’un d’eux est blessé; ils montrent de la sollicitude vis-à-vis de jeunes handicapés et, d’une manière générale, font preuve de sympathie (de Waal).» Jean-Pierre Changeux, Du vrai, du beau, du bien, Une nouvelle approche neuronale, 2008, p.48 L’inhibiteur de violence et le cortex préfrontal

17 Vie morale : imagination et délibération
Pour Adam Smith, le monde social et moral repose sur la sympathie : « la faculté que nous avons de nous mettre, par l’imagination, à la place des autres et qui nous rend capable de concevoir ce qu’ils sentent et d’en être affecté. » Théorie des sentiments moraux, 1759 Pour Ricoeur, la conscience est « un espace de délibération pour les expériences de pensées, où le jugement moral s’exerce sur le mode hypothétique. » cité par Changeux, op. cit., p.96

18 Tolstoï et l’empathie Les mourants veulent « la vérité, être touchés, du temps ». Journal de l’Association médicale canadienne, septembre 2010

19 Roméo Castelluci : Sur le concept du visage du fils de Dieu, un fils aide son vieux père incontinent, à l’arrière-scène, le Salvator Mundi de Messina

20 L’imagination : un pouvoir?
Sade et le secret de Juliette : « Donnez ensuite à votre imagination la liberté de vous présenter, par gradation, différentes sortes d’égarements; parcourez-les toutes en détail; passez-les successivement en revue; persuadez-vous bien que la terre est à vous… que vous avez le droit de changer, mutiler, détruire, bouleverser tous les êtres que bon vous semblera. (…) qu’aucun lien ne vous captive; qu’aucun frein ne vous retienne (…). »

21 Ou une parole… désarmée
« (…) renoncer à toute espèce de pouvoir autre que celui d’une parole désarmée (…) faire prévaloir la compassion sur la rigueur doctrinale (…). » Paul Ricoeur, cité par Jean Daniel, Dieu est-il fanatique?, p.9 Se décentrer, comme l’enfant doit apprendre un jour qu’il n’est pas le centre du monde et que l’autre existe.

22 Theo Angelopoulos, Le Regard d’Ulysse Shakespeare, Sarajevo et le brouillard

23 Une règle d’or « ce que vous ne désirez pas que l’on vous fasse, ne le faites pas à autrui. » Confucius ( av. J.-C.) « qui aime autrui sera aimé à son tour » Mö Tseu ou Mencius ( av. J.-C.) « ne fais pas à ton prochain ce que tu détesterais qu’il te soit fait » Talmud de Babylone « tu aimeras ton prochain comme toi-même » Matthieu, 22, 39 « S’élevant au-dessus de tout ce qui divise, il a prôné l’amour. » De Jésus à Jésus en passant par Darwin, p.89, Christian de Duve, prix Nobel de médecine, agnostique

24 Grotte du Pech Merle, peinture pariétale 27000 à 20000 av. J.-C.


Télécharger ppt "L’école est-elle un asile"

Présentations similaires


Annonces Google